> >

[] [ ]

spectaculaire raid terroriste

(Tags)
raid, spectaculaire, terroriste
 
 
LinkBack
  : ( 1 )  
2012-06-17
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool spectaculaire raid terroriste

Aprs le spectaculaire raid terroriste de vendredi soir : La population des Ouacifs traumatise









Vendredi soir, la ville des Ouacifs (40 km au sud-est de Tizi Ouzou) a t attaque par une soixantaine de terroristes lourdement arms. Lalimentation en eau et en lectricit a t rtablie hier, mais la population est totalement traumatise.


Un climat de psychose et de suspicion rgnait, hier, aux Ouacifs (40 km au sud-est de Tizi Ouzou) o un important groupe terroriste plus de 50 lments, selon des riverains a assig, vendredi, toute la ville pendant plus dune heure. Les assaillants ont cibl le sige de la sret de dara et la brigade de gendarmerie.
Cette attaque, perptre vendredi vers 20h30, a fait deux morts et deux blesss parmi les policiers ; deux citoyens ont t galement touchs par balle lors des changes de tirs qui ont dur plus de 40 minutes.
Cest juste aprs le dbut du match de lquipe nationale que les crpitements des balles ont commenc rsonner pratiquement aux quatre coins de la ville. Un important groupe de terroristes est mont du ct de loued, nous ont affirm deux citoyens en voquant de lattentat. On a vcu des moments apocalyptiques, de frayeur. Ctait la panique gnrale au centre-ville durant laccrochage. Ctait lenfer, ajouteront-ils.
Les villageois sont encore sous le choc, il est difficile de leur soustraire la moindre information. Tout le monde est sur le qui-vive, la ville tant quadrille par un important dispositif scuritaire. Des militaires sillonnent la ville, en position de tir. Sur le mur denceinte du sige de la sret de dara, des impacts de balles sont visibles. Les individus arms, qui se sont scinds en plusieurs groupes, ont fait usage darmes automatiques et dun mortier artisanal (hebhab) pour tirer sur le sige de la sret de dara.
Des citoyens prcisent que quelques minutes avant lattaque, les assaillants ont procd au sabotage du rseau lectrique ; lalimentation na t rtablie quhier en fin de journe. La ville semble morte. Beaucoup de commerants ont baiss rideau. Au moindre mouvement, les citoyens se ruent pour voir ce qui se passe. Le nombre de terroristes qui ont perptr cette attaque tait vraiment important, environ une cinquantaine. Les rpliques incessantes des policiers et des gendarmes nont pu les repousser quaprs plus dune heure de temps, nous explique un pre de famille. A la polyclinique Arab Guemaz, le personnel mdical et paramdical est mobilis depuis la soire fatidique de vendredi.
Lattentat meurtrier des Ouacifs semble avoir t prpar minutieusement par les terroristes qui ont carrment assig la ville. Au moment de lattaque, un autre groupe avait dress un faux barrage au lieudit Tlata, lintersection qui mne vers la ville des Ouacifs. Il tait environ 22h quand je suis arriv sur le lieu du faux barrage. Des individus arms, barbus, portant des tenues afghanes, avaient coup la route. Ils commencrent par nous confisquer les clefs de nos vhicules. On ne savait pas encore quil y avait eu un accrochage avec les militaires qui taient venus de Takhoukht en renfort, nous a racont un jeune qui tait parmi les automobilistes arrts au faux barrage. Aprs une heure dattente, ils nous ont rendu les clefs, mais ont gard quelques vhicules bord desquels ils ont pris la fuite, nous a-t-il dit, toujours sous le choc.
Hier vers midi, des citoyens nous ont appris quune bombe de fabrication artisanale venait dtre dsamorce par les artificiers de la police scientifique. Elle tait, selon nos interlocuteurs, enfouie sous la terre sur le chemin communal reliant Tlata la ville des Ouacifs. A 14h, la ville tait toujours quadrille par les lments des forces de scurit, qui ont entrepris une vaste opration de recherche dans les forts environnantes. Aucune information na filtr sur le bilan de ce ratissage. Nous avons quitt les Ouacifs 15h. Un climat de psychose tait toujours perceptible dans toute la ville. 





Hafid Azzouzi

( El Watan)


 

()


« "" | ... »

: 1 ( 0 1)
 

spectaculaire raid terroriste




06:55 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,