> >

[] [ ]

les petites rvlations de la valise

(Tags)
petites, rvlations, valise
 
 
LinkBack
  : ( 1 )  
2012-07-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool les petites rvlations de la valise

Nedjib Sidi Moussa voque le basculement du mouvement Messaliste partir de 1956

les petites rvlations de la valise de Jean-Jacques Lebel sur le MNA


Cest lhistoire dune valise cache par un artiste peintre Paris. Vendredi matin, la salle Cosmos de Riadh El Feth Alger, le doctorant en sciences politiques algrien, Nedjib Sidi Moussa, a dvoil au public du colloque international Cinquante ans aprs lindpendance : quel destin pour quelle Algrie ?, organis depuis jeudi 5 juillet par le quotidien El Watan, le contenu de cette valise.


Il sagit de documents, tracts et rapports internes indits du Mouvement national algrien (MNA), le parti de Messali Hadj, datant de 1956, laisse chez lartiste franais Jean-Jacques Lebel. Un militant a demand ce que cette valise ne soit ouverte que cinquante ans plus tard, a prcis Nedjib Sidi Moussa lors dune confrence intitule Comment les Messalistes font la rvolution ou le basculement de lanne 1956.Jean-Jacques Lebel, qui a hberg des militants messalistes chez lui Paris, est connu pour avoir initi en 1960 luvre collective Le grand tableau antifasciste pour dnoncer le colonialisme et la torture en Algrie. Dvoile en 1961 Milan, en Italie, lors de lexposition Lanti-procs, luvre a t censure pour, entre autres, atteinte la religion de lEtat et offense au prestige de sa seigneurie Jean XXIII.
Le pontificat de Jean XXIII Rome a dur de 1958 1963. Ces documents sont passs par les mains de Moulay Merbah, secrtaire gnral du MNA, a prcis le confrencier. Qualifiant les documents de prcieux, il a estim quils permettent davoir une ide sur lorganisation interne du MNA, sur les rapports conflictuels et sur les questions internationales.
Pour rappel, le MNA avait remplac, partir de 1954, le Mouvement pour le triomphe des liberts dmocratiques (MTLD). Le MTLD avait clat aprs les divergences entre les centralistes et les Messalistes. Les centralistes devaient rejoindre le FLN au dbut de la guerre de Libration nationale. Au sommet de lorganisation du MNA, des dissensions existaient en Algrie et ltranger en 1956. Les documents rapportent lassassinat des frres Sahraoui Larba, la disparition de Mohamed Benbegra au Maroc, larrestation au Caire de Chadli Mekki et Ahmed Mezghena

Les rglements de comptes sinstallent en une des journaux colonialistes. Aprs lassassinat de Sadek Rihani Climat de France Alger, le 11 septembre 1956, la direction du MNA se divise en deux comits rivaux. Il y a, dun ct, le comit Slimane, de lautre, celui de Boucif, pseudonyme de Khelifa Benamr. La mfiance sinstalle parmi les militants. Slimane va tre exclu sans jugement, Khelifa sera suspendu plus tard par Moulay Merbah. Certains cadres demandent la direction parisienne dintervenir, a dtaill Nedjib Sidi Moussa.
La guerre dans la guerre
Daprs lui, Moulay Merbah, qui stait tabli en Suisse, avait propos en vain plusieurs actions spectaculaires en France et critiqu linertie du mouvement. Selon une correspondance, 90% des combattants dans les Aurs taient favorables aux Messalistes. Les cadres taient pro-FLN parce quil les fournissait en armes. Le Sud tait contrl par le MNA contrairement au Constantinois. Il ny avait pas de contact dans lOranie. Un correspondant a demand comment procder pour liminer un indicateur. Le responsable devait rpondre quil ne fallait pas sattaquer des civils innocents en crivant : Notre action doit tre approuve par le peuple, a-t-il relev. Selon Nedjib Sidi Moussa, le MNA ne stait pas constitu contre le FLN, mais en raction la dissolution du MTLD. La concurrence avec le FLN va prendre plusieurs formes. Elle ne peut tre rduite la guerre dans la guerre. Les rapports internes du MNA renseignent sur la rduction des effectifs et la dmoralisation des troupes expliques par les lettres cachetes ALN envoyes par le FLN aux militants les accusant dtre des tratres, a prcis luniversitaire.
Les casemates du MNA connaissaient, daprs lui, des problmes dindiscipline et des dtournements de fonds. Il a voqu les critiques crites par les responsables du MNA sur laction des oulmas, de certains cadres du FLN et des bourgeois qui ont servi le colonialisme de pre en fils. Un communiqu de presse du MNA datant du 27 mars 1956 a dnonc des lments dissidents de lALN, dirige par Krim Belkacem, qui se livraient en Kabylie des actes abominables sur la population. Des dissidents qui auraient t condamns le 1er fvrier 1956 par lALN comme des criminels, tratres la nation algrienne et contre-rvolutionnaires, a relev lintervenant. Il a voqu la proposition faite par les Egyptiens de rapprocher le MNA et le FLN. Le MNA avait conditionn cela par la libration de ses militants.
Fin aot 1956, Moulay Merbah a eu plusieurs entretiens avec les diplomates gyptiens envoys par Nasser en Suisse () Proposition a t faite aux cadres du MNA dentrer en contact direct avec les responsables gyptiens au Caire o largent leur sera donn et leur scurit garantie, a indiqu le confrencier. Linitiative de mdiation gyptienne na pas abouti.
Le Caire avait ds le dbut dcid de soutenir le FLN. Le MNA, selon Nedjib Sidi Moussa, avait appuy lide dune union des forces vives du Maghreb pour dtruire les squelles de limprialisme franais.

Les occultations de lhistoriographie officielle
Le dclenchement de la guerre de Libration dans les Aurs na pas pu avoir lieu, selon lhistorienne Ouanassa Siari Tengour, sans la mobilisation politique des militants du PPA-MTLD. Elle est revenue lors dune confrence sur la prparation de la lutte arme par Mustapha Benboulad, chef de la Zone I, et son adjoint Bachir Chihani. Lhistoriographie officielle de lAlgrie a fabriqu elle aussi son mythe. Celui de la table rase, occultant la longue gestation, nourrie laction plurielle, des diffrentes formations du mouvement national. Sans la connaissance des processus de politisation et des formes de socialisation qui les ont accompagns, il est pour le moins difficile dexpliquer lembrasement quont connu les Aurs partir de Novembre 1954, a-t-elle not. Selon elle, les Amis du Manifeste et de la Libert, association cre par Ferhat Abbas en 1944, avaient accompli, en plein cur de la Seconde Guerre mondiale, un norme travail de pntration des ides politiques lies des thmes annonciateurs dhorizons nouveaux. Plus que la revendication de lgalit, ce fut lide dindpendance qui acquit une rsonance toute particulire dans lAlgrie profonde. ()
La plupart des administrateurs mixtes de la rgion des Aurs navaient pas manqu de manifester leur inquitude face laugmentation des signes de dsobissance, telles les inscriptions murales dfiant ouvertement lautorit publique, a-t-elle expliqu. Elle a cit lexemple de la citation Frres musulmans, prparez-vous, crite sur les murs de Biskra. Reprenant des archives, Ouanassa Siari Tengour a relev que les Amis du Manifeste taient soutenus par 18 000 militants dans la rgion de Khenchela. Les manifestations de Mai 1945 exprimaient, daprs elle, une appropriation subversive de lespace public avec des chants patriotiques, le dploiement du drapeau national (lemblme algrien avec le croissant et ltoile rouges a t confectionn en juillet 1937 par Emilie Busquant, pouse de Messali Hadj) et des appels la libration du fondateur du PPA.
Ds cette date-l, le tournant est pris en faveur dun horizon dattente articul autour de lide dindpendance et dtermine rompre avec la condition coloniale, a-t-elle soulign. Selon luniversitaire, la priode allant de 1945 1954 a connu un renouvellement de la culture politique. Toute une smantique de la libration travaille les esprits. Les expressions El watan, El Djazar, el istiqlal apparaissent, a-t-elle not, soulignant que les lections organises cette poque ont contribu crer le dbat, structurer les espaces politiques et faire merger de nouveaux acteurs lchelle locale, notamment dans les Aurs. Elle a appuy son propos par la candidature de Mustapha Benboulad lAssemble algrienne en avril 1948.
Benboulad, qui militait au sein du MTLD depuis 1946, avait perdu llection au profit du candidat de ladministration coloniale. Elle a cit des documents datant de juin-juillet 1955 portant des directives de Bachir Chihani sur lorganisation de la lutte arme dans les Aurs : cration de comits de soutien auprs de la population, rpartition des tches pour le renseignement et le ravitaillement, contribution des femmes, prise de contact avec toutes les couches sociales, les partis Aucune distinction dans la lutte. Tout le monde peut y participer, les Franais, les juifs, etc., tait-il crit dans ces documents. Des documents qui dtaillaient aussi la manire avec laquelle les combattants de lALN devaient traiter avec la population civile, lattitude observer face aux goumis (harkis). Des mises en garde taient aussi adresses aux Oulmas, chef de djema, gardes-champtres, chefs de parti. Vous leur dites que nous sommes une arme qui dsire une comprhension mutuelle et lassociation dans laction, tait-il encore prconis. 


Fayal Mtaoui

( )



 

()



: 1 ( 0 1)
 

les petites rvlations de la valise




05:29 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,