> > > | french Forum

Le grammairien andalou Ibn Asfour

(Tags)
 
 
LinkBack
  : ( 1 )  
2012-09-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le grammairien andalou Ibn Asfour


A lorigine de la medressa Asfouria: Le grammairien andalou Ibn Asfour

Aboul Hassen Ali Ibn Moumen Ben Mohamed ben Asfour Al Ichbili Al Hadhrami est en lun des plus grands grammairiens du 7me sicle H en Andalousie. Il aurait par contre eu dans sa vie prive une histoire assez trouble que nous nous proposerons plus loin de raconter. Proche des sultans hafsides de Tunis son sjour parmi nous fait que lun des monuments les plus connus du pays, savoir la Khaldounia ait un certain moment port son nom. Lide de la cration de la Khaldounia avait en effet t de lattacher dune part certaines rfrences symboliques de succs et de prosprit dans le domaine scientifique, et il ne fait pas de doute que la grammaire est une science, et dautre part de retrouver les traces itinrantes de personnalits historiques ayant hum les senteurs de cette btisse, future annexe de la Zitouna, dont autant les professeurs et les cheikhs qui y ont enseign que les lves et les tudiants qui y ont suivi des cours ont constitu des tremplins vers la comprhension de lesprit de rforme qui a anim la Tunisie au dbut du 20me sicle
Il est connu qu lpoque Bchir Sfar avait propos le nom de la Khaldounia mais aussi que la princesse gyptienne Nazli qui en avait t membre dhonneur avait effectu une visite de la Asfouria peu avant linauguration de la Khaldounia en 1896, alors que le Cheikh Mohamed el Karoui en avait t le premier prsident.


bn Asfour esit n Sville en 1200 (597 H) et y a grandi. Il a recueilli les sciences et les connaissances de son poque par lintermdiaire de savants dont la rputation a dpass lAndalousie. Parmi ces derniers il en existe deux ayant laiss une grande trace dans sa formation scientifique. Ce sont Abou Ali Echaloubine (D- 645H- 1257) qui a enseign la grammaire pendant soixante ans. Il est lauteur de la Taouti (le prambule), et Charh Al Jouzoulia . Il a aussi fait des commentaires sur Al Kiteb (le livre) de Sibawaih (757-796). Ibn Asfour a t de ses disciples pendant dix ans pendant lesquelles il a achev de lui dispenser lenseignement de Sibawaih Jusqu ce quune altercation les ait opposs, provoquant entre eux une rupture. Son second Cheikh avait t Abul Hassen Ibn Al Dabbaj dcd en 1258-646 H, enseignant grammairien ayant enseign la littrature arabe pendant 50 ans.



Quant Ibn Asfour a termin son cursus auprs de ses professeurs, il a occup la Chaire denseignant Sville. Ses nombreux tudiants taient regroups autour de lui en grand cercle. Mais il na pas tard quitter Sville pour se dplacer dans dautres villes espagnoles en vue dy tudier. Il est entr Cherich Jerez de la Frontera (Cherry), puis Choudhoun ensuite Malaga puis Lorca (rgion de Murcie), puis Murcie elle-mme, villes dans lesquelles il est rest chacune plusieurs mois. Les tudiants sont alls le voir partout o il a rsid et il dictait sans lire ses notes. Il a dict au cours de cette itinrance des explications de Al Joumal (les phrases) de Zujaji, et Al Idhah (les clarifications) de Abi Ali Al Farissi, Al Jouzoulia de Echaloubine et Kitab Sibawaih.

Aprs cela, Asfour aurait quitt lEspagne vers la Tunisie et y aurait sjourn dans laisance auprs du prince Munstasir Billah Abu Abdullah Muhammad fils de Abi Hafsi Zakaria le Sultan rgnant.

Quand Montassir stait dplac en 1241 (638 H) Bougie (Bjaia) o il tait devenu gouverneur, il ly aurait suivi et en aurait t trs proche. Mais il naurait pas prolong son sjour chez cet mir. Il serait retourn Tunis et de nouveau en Andalousie. Il aurait sjourn Lorca puis Sal au Maroc, et il semble que son retour en Andalousie ait eu lieu aprs 1248 (646 H), l'anne o la ville de Sville est tombe aux mains des Espagnols, et cest ce qui expliquerait peut-tre labandon de son ide de retour vers Sville.

Quelle que soit le cas, sa rsidence Sal naurait pas dur. Il serait retourn en Tunisie l'invitation du Prince Montassir, et il y serait rest jusqu' sa mort.

Ici se prsente la une des questions les plus intressantes de la biographie dAsfour. Si comme le dit son biographe Nabil Abou Amsha (1) cest le prince Montassir qui la invit et non le Roi Montassir, cest une anne avant quil ait succd son pre Abou Zakarya soit en septembre 1249. Il aurait eu alors 41 ans dge. Montassir avait alors pris le titre dmir des croyants et fait de Tunis un port mditerranen prospre en parant plusieurs monuments. De mme que les royaumes d Fs et de Tlemcen avaient reconnu sa suzerainet
Le dcs du grammairien andalou Asfour serait intervenu en 1271 (669 H). Il aurait t enterr l'entre de souk el Gmech Tunis, et la Mederssa Asfouri aurait pris son nom pour devenir plus tard la medressa Khaldounia.
Il aurait t jet dans le puits du Jardin du palais d'el montasser par les auxiliaires du sultan pour l'avoir contrari lors d'une discussion antrieure. Il serait mort trois jours plus tard.
En effet, selon certaines sources (2) non toujours conformes avec la date suppose relle de la survenance de cet vnement, en 1267 (selon son biographe Nabil Abou Amsha, Ibn Asfour serait dcd en 1271), le grammairien est entr un jour pour rencontrer le Sultan auquel il tait comme nous lavons voqu plus haut li par une longue amiti, dautant plus quils taient tous deux sensiblement du mme ge. Le Sultan se trouvait alors dans son jardin connu de Riadh Abi Fahr lAriana. Lmir avait dit Ibn Asfour, alors quil tait admiratif de la splendeur et de la magnificence de son tat : Notre royaume est devenu grandiose . Le Cheikh Ibn Asfour lui avait rpondu : A cause de nous et de nos semblables . Cette manire de sexprimer aurait influ sur lhumeur du sultan mais il aurait cach son amertume dtre plac par son ami au mme rang que lui. Quand il avait pris cong de lui aprs un instant, et quIbn Asfour se serait apprt partir, le Sultan aurait ordonn sa soldatesque de le pousser dans le puits du jardin lorsquil le longerait et ainsi en aurait-il t. Et cause de cela Ibn Asfour serait mort (le Cheikh Chemmam dit que cela tait arriv aprs trois jours) et il fut enterr Souk El Attarine dans la mdina de Tunis.
De cette histoire et de celles qui sy apparentent, Ibn Khaldoun semblait dans le vrai quand il disait que les savants taient le plus loigns de la politique .
En fait la famille des sultans hafsides tait habitue aux coups bas et Abou Zakarya, le prcdent Roi et propre pre de Montassir avait cart en le renversant son propre frre du pouvoir. Ibn Khaldoun avait prvenu sur le risque pour les civilisations et les peuples de labsolutisme royal
Ce dcs dIbn Asfour est intervenu une anne avant le dclenchement de la huitime croisade de Saint Louis qui stait acheve par un dsastre pour les croiss et la mort du roi. Selon certaines sources une ambassade tunisienne tait venue la cour de France lautomne 1269 mais on ne connat pas la teneur des tractations. Il a t avanc que le sultan Montassir de Tunis tait prt recevoir le baptme si une force militaire chrtienne tait prsente pour lui viter le courroux de son peuple. Si cela stait vraiment ralis, lapprovisionnement de lÉgypte, en partie assure par Tunis, aurait t amoindri et Tunis aurait peut-tre pu tre une base terrestre pour attaquer lÉgypte.
Les deux armes adverses taient dcimes par les pidmies et notamment a dysenterie. Mais Charles dAnjou ne souhaitait apparemment pas la prise de la ville et lmir de Tunis, Montassar aurait lui-mme souhait, ngocier. Un accord aurait t conclu le 30 octobre. Lmir aurait vers une indemnit de 210 000 onces dor, repris le versement du tribut d au roi de Sicile, chass les partisans gibelins de sa cour, accord la libert de commerce aux marchands chrtiens et le droit de prcher et de prier publiquement dans les glises aux religieux chrtiens. En change, larme croise avait vacu Tunis. Le 10 novembre 1270, le prince hritier Édouard dAngleterre tait arriv sur les lieux mais, voyant que la paix avait t conclue, serait reparti immdiatement en Terre Sainte mener la neuvime croisade. Larme avait embarqu le 11 novembre et fait relche le 14 devant Trapani. Dans la nuit du 15 au 16, une tempte particulirement violente se serait dchane et une quarantaine de navires auraient sombr. Les croiss auraient convenu de rentrer en France pour se prparer une nouvelle croisade qui ne verra en fait jamais le jour.

Le rgne de Montassar finit en 1277. Aprs sa mort, et la priode relative de prosprit que connut la Tunisie pendant son rgne, des troubles clatrent et durrent 40 ans.
La paix ne serait rellement revenue quavec le rgne partir de 1318 dAbu Bakr el Moutawakkel. Suivit en 1332 la naissance dIbn Khaldoun qui tira durant ce rgne des leons incomparables de sociologie politique des avatars dynastiques qui staient succd et lui-mme en avait souffert plus tard puisquil avait t oblig de sexiler en Egypte. Une anne aprs la naissance dIbn Khaldoun l'Imam Mohamed Ibn Abdesselem , dont Ibn Khaldoun a t llve accda au poste de Cadhi Jemma la Zitouna, une grande figure qui participa la fabrication de limage somptueuse de la Khaldounia sur lequel nous reviendrons dans un prochain article.
HK


(1) Voir http://www.arab-ency.com/index.php?m...rm&id=8018&m=1
(2) Voir la biographie du Cheikh Ismail Tmimi p. 409 de louvrage du Cheikh Mhamed Belkhodja : Safahat Min Tarih Tunis Dar Al Gharb Al Islami Beyrouth 1986 ET Aalem Min Al Zeitouna du Cheikh Mahmoud Chemmam P.8


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le grammairien andalou Ibn Asfour




08:33 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,