> >

[] [ ]

le dossier Beliardouh-El Watan-Garboussi

(Tags)
 
Ce nest pas El Watan qui va me protger Emir Abdelkader 0 2012-12-16 04:50 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2012-12-16
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool le dossier Beliardouh-El Watan-Garboussi

Me Soudani Zoubeir. Les avocats des parties civiles se sont retrouvs sans aucun tmoin charge

- Matre, peut-on revenir sur le dossier Beliardouh-El Watan-Garboussi et sur le procs ?

Oui, il ny a absolument aucune gne, dautant que tout ce que je vais vous dire a t dj dit, plaid en audience publique. Je suis par consquent dispos en parler dans le dtail.

- Dix ans, cest long. Les accuss ne semblent-ils pas viter leur comparution devant le tribunal criminel ?

Effectivement, les accuss ont tent dviter leur comparution en usant de plusieurs pourvois en cassation et le procs na pu se tenir que dix ans aprs les faits. Il faut savoir que la Cour suprme a eu se prononcer sur ce dossier quatre reprises : la premire fois par arrt du 12 novembre 2003 la suite de notre demande de dessaisissement du tribunal de Tbessa, laquelle a t rejete. La deuxime fois la suite du pourvoi en cassation soulev par les accuss contre larrt de la cour de Tbessa du 17 fvrier 2005 qui a confirm le jugement du 23 mai 2004 prononant lincomptence du tribunal correctionnel ; ce pourvoi a t rejet par arrt du 31 dcembre 2008. La troisime fois, de nouveau les accuss se sont pourvus en cassation contre larrt de la chambre daccusation du 14 juillet 2009, qui a simplement renvoy le dossier au juge dinstruction leffet de poursuivre linformation en la forme criminelle ; ce pourvoi a t bien entendu rejet par un arrt de la Cour suprme le 21 janvier 2010. A la suite de larrt de renvoi devant le tribunal criminel du 9 mars 2011, les accuss ont de nouveau (pour la troisime fois) soulev un pourvoi en cassation, lequel a t rejet par la Cour suprme par arrt du 19 avril 2012. Le procs ne sest tenu finalement que le 11 dcembre 2012. Comme vous le voyez, les accuss ont us de toutes les voies de recours chaque tape de la procdure afin dviter ou pour le moins retarder au maximum leur comparution devant le tribunal criminel.

- Et lhistoire des tmoins ?

En ralit, au dpart, le rapport prliminaire de la police fait tat de 11 tmoins qui ont t auditionns. Dix dentre eux se sont prsents volontairement la police, dont les six tmoins charge. Ces derniers ont relat dans le dtail les faits denlvement du dfunt journaliste et la violence que les accuss lui avaient fait subir. Il faut savoir que neuf autres tmoins seront entendus par la suite par le juge dinstruction la demande des accuss, dont certains bien aprs le dcs de la victime. Au final, le dossier comporte 20 tmoins, dont 12 seulement se sont prsents laudience. Parmi ce nombre de 12, onze tmoins sont cits la demande des accuss et le douzime, qui tait charge, sest rtract aprs avoir confirm sa dposition deux reprises devant le juge dinstruction en 2002 et 2011. Aussi, les avocats des parties civiles se sont retrouvs sans aucun tmoin charge.


- Pourriez-vous nous dire ce quont dclar ces tmoins charge qui taient absents au procs ?

Il faut savoir que le jugement et larrt dincomptence ainsi que larrt de renvoi devant le tribunal criminel sont fonds essentiellement sur les tmoignages des tmoins charge. Aussi, le premier tmoin a-t-il dclar quil se trouvait dans le kiosque lorsque laccus principal, accompagn dune autre personne, y est entr, quil a pris la victime au collet, lentranant lextrieur aprs lavoir gifl lentre du local, en se retournant vers nous tous et nous intimant, avec des propos grossiers, lordre de ne pas bouger; il a dit que toujours accompagn de son complice, ils le tiraient jusqu une voiture de marque Daewoo. Le deuxime tmoin a dclar galement avoir vu ce groupe conduire le journaliste par le cou, alors que ce dernier tentait de leur chapper. Le troisime a affirm avoir vu laccus principal tirer la victime par la chemise et la entendu lui dire littralement : Tu cherches la guerre avec moi. Le tmoin a ajout que laccus principal a pris la victime dune manire violente puis la pousse devant lui vers la voiture Le quatrime a confirm les propos des tmoins prcdents. Le cinquime a dclar que son attention a t attire par un groupe de personnes qui regardaient avec tonnement du ct du kiosque ; il sest mis sa fentre et a bien constat que laccus principal prenait brutalement la victime au collet et lentranait en direction de la rue du 1er Novembre jusquau tournant. Selon lui, les deux accuss avaient conduit le journaliste ainsi puis lavaient fait monter dans une voiture de marque Daewoo, sur le sige arrire, entre deux personnes qui attendaient. Un autre tmoin a prcis quau moment des faits, aucun policier ne se trouvait dans les parages.


Abdelwahab Boumaza

El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

le dossier Beliardouh-El Watan-Garboussi




06:38 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,