> >

[] [ ]

tension extrme en Tunisie

(Tags)
 
Crise en Tunisie... Emir Abdelkader 0 2013-02-11 11:06 PM
Tunisie : Les prdicateurs en terre de mission Emir Abdelkader 0 2013-02-04 02:46 PM
la situation dgnre en Tunisie Emir Abdelkader 0 2012-12-31 03:29 PM
La Tunisie, prise au pige des islamistes Emir Abdelkader 0 2012-12-26 08:56 PM
la contestation stend en Tunisie Emir Abdelkader 0 2012-12-02 02:00 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-02-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
tension extrme en Tunisie

Ghannouchi dit non Jebali : tension extrme en Tunisie




La Tunisie se trouve dans une vritable impasse politique aprs le bras de fer persistant opposant la proposition du chef de gouvernement et lintransigeance du chef dEnnahda. Hamadi Jebali a propos un nouveau gouvernement de technocrates, rejet par le conseil du mouvement islamique.


De notre correspondant
en Tunisie


Ennahda a tout de mme accept de laisser filer des ministres de souverainet au profit des indpendants. Le conseil de la choura dEnnahda, runi le week-end dernier Hammamet, a surtout valu par lacceptation des islamistes de se sparer des ministres de la Justice et des Affaires trangres. Il a t mme question de limoger Ali Larayedh et de mettre un autre nahdhaoui sa place, histoire de montrer la bonne volont dEnnahda de tourner la page des checs.
Cette dernire question a t lorigine du dpart prcipit du prsident du bloc des constituants islamistes lAssemble, Sahbi Attigue, de la salle du conseil de la choura.

Ce dernier dfendait le maintien de Ali Larayedh, alors que la majorit du conseil tait plutt avec Ghannouchi pour son limogeage, ce qui a dplu Sahbi Attigue qui a claqu la porte. Finalement, le diffrend traversant les courants au sein dEnnahda et constat lors des joutes de Hammamet ntait pas autour de linitiative de Jebali, rejete par une crasante majorit des membres dans les structures, mais plutt autour de la tactique adopter pour limiter la casse qui dcoulera du remaniement en cours.
A ce jeu, laile majoritaire entourant Ghannouchi plaide pour la tactique consistant appter lopposition pour russir la diviser. Les suggestions se sont multiplies, notamment ladresse de lAlliance dmocratique et du Parti rpublicain, surtout que ce dernier a dj balanc, pendant la runion de samedi, lide dun mini-gouvernement de politiques.
Dans leurs interventions, les leaders dAl Joumhouri, Ahmed Njib Chebbi et Maya Jribi, ont certes soutenu linitiative de Jebali, mais ont laiss la porte ouverte un plan B comportant un mixage savant entre des politiques et des technocrates au sein de la mme quipe, une thse conciliante avec lapproche islamiste. Ennahda a essay de glisser travers cette fissure pour diviser les rangs de lopposition, largir la troka au pouvoir et sauver le poste de Ali Larayedh. Mais le Parti rpublicain nest, semble-t-il, pas tomb dans le pige.

Al Joumhouri inamovible
Dans leurs dclarations sur les plateaux tlviss et dans les mdias, les dirigeants nahdaouis ont multipli les clins dil vers Al Joumhouri, pas vraiment convaincu de la thse de Jebali un point tel quil a dj avanc sur son plan B dans la runion de samedi, Dar Dhiafa.Un quotidien de la place a mme enfonc le clou en accusant Al Joumhouri de connivence avec Ennahda, provoquant la colre des dirigeants du Parti rpublicain. Du coup, ces derniers ont multipli les dclarations pour affirmer leur attachement la mme position que leurs partenaires au sein de lUnion pour la Tunisie, savoir le soutien de linitiative de Jebali ou, au pire, lattribution des ministres de souverainet des personnalits indpendantes.
Al Joumhouri aurait mme refus une offre manant dEnnahda de prendre deux ministres de souverainet (Affaires trangres et Justice) pour permettre Ennahda de prserver le ministre de lIntrieur. Niet catgorique de la part de la secrtaire gnrale, Maya Jribi ; il sagit, pour elle, de neutraliser les quatre ministres de souverainet (Intrieur, Dfense nationale, Justice, Affaires trangres).
Maya Jribi a indiqu quAl Joumhouri a plaid pour un consensus autour dune quipe restreinte de comptences apolitiques avec quelques politiciens qui ne seraient pas sur des ministres de souverainet. Le feuilleton du remaniement ministriel nest donc pas au bout de ses peines. Lassassinat de Chokri Belad na pas rendu la raison Ennahda. Ce ntait quun feu de paille avec linitiative de Jebali.


Mourad Sellami









El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

tension extrme en Tunisie




01:44 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,