> >

[] [ ]

8 mars : les femmes arabes devraient plus regarder le parcours des Algriennes

(Tags)
 
La fin de MSN Windows Live Messenger pour mars 2013 Emir Abdelkader 0 2013-02-25 10:53 PM
La violence contre les femmes saggrave Emir Abdelkader 0 2012-11-26 02:29 PM
Les chiffres Arabes Emir Abdelkader | french Forum 4 2012-07-02 10:19 PM
Lge moyen des algriennes au mariage est de 30 ans Emir Abdelkader 1 2012-06-28 08:03 PM
Nos femmes sont toutes des Reines abou khaled | french Forum 2 2012-05-09 12:28 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-03-08
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool 8 mars : les femmes arabes devraient plus regarder le parcours des Algriennes

8 mars : les femmes arabes devraient plus regarder le parcours des Algriennes

Il y a celles que la libration de la parole a permis de dnoncer plus fort les agressions dont elles sont victimes. Celles qui se retrouvent exposes de nouveaux dangers pendant que les hommes sont mobiliss au front. Ou encore celles dont les nouveaux dirigeants aimeraient davantage contrler les murs.


Des rvolutions arabes, Egyptiennes, Syriennes et Tunisiennes ont dj tir une leon : mme les acquis que lon croit jamais gagns peuvent tre remis en question pour ramener la femme un statut infrieur. Et a, alors que leur pays na pas connu de printemps arabe, les Algriennes ne lont jamais perdu de vue. Sans doute parce que depuis la guerre de libration laquelle elles ont particip pour finalement se voir exclues de la vie politique, les Algriennes ont toujours d se battre, pied pied. Elles ne sen laissent pas compter, analyse Fatma Oussedik, chercheure et sociologue, membre du rseau Wassyla, coalition de plusieurs associations algriennes pour une meilleure prise en charge et orientation de femmes et denfants victimes de toutes sortes de violences.
A linverse des Tunisiennes, toujours montres en exemple, qui aides par Bourguiba, ont cru que la scularisation de leur socit est irrversible. Pendant que dans les annes 70/80, les femmes algriennes luttaient pour le droit la citoyennet, les Tunisiennes vivaient dj sur leurs acquis, note aussi Nassera Merah, militante fministe, auteure de travaux sur la mmoire de la lutte des femmes. La socit tunisienne a rgress. Ce nest pas le cas de lAlgrie o les mentalits ont volu, relve Djabria Naili, secrtaire gnrale de la Ligue algrienne pour la dfense des droits de lhomme. Contrairement aux annes 1970, une femme na plus besoin de demander un homme lautorisation pour travailler. Pour autant, il reste du chemin parcourir. Trop souvent, quand une femme est victime dune agression, elle passe du statut de victime celui de coupable aux yeux de la socit. Fatma Oussedik insiste tout de mme sur lvolution du statut de la femme que lont doit analyser lchelle de cinquante ans, pas de dix ou quinze ans. Et l, les chiffres parlent tous seuls.
Double oppression
A commencer par celui de lalphabtisation. Au lendemain de lindpendance, elles taient 92% ne savoir ni lire, ni crire. Aujourdhui, elles sont peine plus de 10%. Pourtant, les Algriennes ont eu subir une double oppression, rappelle Nassera Merah. Dabord celle de la colonisation puis celle des nationalistes qui leur ont bloqu laccs lducation au moment o les Franais avaient dcid de linstruction des filles. Le chiffre est remarquable lchelle du Monde arabe o malgr des progrs considrables, les deux tiers des analphabtes sont encore des femmes.
Les Nations unies, qui nesprent pas damlioration avant 2040, explique en partie ce dsquilibre par la baisse des dpenses publiques dans lducation depuis 1995. Or entre 1990 et 2001, lAlgrie mettait en place un projet spcifique dalphabtisation destination de la femme et de la jeune fille. Les Algriennes sont aussi parmi les plus nombreuses sur les bancs des universits (60% toutes disciplines confondues, y compris dans celles jusque-l plutt masculines, comme le gnie civil, linformatique, la gologie). Une situation que lon doit aussi au fait que notre universit est gratuite, ce qui nest pas le cas en Egypte, prcise Nassera Merah.
Brodeuses
Sur le march du travail, le statut des Algriennes est aussi un des meilleurs. Daprs la dernire tude comparative de la Confdration syndicale internationale sur la lgislation du travail dans huit pays arabes, mme si les femmes sont concentres dans le secteur informel et lagriculture et que 80% des femmes actives oprent dans le secteur de la sant ou de lducation, la protection des droits des travailleuses est globalement bonne. En Egypte, les femmes qui travaillent sont exposes de nombreuses discriminations qui en font les travailleurs gyptiens les plus vulnrables et les plus pauvres, souligne le rapport.
Les lois du travail ne sappliquent mme pas aux femmes qui travaillent dans le domaine de lagriculture ou le travail domestique, sans protection en matire de sant, de scurit. Elles ne sont pas, non plus, autorises adhrer un syndicat. En Tunisie ? Le taux de participation des femmes nest que de 25/27%, soit moins de la moiti que celui des hommes. Fortement reprsentes dans le secteur public, elles sont aussi trs peu nombreuses accder des postes de responsabilit. De telles statistiques sexpliquent aussi parce qu un moment donn, lEtat, en voulant dmocratiser lenseignement et assurer laccs gratuit la mdecine pour tous, a d exercer une pression sur les salaires. Et la meilleure manire dexercer cette pression, ctait de recruter des femmes, reconnat Fatma Oussedik. Mais les femmes se sont accroches. Et aujourdhui, on voit de petites brodeuses de La Casbah transformes en chefs dentreprise !
Katia Bengana
Si le mouvement fministe algrien est avant tout un combat de classes moyennes, de revendications sociales et conomiques, cest par la rsistance aux intgristes dans les annes 90, la mobilisation contre le harclement sexuel dans les annes 2000 et les campagnes actuelles contre les violences faites aux femmes quil a pu rayonner au-del de nos frontires, rappelle Soumia Salhi, prsidente de la Commission des femmes travailleuses et de lAssociation pour lmancipation de la femme. Malgr les obstacles dresss par le systme pour dvitaliser la socit civile, le mouvement des femmes est celui qui pousse encore aujourdhui le plus loin la rflexion sur les fondements de lEtat. Le dpt de projet de loi contre les violences faites aux femmes (dpos en janvier 2012 par le Collectif Stop la violence, les droits aux femmes maintenant ! ndlr) en est un bon exemple. La question de la violence est partout pose mais nous questionnons lEtat sur sa capacit protger les femmes. Pendant la dcennie noire, Katia Bengana et Karima Belhadj, premire femme, fonctionnaire de police, assassine, sont mortes davoir t seules.
Des victoires, il y en a. La condamnation de Said Lamrani, ex-directeur de la Chane 4, jug coupable de harclement sexuel contre trois journalistes et une scripte six mois de prison avec sursis et une amende, en est une. Bien que controvers parmi les militantes elles-mmes, larticle 12-03 sur les quotas de femmes dans les assembles en est une autre. Au moins sur le plan du symbole. LAlgrie est aujourdhui le premier pays arabe sur 139 pays avoir la plus importante reprsentation fminine dans son Parlement (avec 146 dputes).
Essouflement
Ce sont ces victoires que la plupart des fministes revendiquent. Tant pis si dautres pointent du doigt la relativit des chiffres ou lessouflement du mouvement. Il ne faut pas regarder les statistiques de manire superficielle, prvient Fadhila Chittour-Boumendjel, vice-prsidente du rseau Wassyla. Si tous les indicateurs montrent que les femmes ont accs aux soins, lducation, et mme aux places publiques, une force au sein mme de la socit rsiste cette mancipation. Tant que nous vivrons dans une socit autoritaire et un systme patriarcal, nous ne pourrons servir dexemple personne. Maya Azeggagh, chef de projet lassociation RsArt, rseau dartisanes dart algriennes, est aussi pessimiste.
Le combat des femmes sessouffle et avec la nouvelle loi sur les associations, il faut sattendre un nouveau recul. Si on nest pas soutenues, si on na pas les moyens dimaginer, croire en une autre ralit que celle quon nous propose, le mouvement va se sclroser. Nous devons nous replier et trouver dautres stratgies. Multiplier les rencontres et les runions, nous constituer en une force de propositions. Sabrina Zouaoui, militante associative qui participe la cration dun nouveau mouvement dont un des objectifs sera dobtenir labrogation du Code de la famille, pense que la lutte fminine a dj amorc un nouveau virage.
Je dirais que depuis deux ans, le nombre dassociations de lutte pour les droits des femmes a explos dans tout le pays. Mais il est vrai quelles ne sont pas trs visibles, car elles ne savent pas communiquer efficacement. Et, ajoute-t-elle, phnomne nouveau : les jeunes, celles qui ont entre 20 et 30 ans, veulent simpliquer. Elles se sentent trs concernes par leurs droits, notamment conomiques et sociaux.
Minijupe
Mounia, professeur luniversit de Blida, note aussi un changement dans son public de jeunes tudiantes, pour lessentiel venues de lintrieur du pays. En 2009, javais 100% de hidjab en classe. Aujourdhui, elles ne sont que 80%, remarque-t-elle. Pour Sabrina, cela ne fait pas de doute, cela est trs rvlateur du combat quotidien que les femmes sont en train de mener, pas tant contre les lois de la Rpublique mais contre le conservatisme de la socit. Fatma Oussedik confirme. Il ne faut pas croire que tout est acquis ! Les filles luttent contre leur propre famille pour faire des tudes, contre leur pre ou contre leur frre qui sest fait jecter du systme scolaire en troisime.
Alors, cest vrai, elles sont nombreuses porter le hidjab mais je prfre les voir en hidjab dans un amphithtre quen minijupe la maison ! Elles ngocient avec lespace pour sortir et le voile est un lment de ngociation. Une fois quelles lont mis, elles disent : Voil, je lai mis. Allez, maintenant, parlons dautre chose. De mon rapport lautorit, de salaires, du logement, etc. Soumia Salhi prfre aussi rester optimiste. LAlgrie des 800 000 tudiantes de 2013, lAlgrie des femmes politiques et des femmes juges, lAlgrie de la multitude dassociations fminines et de la parole militante, cette Algrie fminine qui a survcu et qui a repris sa marche en avant permet lespoir, conclut-elle. Pour toutes celles qui affrontent, dans notre rgion des projets de rgression fondamentalistes.

8 Mars : les familles de disparus interpellent Bouteflika

Monsieur le prsident de la Rpublique, loccasion de la Journe internationale sur les droits de la femme, nous voudrions vous rappeler quil y a vingt ans dj que nous attendons le retour de nos enfants. Cest ainsi que le Collectif des familles de disparus en Algrie a interpell le prsident Bouteflika dans une lettre rendue publique hier. Vous savez, Monsieur le Prsident, nous, mres, pouses, surs et filles, continuerons attendre, car nous ne pourrons jamais croire Monsieur le Prsident, que nos chers disparus sont morts mme si a fait vingt ans, lit-on dans cette lettre.
Monsieur le Prsident, jusqu quand allons-nous nous heurter au silence incessant des autorits administratives et judiciaires ? Le silence des casernes, des gendarmeries et des commissariats qui nous nous sommes adresses le jour mme de lenlvement. Le silence de ces agents qui nient toute participation larrestation, alors mme que nous les avons vus de nos propres yeux, venir arrter nos enfants. Le silence de toutes ceux-l mmes qui refusent de nous donner des informations sur le sort de nos proches et qui refusent denregistrer nos plaintes. Le silence de la justice aussi, crit le CFDA. Et en conclusion de cet appel au Prsident : Lheure est venue pour le peuple algrien de se donner les moyens dassumer son Histoire dans toute sa complexit. Nous affirmons le droit de savoir de toutes les mres, les pouses, les surs et les filles, le droit de tous les citoyens de rechercher sans entraves et dtablir la Vrit sur les causes de la violence depuis 1988, le droit dtablir la responsabilit des acteurs de ce conflit.


El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

8 mars : les femmes arabes devraient plus regarder le parcours des Algriennes




04:33 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,