> >

[] [ ]

Il faut des mesures rpressives svres contre la dlinquance sexuelle

(Tags)
 
Des attaques israliennes, amricaines et franaises contre Echourouk TV Emir Abdelkader 0 2013-03-03 08:34 PM
Bouteflika fait feu contre les corrompus Emir Abdelkader 0 2013-02-24 08:11 PM
Le front contre le terrorisme islamiste sinsurge contre lamnsie Emir Abdelkader 0 2013-01-11 11:01 PM
La violence contre les femmes saggrave Emir Abdelkader 0 2012-11-26 02:29 PM
Algrie: Les Fennecs contre la Libye Emir Abdelkader 0 2012-08-29 12:06 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-03-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 43,182 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Il faut des mesures rpressives svres contre la dlinquance sexuelle

Z. Demane-Debih. Directeur du dpartement de criminologie de linstitut de criminalistique et de criminologie de la Gendarmerie nationale

Il faut des mesures rpressives svres contre la dlinquance sexuelle

- Pensez-vous que le phnomne denlvement denfants a pris de lampleur ces dernires annes ?

A priori, nous ne pouvons pas parler de phnomne qui prend de lampleur. Statistiquement, pour arriver une telle conclusion, il faut analyser le nombre de ces crimes en les positionnant par rapport la population globale. Il y a quelques mois, nous avons fait une analyse sur ces cas travers les affaires traites par la Gendarmerie nationale entre 2011 et 2012. Le bilan montre quen 2011, il y a eu 45 enlvements denfants, dont 7 tentatives, et ce, travers 27 wilayas, alors quen 2012, nous avons enregistr 50 cas, parmi lesquels 11 tentatives, travers 30 wilayas. Si lon veut connatre la proportion de ce phnomne, il faudra calculer le pourcentage par rapport la population globale. Cest de cette manire que nous pouvons dire si ces crimes sont aussi rpandus ou non. Les cas denlvement et dassassinat denfants ont toujours exist, mais ils ntaient pas aussi mdiatiss que depuis lavnement des nouvelles chanes de tlvision. Cependant, il faut relever que sur les 95 enfants enlevs entre 2011 et 2012, 64 ont rejoint leur domicile familial.

- Existe-t-il un profil type de ravisseur ou de tueur denfants ?

Il nexiste pas de profil type. Chacun est un cas particulier avec une structure psychopathologique diffrente. Ltude que nous avons ralise a montr que la pdophilie est le mobile le plus rpandu dans les enlvements. Ainsi, 66% des enfants enlevs entre 2011 et 2012 ont subi des violences sexuelles. A travers cette tude, nous pouvons dire quen majorit, les auteurs sont gs entre 28 et 30 ans, clibataires, chmeurs et ont un niveau scolaire primaire ou du cycle moyen. Une forte proportion (16 sur 95 affaires) a un lien avec ses victimes. Gnralement, il sagit dun membre de la famille, dun voisin ou de quelquun de lentourage professionnel. Le mode opratoire est trs classique. Si la victime est trs jeune, lagresseur utilise la ruse pour lemmener avec lui, mais si elle est en ge de discernement (entre 10 et 16 ans), il recourt la violence. Nous remarquons que les victimes sont dans la majorit des cas des coliers du cycle primaire ou moyen.

- Pourquoi, selon vous, lauteur de lenlvement finit par tuer sa victime ?

Lorsque la victime est jeune pour pouvoir discerner ou reconnatre son ravisseur, il peut ne pas la tuer, une fois lacte accompli. Cependant, si lenfant risque de le dnoncer, il ne sencombre pas de quelquun qui va le mener droit en prison. Un pdophile a toujours des prdispositions passer lacte de tuer. Il sacrifie une vie humaine pour sauver la sienne. Lenfant est gnralement mfiant vis--vis des adultes quil ne connat pas. Le pdophile va utiliser laccroche du lien familial, sil ne le connat pas, il va recourir la violence. Dans le cas o il ne le connat pas, il agit en prdateur, travers la reconnaissance des lieux et le suivi. Soit tout un processus avant de passer lacte. Une fois lacte consomm, lauteur se retrouve avec un tmoin charge qui est lenfant, devenu pour lui, un lment accessoire, dont il faut se dbarrasser.

- Ny a-t-il pas de lien entre ces enlvements et le trafic dorganes ?

Nous navons jamais enregistr de cas denfants qui aurait fait lobjet denlvement dorganes. Dans notre dernire enqute, les rsultats ont montr que les violences sexuelles viennent en premire position des mobiles, avec 36 cas en 2011 et 33 cas en 2012, suivies bien aprs de vengeance, 11 cas de conflits familiaux et de demande de ranons.

- Peut-on affirmer que ces actes sont les consquences de la priode de terrorisme ?

Cest surtout la banalisation de la violence et les mutations de la socit algrienne qui poussent de tels crimes. La mdiatisation, qui est trs positive pour les enqutes et la mobilisation contre ce phnomne, peut aussi provoquer une sorte de contagion.

- Quelle stratgie faut-il adopter pour faire face ces violences ?

Il faut des mesures rpressives assez svres contre la dlinquance sexuelle. Il ne suffit pas de condamner ces derniers des peines privatives de libert. Il faut aussi un traitement obligatoire, notamment lorsquil sagit de rcidive, parce quune fois en libert, le pdophile est tout de suite remis dans les mmes conditions davant et de cette manire, il passe automatiquement lacte. En tant quexperts, nous avons recommand plusieurs mesures. Parmi elles, la mise en place dun systme dalerte qui implique tous les mdias, notamment lourds, afin de publier les photos des victimes et les portraits robots des auteurs, de mobiliser la collectivit autour des recherches, de diffuser les appels tmoins. Il faut savoir que les premires heures qui suivent un enlvement sont les plus importantes dans une affaire, parce que cest le moment o lauteur est dans une phase de vulnrabilit assez importante, au point de commettre des erreurs et il ne sait pas comment va ragir sa victime. Cest durant cette phase que sont gnralement lucides les affaires denlvement. Nous avons galement recommand une thrapie pour les victimes qui ont survcu aux violences afin de reconstruire leur confiance en soi. 

Salima Tlemani

El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Il faut des mesures rpressives svres contre la dlinquance sexuelle




10:40 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,