> >

[] [ ]

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-03-26
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 46,706 [+]
: 2369
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les "habits neufs" de la Ligue arabe!

Les "habits neufs" de la Ligue arabe!

Aujourd'hui et demain, les Etats de la Ligue arabe tiendront leur sommet annuel. Rien que de l'ordinaire, si ce n'tait la crise syrienne - qui s'est mue en guerre civile - et les enjeux gopolitiques qu'elle induit sur la rgion et le Monde arabe. En fait, c'est la gestion avec laquelle la Ligue arabe a pris en charge le conflit syrien qui pose problme. Ainsi, certains membres de cette organisation, les plus actifs et les plus agissants, poussent, ont pouss, la radicalisation des rivalits entre le rgime de Damas et son opposition, laquelle s'est transforme en rbellion arme. Rbellion encourage et finance, notamment par le Qatar. Ces faits d'ingrence sont de notorit publique. Toutefois, tant que le Qatar agissait en son nom propre, cela reprsentait, au pire, une position politique, extrme, certes, et mme contre-productive - ds lors qu'au lieu de prner la conciliation entre les deux parties, le Qatar appela au durcissement et au jusqu'au-boutisme - mais une position qui est celle d'un Etat souverain. Mais ds le moment o ce pays veut imposer sa vision du conflit syrien aux autres membres de la Ligue arabe, ou instrumentaliser l'organisation panarabe des fins qui ne sont pas les siens, cela pose, effectivement, problme. Il y a maldonne! Voil en effet, une Ligue arabe moribonde, sans consistance, sans projet pour le Monde arabe, sans budget, sans pouvoir rel, sans Parlement ni instruments de direction lui permettant d'avoir une marge de dcision par rapport ses Etats membres, qui se mue en organisation supranationale, ordonne et lgifre la place de ces Etats, se dbarrassant ainsi de ses vieux oripeaux. Mais quelle mtamorphose! Quelle mutation a connu la Ligue des Etats arabes au cours des deux dernires annes l'aune dudit Printemps arabe. Une Ligue, jadis qualifie d'annexe de la diplomatie gyptienne, qui se dcouvre de nouveaux horizons, estimant avoir un rle jouer dans les changements qui touchent la rgion arabe. Cela aurait pu, certes, tre le cas si cela s'tait ralis dans un cadre organis ou que ses Etats membres lui auraient transfr, tout ou partie de leur pouvoir, donnant l'organisation arabe de prendre des dcisions caractre politique, relevant de la souverainet de ses Etats membres. C'est loin d'tre le cas. Toutefois, sans doute, forte des conditions nouvelles cres par les rvoltes arabes, la Ligue s'est mancipe au point de croire pouvoir passer outre aux positons - souvent contradictoires - dfendues par une partie de ses membres en prenant des dcisions allant l'encontre de leurs positions, comme l'exclusion de la Syrie, l'un des Etats fondateurs de l'organisation panarabe, ou l'invitation faite des rebelles syriens pour venir s'asseoir aux cts des rois et prsidents arabes. Une exclusion et une invitation en fait dcides par les seules monarchies du Golfe et singulirement par le Qatar et l'Arabie Saoudite. En fait, d'o la Ligue tire-t-elle ce nouveau dynamisme auquel elle ne nous a gure habitus? Cependant, faut-il rellement assimiler cet activisme outrancier de la dtermination? Certes pas, ds lors que derrire cet activisme, il n'y a qu'un pays: le lilliputien, mais richissime mirat du Qatar et sa volont de s'imposer l'ensemble des Etats arabes. Mais, pour le moment, le Qatar c'est juste une incidence, pour mieux mettre en exergue l'incongruit des actuelles prises de dcisions de la Ligue arabe. En effet, sur les 22 Etats membres de la Ligue des Etats arabes, huit sont des monarchies absolues o les droits de l'homme sont inconnus, 11 Rpubliques dont le point commun reste un pouvoir fort, marqu par la dictature. La chute de quatre d'entre eux en 2011-2012 ne change rien la donne de la Ligue arabe, qui reste un machin sans envergure. Or, pour que la Ligue devienne une copie de l'Union europenne, il faudra d'abord rformer les Etats arabes, ce qui implique l'instauration de monarchies constitutionnelles et l'tablissement de gouvernements arabes dmocratiques, dont la lgitimit est fonde sur l'alternance du pouvoir, ainsi que par le bannissement d'ukases auxquels s'essaie le Qatar. Donc, pour que la Ligue ait sa raison d'tre, il faudrait, ncessairement, que les Etats arabes se rforment et abandonnent une parcelle de leur souverainet son profit (ce qui est le cas de l'Union europenne). Bien sr que nous n'en sommes pas l. En fait, la Ligue arabe semble surtout avoir chapp la tutelle de l'Egypte pour tomber sous celle du Qatar.




 

()


: 1 ( 0 1)
 


.."" "" " " Emir Abdelkader 0 2013-03-25 11:33 PM
" " "": " " Emir Abdelkader 0 2013-01-29 06:58 PM
" " "" "".. ! Emir Abdelkader 2 2012-12-27 08:11 PM
" " "" "" Emir Abdelkader 1 2012-06-16 10:56 AM
"""""""" 18 2012-05-19 06:10 PM


08:00 PM

- -

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd

Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.