> >

[] [ ]

Lhistoire des Juifs algriens

(Tags)
 
Une histoire abou khaled | french Forum 6 2013-05-04 05:20 PM
Une belle histoire Emir Abdelkader | french Forum 0 2013-02-18 10:20 PM
France - Algrie Hollande et Bouteflika : un nouveau chapitre dans l'histoire des relations franco- Emir Abdelkader 0 2012-12-19 04:38 PM
le rsum d'histoire de cendrillon semsouma 2 2012-04-30 07:47 PM
Belle histoire bimba | french Forum 8 2009-11-10 08:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-04-04
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lhistoire des Juifs algriens

Ils ont choisi de rester dans leur pays dorigine : Lhistoire des Juifs algriens




Par le Professeur Chems Eddine Chitour
() Cest parce que le FLN considre les Isralites algriens comme les fils de notre patrie quil espre que les dirigeants de la communaut juive auront la sagesse de contribuer ldification dune Algrie libre et vritablement fraternelle. ()
Lettre du FLN aux Isralites en octobre 1956
Un sujet rcurrent qui mrite de notre point de vue une attention particulire -au moment o lAlgrie sinterroge sur son avenir- est celui de savoir comment lAlgrie a travers lhistoire. Si lon est daccord sur les alluvions allognes dues la colonisation franaise, il reste que nous ne savons pas quel a t le destin de ces habitants de lAlgrie depuis les temps reculs, je veux parler des juifs algriens. Quelle est leur histoire? Comment et quand sont-ils arrivs en Berbrie? Autant de questions auxquelles nous tenterons de rpondre pour arriver la priode actuelle, notamment celle de la Rvolution o beaucoup dentre eux ont choisi de dfendre leur patrie, notamment lappel du FLN. Qui se souvient en effet de Laban, de Timsit qui ont dfendu la Rvolution, les armes la main?
La venue des Juifs au Maghreb
Sans remonter jusqu la Gnse, aprs leur perscution, les tribus juives ont essaim partir de lEgypte sur tout le littoral mditerranen partir du VIIe sicle avant Jsus-Christ. Cette population juive, venue vraisemblablement par la mer habitait le littoral libyen, il y avait une autre lintrieur du pays, berbre dorigine qui elle aussi a t graduellement gagne la religion juive. Elle habitait le djebel Gharian, le djebel Yffren et le djebel Nefoua. Pour Slousch, les marchands juifs se sont mls aux Tyriens puis aux Phniciens pour conqurir les rivages mditerranens de lAfrique.(1)
Les Juifs nous dit Stora, sont prsents en Algrie depuis des millnaires pour les premiers, au moment o les Phniciens, lancs dans le commerce maritime, fondent Annaba, Tipasa, Cherchell, Alger, Kartenna, des juifs les accompagnent. Dautres juifs viennent de Palestine fuyant lempereur Titus aprs la destruction du temple de Jrusalem en 70 avant Jsus-Christ. Ils se mlent aux Berbres autochtones et forment des tribus. Augustin dHippone et Jrme de Stridon attestent tous deux de limportance de la communaut juive aux IVe et Ve sicles. On doit donc admettre quil y a eu des immigrations dIsralites en Berbrie dans les temps historiques et bien des sicles aprs lpoque o se forma la race berbre. Selon le mot dOlivier cit par Rinn: Les juifs ne furent que les htes des Berbres, ils ne furent pas leurs aeux.(2)
Les Isralites ont apport au Maghreb leur contingent et tout en conservant leur religion, ils se sont fondus au milieu de la race du pays. A part lacquittement de redevances (le Kharadj: impt foncier,et la Djziah: impt de capitation), il semble que les matres arabes usaient lgard des juifs dune large tolrance. Il y eut, comme lcrit A. Dhina, parmi ces juifs, des hommes pieux et des savants, cest le cas du Rabbin Raphal Ephram Ankoa Tlemcen et dont nous parlerons plus loin, des rabbins Isaac Ben Sheset Barfat et Simon Ben Semah Duran Alger. Les implantations les plus importantes des communauts juives se situent Tlemcen, Constantine, Alger, Laghouat.(3)
La crainte des perscutions de la part des Espagnols reste si grande dans la communaut juive que les checs de ceux-ci dans leurs tentatives de prendre Alger en 1541 puis en 1775 sont commmors par les juifs lors des Pourims dAlger. Durant la Rgence, ils purent vivre en bonne intelligence avec les musulmans. Il en sera de mme pendant toute la priode coloniale.
Ainsi, Mostefa Lacheraf rapporte la bonne harmonie qui rgnait entre les deux communauts, dans les annes 1920 1940 de ce sicle dans son petit village de Sidi Assa. Il crit notamment:
Et puis lcole officielle du village de Sidi Assa tait une cole dite indigne o il ny avait pas un seul lve europen, mais une grande majorit dlves musulmans en mme temps quune douzaine de petits Isralites parlant larabe comme leur langue maternelle et fortement arabiss dans leurs genres de vie. Eux et leurs familles appartenaient la communaut juive du Sud algrien et portaient cinq ou six noms parmi ceux de lancienne diaspora andalouse judaque rfugie au Maghreb entre le XIVe et le XVIIe sicle et dbordant, depuis 1830, les lieux habituellement citadins pour sintgrer des centres villageois dans la mouvance des grands foyers rabbiniques traditionnels tels que Ghardaa, Laghouat, Bou-Sada. Peut-tre que le mode religieux ntait pas lpoque, pour le mas-tu-vu et le ct spectaculaire de la simple pratique, de lobservance rituelle exagre comme aujourdhui, car, dans ce centre villageois pourtant bien situ et peupl dhabitants la spiritualit mystique ou monothste affirme, il nexistait ni mosque officielle, ni Eglise, ni Synagogue difie en tant que telle.(4)
Femmes juives et femmes musulmanes se rendaient visite pendant les ftes religieuses de lune ou lautre des communauts o elles habitaient cte cte, dans des logements spars autonomes Je me rappelle encore ce que chantaient quelques femmes isralites venus offrir ma mre du pain azym de la Pque juive et entonnant sur le pas de la porte, en partant, un air clbre dorigine andalouse. (..)le chant nostalgique de l Au revoir. Les relations entre les deux communauts allaient sans doute changer lavnement du sionisme agressif, militaire et colonial lors de la spoliation de la Palestine par le nouvel Etat dIsral.(4)
La considration des Musulmans pour les Juifs
On se souvient que les autorits coloniales en Algrie avaient choisi la collaboration pendant la seconde guerre mondiale, les algriens indignes refusrent de livrer les Juifs et de collaborer. Cest le cas notamment Laghouat o la population soppose la demande des autorits de livrer les juifs. Les enfants juifs, qui les coles rpublicaines taient interdites, vont frquenter les coles arabes o la population les accepte et dissimule leur identit aux autorits de Vichy.
Les indignes musulmans adopteront donc une position radicalement diffrente de celles des autorits de Vichy permettant la protection de nombreux juifs dAlgrie. Limmigration algrienne et les milieux nationalistes algriens seront globalement sur la mme position. Ainsi, Messali Hadj sopposera toute forme de collaboration et aux perscutions des juifs; il fera dailleurs exclure du PPA, en mai 1939, les zlateurs dune alliance avec les Allemands et sera emprisonn par le rgime de Vichy en 1941.
Il y a deux ans, un film a t ralis sur la bravoure des Algriens migrs Paris qui ont sauv des centaines de juifs. Dans le film Les hommes libres , le cinaste Ismal Ferroukhi raconte comment Les migrs algriens -sous proltariat franais- pendant la colonisation, avaient dcid daider les juifs senfuir et les ont cachs. Un mot mavait frapp propos: ammarach nnagh, Ce sont comme nos enfants traduisant par l le sacrifice faire pour sauver des enfants. juifsqui sont comme nos enfants. Si Kaddour Ben Ghabrit, le fondateur de la Mosque de Paris, aura dirig ce lieu religieux durant la priode de lOccupation. Derri Berkani rapporte que durant la Seconde Guerre mondiale et loccupation de la France par lAllemagne nazie, la Mosque de Paris sert de lieu de rsistance pour les musulmans vivant en France. Les Algriens du FTP (Francs-tireurs partisans) avaient pour mission de secourir et de protger les parachutistes britanniques et de leur trouver un abri. Les FTP ont, par la suite, port assistance des familles juives, des familles quils connaissaient, ou la demande damis, en les hbergeant dans la mosque, en attente que des papiers leur soient fournis pour se rendre en zone libre ou franchir la Mditerrane pour rejoindre le Maghreb.(5)
Le tract, en tamazight, a t lu voix haute pour les hommes pour la plupart analphabtes ammarrach nnagh Comme nos enfants Le tract tait rdig ainsi du 16 juillet 1942 Paris. On lit Hier laube, les Juifs de Paris ont t arrts. Les vieux, les femmes et les enfants. En exil comme nous, travailleurs comme nous. Ils sont nos frres. Leurs enfants sont comme nos propres enfants.- ammarach nnagh. Celui qui rencontre un de ses enfants doit lui donner un abri et la protection des enfants aussi longtemps que le malheur ou le chagrin durera. Oh, lhomme de mon pays, votre coeur est gnreux. (5)
Les Juifs algriens et la Rvolution
Durant la Rvolution, les Algriens de confession juive ont t sollicits pour apporter leur aide la Rvolution. Nous lisons la lettre suivante:
Le Front de libration nationale (FLN), qui dirige depuis deux ans la rvolution anticolonialiste pour la Libration nationale de lAlgrie, estime que le moment est venu o chaque Algrien dorigine isralite, la lumire de sa propre exprience, doit sans aucune quivoque prendre partie dans cette grande bataille historique. Vous nignorez pas, chers compatriotes, que le FLN, inspir par une foi patriotique leve et lucide, a dj russi ruiner la diabolique politique de division qui sest traduite dernirement par le boycottage de nos frres commerants mozabites, et qui devait stendre lensemble des commerants isralites. () Depuis la Rvolution du 1er Novembre 1954, la communaut isralite dAlgrie, inquite de son sort et de son avenir, a t sujette des fluctuations politiques diverses.(.)(6)
Dans la suite de la lettre le FLN demande aux Juifs algriens de se dterminer :
La communaut isralite se doit de mditer sur la condition terrible que lui ont rserve Ptain et la grosse colonisation: privation de la nationalit franaise, lois et dcrets dexception, spoliations, humiliations, emprisonnements, fours crmatoires, etc. Sans vouloir remonter bien loin dans lhistoire, il nous semble malgr tout utile de rappeler lpoque o, en France, les juifs, moins considrs que les animaux, navaient mme pas le droit denterrer leurs morts, ces derniers tant enfouis clandestinement la nuit nimporte o, en raison de linterdiction absolue pour les juifs de possder le moindre cimetire. Exactement la mme poque, lAlgrie tait le refuge et la terre de libert pour tous les Isralites qui fuyaient les inhumaines perscutions de lInquisition. Exactement la mme poque, la communaut isralite avait la fiert doffrir sa patrie algrienne non seulement des potes, des commerants, des artistes, des juristes, mais aussi des consuls et des ministres.(..). Le FLN est convaincu que les responsables comprendront quil est de leur devoir et de lintrt bien compris de toute la communaut isralite de ne plus demeurer au-dessus de la mle, de condamner sans rmission le rgime colonial franais agonisant, et de proclamer leur option pour la nationalit algrienne.(6)
Beaucoup dIsralites ont fait le minimum en cotisant. Il y eut des Algriens juifs admirables qui ont brav les interdits, travers les barrires invisibles des communauts, lexemple le plus frappant est celui du D. Daniel Timsit qui a particip activement la guerre dindpendance de lAlgrie du mauvais ct. Daniel Timsit est n Alger en 1928 dans une famille modeste de commerants juifs. Descendant dune longue ligne judo-berbre, il a grandi dans ce pays o cohabitent juifs, Arabes et pieds-noirs, que le systme colonial sefforce de dresser les uns contre les autres. Il soccupera du laboratoire de fabrication dexplosifs, puis entrera dans la clandestinit en mai 1956. Arrt, il sera dtenu jusqu sa libration en 1962, date laquelle il rentre Alger. Il sexplique longuement sur son identit algrienne, lui quon continue en France, prsenter comme un Europen. Je nai jamais t un Europen, se dfend-il. Il sest toujours considr comme Algrien, lui, dont la langue maternelle est larabe derdja. La langue et la culture franaises, quil ne renie pas, viennent au second plan. Lalgrianit ne se dfinit pas en fonction dune appartenance ethnique ou religieuse, mais parce quil appelle une communaut daspirations et de destin.(7)
Les Juifs algriens dans lAlgrie de 2013
Aprs le dpart massif de 1962, contrairement ce qui sest dit dans une certaine presse, beaucoup de juifs ont prfr rester en Algrie. Zouheir At Mouhoub a pu avoir un entretien avec un descendant de ces Algriens de confession juive. Il en parle: LAlgrie, pour laquelle ils ont particip la libration, est leur patrie. Avec les Algriens, ils partagent tout lexception de la religion. Eux, ce sont les juifs dAlgrie. Aujourdhui, ils continuent encore de se cacher pour mieux vivre . (8)
Zouheir Ait Mouhoub nous dcrit ensuite le portrait dun jeune Algrien juif qui a choisi de sortir de son silence.: Je nai que 24 ans. Mais jai dj pass lessentiel de ma vie me cacher. A cacher mon secret, celui de ma famille, de mes semblables. Je suis Algrien. Avec mes concitoyens, je partage le ciel, la mer, la terre, les joies et les tristesses. Mais pas la religion. ()Je mappelle Nam. Je suis n un certain t 1988 Alger. Il faisait beau. Rien nindiquait que lautomne allait prendre un dramatique tournant dans la vie tourmente de mon pays. Malgr cela, ma famille a toujours refus de quitter lAlgrie et est reste lie son histoire depuis des sicles. En 1962, alors que de nombreux juifs partaient dans la prcipitation, emports par les bruits qui couraient selon lesquels les juifs seraient tous massacrs, mon grand-pre dcida de rester. Ici, cest notre terre. Elle a vu natre tes parents et tes aeuls et nous navons nulle part o aller, rptait-il chaque discussion. () Mon grand-pre, lpoque commerant Znikat Larayass dans La Basse Casbah, aidait ses frres moudjahidine. Son frre stait mme engag dans lArme de Libration nationale. Cest un chahid. Aujourdhui encore, les vieux et les vieilles de La Casbah se souviennent de lengagement de ma famille dans la Rvolution.(8)
Continuant son plaidoyer Nam dclare : La France nous a caus du tort, car elle nous a assimils puis franciss par ce sordide dcret Crmieux. La France interdisait nos frres juifs dtre enterrs sur son sol. Avec ce dcret, elle voulait nous sparer de nos frres musulmans et nous mettre dans lembarras, expliquait doctement mon grand-pre. Il tait fier dtre Algrien et nacceptait aucune autre appellation, refusant les tiquettes juifs dAlgrie, juifs dorigine algrienne ou encore communaut isralite ou juive dAlgrie. El Hadj El Anka gayait ses jours et ses soires. Le chabi tait sa musique favorite et Edmond Yafil, un de ses grands amis. () Je prie matin et soir pour que lAlgrie reconnaisse enfin ses enfants, sa pluralit. Pour quelle respecte, comme elle la toujours fait, ses minorits, sans distinction. LAlgrie appartient tous les Algriens.(8)
LAlgrie du XXIe sicle tout en tenant ses repres se doit de fdrer autour delle toutes celles et ceux qui croient en elle, quelques que soient leurs rgions du pays, leur ethnie, et leurs religions. Cest sa diversit qui fera sa force. Dautant que dans son histoire trois fois millnaire, indpendamment du socle rocheux originel constitu par lamazigit des alluvions humaines- notamment les plus anciennes qui sont juives- ont vcu sur cette terre. Mieux, lAlgrie a connu durant cette priode toutes les spiritualits. Pendant la prhistoire des Algriens taient enterrs avec un crmonial ( fleurs et nourritures qui devaient accompagner le dfunt dans lau-del il y a de cela 20.000 dans les grottes de Mechta Affalou prs de Bjaa. Ce fut bien plus tard les cultes barbares et ceux de Baal et Thanit des Phniciens que nous avons adopts 10 sicles avant lre chrtienne. On dit que par la suite le judasme tait rpandu dans quelques tribus ( les Djerouas de La Kahina).
Lavnement du Christianisme, lAlgrie, le consolida et plusieurs docteurs de lEglise naquirent et prchrent la bonne parole , (Tertullien, Donat, Lactance, de Cirta, et le plus clbre dentre eux Augustin dHippone). Arrivent les Arabes porteurs dune religion lIslam. Ce dernier neut pas de difficult simplanter, lieux ce sont daprs Charles Andr Julien des berbres leur tte Tarik Ibn Zyad qui partirent la conqute de lEspagne. Cest dire si en dfinitive que lAlgrie na rien prouver en terme de religion. Il nous faut ramener la srnit et militer plus que jamais lavnement dune nation qui doit tre pour chacun de nous un plbiscite de tous les jours. Nous le voyons, lAlgrie sera forte quand elle arrivera se rconcilier avec elle-mme. . Lassumation de son identit multiple est, nen point douter, la voie suivre.
Professeur Chems Eddine Chitour in Mondialisation.ca, le 28 mars 2013
Ecole Polytechnique enp-edu.dz
Notes
1. Slousch: Les Juifs: Archiv. Maroc,XIV. p.56. 1912.
2. L. Rinn:Essai linguistiques sur lorigine des Berbres; Revue Africaine, p.115,1889.
3. A. Dhina: Les Etats de lOccident Musulman aux 13e-15e sicle. p. 260.Eds Enal, 1984.
4. Lacheraf: Des noms et des lieux.p.27, 28,29. Editions Casbah. 1999.
5. http://kabylemag.com/2011/09/25/ces-...-ont-sauve-des -juifs-des-nazis/24.10.2006
6. http://www.algeria-watch.org/farticle/1954 -62/israelites.htm
7. Daniel Timsit http://www.ldh-toulon.net/ spip.php?article4023
8. Zouheir At Mouhoub http://www. dafina.net/gazette/article/moi-na%C3%AFm-24-ans-futur-rabbin-d%E2%80%99alg%C3%A9rie 13 07 2012
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lhistoire des Juifs algriens




07:07 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,