> >

[] [ ]

Quand la France se brle les doigts dans le brasier syrien

(Tags)
 
Doigts au halqoma DALINA 0 2013-02-10 03:20 PM
Doigts damandes au cacao DALINA 0 2013-01-20 03:27 PM
La longueur de vos doigts dterminerait votre agressivit ! Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-12-27 05:11 PM
France - Algrie Hollande et Bouteflika : un nouveau chapitre dans l'histoire des relations franco- Emir Abdelkader 0 2012-12-19 04:38 PM
Mehenni Hollande : La France doit admettre la Kabylie dans la dfense de ses intrts Emir Abdelkader 0 2012-12-18 05:18 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-04-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Post Quand la France se brle les doigts dans le brasier syrien

Enqute sur les nouvelles filires terroristes en Syrie et en Europe: Quand la France se brle les doigts dans le brasier syrien




Par Henri Sylvain
Comment sortir du bourbier syrien ? Cest la question qui tracasse, deux ans aprs le dclenchement de la crise syrienne, non seulement les dcideurs politiques en Occident, mais aussi les services de scurit de renseignement europens et amricains qui sont aujourdhui dans le noir total.
À leuphorie des premiers mois, quand tous les dcideurs occidentaux, sans doute aveugls par certains analystes trop presss den finir avec le chef dÉtat syrien et ne connaissant rien lexception syrienne, ont succd le doute et la confusion.
La question qui se pose aujourdhui ces stratges en herbe, auto-intoxiqus par les prcdents tunisien, libyen, ymnite et gyptien, nest plus de savoir quand le rgime de Bachar al-Assad va tomber, mais comment sortir indemne de ce bourbier. Car entre-temps, les services de renseignement, particulirement ceux en charge de la lutte anti-terroriste, avaient tir la sonnette dalarme et staient opposs, parfois ouvertement, la politique myope et suicidaire que certains noconservateurs occidentaux attards voulaient appliquer la Syrie, avec le soutien mdiatique et financier des monarchies du Golfe, de la Jordanie, de la Turquie.
Ce constat dsabus a t dress rcemment par un diplomate franais, cit en off par le quotidien Le Monde(dition du dimanche 31 mars lundi 1er avril 2013) propos de la politique en zigzag poursuivie par Franois Hollande au sujet de la Syrie depuis son accession la prsidence Pour ce diplomate, cest lincertitude , voire la confusion qui rgne au sommet de lÉtat sur cette question. Il commentait ainsi le renoncement de la France armer lopposition syrienne aprs avoir rclam cor et cri la leve de lembargo europen sur les livraisons darmes la Syrie, rgime et opposition confondus, embargo instaur, faut-il le rappeler par Paris et Londres.
Les Europens, conduits par la France et le Royaume-Uni, avaient galement entran les autres membres de lUnion europenne imposer un train de sanctions conomiques, financires et diplomatiques contre, disent-ils, le rgime syrien, mais qui, en ralit, touchait de plein fouet les catgories les plus fragiles de la socit. Cest la mme logique meurtrire qui avait conduit ces mmes pays imposer un embargo meurtrier contre lIrak en 1991 causant la mort dun million et demi dIrakiens.
Parmi ces sanctions notons celles qui visent personnellement non seulement toute la nomenklatura politique et conomique du rgime, mais aussi les chefs du renseignement anti-terroriste, ceux-l mme avec qui ils avaient tiss, dans le pass, les meilleures relations dans la lutte commune contre les groupes terroristes et les rseaux mafieux. En visant les chefs du renseignement syrien extrieur charg de traquer la nbuleuse dAl-Qada et des rseaux dormants dhjiadistes, non seulement en Syrie, mais aussi en Europe et dans le Maghreb, la France sest tir une balle dans les pieds.
Le diplomate en question cit par Le Monde a reconnu cette faute demi-mot : Depuis que nous avons ferm lambassade Damas, avoue-t-il, notre apprhension des ralits du terrain a beaucoup diminu. Plus personne ne peut assurer que ce quil dit est fond. Les trois principaux acteurs de notre diplomatie la dfense, les affaires trangres et la prsidence nont pas de vision commune. De l vient limpression de flottement.
Nombreux sont ceux qui dans la communaut du renseignement franais, qui ont une certaine ide de la politique trangre de la France, avaient vertement critiqu laveuglement des politiciens franais, dabord sous Sarkozy et aujourdhui sous Hollande. Beaucoup, surtout parmi les anciens directeurs du renseignement, staient exprim publiquement comme cest le cas dYves Bonnet ou dAlain Chouet. Dautres, encore en fonction, partagent parfaitement la position de leurs ans, mais ne se prononcent pas publiquement, droit de rserve oblige. Cela na pas empch lindocile juge anti-terroriste franais Marc Trevidic de se soulever contre le cynisme des responsables occidentaux.
Dans un entretien avec le JDD [Ce sont sans doute les positions de ces personnalits pragmatiques, bien informes et courageuses, qui font passer lintrt de lÉtat avant les intrts des diffrents lobbies mdiatiques et politiciens, qui ont pes dans le flottement de la politique franaise et empch la fuite en avant suicidaire de cette politique. Ce nest pas encore gagn, mais le dernier revirement rocambolesque de Franois Hollande sur la livraison des armes sophistiques aux groupes arms syriens est un pas dans la bonne direction.
Il y a quelques mois, le site franais www.afrique-asie.fr a publi un article bien inform, intitul : Quand la communaut du renseignement se rebelle contre la stratgie suicidaire de la France en Syrie [Or devant la monte en puissance du pril terroriste, particulirement aprs lengagement militaire de la France dans le Sahel, et la prolifration des groupes dhjiadistes en Libye et en Tunisie, mais aussi en Europe, certains anciens agents des services franais, sans doute avec laccord de leur hirarchie, avaient tent de renouer le fil de la collaboration antiterroriste entre les deux pays. Selon plusieurs sites et mdias arabes, Paris aurait mme demand la Jordanie dintercder en sa faveur auprs de Damas pour que cette coopration reprenne dune faon informelle. Cette demande est intervenue aprs que les services syriens avaient djou une tentative dassassinat contre le chef de lÉtat syrien, commandite par les services secrets franais et turcs.
Lagence de presse Asia News [Le refus syrien loffre franaise de coopration est comprhensif. Il sexplique sans doute par les incontestables succs que les services anti-terroristes de Damas venaient denregistrer sur le terrain. Ils avaient en effet donn un coup de pied dans la fourmilire dhjiadiste qui sest conclu par une srie de coups de filets contre les rseaux terroristes proches dAl-Qada, qui projetaient de perptrer des dizaines dattentats spectaculaires, dont des attentats la voiture pige. À lissue de ces coups de filet, ils avaient recueilli de prcieuses informations sur les cellules dormantes, non seulement en Syrie, mais galement en Jordanie. Sitt transmises leurs collgues jordaniens, ces informations leur ont permis de djouer une srie dattentats similaires dans le royaume hachmite.
On comprend mieux pourquoi la Jordanie avait soudainement ferm hermtiquement ses frontires avec la Syrie et avait interdit aux groupes dhjiadistes de les franchir. On a mme assist depuis un revirement spectaculaire du Roi Abdallah II qui a ralis quaprs la chute programme du rgime syrien par laction conjugue des Frres musulmans et des groupes salafistes radicaux, il serait le second sur la liste. Do sa colre soudaine contre le nouveau croissant sunnite dirig par la Turquie, lÉgypte et le Qatar, trois pays piliers de la Confrrie des Frres musulmans. Venant dun roi proche des services britanniques, amricains et israliens, et qui avait le premier parl dun croissant chiite , il y a quelques annes, le retournement, il faut le reconnatre, est colossal ! Ce changement dun roi girouette est plus d un rflexe dauto-dfense tactique qu un vritable tournant stratgique.
Cest cette nouvelle donne qui a sans doute refroidi lardeur anti-syrienne des Jordaniens, et qui a pouss certaines sources proches des services secrets de Sa Majest hachmite, se confier, en off lagence arabophone en ligneasianewslb.com. Nous avons soumis aux Syriens tous les dossiers concernant les enqutes sur les cellules terroristes qui projetaient de commettre des attentats la voiture pige, affirme cette source scuritaire jordanienne. Ces enqutes ont mis en vidence que toutes ces cellules terroristes actives ou dormantes qui oprent en Syrie et en Jordanie, voire en France sont diriges par un commandement central dcloisonn reprsent par un personnage central dit le facilitateur. Cest lui qui dirige les cellules sur le terrain sans que les membres de ces cellules le connaissent. Or ce personnage cl est tomb entre les mains des services syriens qui ont pu remonter, aveux et documents lappui, toute la filire dont toutes les actions stendent de la Syrie jusquen Europe en passant par la Jordanie et le Liban.
Toujours selon les confidences recueillies par Asia News, grce aux renseignements fournis par Damas, nous avons pu identifier des individus qui taient en contact avec le facilitateur. Cest aprs cette arrestation que les services franais ont voulu renouer les contacts avec Damas qui a refus net. Et pour cause : lofficier suprieur en charge de cette affaire nest dautre que le colonel Hafez Makhlouf qui fait partie dun groupe dofficiers syriens dont les noms figurent sur les listes des sanctions franaise et europenne.
Pour rappel, lenqute, publie par le site www.afrique-asie.fr, ci haut mentionne faisait tat du mcontentement des hauts grads de la DGSE propos de la politique mene par leur pays lgard de la Syrie. Une politique qui leur a cot cher en matire de collaboration antiterroriste. Les syriens, crit cette enqute, ont sauv la vie de centaines de citoyens franais grce leur collaboration avec leurs homologues franais et occidentaux en matire de lutte antiterroriste et de lutte contre le crime organis (notamment la mafia des contrefaons des mdicaments).
La politique insense, rsolument anti-syrienne, entreprise par lancien prsident Nicolas Sakozy et poursuivie avec hargne et dogmatisme par son successeur socialiste Franois Hollande, notamment en matire de soutien une opposition disparate et conduite sur le terrain par des groupes terroristes, dont le seul objectif est le renversement du rgime sculier du Baas et son remplacement par un mirat wahhabite ou un rgime islamiste, a pouss Damas, soulignent des hauts grads de la communaut du renseignement franais, geler toute coopration avec nos services, au grand dam de la scurit de nos citoyens.
Le mme article rappelait encore les lettres de remerciement rdiges et envoyes par les officiers franais leurs homologues syriens pour avoir aid au dmantlement de nombreux rseaux mafieux et/ou terroristes et djouer de nombreuses tentatives dattentats. En plus de son soutien aux terroristes en Syrie, lingratitude de Paris la men la mise sur liste noire europenne de la plupart de ces officiers dont lun des plus connus, le colonel Hafez Makhlouf, dont le nom, avant de figurer sur la liste noire, trnait lentte des lettres de remerciement et de gratitude adresses par ses homologues franais.
Bassam Tayyarah, le journaliste libanais rsidant Paris partage, dans son site arabophone dinformation en lignehttp://www.akhbarboom.com/, la mme analyse que celle des milieux du renseignement franais. Si vous avez aim Claude Guant (ancien ministre de lIntrieur sous Sarkozy), vous allez adorer Manuel Valls (lactuel dtenteur du poste) , crit-il. Il fait ainsi rfrence la politique, en matire de lutte antiterroriste, de lactuel ministre de lIntrieur qui embote le pas son prdcesseur de droite. Pour tous les deux, la lutte antiterroriste reprsente une priorit absolue . Particulirement depuis le dbut de la guerre contre le Mali, et les menaces profres par les islamistes contre ceux quils qualifient de nouveaux croiss franais.
Claude Guant entretenait dexcellentes relations avec les services de renseignements du Moyen-Orient, quand il ntait encore que lhomme dombre de Sarkozy, avant mme de devenir son ministre de lIntrieur. Lune de ses relations, et pas des moindres, tait les services de scurit syriens rputs comme les meilleurs daprs un proche de Guant.
La France a beaucoup profit de sa collaboration scuritaire avec la Syrie, dont laide tait prcieuse dans des oprations telles que le dmantlement de rseaux terroristes ou la mise en chec dattentats contre des intrts franais ou mme contre le mtro parisien. Toujours selon Tayyarah, les services de renseignement syriens tenaient leurs homologues franais au courant des mouvements des dhjiadistes franais qui traversaient ses frontires pour rejoindre lIrak.
Celle collaboration syrienne tait tellement apprcie quelle a contribu, lpoque, la volont douverture de Sarkozy envers Damas. Mais les choses ont chang depuis deux ans, cest--dire depuis le dbut de la rvolution syrienne car la France a choisi dtre le fer de lance dans le soutien de lopposition arme ce qui a logiquement conduit la rupture de tous les ponts entre les deux pays. Le bureau annexe de la scurit et de la lutte antiterroriste, qui coordonnait la collaboration, a t transfr de Damas Amman.
Face la monte des prils terroristes, une source proche des services franais se montre pourtant optimiste. Il ne faut pas perdre espoir, confie-t-elle, car cest maintenant de lintrt des deux parties darrter la casse et de renouer avec la coopration scuritaire bilatrale, condition toutefois que Paris se fasse lide que la guerre secrte quelle mne contre Damas ne mne nulle part et quelle est perdue davance. En attendant cet hypothtique retour la raison et au pragmatisme, le rgime syrien ne baisse pas les bras et continue mener une traque implacable contre les rseaux terroristes et dhjiadistes aliments de lextrieur.
Selon un observateur libanais cit par le site bien informArabi Press, Damas sait pertinemment quun nombre non ngligeable de forces spciales franaises entranent larme syrienne libre. La France leur facilite lapprovisionnement en armes au march noir. Les services syriens sont parfaitement au courant de la prsence militaire franaise, britannique et amricaine qui opre travers les frontires avec le Liban, la Jordanie et la Turquie. Cette prsence nest pas encore de nature combattante. Elle se situe encore au stade de lentranement, de la gestion des centres de commandement arrire et la fourniture darmes et de matriels de communication. Sans parler de son rle dans la surveillance des groupes dhjiadistes et des armes quils peuvent se procurer .
Ce sont sans doute ces agents franais qui oprent ces frontires de la Syrie qui avaient alert le chef de lÉtat et lavaient convaincu de renoncer fournir des armes sophistiques lopposition.
Est-ce le dbut dune rvision de la politique offensive franaise dramatique vis--vis de la Syrie ? Dans ce cas, la France aura de nouveau besoin de la coopration scuritaire avec Damas en vue darrter le flux ininterrompu de dhjiadistes trangers et larrt des financements ces filires provenant des pays du Golfe. On nen est pas encore l. Mais le spectre du retour vers lEurope des dhjiadistes qui ont combattu (et combattent toujours) en Syrie, fait trembler ces capitales et pousse Paris un retournement spectaculaire, dont elle est coutumire.
Henri Sylvain
Mondialisation.ca, 04 avril 2013



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Quand la France se brle les doigts dans le brasier syrien




06:52 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,