> >

[] [ ]

Pression pacifique sur le pouvoir

(Tags)
 
Algrie : manifestation pacifique de chmeurs Ouargla Emir Abdelkader 0 2013-03-15 06:03 PM
LANP, les otages et la pression internationale Emir Abdelkader 0 2013-01-19 03:07 PM
Les rsidus du qui tue qui ? font pression sur Hollande Emir Abdelkader 0 2012-12-15 06:48 PM
Enrico Macias: "Humili" de ne pouvoir revoir l'Algrie Emir Abdelkader 0 2012-11-21 06:27 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-04-14
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Pression pacifique sur le pouvoir

Sit-in des chmeurs Ghardaa

Pression pacifique sur le pouvoir




Le citoyen algrien doit militer pacifiquement pour barrer la route toutes les manigances du pouvoir, toutes les rcuprations politiciennes et stopper toute tentative de rcupration des extrmistes de tous bords qui veulent sagripper, sans thique, aux luttes citoyennes et rpublicaines. Cest le message que veut transmettre le mouvement des jeunes sans emploi.





Ghardaa. De notre envoy spcial


Les chmeurs ont organis, hier, un rassemblement au centre-ville de Ghardaa, lappel de la Coordination nationale pour la dfense des droits des chmeurs (CNDDC). Le sit-in a dbut et sest termin dans le calme. Aucun dpassement na t enregistr. Mozabites et Chamba, venus par centaines, ont dmontr que les droits nont pas de casquette politique ni de considration religieuse.
Trs tt le matin, les organisateurs du rassemblement, retranchs dans une petite maison situe dans la commune dEl Atteuf, donnent le tempo. Aprs une nuit riche en dbats et changes dides, ils sapprtaient mettre les derniers jalons pour la russite du rassemblement. Les mots dordre sont chaque fois rpts. Silmia, silmia (pacifique, pacifique). Outre ce message adress tous les chmeurs appels participer au sit-in, les organisateurs expliquaient comment ne pas tomber dans le pige dun ventuel perturbateur. Ne rpondez aux provocations de personne, mme si on vous insulte. Seules les revendications doivent tre souleves, affirme Farouk Souid, membre de la CNDCC activant Metlili.

Sur la place du 1er Mai, en plein centre-ville de Ghardaa, un comit de prparation attachait plusieurs emblmes nationaux et des banderoles. La sonorisation avait t installe ds laurore. Des organisateurs portant des gilets fluorescents accueillaient les jeunes qui commenaient venir en nombre. Vers 9h30, un animateur prend un haut-parleur et appelle les chmeurs se prsenter prs du monument rig par les autorits dans un rcent pass pour rendre hommage aux chouhada de la rgion.

Jugez Chakib Khelil !

Les contestataires commencent alors rpter plusieurs slogans, tantt sadressant aux autorits, tantt pour rappeler le caractre pacifique du mouvement. Une petite ambiance de fte. Les automobilistes et autres conducteurs de moto sarrtaient quelques instants pour voir le rassemblement. Une partie dentre eux garaient les vhicules pour rejoindre les protestataires. Au cours du sit-in, qui a pris fin midi, les jeunes ont rappel leurs droits pour laccs un emploi dcent et digne. Beaucoup dentre eux ont rappel leur cursus universitaire. Des pancartes taient brandies ; tous les dlinquants du systme ont t passs au crible ; Chakib Khelil doit tre jug, pouvait-on lire sur une dentre elles. Dautres messages crits ont t arbors, comme Non la corruption, Emploi et logement valent la dignit du citoyen, Oui une justice sociale, Non la discrimination

Le rassemblement, baptis Karama, a regroup des citoyens de Ghardaa, Ibadites et Malkites (Mozabites et Chamba) ainsi que des wilayas limitrophes. Les enfants des deux communauts ont dmontr que lharmonie est possible et que si violence il y a, elle mane toujours de cercles vicieux qui veulent nuire la stabilit de la rgion.
Lhymne national a t entonn par les participants au rassemblement, suivi de la reprise des slogans comme : Non loppression des jeunes, Non au dtournement des deniers publics, Non la hogra, Non la destruction du pays.


Nous ne voulons pas nous immoler ni nous suicider

Pour Abek Ag Sahli, de la CNDDC de Ouargla, prsent au sit-in, nous ne cesserons pas de rpter que notre mouvement est pacifique. Il ne rpond aucune logique politicienne. Nous militons pour nos droits, pour une meilleure et transparente politique dembauche, pour la fin de lesclavagisme des socits de sous-traitance, pour le dpart des directeurs de lANEM incomptents qui ne rapportent pas de rsultats. Les jeunes en ont ras-le-bol des dpassements administratifs, des passe-droits, de la corruption. Personne parmi nous ne fait la distinction entre Sud et Nord, nous sommes tous citoyens algriens. Les rassemblements dj organiss par la CNDDC, comme Ouargla le 14 mars dernier, ont fait ragir les pouvoirs publics. Mais les meneurs de ce mouvement, limage de Tahar Belabs, indiquent que seul un dialogue avec les vrais dcideurs du pays, de manire officielle et transparente, est accept pour trouver une solution concrte.

Slimane, un autre membre de la CNDDC, prcise : Notre discours est clair. Seuls les droits des chmeurs doivent tre arrachs dune manire pacifique, sans casse et sans drapage. Nos rassemblements sont organiss pour interpeller les pouvoirs publics. Le mal est profond. Il faut le traiter par les mcanismes adquats qui garantissent la cration demplois prennes. Nous ne pouvons plus accepter la discrimination. Est-il normal que nous soyons exclus des offres demploi alors que la loi stipule que les enfants de chaque rgion sont prioritaires en matire dembauche ? Le temps passe et impacte sur notre avenir. Nous voulons vivre comme de simples Algriens, sans souci, avoir une famille, des enfants, le tout dans notre pays. Nous ne voulons pas risquer nos vies en haute mer comme les harraga. Nous ne voulons pas nous immoler ni nous suicider. Nous demandons nos droits comme garantis pas la Constitution. Et pour Gassem, qui a fait le dplacement dAdrar, construire lEtat algrien, cest dabord affirmer sa citoyennet.
Le prochain sit-in du mouvement des chmeurs est prvu le 20 avril Djelfa.


Mehdi Bsikri



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Pression pacifique sur le pouvoir




08:04 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,