> >

[] [ ]

Ban Ki-moon pingle le Maroc

(Tags)
 
Maroc : sur le dpart, MSF ... Emir Abdelkader 0 2013-03-14 07:04 PM
Maroc - Algrie : on ne choisit pas son voisin Maroc - Algr Emir Abdelkader 0 2013-01-08 03:14 PM
Panique au Maroc... Emir Abdelkader 0 2012-09-02 03:46 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-04-15
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Post Ban Ki-moon pingle le Maroc

Lappel laide des Sahraouis entendu lONU

Ban Ki-moon pingle le Maroc

Suite aux appels vhments lancs par les organisations internationales de dfense des droits de lhomme et la forte recommandation faite en fvrier dernier par le rapporteur spcial sur la torture, Juan E. Mendez, stipulant que les territoires sahraouis occups par le Maroc depuis 1975 doivent bnficier dun mcanisme robuste de surveillance des droits de lhomme, lONU semble stre enfin dcide prendre ses responsabilits afin dviter aux Sahraouis de nouveaux drames.


Cest ce qui ressort globalement du dernier rapport du secrtaire gnral des Nations unies, Ban Ki-moon, consacr au conflit sahraoui rendu public ce week-end sur le site de lorganisation. Elabor sur la base des visites nombreuses effectues ces derniers mois dans la rgion par Christopher Rosso, lenvoy personnel du secrtaire gnral de lONU pour le Sahara occidental, ce document, devant tre prsent le 22 avril au Conseil de scurit, pingle le Maroc sur de nombreux points et particulirement sur la question des droits de lhomme qui font lobjet dune violation constante et systmatique dans les territoires sahraouis occups. Il signale, par ailleurs, le caractre inoprant des ONG locales de dfense des droits humains.
Ce constat effrayant a persuad Ban Ki-moon dinsister sur le besoin urgent dune ()surveillance indpendante, impartiale, complte et constante de la situation des droits de lhomme au Sahara occidental et dans les camps () Pour le secrtaire gnral de lONU, la mise en place dun tel mcanisme devient mme plus que jamais une ncessit́ primordiale puisque les violations des droits de lhomme nont apparemment pas cess.
LONU change de ton et de mthode
Allusion faite aux manuvres dployes par Rabat durant toute lanne 2012 pour empcher Christopher Ross de mener bien sa mission et contourner les rsolutions du Conseil de scurit se rapportant au conflit, Ban Ki-moon a, par ailleurs, dnonc le fait que les difficults rencontres au cours de la priode considre par le rapport ont continu dentraver les progrs vers une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, prvoyant lautodtermination du peuple du Sahara occidental.
A ce propos, plusieurs spcialistes du dossier soulignent quaucun secrtaire gnral de lONU na, ces dernires annes, tanc aussi fortement le Maroc que Ban Ki-moon. Il est vrai que le royaume du Maroc a rgulirement t critiqu sur la gestion des droits de lhomme dans les territoires sahraouis occups. Mais la France, son protecteur au sein du Conseil de scurit de lONU, sest chaque fois oppose toute rsolution le condamnant. Pourtant, les violations des droits de lhomme et les exactions contre les sympathisants sahraouis, dont le seul crime est de refuser loccupation, y ont toujours t systmatiques. Celles-ci avaient, rappelle-t-on, atteint une nouvelle fois leur paroxysme en novembre 2010 lors des manifestations pour lautodtermination de Gdim Izik.
Washington rvise sa position
Cette fois, le Maroc naura pu vendre les performances timores et hypothtiques de son Conseil national des droits de lhomme (CNDH) pour faire barrage cette nouvelle tendance qui se dgage au sien du Conseil de scurit de lONU en faveur de la mise en place dun mcanisme indpendant pour la surveillance des droits humains. Les tentatives du Maroc de jouer la confusion en invoquant linstabilit qui svit au niveau du Sahel pour dpossder les Sahraouis de leur droit lautodtermination ne semblent par ailleurs pas tre suivies mme si la situation dinstabilit au Sahel est une source relle de proccupation pour le Conseil de scurit et pour les pays de la rgion.
Rabat panique la seule ide de perdre le contrle de la situation dans les territoires sahraouis. Pour tenter de faire obstruction au paragraphe sur la surveillance des droits de lhomme au Sahara occidental consign dans le rapport de Ban Ki-moon, le makhzen a envoy Youssef Amrani, ministre dlgu auprs du ministre des Affaires trangres et de la Coopration, convaincre les pays dAmrique latine membres du Conseil de scurit (Argentine, Guatemala o le Maroc ouvre mme une ambassade pour la circonstance) de ne pas appuyer linclusion du monitoring des droits de lhomme.
En prvision de la prochaine runion du Conseil de scurit New York, Nasser Bourita, le secrtaire gnral du ministre marocain des Affaires trangres, est parti, quant lui, sillonner lAsie. Sa mission ? Tenter galement dobtenir le soutien de lAzerbaidjan, du Pakistan, de la Rpublique de Core, de la Chine... Mais il est peu probable que tous ces pays, acquis de longue date la cause sahraouie, changent de camp.
La fondation Robert Kennedy, le cauchemar de Rabat
Le Maroc devra-t-il et pourra-t-il encore compter sur la France ou sur dautres allis occidentaux pour se tirer daffaire ? Pas si sr, font savoir des diplomates dun pays occidental en poste Alger. Ce qui inquite le plus Rabat est que justement les positions des puissances occidentales sur le Sahara occidental ont volu. Cest le cas, par exemple, de celle des Amricains qui a subi un recentrage depuis le dpart dHillary Clinton, personnalit connue pour son tropisme marocain. Larrive de John Kerry au dpartement dEtat sest ainsi accompagne dune nouvelle approche.
Limportant lobbying en faveur des Sahraouis de la fondation Robert Kennedy (Robert F. Kennedy Center for Justice and Human Rights) est certainement aussi pour quelque chose dans ce changement de politique.
Sa prsidente, Kerry Kennedy, a dailleurs effectu lanne dernire une visite mouvemente dans les territoires sahraouis occups que les autorits marocaines noublieront pas de si tt. Particulirement active, cette fondation trs respecte aux Etats-Unis a aussi envoy des ptitions Barack Obama et Ban Ki-moon afin de les sensibiliser sur les drames du peuple sahraoui. Et cela semble avoir t payant. Ainsi, contrairement aux fois prcdentes o la partie tait joue pratiquement davance, rien nest donc acquis pour le moment pour le Maroc.

Le combat au sein du Conseil de scurit devrait mme se poursuivre jusqu la dernire minute, surtout quaprs avoir recadr leurs positions respectives, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne semploieraient actuellement convaincre la France de lcher du lest sur cette question des droits de lhomme. Cest la raison pour laquelle le Maroc est aujourdhui plus que jamais aux abois.


Zine Cherfaoui



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Ban Ki-moon pingle le Maroc




06:42 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,