> >

[] [ ]

quand Sad Bouteflika orchestre le silence prsidentiel

(Tags)
 
Bouteflika limoge son frre Sad, de lIntox Emir Abdelkader 0 2013-05-12 03:21 PM
La Tunisie vise par un coup dEtat wahhabite orchestr par le Qatar Emir Abdelkader 0 2013-04-15 02:07 PM
Egypte : condamnations mort confirmes Port-Sad Emir Abdelkader 0 2013-03-09 03:29 PM
Égypte : Port-Sad, les violences continuent Emir Abdelkader 0 2013-03-07 05:40 PM
LAlgrien Sad Kanoun, le hros du mtro de Brooklyn Emir Abdelkader 0 2012-10-13 02:27 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-05-21
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
quand Sad Bouteflika orchestre le silence prsidentiel

Abdelaziz Bouteflika
Algrie : quand Sad Bouteflika orchestre le silence


prsidentiel



Depuis l'hospitalisation d'Abdelaziz Bouteflika Paris il y a un peu plus de trois semaines, la prsidence algrienne se montre extrmement discrte sur l'tat de sant du chef de l'État. Cette stratgie du silence, orchestre par Sad Bouteflika, le frre du prsident, est dornavant largement critique par les mdias algriens.
Le mutisme de la prsidence algrienne sur l'tat de sant d'Abdelaziz Bouteflika est en train d'affoler l'Algrie. Depuis son hospitalisation, le 27 avril, l'hpital parisien du Val-de-Grce, les informations sur le chef de l'État sont distilles au compte-goutte et les rumeurs vont bon train. Annonc en France, en Suisse, de retour en Algrie, tantt en voie de rtablissement, tantt comateux : personne ne sait vraiment comment va Boutef .
En coulisse, un homme gre cette communication minimaliste de la prsidence. Il s'agit de Sad Bouteflika, frre cadet et conseiller spcial du prsident. Depuis plus de trois semaines, il ne quitte gure le chevet de son an et verrouille hermtiquement la transmission des informations. Le 7 mai, c'est lui qui demande Benamar Zerhouni, un conseiller la prsidence, de publier un communiqu officiel rassurant. Quatre jours plus tard, rebelote. Sad Bouteflika ritre sa requte auprs d'Abdelmalek Sellal, le Premier ministre, en lui suggrant cette fois de prciser que le chef de l'État continue de suivre quotidiennement les dossiers et questions d'intrt national . Quant Rachid Bougherbal, le trs prolixe cardiologue du prsident, il a reu l'instruction ferme de ne plus rpondre aux sollicitations des journalistes.
Confronts cette loi du silence, les mdias algriens tentent d'en savoir plus sur le sort d'Abdelaziz Bouteflika. Samedi soir, deux quotidiens annonant une dtrioration de l'tat de sant du prsident ont t censurs et saisis l'imprimerie. Mon Journal et de son pendant arabophone, Djaridati, annonaient qu'Abdelaziz Bouteflika avait t ramen Alger mercredi dernier l'aube dans un tat comateux . Le lendemain, dimanche, une information judiciaire pour atteinte la scurit de l'État tait ouverte l'encontre de leur propritaire, Hichem Aboud, pour avoir publier ces informations alarmistes.
La presse algrienne monte au crneau
La saisie de ces deux quotidiens faisait lundi matin la une de la presse algrienne, qui s'est empresse de dnoncer le silence impos par les autorits sur ce sujet tabou. La majorit des journaux se montrent critiques envers les poursuites judiciaires lances contre Hichem Aboud et envers le ministre de la Communication, qui a dmenti toute censure de ces deux numros.
Le pouvoir veut imposer le silence sur la sant du chef de l'État, titre ainsi le quotidien francophone El-Watan pour expliquer l'interdiction de parution de Mon Journal et de Djaridati. De son ct, El Khabar, un autre quotidien priv gnralement critique envers le pouvoir, affirme en une que le Peuple veut l'apparition du prsident . Les communiqus d'Abdelmalek Sellal (le Premier ministre, NDLR), les dclarations des proches (du chef de l'Etat, NDLR), la censure des mdias n'ont pas russi , faire taire les rumeurs, affirme le quotidien arabophone, l'un des plus forts tirages en Algrie. Quant Echorouk (conservateur, arabophone), il considre que le black out autour de l'tat de sant du prsident est une attitude de mpris envers le peuple .




 

()


: 1 ( 0 1)
 

quand Sad Bouteflika orchestre le silence prsidentiel




03:29 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,