> >

[] [ ]

Les pro-Bouteflika culpabilisent lopposition

(Tags)
 
Lmir du Qatar offre le sige de la Syrie lopposition Emir Abdelkader 0 2013-03-26 03:32 PM
LAlgrie reconnatra-t-elle lopposition syrienne ? Emir Abdelkader 0 2013-03-24 03:48 PM
Bouteflika fixe ses priorits Emir Abdelkader 0 2012-12-30 03:25 PM
Abdelaziz Bouteflika Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-12-25 05:36 PM
Lopposition du franais et de larabe a cass lintelligentsia algrienne Emir Abdelkader 0 2012-07-09 03:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-05-22
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Les pro-Bouteflika culpabilisent lopposition

Les pro-Bouteflika culpabilisent lopposition

Paraphrasant le prsident du Mouvement populaire algrien (MPA), Amara Benyouns : Ceux qui rclament lapplication de larticle 88 de la Constitution, dfaut dun coup dEtat militaire, veulent lui faire un coup dEtat mdical. Lattaque est directe, les propos bien exagrs, le transfuge du Rassemblement pour la culture et la dmocratie (RCD) dfend avec beaucoup dengagement la thse selon laquelle ceux qui exigent le bulletin de sant du locataire dEl Mouradia, hospitalis au Val-de-Grce, sont contre le quatrime mandat. Il a affirm alors, avant-hier, la chane franaise France24 que le chef de lEtat va bientt reprendre ses activits.
Amara Benyouns nest pas le seul le faire, dautres leaders de partis politiques rcemment crs, entre autres Amar Ghoul du TAJ, sont venus suppler une communication officielle dfaillante sur la maladie et lvolution de ltat de sant du prsident Bouteflika. Mais de quelle manire ? En y mettant de lacharnement et du zle. La mise est de taille : la maladie de Bouteflika est un vritable enjeu de pouvoir pour ceux qui y sont depuis longtemps. Quoi de plus lgitime en fait que de revendiquer le droit de connatre ltat et lvolution de la sant du prsident de la Rpublique  ? La demande est un droit des citoyens algriens et surtout un devoir pour les autorits du pays de communiquer sur la maladie, non pas dune personne ordinaire, mais dune institution, et quelle institution !
Le chef de lEtat. Pourfendre ceux qui voquent lapplication de larticle 88 de la Constitution portant sur lincapacit de gouverner et de grer les affaires de lAlgrie, un pays rong par la corruption, plomb politiquement et souffrant dune vritable panne conomique, est dune terrible incongruit politique. Tout le monde sait que lAlgrie chancelle depuis dj quelques annes. Que de spcialistes conomiques et danalystes politiques des plus impartiaux ont conclu lchec cuisant des politiques appliques durant les trois mandats du prsident Bouteflika  ! Ce dernier qui a rduit ses activits aux strictes exigences protocolaires faisant fi de ses derniers ennuis de sant peut-il encore continuer grer le pays pour que certains limplorent rempiler pour un quatrime mandat ? Lagitation de ceux qui tirent profit de la situation au demeurant grave du pays donne lair dtre bien inspire.
Les ractions en chane qui souhaitent le maintien du statu quo et le retour bientt du chef de lEtat aux affaires sarticulent autour de rseaux bien organiss autour de la rente. Ils ont leur porte-voix, leurs mdias, ceux-l mmes qui nhsitent pas, au grand dam de lthique et de la morale, de sattaquer des confrres pour avoir cherch comprendre et sinformer et informer lopinion sur les vnements qui agitent lAlgrie. On croit mme savoir que des conseillers la Prsidence actionnent plusieurs leviers pour servir une communication parallle, mais peu crdible et souvent dmentie par le temps. Les vritables concepteurs de ces manuvres ne seraient, selon nos sources, que le frre du prsident, Sad Bouteflika, le secrtaire particulier du chef de lEtat, Mohamed Rougab, et le conseiller la Prsidence, Mohamed Meguedem. Cest une vritable machine qui est mise en place. Des rles bien partags entre ceux qui sont chargs de tirer sur les opposants politiques et une certaine presse servant de relais et prte dgainer sur tout ce qui drange.


Poursuites et censure contre Hichem Aboud : RSF condamne

Reporters sans frontires (RSF) ragit la saisie par les autorits de deux quotidiens de Hichem Aboud, Mon Journal et Djaridati, et aux poursuites engages par le parquet contre le directeur, Hichem Aboud. La dcision des autorits algriennes est la fois incomprhensible et injustifie. Mme si la diffusion dinformations alarmantes sur ltat de sant dun chef dEtat en exercice peut susciter un certain moi, considrer quil sagit dune atteinte la scurit de lEtat est hautement discutable.
Il nexiste aucune raison suffisante, nos yeux, pour que ce sujet soit tabou. Au contraire, il est dans lintrt de la population dtre informe de la sant de son Prsident et des consquences politiques que pourrait entraner une vacance du pouvoir, dclare lorganisation sur son site internet. RSF sinterroge par ailleurs sur la logique qui a conduit le parquet ragir.
Quant lintention du parquet douvrir une information judiciaire, comment le pourrait-il puisque Hichem Aboud a t victime dune censure pralable et na pu diffuser les informations incrimines ? R. P.




Poursuites et censure contre Hichem Aboud : RSF condamne

Reporters sans frontires (RSF) ragit la saisie par les autorits de deux quotidiens de Hichem Aboud, Mon Journal et Djaridati, et aux poursuites engages par le parquet contre le directeur, Hichem Aboud. La dcision des autorits algriennes est la fois incomprhensible et injustifie. Mme si la diffusion dinformations alarmantes sur ltat de sant dun chef dEtat en exercice peut susciter un certain moi, considrer quil sagit dune atteinte la scurit de lEtat est hautement discutable.
Il nexiste aucune raison suffisante, nos yeux, pour que ce sujet soit tabou. Au contraire, il est dans lintrt de la population dtre informe de la sant de son Prsident et des consquences politiques que pourrait entraner une vacance du pouvoir, dclare lorganisation sur son site internet. RSF sinterroge par ailleurs sur la logique qui a conduit le parquet ragir.
Quant lintention du parquet douvrir une information judiciaire, comment le pourrait-il puisque Hichem Aboud a t victime dune censure pralable et na pu diffuser les informations incrimines ? R. P.




Said Rabia

sofiane1001 le 22.05.13 | 11h28

Quelles rflexions !!!
A vous voir s'acharner sur la maladie du Prsident de la rpublique on se croit dans une comdie hollywoodienne. Je vous assure et je le dis avec persistance et une extrme conviction, vous n'avez actuellement aucun autre candidat comptent et solide pour prendre la tte de l'tat Algrien. Dieu merci ce n'est pas tout le peuple Algrien qui est contre Bouteflika mais une minorit d'individus qui veillent prcieusement et suivent un agenda tranger manant d'un certains nombre de pays ennemis de l'Algrie depuis des dcennies. Vous avez deux scnarios crdibles : 1/ l'tat Algrien reste comme il est solide et maintenu nanmoins par nos militaires pour faire face au dsordre et l'anarchie prvisibles.
2/ Un nouveau genre de colonialisme dtruisera votre pays avec la complicit de quelques vendus l'intrieur et l'extrieur du pays.

le deuxime scnario est trs dangereux ce qui risque de mettre le pays au KO, et svp ce moment l, ne pleurez pas et ne cherchez pas ou est l'ordre publique. Mais je pense quand mme que le peuple Algrien est mr et intelligent et ne se laisse pas manipuler par ce qu'il se dit dans les mdias. J'aimerais aussi dire une chose, la presse ne reprsente pas le peuple Algrien, elle est libre de dire ce qu'elle veut mais en aucun cas influencer sur l'opinion publique, nous sommes conscients du degr de gravit des diffrents articles qui sont publis dans les journaux, nous reconnaissons le droit la libert de la presse mais nous conseillons aux journalistes aussi d'tre vigilants et de ne pas jouer avec la scurit de l'tat et la stabilit du pays. Je demande tous les journaliste du pays de vrifier et matriser avec dextrit les nouvelles qui circulent de part et d'autre, de prendre l'exemple des mdias trangers et surtout occidentaux quand ils citent une affaire d'tat interne ils essaient toujours de sauvegarder l'unit de leurs nations sans dvoiler quoique ce soit car ils ont acquis une maturit journalistique trs avance et de bien vaillance.



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les pro-Bouteflika culpabilisent lopposition




08:29 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,