> >

[] [ ]

A propos des combats de Syrie

(Tags)
 
Lhorreur na plus de limite en Syrie Emir Abdelkader 0 2013-05-22 03:40 PM
le djihad en Syrie est illgitime Emir Abdelkader 0 2013-04-12 09:31 PM
À propos de la propagande en faveur des terroristes Emir Abdelkader 0 2013-01-21 03:26 PM
Les combats continuent pour liminer les derniers terroristes ... Emir Abdelkader 0 2013-01-18 07:26 PM
le djihad par le mariage en Syrie Emir Abdelkader 0 2013-01-14 02:31 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-05-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,956 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
A propos des combats de Syrie

A propos des combats de Syrie




Syrie-Palestine-Dsinformation

En souvenir du 15 Mai 1948, date de la proclamation unilatrale de lindpendance de lEtat dIsral, une date traumatique vcue depuis soixante-cinq ans par les Palestiniens et les Arabes comme la Nakba, la catastrophe absolue en ce quelle a marqu le dbut du processus visant rayer la Palestine de la carte du Monde et du sociocide palestinien, cest--dire le dracinement puis lradication de toute expression politique, culturelle au niveau national du peuple palestinien.
A propos des combats de Syrie, de la passivit syrienne face Isral et de son interprtation acadmique.

Ren Naba | 22.05.13 | Paris
Ce texte ne porte pas caution du rgime syrien. Il se penche sur une technique de communication et son usage dans la socit moderne de linformation. Le signataire de cet article estime toutefois ncessaire de rappeler que la turpitude dune dictature ne saurait absoudre les turpitudes des autres dictatures arabes et que la fonction dun intellectuel est dexercer une fonction critique et non une fonction suppltive dun pouvoir politique quel quil soit, par alignement sectaire.
Sauf considrer la bataille de Syrie comme une forme dabdication dguise au diktat amricano isralien, de la mme manire que la guerre anti sovitique dAfghanistan a eu une fonction drivative au combat pour la libration de la Palestine, par dtournement du champ de bataille de Jrusalem vers Kaboul, 5.000 km du terrain de la lutte, lavnement de la dmocratie doit tre unanimement souhait non seulement en Syrie mais galement dans tous les pays arabes. En aucun cas se raliser coups dintoxication, de dsinformation, de bobards de toutes sortes, comme en tmoigne la fumeuse intox de la pink syrian, la fameuse lesbienne syrienne combattante de la Libert qui sest rvle tre un tudiant amricain en agronomie bas en Irlande.
La problmatique du conflit de Syrie a t dj abondamment traite sur ce site dans de prcdents papiers, dont certains joints en annexe de cette analyse pour linformation des nouveaux lecteurs.

Dcryptage dun tweet de Nabil Ennasri propos de la passivit syrienne face Isral.

Ci-joint le texte du tweet intitul Ennasri Nabil il y a 9 minutes Message depuis Gaza: Syrie libre .
Comme la trs grande majorit des factions palestiniennes, nous devons rester solidaires de la cause du peuple syrien. Sur le dernier raid de larme isralienne, je vs fait part des propos du chercheur Karim Emile Bitar qui rsume bien la perfidie du rgime dAssad: À ce stade, le rgime syrien incitera probablement le Hezbollah la retenue. La priorit de Bachar el-Assad est de mater les rebelles et srement pas de faire la guerre Isral. La Syrie a dj t frappe 12 fois par Isral depuis 2003, et chaque attaque, elle sest contente de publier un de ces fameux communiqus disant quelle choisirait le lieu et lheure de la riposte. En gros, comme le peuple palestinien la compris depuis longtemps, Assad se contente de menacer verbalement Isral mais massacre les Syriens. Bientt ce peuple, comme le montre le message inscrit sur le visage de ces deux Gazaouis, la Syrie se librera. InchaAllah.
La dconstruction du texte par une lecture en contrechamps de lhistoire officielle ou le dmantlement du raisonnement dun suppltif.

Premire affirmation: Comme la trs grande majorit des factions palestiniennes, nous devons rester solidaires de la cause du peuple syrien.
Primo: Alors que les Palestiniens et le Monde arabe commmorent dans la douleur le 65me anniversaire de la Naqba, la trs grande majorit des factions palestiniennes considre que le libration de la Syrie ne se fera pas coups de cannibalisme ni de prdation sexuelle de pubres syriennes et la route de Jrusalem ne passe ni par Damas, ni par Kaboul, ni Tombouctou, ni Toubrouk, pas plus que par Bmyn, Boston, via la Tchtchnie, ou le World Trade Center de New York, via Kaboul, mais straight on, et quil appartient aux Palestiniens de veiller ne pas laisser instrumentaliser leur cause, en la dvoyant dans des combats mens au nom de la dmocratie pour des objectifs inavous contre un pays arabe, pour la survie de dynasties dconsidres.
Elle constate que la destruction de la Syrie passera dans les annales militaires comme la premire guerre qui aura cout Zro mort, Zro dollar tant aux Etats-Unis qu Isral, cest--dire un tat considr par la totalit des Palestiniens comme lusurpateur de la Palestine et son protecteur amricain.
Elle garde en mmoire la douloureuse exprience du djihad post afghan en Europe qui a abouti ce navrant constat que les deux seuls pays musulmans dEurope, lAlbanie et Bosnie, auront vot contre ladmission de la Palestine lONU, mme dot du statut minor dobservateur, alors quil sont partiellement redevables de leur indpendance aux disciples dOussama Ben Laden, lancien sous-traitant de la coopration saoudo amricaine dans la guerre anti sovitique d Afghanistan, lanctre du Jobhat an Nosra, crypto syrien.
Elle souhaite en consquence que les Palestiniens maintiennent comme objectif prioritaire le combat pour la libration de leur pays occup et de prserver son identit arabe. De se lancer dans des oprations militaires contre des objectifs militaires israliens, plutt que de prendre en otage des Casques Bleus de lONU, sans dfense sur le Golan.

Deuxio: La trs grande majorit des factions palestiniennes et des peuples du Monde arabe ont vivement dplor que de prtendus combattants de la libert se livrent du cannibalisme sur leurs adversaires, un acte contraire la religion du djihadiste et aux principes lmentaires de lhumanit, donnant ainsi la preuve de leur trop grand amour de la libert, de leur trop grand respect de la dmocratie et de la personne humaine. Lhomme, Khaled Al Hamad, de son nom de guerre Abou Sakr (lpervier), appartient, il est vrai, la Brigade Al Farouk, la fameuse brigade voue dans la dramaturgie internationale servir de fer de lance lpope de Bab Amro, (Homs), afin de faire de ce fief sunnite, le Stalingrad du rgime syrien, en fvrier 2012, et servir de tremplin la rlection de Nicolas Sarkozy, tout le moins la propulsion dAlain Jupp tte du parti no gaulliste.
http://www.marianne.net/Syrie-Les-barbares-devorent-le-coeur-de-la-revolution_a228854.html
ainsi que lpope de Bab Amro de la brigade Al Farouk
http://www.renenaba.com/alain-juppe-le-meilleur-d-entre-nous-vraiment/
Tertio : La trs grande majorit des factions palestiniennes et des peuples du Monde arabe ont relev avec tonnement le mutisme observ par les grands pays arabes sunnites devant ce raid de laviation isralienne contre Damas en synchronisme avec les assauts djihadistes des no islamistes pro monarchiques contre un pays, certes dirig par un clan alaouite, mais nanmoins lidentit arabe bien affirme.
Etonnement devant leur passivit face une agression contre un pays arabe, ayant soutenu trois guerres contre Isral, quand les chameliers du dsert de lre ante islamique (Al Jahilyah) se vautraient dans la fange de leur fatuit lombre des derricks gnrateurs des engouements intresss leur gard. Etonns de leur mutisme, sans la moindre demande de saisine du Conseil de scurit, crant ainsi un prcdent lourd de consquences pour lavenir. Mutisme et passivit qui ont scell dans lordre symbolique leur connivence de fait avec celui quil considre comme lennemi officiel du Monde arabe. Une connivence confirme par lexpulsion de la ligue arabe de ce membre fondateur de lorganisation collective pan arabe.
Quun spcialiste reconnu du Monde arabe, de surcrot nullement suspect de sympathie pro-Assad, Abdel Bari Atwane ait admis dans un remarquable ditorial de son journal AL Qods Al Arabi que le raid isralien se superposant aux assauts no djihadistes a confr un regain de sympathie et de popularit au prsident syrien Bachar Al Assad corrlativement un supplment dopprobre la cohorte de ses adversaires du fait de leur passivit pro isralienne, devait sans doute simposer mme aux plus rticents ladmettre comme la force de lvidence en rsonnance profondes avec les sentiments rels des peuples arabes.
Invraisemblable scnario mais vrai, au point que certains se sont mme pincs le nez devant cette imposture constitue de lalliance entre Isral et les no djihadistes dans un combat contre la Syrie.

http://libnanews.com/2013/05/08/syrie-incroyable-mais-vrai-israel-et-le-hamas-combattent-le-gouvernement-syrien/
La trs grande majorit des factions palestiniennes souhaite, nen dplaise aux bateleurs de foire, que soit dnonc, en premier lieu, lalliance contre nature entre la Turquie et Isral, cest--dire lalliance dun grand pays musulman sunnite avec, bis repetita, un pays que la totalit des Palestiniens et leur nombreux allis dans le monde considrent comme lusurpateur de la Palestine.
Une alliance doublement contre nature entre le premier tat gnocidaire du XXI me sicle et les rescaps du gnocide hitlrien. Deux pays de la mouvance atlantiste qui prennent en tenaille, en une alliance de revers, la Syrie. Tous deux lis par une dtestation commune de la Syrie, en ce que, pour lun, Isral, elle constitue la base arrire du ravitaillement stratgique du Hezbollah libanais, le fer du combat arabe anti-isralien, et, pour lautre, la Turquie, elle abrite Deir ez Zor, comme un remord ternel, le mmorial commmoratif des massacres des Armniens par les Turcs.
Meilleur alli de lalliance atlantique dans la stratgie globale de containement de ses rivaux, lIslam sunnite aura t le grand perdant de cette coopration en ce que la Turquie na pas droit un strapontin au sein de lUnion Europenne, malgr son statut de gardien du flanc sud de lOtan, ni la Palestine la moindre parelle de territoire indpendant.

La Syrie serait-elle le cadeau compensatoire la Turquie pour son rejet de lUnion europenne et aux sunnites pour leur perte dfinitive de la Palestine en voie de transformation en Etat du peuple juif, comme lexige dsormais le premier ministre isralien Benyamin Netanyahu, dans la foule de lacceptation du principe dun change de terres? Acceptation consentie par les pays de laxe de la modration, la configuration des grands tats sunnites (Algrie, Syrie et Irak excepts)- de laxe de la soumission isralo-amricain.
Deuxime affirmation: La Syrie a dj t frappe 12 fois par Isral depuis 2003, et chaque attaque, elle sest contente de publier un de ces fameux communiqus disant quelle choisirait le lieu et lheure de la riposte

Primo: Certes 12 fois depuis 2003. Mais depuis 2003, lIrak a t envahi par les Etats-Unis avec le soutien des ptromonarchies du Golfe et des dictatures pro occidentales (Moubarak), amnageant un formidable goulot dtranglement autour de la Syrie avec la triangulation Turquie, Isral, en superposition aux 200.000 soldats du corps expditionnaire amricain en Irak, sur le flanc de la Syrie. Une invasion qui a propuls prs de deux millions de rfugis irakiens en Syrie, sans le moindre soutien humanitaire international, particulirement arabe, dstabilisant considrablement lconomie et la socit syriennes.
Cette mme grande majorit des factions palestiniennes remet en mmoire lattention des nouveaux venus sur la scne du commentaire gostratgique que la Syrie, en prvision de linvasion amricaine de lIrak, avait t place par le congrs amricain sous le rgime de la Syrian Accountability Act; une seringue diplomatique plante au cur de la Syrie dans lattente du Momentum stratgique visant lexfiltrer et la dstabiliser.

De publier un de ces fameux communiqus disant quelle choisirait le lieu et lheure de la riposte.
Toujours lintention des novices, amnsiques prcoces, cette grande majorit de faction palestinienne rappelle, se fiant aux documents darchives et aux tmoignages des journalistes lpoque sur place, -cest--dire sur le terrain et non derrire les pupitres de leur auguste personne-, quen septembre 1973, alors que les regards du Monde taient tourns sur le Chili avec lassassinat de Salvadore Allende par la grande dmocratie amricaine et ses suppltifs locaux, laviation isralienne abattait dans lespace arien syrien deux appareils syriens en vol dentrainement, des chasseurs bombardiers Mig dernier cri de la production sovitique, fraichement livrs Damas.
Certes, un fumeux communiqu avait vaguement indiqu que la Syrie choisirait le lieu et lheure de la riposte, laquelle, la grande stupfaction des observateurs formats par les coles de la pense stratgie occidentale, est intervenue moins dun mois plus tard, en tandem avec lEgypte, avec la guerre doctobre en 1973, marque par la destruction de la ligne Bar Lev sur le Canal de Suez et la rcupration de Kuneitra, chef-lieu du Golan syrien.
La trs grande majorit des factions palestiniennes se souvient aussi que, depuis lors, les raids israliens ont fait lobjet de riposte oblique de la part de la Syrie, en application de la doctrine moderne de lart de la guerre du combat dissmin, asymtrique et furtif.

La rplique adquate dune loi du faible au fort, brillement illustre par le Hezbollah libanais, la digue ultime de retenue du naufrage arabe, et ce titre, la fiert absolue des Arabes, au-del de toute considration ethnico religieuse. Et rappelle aux lecteurs de la jeune gnration dactivistes arabes ou musulmans, les vrits suivantes, en matire de riposte oblique:
-Dgagement isralien du sud Liban, premier reflux militaire isralien dun pays arabe, sans ngociations, ni de trait de paix (2006), sans dploiement dune ombrelle protectrice amricaine, ni ptro dollars gnrateurs dlogieux commentaires de zls commentateurs.
-Riposte balistique victorieuse de la guerre asymtrique du Hezbollah libanais (2006), en concertation avec LIran et la Syrie, point de passage oblig de lultime ligne de la confrontation arabo-isralienne, avec destruction du navire amiral de la flotte isralienne.
-Rsistivit militaire victorieuse de Gaza dans lopration Plomb durci 2007-2008 mene par Isral contre lenclave palestinienne, avec la passivit des grandes ptromonarchies arabes sunnites et la complicit active de lEgypte dans le blocus de Gaza. Mais avec le vigoureux soutien et le ravitaillement de lIran, la Syrie et le Hezbollah libanais.
-Rsistivit rcidive Gaza, en novembre 2012, face Isral, grce au ravitaillement balistique de ses anciens allis non sunnites, en dpit des expressions de gratitude manifestes publiquement par les dirigeants du Hamas leurs nouveaux allis, la Turquie, lallie majeure dIsral dans la rgion, le Qatar, son alli souterrain, dans une tragique manifestation dingratitude lgard de leurs anciens frres darmes.

3eme affirmation En gros, comme le peuple palestinien la compris depuis longtemps, Assad se contente de menacer verbalement Isral mais massacre les Syriens.

La douloureuse conscience palestinienne se souvient que ce fait nest pas le privilge du clan Assad. Elle rappelle cette occasion que Hussein de Jordanie a massacr le peuple palestinien en septembre 1970, le fameux septembre noir, avant dalerter Isral sur lattaque conjointe syro gyptienne prludant la guerre doctobre 1973 avant que son fils Abdallah nautorise les Etats Unis se servir de son pays comme tremplin vers lassaut anti Saddam Hussein, en 2003 et la constitution de ce fameux arc chiite, vaillamment dnonc par les monarchies pour masquer leur connivence et camoufler leur responsabilit dans sa constitution du fait de lchec de laventurisme amricain en Irak.
Elle rappelle laccueil rserv par le Maroc, ce royaume de bagne et de terreur Tzipi Livni, lancien agent du Mossad, coordonnatrice de lassaut contre Gaza, dans la foule de la destruction isralienne de lenclave palestinienne, en 2007-2008. De mme que la coopration souterraine entre les ptromonarchies du Golfe, particulirement le Qatar, et Isral, le tortionnaire du peuple palestinien.
Elle rappelle en outre les 400.000 Palestiniens expulss du Kowet, en reprsailles lattitude temporisatrice de Yasser Arafat lgard dune mobilisation occidentale anti Saddam Hussein, en 1990. Elle rappelle surtout enfin le silence tonitruant des grands amis de lAmrique devant la mise en rsidence surveille dans son complexe de Ramallah de Yasser Arafat, le symbole absolu de la cause palestinienne.
Leur silence persistant devant la phagocytose de la Palestine et la transformation de leur pays natal en un vaste camp de concentration ciel ouvert avec 700 barrages militaires et une fraction importante de sa population sous les verrous.
Pour reprendre la formule du thsard, En gros, comme le peuple palestinien la compris depuis longtemps, Assad se contente de menacer verbalement Isral mais massacre les Syriens De la mme manire que le Roi de Bahren, souverain minoritaire dun peuple majoritairement chiite, massacre son peuple, huis clos, avec laide militaire saoudienne, sous le regard complice des grandes dmocraties occidentales et le soutien actif de la France La patrie des Droits de lHomme, fournisseur attitr de matriel de rpression en Tunisie, comme en Libye comme Bahren. Sans doute lapologie interdit-elle de pointer du doigt les turpitudes monarchiques vraisemblablement en raison de la sacralit du pouvoir monarchique dans les pays arabes et de leur pouvoir non librateur, mais lubrificateur. Et ceci le peuple palestinien la compris depuis bien longtemps, qui explique ainsi sa pitoyable situation.

De la confusion entre intellectualode et intellectuel

La trs grande majorit des factions palestiniennes stonne aussi que les no islamistes du Qatar au pouvoir dans trois pays arabes (Egypte, Libye et Tunisie) -par ailleurs forts actifs en Syrie, en Irak, au Ymen, ainsi quaux confins sahlo sahariens-, se soient abstenus de la moindre dmarche en vue de la libration du tiers du Parlement palestinien dtenu en Isral, dont une grande majorit de membres du Hamas, la branche palestinienne des Frres Musulmans, cest--dire les amis du Qatar et allis tacites des pays occidentaux et dIsral.
Elle se dsole enfin que le sort du Monde arabe soit dcid par huit monarchies sous protectorat amricain avec en appoint deux confettis dempire, Djibouti et les Iles Comores. Dcider du sort de la guerre et de la paix, alors que le poids de la bataille a t support, constamment, par les pays du Champ de bataille (Egypte, Syrie, Liban, Palestine), cest--dire le versant mditerranen du Monde arabe. De leur acharnement dtruire des pays non thocratiques.
Consterne lide que trois mille milliards de dollars aient t dilapids, en pure perte, en un demi-sicle, dans des dpenses darmement, sans parvenir scuriser lespace national arabe, ni russir faire flchir les Etats-Unis, leur protecteur mais nanmoins partenaire majeur dIsral, sur la seule question qui vaille: la Palestine, cl du devenir du Monde arabe.
Afflige que lIran, pays pourtant musulman, soit parvenu au rang de puissance du seuil nuclaire, en dpit de quarante ans dembargo, apportant la dmonstration de la comptabilit de lIslam avec la technologie, alors que les ptromonarchies, qui font commerce dislamisme, en soient encore la qute dun parapluie amricain contre lIran et non contre Isral, dtenteur dun solide arsenal nuclaire et considr thoriquement dans leur logomachie comme lennemi officiel du Monde arabe.
La trs grande majorit des factions palestiniennes est abasourdie par la prestation des chefs de la rvolution syrienne et leurs zizanies mortifres. Sans doute lunique rvolution au Monde dclenche depuis les salons dors des forums diplomatiques occidentaux, en talon aiguille, costumes cravates, carte de crdits et htels cinq toiles, selon les propos amers dun diplomate occidental sans doute dsabus par la prestation des poulains des occidentaux, les bi nationaux franco-syriens.
Abasourdie de la confusion qui persiste rgner au sein des cercles dintellectuels arabes dEurope entre intellectualode et intellectuel en ce que lintellectualode est lintellectuel ce que landrode est lhumain, une vague ressemblance lextrieur, lintrieur juste un amas de cblage programm.
La trs grande majorit des factions palestiniennes ne pratique pas la mmoire slective. Elle na pas non plus vocation se laisser abuser par des stratgies de communication, visant dtourner les vritables responsabilits sur ce nouveau dsastre inflig au Monde arabe par alignement sectaire. Elle stonne cette occasion que les meilleurs allis de lAmrique, malgr leur trop grande servilit lgard du grand protecteur dIsral, naient jamais pu obtenir la restitution de la moindre parcelle de la Palestine, leur patrie usurpe. Qui plus est sans le moindre communiqu de leur part promettant une riposte approprie en temps opportun ne serait-ce que pour Al Aqsa, le 3me Haut lieu Saint de lIslam.
In petto, dans son for intrieur, la grande majorit des factions palestiniennes souhaite que le thsard du monde arabe et Prsident du Conseil des Jeunes Musulmans de France rvise ses classiques avant de se lancer dans ses prdictions tant il est vrai que lignorance ne sapprend pas (Pascal) et que lorsque lon a la prtention dinformer lon prend la prcaution de sinformer.
Le devoir dun intellectuel musulman form lcole occidentale est de faire conjuguer Islam et modernit, Islam et progressisme et non de provoquer labdication intellectuelle des modernistes et progressistes devant un islamisme basique, invariablement plac sous les fourches caudines isralo-amricaines.
Que la jeunesse arabe ou musulmane de France prenne note du fait que tant les Amricains que les Europens redoutent lmergence dun mouvement arabe non religieux en ce quil est porteur de la dnonciation de la duplicit occidentale et de son du discours disjonctif, alors que lIslam atlantiste est pourvoyeur dune rente scuritaire pour les dynasties rgnantes et que le combat contre lobscurantisme islamiste, thmatique majeure de la Story telling occidentale, a pour fonction essentielle de faire de lIslam et des Musulmans un repoussoir aux yeux de lopinion occidentale. Au point que le pril vert se substitue ainsi au pril rouge dans limaginaire de lhmisphre nord dans lattente de la promotion du pril jaune dans la fantasmagorie occidentale.
Que la jeunesse arabe ou musulmane de France pardonne enfin cette intrusion dans les enseignements de sa figure de proue, mais devant les drives dune telle pense, il a paru impratif la trs grande majorit des factions palestiniennes de lui recommander de tirer profit des erreurs de ses ans pour viter la rptition des errements passs, avec le vif souhait quelle forge son opinion en puisant ses lments de rflexion aux meilleures sources de linformation et non de la dsinformationla forme hideuse et pernicieuse de la dmagogie. Inchallah




 

()


: 1 ( 0 1)
 

A propos des combats de Syrie




09:23 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,