> >

[] [ ]

Le Qatar, une mtaphore de la France en phase de collapsus

(Tags)
 
La mtaphore du Sage et du scorpion Emir Abdelkader | french Forum 2 2013-05-16 05:28 PM
Des Tunisiens contre lingrence du Qatar Emir Abdelkader 0 2013-04-22 03:49 PM
Le Qatar sauve son plan Emir Abdelkader 0 2013-03-26 03:39 PM
Qatar : l'mir, le pote, la prison Emir Abdelkader 0 2013-03-13 04:28 PM
Qatar vs alger ADEEM 3 2011-08-07 11:22 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-06-05
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Le Qatar, une mtaphore de la France en phase de collapsus

Le Qatar, une mtaphore de la France en phase de collapsus




Un si vilain pays qui ne veut pas du bien la France.

Paris- Notre mtier nest pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. Ce prcepte dAlbert Londres, figure de lgende de la profession, deux journalistes franais lont appliqu la lettre pour notre bonheur, pour lhonneur de la profession et la manifestation de la vrit.
Le titre lannonce, le corps du sujet en apporte la convaincante dmonstration: le Qatar est un vilain pays qui ne veut pas du bien la France. Point barre. Foin de contorsions intellectuelles, ni dagitations nombrilistes. La ralit est l. Toute crue. Toute nue.

Et pour que les choses soient claires et faire taire davance les ventuelles accusations dislamophobie, les auteurs assurent, demble, que leur ouvrage ne relve pas du Qatar Bashing, sport la mode sil en est, mais crit par des hommes libres. Connaissant lun et lisant attentivement lautre, le signataire de ce texte leur en donne volontiers acte.
Car si Nicolas Beau, ancien de lhebdomadaire satirique Canard Enchain, est bien connu du landerneau mdiatique franais, ne serait-ce que pour son dflagrant ouvrage la rgente de Carthage, lautre lment du tandem nest pas pour autant un saute-ruisseau. Grand reporter pour Paris Match, Jacques Marie Bourget a notamment couvert la guerre du Vitnam (1965-1075) et la guerre du Liban (1975-1990), la premire et la seconde Intifada (1986-2000). Autant dire un poids lourd du journalisme dinvestigation dont la carrire a dailleurs t couronne par le prix Scoop pour avoir rvl laffaire Greenpeace.
Auteur dun ouvrage sur les massacres des camps palestiniens de Sabra-Chatila (Beyrouth), ce baroudeur dempire a t, le 21 octobre 2000, Ramallah (Cisjordanie), la cible dun tir de larme isralienne. Cest dire le srieux de lentreprise et du bonhomme.

Grce soit donc rendue Nicolas Beau, pourfendeur de la dictature tunisienne, et Jacques Marie Bourget, un journaliste de terrain qui a pay de sa chair, en Palestine, le prix de la vrit. Un si vilain Qatar, cet ami qui nous veut du mal (Fayard) (1), leur ouvrage rdig quatre mains simpose comme un chef duvre dhumour, drudition et de rigueur.
En cliniciens du monde arabe, le tandem du site satirique Bakchich -tout un programme sagissant du monde interlope de laffairisme franco arabe pointe, sans mnagement, sans la moindre ambigut, mais sans acrimonie, les complexits de cet mirat mirage. Une parfaite radioscopie non seulement des tortuosits de lmirat, mais galement des turpitudes de leurs interfaces franais.

La dmonstration est limpide et la paire de gchette Beau-Bourget sans flchissement:

  • Le rle moteur du Qatar dans le conditionnement de lopinion, lencadrement et lamplification du printemps arabe, la confiscation de la rvolution arabe et son droutement des rives inflammables du Golfe ptro monarchique vers les rpubliques laques de la Mditerrane (Libye, Syrie), en connivence avec les Etats Unis, jusque-l susurr, est tabli.
  • Le Qatar, connu du monde entier par une antiphrase ravageuse, la chane qui possde un tat, en rfrence sa chaine dAl Jazira, alimentera ainsi de nombreuses thses doctorales des facults des sciences de la communication sur la Rvolution 2.0 ou dautres balivernes du genre Rvolution cathodique, dans une opration de diversion mdiatique visant usurper, tout le moins en attnuer la porte, en tout cas subvertir le sacrifice du tunisien Mohamad Bouazizi, ltincelle de la rvolution. Un parfait reprsentant de cette socit informelle qui peuple le Monde arabe par dclassement social, dont la marginalisation et la pauprisation ont constitu le moteur du bouleversement rgional, avant dtre drout par lislam ptrolier et atlantiste de son cours libratoire.
  • Le passage forc de ce cheval de Troie anglophone de lAmrique au sein de lOrganisation de la Francophonie, en vue de prendre pied dans la zone stratgique la charnire du Maghreb et de lAfrique noire, de mme que les msaventures dune universitaire franaise venue enquter pour les besoins de sa thse sur les bidounes (apatrides), larrire-plan du grenouillage et des gigotements de la classe politique franaise devant ce nouvel eldorado, rvlent la face sombre de cet mirat, sa vanit en mme temps que la cupidit et la vulnrabilit de ses interlocuteurs franais.
  • La chorgie du Qatar: Nabil Ennasri, Tariq Ramadan, Mohamad Henniche et Mathieu Guidre.
  • Le passage concernant les no-islamologues mdiatiques (pages 202-209), au parcours acadmique, constitue un morceau danthologie: Le quartette de la chorgie qatariote le thsard Nabil Ennasri, le politologue Tariq Ramadan, luniversitaire Mathieu Guidre, est point du doigt, de mme que lempressement zl de Mohamad Henniche, notable de la zone bariole de la rgion Ile de France, convoyeur attitr des meetings lectoraux de la prsidence Sarkozy.
  • Particulirement dmasque la duplicit du discours du petit-fils du fondateur de la Confrrie des Frres Musulmans, une famille constamment adosse aux dollars ptro monarchiques des rgimes les plus pro amricains et les plus rgressifs du Monde arabe, le pre, Said, lArabie saoudite, le fils, Tariq, au petit wahhabite du Qatar.
Sad Ramadan ( droite de la photo tenant une feuille blanche) reu en audience en 1953 par le prsident amricain Dwight Eisenhower (au centre).

Dans la stratgie du Qatar, Tariq Ramadan a vocation assurer la relve de loctognaire Qaradawi dans son rle prescripteur sur le plan thologique, paralllement au rle dvolu sur le plan politique, Azmi Bchara, cet officiant chrtien dAl Jazira, ancien dput palestinien du parlement isralien. Un duo islamo chrtien destin assurer la maitrise du dbat intellectuel panarabe dans ses diverses dclinaisons pour le compte du Qatar via les contrefeux de ses hommes-lige.
Et son fils, Tariq Ramadan, en compagnie de Cheikh Youssef Al Qaradawi, le Mufti de lOtan, et de la princesse Moza, 3eme pouse de lEmir du Qatar, fille de lancien chef de lopposition Nasser al Misned.

Mme traitement pour Eric Ghbali. Un dlice. Le jeune socialiste co-fondateur de SOS racisme apparat ici sous un nouveau jour. Lpoux de lanimatrice tl Daniella Lambroso, dont la lgende lui attribue un geste de bravade lgard de son mentor Franois Mitterrand, -((la destruction de sa carte du parti en signe de protestation contre la rception en France de Yasser Arafat, chef de lorganisation de libration de la Palestine, dans la dcennie 1980))-, apparat ici comme un zl promoteur sinon des relations franco qatariotes, tout le moins du Groupe Suez dont il est le conseiller de son Prsident Grard Mestrallet. Sans la moindre rticence faire commerce avec ce pays arabe, soutien du Hamas. En raison du rle suppltif du Qatar dans la stratgie isralo amricaine dans la domestication de la branche palestinienne de la Confrrie des Frres Musulmans?
Le Qatar, nigme ou oxymore ?

Lnigme du Qatar: Une prestation du mgaphone du Qatar dans la France priurbaine.
Le Mamamouchi de lpoque contemporaine fait lobjet dun engouement la mesure sans doute de lindiffrence quil suscitera ultrieurement en cas de sortie de route, un parcours identique celui de ses prdcesseurs dans la pangyrie: Le Chah dIran, lirakien Saddam Hussein, le Libanais Rafic Hariri. Une flope de livres lui a t ainsi consacre, en 2013, sans quil ait t possible de dterminer si cette curiosit relve dune saine activit de prospection intellectuelle pour une meilleure connaissance dune rgion du monde qui intresse au plus haut point la France ou dune vulgaire opration mercantile de renflouement de caisses ditoriales, malmenes par le numrique et lconomie de pnurie.
Une comptition ditoriale nullement justifie par laura du majestueux sujet, plus vraisemblablement par une possible activation du flux financier quun tel thme pourrait gnrer, tout le moins pour les plumes laudatives.
Premier chronologiquement sur le march, Lnigme du Qatar (Nabil Ennasri-Edition IRIS-Armand Colin-Mars 2013) apparait ainsi comme un faire-valoir dun -valoir du mgaphone du Qatar dans la France priurbaine. Sans la moindre novation de la pense stratgique franaise contemporaine en dpit de prestigieux parrainages, sans autre crdit que celui que lui dispense la doxa officielle franaise.

Le Qatar, une nigme? Vraiment? Au point den faire un ouvrage?
Point nest pourtant besoin dtre grand clerc pour apprhender le Qatar, le nouveau crsus de lconomie plantaire, au fonctionnement sommaire, au dcryptage basique. Une charade simple dnouer.

Un fils qui vince son pre est un parricide. Un prince qui pouse la fille du chef de lopposition, en gage de sa loyaut, est un Machiavel en herbe. Ou un gougnafier.
Un gouverneur qui svit en tandem avec son cousin, -le propre fils de lancien mir destitu par le propre pre de lactuel gouverneur-, en vue de mettre lmirat en coupe rgl est un prdateur. Les Borgia de Florence dlocaliss Qatargaz, quand bien mme octroie-t-il en guise de jeux de cirque, un joujou Pin Pon ses sujets, des Porsche rutilantes sa police.
Lattelage ainsi constitu est dsign dans le langage acadmique comme tant une relation tripolaire. Ou une triangulation. Michel Audiard, clbre dialoguiste de cinma du sicle dernier au langage chti, qualifiait jadis ce genre de combinazione de conjuration de cloportes ourdie par des prdateurs machiavliques. Autrement dit une association de malfaiteurs. Au vu dune telle mystification, il aurait sans doute tonn haut et fort contre quil ne faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages, encore moins les vessies pour les lanternes, intimant de cesser au plus vite ce foutage de gueule, si prjudiciable ses auteurs.

La chute vertigineuse de laudience dAl Jazira en porte tmoignage. De 43 millions de tlspectateurs quotidiens 6 millions , selon Riadh Sidaoui, directeur du Centre arabe de recherches et danalyses politiques et sociales (CARAPS), bas Genve, qui explique cette dgringolade par le traitement partial de la chaine qatariote du printemps arabe au point de soutenir la guerre coloniale de lOTAN en Libye.
-Plutt un oxymore
Le roitelet dun minuscule pays qui gnre un milliard de dollars de recettes par jour dans un monde o largent est roi est ipso facto le Roi du Monde dans une priode o lconomie occidentale est en crise systmique.
Mais le souverain dune principaut dont le quart de la superficie du pays est occup par une importante base militaire amricaine est au choix un prince captif ou un souverain sous tutelle. Un gouverneur doprette ? Une marionnette? Dans tous les cas de figure, un oxymore. Un tison incandescent amricain plant sur le flanc de lArabie, allch par lide de se substituer la dynastie wahhabite au leadership spirituel et politique du Monde sunnite. Au mme titre que la Turquie, principal bnficiaire sur le plan rgional sunnite de la destruction de lIrak et de la Syrie.
Que le prdicateur-maison, Youssef al Qaradawi, la caution thologique des quipes atlantistes en terre arabe, implore les Etats-Unis de bombarder la Syrie, un pays qui a soutenu trois guerres contre Isral en partenariat avec lEgypte, donne la mesure de laberration mentale du millionnaire gypto-qatariote et de sa soumission, de mme que son mcne, lordre isralo-amricain.

Milliardaire du loto de la vie, lobsit troite dans sa cage dore, ce bdouin oisif sest choisi comme terrain de jeu la scne mondiale. Et pour hobby, non le Golf qui sied aux gentlemen, mais le jeu de massacre que ce fauconnier braconnier prise particulirement. Un milliardaire arabe et croyant qui consacre 200 millions de dollars Jrusalem et trois milliards de dollars au financement des djihadistes cannibales en Syrie est un mystificateur. Et pour les puristes de la religion, un mcrant.
Que, dans la foule, le Hamas, ultime mouvement sunnite de lutte arme, choisisse son chef charismatique, Khaled Mechaal, comme rsidence permanente, Doha, vol doiseau de la base amricaine du Centcom, la plus importante base amricaine du tiers monde, donne la mesure de labdication morale et intellectuelle de lIslam atlantiste. Un acte dindignit nationale leffet de disqualifier ce mouvement de libration nationale, au-del de linsulte morale que constitue ce choix pour la mmoire des pres fondateurs de ce mouvement tous tus par assassinats extra judicaires israliens avec la caution amricaine.
Tels sont les axiomes de base de lquation qatariote. Le reste relve de lentreprise apologtique, dune mendicit dguise ou dune gesticulation mdiatique en qute de notorit.
Le soft power, notion abondamment dveloppe par cet auteur prolixe, par ailleurs tweeter fbrile, ne saurait tenir lieu de cache misre une indigence conceptuelle, ni justifier les turpitudes dun pays qui passe pour tre lun des principaux exportateurs du djihadisme erratique, le principal promoteur financier du no islamisme rigoriste dans les pays arabes et africains, particulirement en Tunisie, ainsi quau Mali.

Deux ans aprs le dclenchement du printemps arabe, Al Qaida et sa matrice formatrice, les Frres Musulmans, multiplient les communiqus de victoire sur tous les fronts arabes, au rythme des concessions arabes sur la Palestine. sur fond dun paysage dvast dun champ de ruines gnr par la guerre mercenaire mene par des Arabes contre des Arabes pour le plus grand profit de leurs ennemis communs, Isral et les Etats Unis. LIrak, le Ymen, le Soudan, la Libye et la Syrie sont dchiquets par des guerres sectaires.
Le sud Soudan et le Kurdistan irakien promus, paralllement, au rang de plateformes oprationnelles israliennes sur les deux versants du Monde arabe, et la Palestine, labandon, en tat de dcomposition avance, indice patent dune dfragmentation mentale absolue sans pareille dans les annales des relations internationales, dont le Qatar en porte une lourde responsabilit. Pour le plus grand malheur des Arabes et des Musulmans.
Telle est lnigme, si nigme il y a, quil importe de percer, de mme que la rue des dignitaires du Golfe lassaut des pubres syriennes, la collusion entre Isral et les djihadistes du Qatar dans leurs attaques synchronises contre la Syrie, enfin la cascade de fatwas pathologiques dictes lencontre des dpendantes lombre du printemps arabe. Tout le reste nest que bobards de salonards.

Pour aller plus loin propos des dignitaires du Golfe lassaut des pubres syriennes, cf ce papier De centaines de dignitaires religieux arabes divorcent pour pouser de mineures syriennes:
http://www.elaph.com/Web/NewsPapers/2012/9/760241.html
Le double parrainage de lauteur pose rtrospectivement le problme de sa pertinence: Pascal Boniface, son diteur, inlassable pourfendeur des faussaires, et Franois Burgat, son mentor universitaire, analyste lucide du phnomne de lislamisme algrien durant la dcennie noire (1990-2000). Pour lui donner de la consistance? Loindre de lonction scientifique de leur magistre moral? Auquel cas que na-t-il pris exemple sur eux? Que nont-ils encourag leur poulain renoncer sa vieille recette du plaidoyer pro domo? Exiger de lui, -devant la richesse des sources et les informations accablantes-, une plus grande rigueur analytique. A tout le moins, une critique aussi rigoureuse du Qatar quil ne le fait de la Syrie, sa cible obsessionnelle, tant il est vrai que quand lhistoire encense la vanit des despotes, elle est complice de la Tyrannie (Louis Philippe de Sgur). Une tche habituellement rserve aux intellectuels de cour.
A titre de dmonstration pdagogique, la thmatique de leur poulain propos des combats en Syrie, de la passivit syrienne face Isral et son interprtation acadmique a fait lobjet dune dconstruction par lauteur de ces lignes sous le lien suivant: http://www.renenaba.com/a-propos-des...on-academique/
Incubateur intellectuel de Nabil Ennasri, son patron de thse, Franois Burgat, membre du Conseil Europen des affaires trangres, passe pour avoir bnfici dune subvention substantielle de lordre de deux millions deuros en vue danimer une tude collective sur la transition dans les pays arabes. Gageons que cet universitaire respect saura pargner la France, sur le dossier Qatar, la rdition de sa msaventure en Syrie.

Lancien directeur de lInstitut Franais de Damas (2), bien quil sen dfendra de ladmettre publiquement, nignore pas que la France a pti dans sa prestation syrienne de fautes majeures inities dans lallgresse au dbut du conflit par de zls thurifraires, compromettant gravement son rle pilote, le rduisant celui de caisse de rsonnance de la campagne de conditionnement mdiatique de lopinion europenne, en diversion aux oprations clandestines.
Le placement de la campagne anti syrienne sous lgide de Bernard Henry Lvy, en juillet 2011, en association avec les Frres Musulmans, sans tenir compte de la profonde rvulsion quinspire le philosophe philo-sioniste dans le Monde arabe, a constitu une erreur criminelle en ce quelle a durablement dtourn dopposants historiques de la structure off-shore.
De mme, le parrainage ostentatoire de la France une opposition dirige par des universitaires syriens salaris de ladministration franaise a obr son discours moral et humaniste en ce que lopration est apparue au sein de larges couches dune opinion syrienne farouchement nationaliste comme la mise en selle d arabes de service, sous tutelle de lancien pouvoir colonial, pour des quipes hgmoniques occidentales en terre arabe. Erreur imputable au premier chef une nostalgie de grandeur nourrie par le retour du refoul dun passif colonial non purg.

Gardons-nous donc des Arabes de service et de leur zle intempestivement ravageur. Ces native informant, la lgitimit purement mdiatique, qui accaparent la parole dune communaut sans en tre reprsentatif, si bien dcrits dailleurs par Pascal Boniface. Cela vaut pour la Syrie comme pour le Qatar. Sur un sujet aussi sensible et dcisif pour la cohsion nationale franaise et le devenir des relations franco-arabes, ne sauraient tre de mise les propos de comptoir, pas plus que les postures dclamatoires, en juger par les dboires de la France en Libye et au Mali.
Rare cas de fusion intellectuelle entre un auteur et son diteur, leur osmose ditoriale sest matrialise par cette interview qui sest apparente par moments un exercice dauto clbration auto promotionnelle.
http://www.iris-france.org/informez vous/blog_pascal_boniface_article.php?numero=229

La droute de la diplomatie franaise en Syrie devrait nous inciter rpudier la flamboyante complaisance narcissique de la classe politico mdiatique franaise pour mieux se pntrer des vertus de la rigueur et sans doute de lhumilit intellectuelle.
Pitoyable Fabius, jadis brillant homme de gouvernement, dsormais piteux politiciens, qui rclame la mise lindex la branche militaire du Hezbollah libanais et non le MUJAO, auteur le mme jour de sa dclaration dun double attentat au Niger faisant 24 tus. Non la filiale syrienne dAl Qaida, Jobhat An Nosra ptro monarchique, inscrite depuis six mois sur la liste des organisations terroristes par les Etats Unis. Non Ansar Eddine, filiale caritative du djihadisme qatariote, qui a sinistr le pr carr franais au Nord Mali, et sap le dernier erzat de la puissance franaise. Non les dynamiteurs de lambassade de France en Libye. Non Boko Haram qui a pris en otage sept ressortissants franais avant de les relcher sans doute au terme dune ngociation indirecte avec la France via le camerounais Paul Biya.

Le Hezbollah et non les groupements sunnites. Est-ce par ce que la formation libanaise gne les projets israliens, alors qu les autres sappliquent mthodiquement la destruction des pays arabes? Est- ce par ce que le chiite tient la drage haute au camp atlantiste et ses allis de lislam ptrolier, en sa qualit dultime digue de retenue du naufrage de la Palestine?
Un politologue, sans doute lun des plus prometteurs islamologues de la gnration de la relve, Haoues Seniguer (3), en pose la saine problmatique. En prolongement de louvrage du tandem Beau Bourget, luniversitaire franco algrien, descendant dune famille dauthentiques patriotes algriens, fait un sort aux sornettes en tous genres profres propos du Qatar, dans une tude retentissante quil importe lauteur de ces lignes de porter la connaissance du public, dans lintrt mme de la France et du Monde arabe.

Sur fond de scandales rcurrents de la socit franaise, de dliquescence morale de ses lites, avec un ancien Prsident gaulliste de la Rpublique Jacques Chirac condamn par la justice de son pays, son successeur Nicolas Sarkozy en maille avec elle, de mme que la directrice franaise du FMI Christine Lagarde, de grosses pointures socialistes carbonises par de comportements calamiteux Dominique Strauss Khan et Jrme Cahuzac- de revers diplomatiques retentissants avec limplosion du Mali et le dynamitage de lambassade franaise Tripoli du fait des pupilles de son alli, le Qatar, cet oxymore, pourrait bien apparatre rtrospectivement comme une mtaphore de la France en phase de collapsus.
Que ces minents universitaires ne prennent pas ombrage de ce rappel lordre motiv par une fidlit la prescription dun prestigieux ain, Albert Camus, qui commandait lintellectuel de se ranger, non du ct de ceux qui dictent lhistoire, mais de ceux qui la subissent, meilleur antidote ltrange sensation dune trange dfaite de la pense.




 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le Qatar, une mtaphore de la France en phase de collapsus




09:00 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,