> >

[] [ ]

Libye : chasse au trsor post-Kaddafi

(Tags)
 
Boston : Le suspect no 2 interpell aprs une vaste chasse lhomme Emir Abdelkader 0 2013-04-20 02:50 PM
Libye Libye : extradition de Mahmoudi, son avocat dnonce "des pratiques de voyous" Emir Abdelkader 1 2012-06-26 04:36 PM
read and be careful, u have to post your opinion | English Forum 4 2010-12-30 01:39 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-07-08
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Libye : chasse au trsor post-Kaddafi

Libye : chasse au trsor post-Kaddafi




Le recouvrement de la fortune considrable amasse par Kaddafi a aiguis bien des apptits et mobilis une multitude d'intervenants. Au point que Tripoli a toutes les peines du monde s'y retrouver. Enqute sur une traque en Libye qui donne le tournis.
Des criminels en cavale, d'anciens espions, des marchands d'armes... Dans la course au trsor du colonel Kaddafi, on trouve de tout. Dernier terrain de chasse, l'Afrique du Sud. Le Guide y a sans doute cach plusieurs milliards de dollars. D'autant que son ami Jacob Zuma, le prsident sud-africain, lui a rendu visite en pleine guerre, en juin 2011. Officiellement, il s'agit surtout de biens immobiliers - l'htel Michelangelo Towers Johannesburg, le Kruger Park Lodge dans la clbre rserve animalire. En ralit, beaucoup d'actifs sont dissimuls dans une demi-douzaine de banques. C'est pourquoi des consultants de tout poil se bousculent Johannesburg.
En avril dernier, par l'entremise de Tito Maleka, chef de la scurit du Congrs national africain (ANC), et de Jackie Mphafudi, un homme d'affaires proche du parti au pouvoir, deux missaires libyens dment mandats ont mme russi tre reus par Jacob Zuma en personne. Mais en juin une seconde quipe libyenne, tout aussi mandate, a dbarqu en accusant la premire d'tre un ramassis d'imposteurs. Les nouveaux venus sont malins. Ils se sont associs au marchand d'armes sud-africain Johan Erasmus. Et leur discours est imparable : Si vous nous rendez l'argent, nous vous achterons des armes ...
Toile complexe

Quel est le montant total du trsor de Kaddafi - avoirs tatiques et personnels confondus ? Entre 60 et 200 milliards de dollars, selon les sources. Les sommes investies par des fonds souverains comme la Libyan Investment Authority (LIA) et le Libyan African Portfolio (LAP) sont plus faciles tracer et rcuprer que les sommes places droite et gauche sous des prte-noms ou derrire des socits crans. Mais en fouillant dans les comptes du LAP, que dirigeait le sulfureux Bchir Salah, les nouveaux dirigeants libyens ont dcouvert, effars, qu'il y avait quelque six cents filiales, avec chacune un compte en banque ! Surtout, de nombreux pays rechignent rendre l'argent. Les plus rcalcitrants sont en Afrique, confie un avocat d'affaires amricain qui conseille le gouvernement libyen. Mais avec son secret bancaire, la Suisse n'est pas beaucoup plus cooprative. Outre la Suisse, l'eurodpute portugaise Ana Gomes, rapporteuse sur la Libye au Parlement europen, pointe les pays du Golfe. La Ligue arabe et l'Union europenne [UE] doivent faire pression sur les diffrents pays qui refusent de collaborer , dit-elle.
Aux États-Unis ou dans les pays de l'UE, les comptes sont a priori plus transparents et les fonds plus accessibles. Ainsi l'Italie a-t-elle rendu, en novembre 2012, plus de 1 milliard de dollars placs chez UniCredit et Finmeccanica. Mais attention aux banques ! Allez retrouver l'argent que la LIA a investi dans un fonds qui l'a vers dans un autre fonds. C'est une toile complexe ! lance l'avocat amricain. D'autant que beaucoup d'tablissements bancaires soi-disant honntes savent trs bien faire le mort , ajoute Éric Vernier, chercheur associ l'Institut de relations internationales et stratgiques (Iris), Paris. Ils savent qu'ils ont de l'argent libyen mais ne disent rien. C'est comme l'assureur de votre grand-oncle qui "oublie" de vous prvenir que votre aeul est mort en laissant un joli contrat d'assurance vie.
Quelles sommes ont dj t rcupres ? Entre 5 et 10 milliards, selon les sources. Le montant exact n'est pas connu, car le nouveau gouvernement d'Ali Zeidan est trs divis. Il aurait d charger un procureur de centraliser toutes les activits de recouvrement, mais il ne l'a pas fait, regrette l'avocat amricain. Du coup, la LIA et les ministres... Chacun essaie de rcuprer des avoirs l'tranger et met des btons dans les roues de son voisin. Il y a mme des types qui travaillent en free-lance, parfois avec un mandat, et qui on promet 10 % sur les sommes rcupres. Des chasseurs de primes, quoi !
À Tripoli, un homme poigne essaie de mettre un peu d'ordre dans ce grand bazar. Ds la fin de 2011, le juriste Bchir el-Akari a pris la direction des contentieux d'État au ministre de la Justice. Son meilleur ami n'tait autre que Mustapha Abdeljalil, l'ex-magistrat devenu prsident du Conseil national de transition (CNT). Les gouvernements passent, Akari reste. Aujourd'hui, le Premier ministre prend le temps de nous couter, confie-t-il J.A. Officiellement, il n'y a pas d'autre administration charge du dossier. Mais, dans les faits, certains services agissent de faon illgale grce des mandats qui leur ont t accords. Je le signale au gouvernement et lui dis que cela ne peut que parasiter notre travail et nuire notre crdibilit.
Bchir el-Akari, directeur des contentieux d'Etat au ministre de la Justice. Achtar Mohamed
Comptition
Pour franchir tous les obstacles comptables et juridiques travers le monde, Akari et ses collgues libyens s'attachent les services de socits internationales. On ne veut pas d'un seul prestataire. Il faut de la souplesse , prcise Akari. Lloyd's, KPMG, Ernst & Young, PwC, DLA Piper... Les plus grosses socits de conseil sont prsentes Tripoli. Entre elles, la comptition est froce. Chacune met en avant ses vieilles gloires, qui sont censes avoir le bras long. Ainsi DLA Piper a-t-elle recrut l'ex-snateur amricain Tom Daschle - un proche de Barack Obama -, et l'ex-prsident du gouvernement espagnol Jos María Aznar.
Pour les dossiers ultrasensibles, des cabinets plus discrets sont actionns. Sur certaines affaires ponctuelles, des petites socits peuvent tre trs performantes , glisse Akari. Surtout si d'anciens scurocrates amricains offrent leurs services et leurs rseaux. Cohen Group, qui a sign avec Tripoli, n'est autre que la socit de l'ex-secrtaire amricain la Dfense William Cohen. Eren Law Firm a dpch en Libye un ancien diplomate amricain, Victor Comras. Et Command Global Services, une socit sous contrat avec le bureau de Bchir el-Akari, est anim par Charles Seidel, un ancien officier arabophone de la CIA, qui, entre 2002 et 2005, a dirig successivement les bureaux de l'agence amricaine Bagdad et Amman. Dans sa tche de recouvrement des actifs libyens, il est second par Haig Melkessetian, le patron arabophone d'une socit de scurit prive qui travaille avec le FBI. Comme dans les bons thrillers, la chasse au trsor n'est pas sans risques. Mieux vaut se protger...
Dans cette traque, l'aide de quelques prisonniers se rvle prcieuse. Seif el-Islam Kaddafi, l'ex-dauphin prsum, Abdallah Senoussi, l'ancien chef des services de renseignements, et Baghdadi Mahmoudi, l'ex-Premier ministre, ont intrt parler pour adoucir leur vie derrire les barreaux. Bien sr, ce sont des sources d'informations , reconnat Akari. Qui a rvl, il y a six mois, le nom des banques et des propritaires de comptes sur lesquels tait cach le magot sud-africain ? Sans doute l'un des trois. Si Tripoli refuse de livrer les deux premiers la Cour pnale internationale (CPI), c'est notamment pour continuer exploiter le filon...
Seif el-Islam Kaddafi est actuellement dtenu zeitan, 180 km au sud ouest de Tripoli. Behrouz Mehri
Affaire politique

En Tunisie, le rapatriement des biens du clan Ben Ali-Trabelsi est une ncessit conomique. En Libye - un pays plus riche et moins peupl -, le retour des dollars du clan Kaddafi est moins vital. C'est d'abord une affaire politique. Chaque fois qu'une partie du butin rentre au pays, Ali Zeidan espre marquer des points dans l'opinion. Surtout, le rgime peut se dire que c'est autant d'argent en moins pour les rescaps du clan. Le gouvernement libyen suit avec inquitude la cavale de certains membres de l'ancien rgime, souligne l'eurodpute Ana Gomes. Il sait que ces personnes peuvent mobiliser des fonds pour mener des oprations de dstabilisation en Libye.
Hannibal en Algrie, Saadi au Niger, Mohamed et Acha Oman... Les enfants du Guide qui ont chapp la mort ou l'arrestation ne cachent pas leur volont de revanche et ont encore quelques amis et moyens. Quand un membre du clan vient chez nous, il arrive en jet priv , confie un diplomate install dans la rgion du Golfe. Y a-t-il un trsorier qui gre les fonds et les distribue ? Non. S'il n'y a qu'un seul montage et qu'il est dmantel, il n'y a plus rien aprs, explique Éric Vernier. La famille a intrt atomiser les circuits. Bchir Salah est-il atomis ? Pas si sr. Le clan peut aussi compter sur les fonctionnaires libyens qui se sont sali les mains sous l'ancien rgime et sont rests Tripoli. Avec eux, je doute qu'on connaisse la vrit des comptes, lance l'avocat amricain. Et je crois que les Libyens ne rcupreront plus grand-chose. Le gros du trsor risque de leur chapper.
________
Par Christophe Boisbouvier et Aabla Jounadi
Tranquille comme Bchir Salah
La scne se passe le 2 juin au Michelangelo, un htel de luxe de Sandton, prs de Johannesburg. Un Libyen rencontre Bchir Salah dans l'ascenseur : O en est le mandat d'arrt international lanc contre vous ? - Rien de nouveau. Depuis qu'il a t exfiltr de France par Nicolas Sarkozy, trois jours avant la dfaite de celui-ci, le 3 mai 2012, l'ex-trsorier du colonel Kaddafi circule allgrement d'un palace sud-africain un autre. Mieux, il a accs aux carrs VIP. En janvier, il a assist aux crmonies du centenaire du Congrs national africain (ANC), Mangaung. En mars, il s'est gliss dans les coulisses du sommet des Brics, Durban. Les dputs d'opposition de l'Alliance dmocratique ont beau interpeller le gouvernement de Jacob Zuma sur son cas, rien n'y fait. Bchir Salah est visiblement protg. Officiellement, depuis mars 2012, la Libye rclame son extradition pour fraude . D'o la notice rouge diffuse par Interpol contre lui. Mais ce mandat d'arrt international ne suffit pas. Pretoria exige en plus une demande formelle des Libyens. Or, pour l'instant, ceux-ci n'ont rien transmis. Sont-ils vraiment presss de rcuprer le fugitif ? Pas sr. Rcemment, Salah a rencontr deux reprises des missaires de Tripoli chargs de traquer les avoirs de Kaddafi. En change de sa coopration, nul doute qu'il a ngoci quelque chose...


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Libye : chasse au trsor post-Kaddafi




09:47 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,