> >

[] [ ]

Printemps arabe: lchec de la dmocratie en Orient?

(Tags)
 
Le Printemps de la maldiction arabe Emir Abdelkader 0 2013-05-22 12:06 AM
Repre : un terrible chec Emir Abdelkader 0 2013-04-21 02:52 PM
Le roi de Jordanie dmolit les dirigeants du Proche-Orient Emir Abdelkader 0 2013-03-20 06:54 PM
Abdelfattah Mourou : "Ce que fait Ennahdha est contraire la dmocratie" Emir Abdelkader 0 2013-02-27 05:42 PM
Printemps arabe : la dsillusion Emir Abdelkader 0 2012-12-03 05:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-07-11
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,947 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Printemps arabe: lchec de la dmocratie en Orient?

Printemps arabe: lchec de la dmocratie en Orient?

Larme gyptienne est finalement intervenue pour dposer le prsident Mohamed Morsi, pourtant premier prsident dmocratiquement lu du pays. Le printemps arabe, n en Tunisie fin 2010, a atteint lEgypte ds le dbut 2011 et a abouti au dpart du prsident Moubarak qui dirigeait lEgypte depuis trente ans.
Les revendications dune grande partie de la jeunesse gyptienne qui a men cette rvolution dite du Nil ou du Papyrus sur la place centrale du Caire (la place Tahrir) ont abouti des lections libres qui ont vu une dferlante islamique.
En effet, aux premires lections lgislatives de laprs Moubarak, qui a vu une participation de 55%, les frres musulmans ont obtenu 44.6 % des voix, concurrencs seulement par les plus radicaux queux, les salafistes, qui ont obtenu 22,5% des voix, le premier parti pseudo libral obtenant seulement 7,8% des voix. A llection prsidentielle de 2012, la scission du pays en deux (Islamo-conservateurs contre rformistes) tait palpable et llection sest rsume un duel politique entre un homme de lpoque Moubarak et le candidat des frres musulmans, le scientifique Mohamed Morsi, qui a notamment tudi aux Etats-Unis. Celui-ci remportera llection avec 51,73 % des voix (la participation slevant seulement 45%) et sera investi en juin 2012.
Un an plus tard, il sera donc dpos par larme aprs de nouvelles et immenses manifestations (plusieurs millions de personnes) place Tahrir et ailleurs en Egypte. Les opposants lui reprochent principalement sa piteuse gestion de la situation conomique du pays. Ce Week-end, plusieurs centaines de milliers de partisans du prsident dchu sont eux aussi descendus dans la rue, invoquant eux juste titre le respect des urnes et la dmocratie. Les manifestations ont tourn laffrontement entre partisans de Mohamed Morsi et larme et en ce 10 juillet 2013 on parle dj de dizaines de morts et de centaines de blesss.
Il y a l des dilemmes visiblement insolubles pour lEgypte, pour les pays du printemps arabe et pour la communaut internationale.
La dmocratie du printemps arabe a vu lmergence et la prise de pouvoir de mouvements islamo-conservateurs (principalement les frres musulmans) qui taient soit interdits, soit tenus lcart de la vie politique par les anciens pouvoirs lacisants issus de la guerre froide. Ce retour au pouvoir des clergs et dun Islam politique a accentu les batailles dinfluences trans-territoriales entre confrries, menant la situation que lon connat par exemple en Syrie. Ce pays fait en effet face une guerre au niveau rgional et confessionnel, ou le courant sunnite rgional le plus radical tente de mettre mal le croissant chiite en sattaquant sa composante la plus hrtique selon lui mais aussi la plus laque selon les critres occidentaux. La Syrie est ainsi devenue lechamp de bataille par ricochet dune coalition Russo-chiite qui est en conflit ouvert avec un axe Occidentalo-sunnite.
Le mythe dun Islam compatible avec la dmocratie semble remis en cause.
Les victoires lectorales des Frres musulmans en Egypte, en Tunisie ou en Libye, qui auraient pu amener des cohabitations entre charia et dmocratie, ne semblent plus viables. Il y a une crise culturelle profonde qui traverse les socits arabo-musulmanes. Les nouveaux rgimes issus des lections semblent avoir du mal bien intgrer la pluralit, quelle soit ethnico-culturelle, religieuse ou comportementale. Hormis en Tunisie ou les islamistes composent, la situation conomique de tous les pays concerns par ces nouveaux rgimes est dailleurs plus que catastrophique et qui semble invitablement gnratrice de protestations dans un avenir proche, comme cest le cas en Egypte aujourdhui.
Les coups dtat militaires et les juntes au pouvoir ont toujours t fermement condamns par les pays occidentaux, que ce soit en Birmanie, en Grce ou en Argentine. La mollesse des ractions occidentales face au coup dtat militaire en Egypte dmontre bien le dilemme, entre arme et islamisation. Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu a lui tent dempcher une intervention de larme contre le prsident gyptien, en avertissant les capitales europennes hbtes mais cela a chou.
Larme apparat pourtant de plus en plus comme un nouveau pouvoir (ou contre pouvoir) seul mme de maintenir une forme dquilibre national et de protger lquilibre communautaire (et les minorits) face une islamisation outrance des pays concerns. Cette tendance nest pas nouvelle. En Algrie, la victoire des islamistes fut annule en 1991, plongeant le pays dans une guerre civile de 10 ans durant laquelle lArme affronta, jusqu sa victoire en 2002, divers groupes islamistes. En Turquie, Recep Erdogan, depuis son lection en 2003, a lui men dintensives campagnes pour dsactiver larme et faire mettre en prison les officier qui auraient pu sopposer lislamisation lente que le pays connat, entrainant linquitude des minorits et des lacs qui ont manifest rcemment. En Syrie, larme parait tre aujourdhui le seul garant du rtablissement de lordre constitutionnel mis mal.
Parmi les nombreux manifestants Egyptiens place Tahrir, certains brandissaient aussi des drapeaux syriens et des portraits de Bashar-El-Assad, traduisant ainsi leur bonne comprhension des vnements gopolitiques rgionaux mais aussi peut tre leur profonde intuition que Syrie et Egypte doivent tre unis et non en guerre. Il faut se souvenir quhistoriquement, Egypte et Syrie ont dj t un seul et mme tat, pour faire face a la menace communiste dun cot (qui nexiste plus aujourdhui) et amricaine de lautre. Est-ce la raison pour laquelle de nombreux manifestants place Tahrir brandissaient galement des pancartes dnonant le soutien amricain au candidat Morsi?
Il est certain que des groupes radicaux ne vont pas tarder menacer larme Egyptienne dun conflit pour le rtablissement du pouvoir islamique arriv au pouvoir par les urnes. On peut se poser la question de savoir si lEgypte va dsormais connatre une guerre civile larve sur le modle de lAlgrie quand les lections de 1991 ont t annules par larme.
Alors que le monde arabo-musulman risque de traverser au cours de ce sicle sa grande guerre interne, politique, confessionnelle et gnrationnelle. Pour les amricains, il semble que lagenda de remodelage du grand moyen orient soit remis aux calendes grecques. Il faut maintenant essayer dimaginer quelles seront les consquences directes des ces bouleversements pour les tats de la rgion, et les consquences possibles et imaginables pour la France, lEurope et la Russie.



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Printemps arabe: lchec de la dmocratie en Orient?




11:29 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,