> >

[] [ ]

Egypte : Le rve fracass du Califat.

(Tags)
 
Egypte: le peuple a parl, dit Washington Emir Abdelkader 0 2013-07-11 07:01 PM
Dmissions en srie Al-Jazeera en Egypte Emir Abdelkader 0 2013-07-09 04:00 PM
/Jacques-Marie Bourget :Le Qatar rve de dstabiliser lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-06-29 08:19 PM
Jacques-Marie Bourget :Le Qatar rve de dstabiliser lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-06-29 08:15 PM
Portrait dune Egypte en bullition Emir Abdelkader 0 2013-02-11 03:47 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-07-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Egypte : Le rve fracass du Califat.



Egypte : Le rve fracass du Califat.




Un an de pouvoir a fracass le rve longtemps caress dun 4eme Califat, qui aurait eu pour sige lEgypte, le berceau des Frres Musulmans, devenue de par lviction brutale du premier prsident membre de la confrrie, la tombe de lislamisme politique.
Le Califat est une supercherie lorsque lon songe toutes les bases occidentales dissmines dans les monarchies arabes, faisant du Monde arabe la plus importante concentration militaire atlantiste hors des Etats unis.
Dans un contexte de soumission lordre hgmonique isralo-amricain, le combat contre la prsence militaire atlantiste parat prioritaire linstauration dun califat. Et le califat dans sa version moderne devrait prendre la forme dune vaste confdration des pays de la ligue arabe avec en additif lIran et la Turquie soit 500 millions de personnes, des rserves nergtiques bon march, une main doeuvre abondante. En un mot un seuil critique leffet de peser sur les relations internationales. Faute dun tel projet, en prsence des bases de lOtan, le projet de restauration du califat relve dune supercherie et dun trafic de religions.
I. Limplosion de Morsi

LEgypte, picentre du Monde arabe, est diverse. Le premier prsident no islamiste dmocratiquement lu aurait d se pntrer de cette ralit plutt que de mener une politique sur une base sectaire. Les Frres Musulmans nont pas su mettre profit leur holdup up sur le pouvoir en proposant un projet de dpassement des clivages antrieurs en ce que Morsi naurait jamais d oublier le conflit de lgitimit historique qui oppose larme aux Frres Musulmans depuis Nasser (1952). Morsi paie aujourdhui le prix de sa tardive adaptation au principe de ralit et des rapports de force.
Le dclic populaire contestataire a t le fait des franges de la socit informelle arabe, les Frres Musulmans lont subverti du fait de leur discipline et de leurs considrables moyens financiers. Ils devaient tenir compte de la diversit de la population gyptienne et non dimposer une population frondeuse une conception rigoriste de la religion. Ployant sous le fardeau de linflation et de la pnurie, sans perspective davenir, sans la moindre perce politique, la remorque de la diplomatie islamo atlantiste, dans la crainte de la menace de strangulation que fait peser sur lEgypte le projet de percement dun canal rival isralien au Canal de Suez, le Canal Ben Gourion, le peuple gyptien, pour la deuxime fois en trois ans, djouant tous les pronostics, particulirement les universitaires cathodiques, a cr la surprise, dgommant des palais nationaux ce prsident no islamiste. Avec le consentement et le soutien actif de larme et surtout des plus hautes autorits religieuses musulmanes et chrtiennes du pays.
LEgypte est diverse: Il y a deux sicles sous les Fatimides, elle tait chiite. Les Coptes, des arabes chrtiens, est une population consubstantielle lHistoire du pays. LHistoire tout comme la population sest constitue par sdimentation. Si de nos jours, la trs grande majorit de la population est musulmane sunnite, cela ne suffit pas faire une politique. Une politique sunnite nexiste pas en elle-mme. Elle se fait en fonction du legs national. Il serait insultant au gnie de ce peuple de le rduire une expression basique dun islam rigoriste.
LEgypte, cest le pays de Nasser, dOum Kalsoum, mais aussi de Cheikh Imam et de Ahmad Fouad Najm, d Alaa Al Aswani, des personnalits contestataires. Plutt que de promouvoir une politique de concorde nationale, Mohamad Morsi a pratiqu une politique revancharde. Nest pas Mandela qui veut. Il ntait pas pourtant sorcier de comprendre que seule une politique de rassemblement et non de division avait une chance de russir.
Au risque de dplaire, les tombeurs de Morsi sont dabord lArabie saoudite et les Etats Unis, les deux lments qui lui ont servi de bquille pendant un demi-sicle. Les manifestations ont servi de prtexte. Les parrains historiques des Frres Musulmans ont remerci Morsi car il ne rpondait plus leurs attentes. Sa chute est intervenue dix jours aprs la destitution de lEmir du Qatar. LArabie ne pouvait tolrer deux thocraties sur son flanc nord lIran, un rformiste dmocratiquement lu, mais chiite, et sur son flanc sud en Egypte, un islamiste dmocratiquement lu mais plus grave sunnite; la ngation de tout le dispositif la dynastie wahhabite fond sur lhrdit et la loi de la primogniture.
LArabie saoudite qui a financ la construction d un barrage de retenue deau en Ethiopie, privant lEgypte dune substantielle quantit deau du Nil ncessaire son irrigation. LArabie saoudite, un pays arabe, musulman et rigoriste tout comme les frres Musulmans. La dstabilisation de Mohamad Morsi par lArabie saoudite est la preuve clatante quil ne saurait y avoir une politique sunnite en soi. Regarder la Turquie, lalli stratgique dIsral. Reccep Teyyeb Erdogan, le no ottoman, devrait dailleurs avoir du souci se faire en ce que son quation est similaire celle de Mohamad Morsi, de mme que Rached Ghannouchi: On ne peut, en effet, rclamer la criminalisation de la normalisation avec Isral et se fourrer dans les jupons de lAIPACC. La dmagogie ne paie plus. Soixante ans dopposition dmagogique ont trouv leur conclusion dans le pitoyable pilogue de la mandature Morsi. Luxe de raffinement ou de perfidie, sans doute pour bien marteler le message, les protestataires ont mobilis prs de vingt millions de manifestants, soit le nombre dlecteurs que Morsi avait recueilli lors de son lection prsidentielle.
II- Le dni de ralit, danger mortel des Frres Musulmans

Plutt de senfermer dans un dni de ralit, Mohamad Morsi et les Frres musulmans devraient se livrer une svre introspection de leur prestation politique et admettre, enfin, quun mouvement qui se veut un mouvement de libration ne saurait tre un alli des occidentaux, les protecteurs dIsral en ce quil sagit dun positionnement antinomique.
De la mme manire, autre vrit dvidence, que lon ne saurait solliciter en permanence laide dune grande puissance sans en payer le prix un jour. Et que dune manire gnrale Morsi retiendra sans doute la leon de savoir que quand les Occidentaux accordent leur satisfecit un individu, cest que cette personne a certainement commis une certain de reniement de soi. Kadhafi a t couvert dloges lorsquil a rvl aux occidentaux tout un pan de la coopration clandestine nuclaire inter arabe, avant de le dgager sans mnagement.
Au pouvoir, les Frres Musulmans auraient d prendre en compte des profondes aspirations dun peuple frondeur et tombeur de la dictature, de mme que les impratifs de puissance que commande la restauration de la position de lEgypte dans le Monde arabe. Faire preuve dinnovation, par le dpassement du conflit idologique qui divise le pays depuis la chute de la monarchie, en 1952, en une sorte de synthse qui passe par la rconciliation de lIslam avec le socialisme. Cesser dapparaitre comme la roue dente de la diplomatie atlantiste dans le Monde arabe, en assumant lhritage nassrien avec la tradition millnaire gyptienne, dbarrassant la confrrie de ses deux bquilles traditionnelles ayant entrav sa visibilit et sa crdibilit, la bquille financire des ptromonarchies rtrogrades et la bquille amricaine de lultralibralisme.
Sous la direction de la confrrie, lEgypte aurait d, enfin, prendre en outre linitiative historique de la rconciliation avec lIran, le chef de file de la branche rivale chiite de lIslam leffet de purger le non-dit dun conflit de quinze sicle rsultant de llimination physique des deux petits-fils du prophte, Al-Hassan et Al-Hussein, acte sacrilge absolu fruit sinon dun dogmatisme, tout le moins dune rigidit formaliste.
LEgypte fait face de manuvres dasphyxie (retenue deau du Nil en Ethiopie, Canal Ben Gourion, concurrentiel du canal de Suez), Morsi aurait d jouer de leffet de surprise, en retournant la situation en sa faveur en levant le blocus de Gaza, un accord que lEgypte na mme pas ratifi et surtout normaliser avec lIran en vue de prendre en tenaille tant Isral que lArabie saoudite, cest--dire les deux des grandes thocraties du monde
Sur fond de concurrence avec la mouvance rivale salafiste, cette preuve a t infiniment plus redoutable que prs de soixante ans dopposition dclamatoire souvent connotation sinon dmagogique tout le moins populiste. Les Frres Musulmans seraient donc aviss de se livrer une srieuse tude critique de la mandature Morsi, avant de se lancer dans une nouvelle aventure dont toute lEgypte sera perdante ? Pour le plus grand bnfice dIsral et de lIslam wahhabite saoudien
Malsain de tout rejeter sur les manigances occidentales. Si les occidentaux ont leur plan, il importe aux Arabes de ne pas se lancer tte baisse devant tout chiffon rouge agit devant eux. Songez limpasse du Hamas, qui a dsert la Syrie, par solidarit sectaire avec le djihadisme erratique, expuls du Qatar o il avait trouv refuge avant de perdre son fief gyptien, la merci dun coup de bambou isralien.
Prochaine parution LIslam, otage du wahhabisme, lArabie saoudite, un royaume des tnbres Golias septembre 2013

Pour aller plus loin sur ce sujet

La rivalit entre larme et les Frres musulmans et les relations entre la confrrie et les Etats Unis dAmrique
Les Frres musulmans lpreuve du pouvoir
http://www.renenaba.com/les-freres-musulmans-egyptiens-a-lepreuve-de-la-revolution
http://www.renenaba.com/les-freres-musulmans-egyptiens-a-lepreuve-de-la-revolution-2
http://www.renenaba.com/les-freres-musulmans-egyptiens-a-lepreuve-de-la-
revolution-3



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Egypte : Le rve fracass du Califat.




11:52 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,