> >

[] [ ]

Les militaires gyptiens, anges ou dmons ?

(Tags)
 
Djaballah appelle ses frres gyptiens la rsistance et sattaque lANP Emir Abdelkader 0 2013-07-09 03:58 PM
Annulation des manuvre militaires maroco-amricaines Emir Abdelkader 0 2013-04-17 03:00 PM
Dcouverte de munitions et de radios militaires... Emir Abdelkader 0 2013-01-30 05:10 PM
Gendarmes, militaires, hommes politiques impliqus, La drogue gangrne le Maroc Emir Abdelkader 0 2013-01-29 04:38 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-07-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les militaires gyptiens, anges ou dmons ?

Les militaires gyptiens, anges ou dmons



En intervenant pour donner satisfaction aux manifestants anti-Morsi, les militaires sont revenus sur le devant de la scne gyptienne. Leur ligne de conduite est claire : seffacer derrire les civils. Leurs intentions le sont moins.
Le peuple et larme, main dans la main. Tel tait le slogan scand place Al-Tahrir par les manifestants le 3 juillet, aprs avoir obtenu de larme la destitution de Mohamed Morsi, le premier prsident dmocratiquement lu du pays. Sur la clbre place du centre du Caire, les protestataires saluaient par des sifflements de joie le passage des hlicoptres militaires et des avions de chasse. Nombreux taient ceux qui brandissaient des portraits du gnral Abdel Fattah al-Sissi, ministre de la Dfense et chef des armes, considr comme le sauveur de la rvolution.
Depuis, les Frres musulmans (dont tait issu le prsident dchu) et leurs allis dnoncent un coup dÉtat, mais une grande partie de la population leur est dsormais hostile. Les mdias locaux leur livrent une guerre sans prcdent et les considrent ouvertement comme des terroristes assimilables ceux dAl-Qada.
Plus que jamais, larme semble unie autour de son commandant en chef et de sa dcision de renverser le prsident. Aux yeux des officiers, cette intervention na que trop tard. Ils la rclamaient depuis mars-avril , affirme Tewfik Aclimandos, chercheur associ la chaire dhistoire contemporaine du monde arabe au Collge de France. Depuis un an, les officiers des grades intermdiaires et infrieurs parlent politique et critiquent librement les Frres musulmans , souligne Zeinab Aboul Magd, professeure dhistoire luniversit amricaine du Caire, prcisant que les militaires ne staient jamais exprims aussi ouvertement par le pass. La mauvaise gestion par la confrrie et son bras politique, le Parti de la libert et de la justice (PLJ), dun certain nombre de dossiers concernant la scurit nationale expliquerait en grande partie leur ressentiment. Sans compter, ajoute Robert Springborg, professeur la Naval Postgraduate School (base en Californie), que le ministre de la Dfense a tent plusieurs reprises de jouer le mdiateur entre les diffrentes forces politiques mais quil a t rabrou par Morsi .
>> Lire aussi : La famille de Morsi veut engager des poursuites contre le chef de l'arme
Les critiques de la gestion du pouvoir par les islamistes ne sarrtent pas l. Toute une srie dvnements suggre que les Frres musulmans utilisaient la politique trangre pour consolider leur pouvoir sur le plan intrieur , affirme Robert Springborg, qui cite lexemple de leur attitude vis--vis de Damas : loin de dsavouer les oulmas sunnites qui avaient lanc le 13 juin depuis Le Caire un appel au jihad en Syrie, Mohamed Morsi avait annonc deux jours plus tard la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Cette instrumentalisation des relations internationales seffectue parfois au dtriment de toute cohrence, comme dans le cas des relations avec lIran, o des signes douverture ont t suivis dune soudaine volte-face.
Supportrices du prsident dchu, le 8 juillet, aux abords du sige de la garde rpublicaine. Mahmud Hams/AFP
Communiquer
Mais malgr le soutien populaire, la priode venir sannonce dlicate pour les militaires. Ils doivent viter de ritrer les erreurs commises lors de la premire transition (aprs le dpart de Hosni Moubarak), sous la houlette du marchal Hussein Tantawi et du Conseil suprme des forces armes. Larme est trs proccupe par son image en Égypte et sur la scne internationale, estime Robert Springborg. Elle essaie de communiquer le plus clairement possible.
Voulant tout prix viter que le renversement de Mohamed Morsi soit considr comme un coup dÉtat, le gnral Abdel Fattah al-Sissi est apparu lors de son allocution tlvise du 3 juillet entour du cheikh Ahmed al-Tayeb, grand imam dAl-Azhar, de Tawadros II, pape de lÉglise copte orthodoxe, de lopposant Mohamed el-Baradei et de Mahmoud Badr, du mouvement Tamarod, lorigine de la vague de manifestations. Le commandement militaire a galement veill nagir, pour le moment, quen rponse aux demandes exprimes par les militants. Ce sont eux qui ont appel la nomination du chef de la Haute Cour constitutionnelle, Adly Mansour, au poste de prsident par intrim. Ce dernier a prt serment ds le 4 juillet et a trs rapidement t dot de pouvoirs largis.
Durant cette nouvelle transition, les militaires devraient donc essayer de limiter leurs interventions politiques et se concentrer sur le rtablissement de la scurit. Dans la capitale, les chars et les soldats ont envahi les abords des btiments publics. Mais linstitution est aussi engage dans un bras de fer avec les islamistes, qui refusent de savouer vaincus. Les Frres musulmans sont en train de se suicider politiquement. Leurs dirigeants essaient de plonger le pays dans une guerre civile semblable celle qui a eu lieu en Algrie ou celle qui se droule en Syrie. Mais larme se rfrne , juge Hossam Soueilam, gnral la retraite.
>> Lire aussi : Égypte : les raisons de la chute de Morsi
Massacre
Toujours est-il que le pays a de nouveau sombr dans la violence. Le 8 juillet, au moins 51 personnes sont mortes lorsque les militaires ont ouvert le feu sur un sit-in organis par les islamistes devant les locaux de la garde rpublicaine, o lex-chef de lÉtat est peut-tre dtenu. Larme a affirm avoir ripost aux tirs des manifestants. Un premier massacre , selon les termes des Frres musulmans, qui nest pas sans rappeler la rpression sanglante dune manifestation de Coptes Maspero (dans le centre du Caire) en octobre 2011, et les affrontements qui ont oppos un mois plus tard les soldats aux manifestants de la rue Mohamed-Mahmoud.
Depuis le coup dÉtat de Gamal Abdel Nasser contre la monarchie en 1952, larme joue un rle central dans la vie politique et conomique gyptienne. Larrive des Frres musulmans avait tout au plus clips cette ralit. Les militaires monopolisent toujours quelque 20 % de lactivit conomique, selon des estimations cites en 2012 par la Banque africaine de dveloppement, et la Constitution adopte en dcembre les soustrait en grande partie au contrle des autorits civiles. Leur retour sur le devant de la scne pourrait relancer certains dbats concernant leur place dans la socit. Ce nest pas un hasard si la Constitution na pas t abolie mais simplement suspendue, souligne Zeinab Aboul Magd. Larme ne veut pas discuter des articles qui la concernent et quelle sest donn tant de mal obtenir en ngociant avec les Frres. Lors de la premire transition, la chercheuse avait crit plusieurs tribunes pour dnoncer les avantages accords aux militaires. Je vais rouvrir ce dossier, affirme-t-elle, mais pas tout de suite car en ce moment nous avons besoin de larme pour faire face des mouvements terroristes. Nous ne pouvons pas nous battre sur deux fronts la fois.





Le Sina hors de contrle
Sous la prsidence de Mohamed Morsi, l'instabilit dans le Sina tait dj considre comme une pine dans le pied des islamistes. Depuis sa chute, la situation scuritaire dans la pninsule semble hors de contrle. Le premier dfi de l'arme est de faire face la menace du Hamas et des groupes jihadistes qui mnent des oprations terroristes contre la police et les appareils de scurit , affirme Hossam Soueilam, gnral la retraite. Le 5 juillet, des partisans arms du prsident dchu attaquaient le sige du gouvernorat du Nord-Sina, El-Arich, et hissaient le drapeau noir des salafistes sur le btiment. Le lendemain, un prtre copte tait assassin par des assaillants inconnus, et le gazoduc approvisionnant la Jordanie tait pris pour cible.
Le gazoduc d'El-Arish subissait une deux attaques par mois quand le marchal Tantawi assurait le pouvoir, mais aprs l'arrive de Morsi la tte du pays, il n'y en a pas eu une seule. Est-ce un hasard ? s'interroge Tewfik Aclimandos, chercheur au Collge de France. Nous ne contrlons pas ce qui se passe sur le terrain, mais ce qui se passe dans le Sina en raction au coup d'État s'arrtera la seconde o Abdel Fattah al-Sissi dclarera qu'il revient [sur sa dcision] , assurait Mohamed al-Beltagui, cadre du Parti de la libert et de la justice (PLJ, formation des Frres musulmans), deux jours aprs le renversement de Mohamed Morsi.





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les militaires gyptiens, anges ou dmons ?




05:31 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,