> >

[] [ ]

la Tunisie sous le choc

(Tags)
 
Cameroun : le prsident de la Fecafoot, Mohammed Iya, sous les verrous Emir Abdelkader 0 2013-06-11 02:16 PM
Les terrorsites tunisiens et algriens sous haute surveillance lectronique Emir Abdelkader 0 2013-06-11 07:34 AM
Sant du prsident : le standard de la Prsidence croule sous les appels Emir Abdelkader 0 2013-04-29 02:59 PM
Alger sous haute surveillance Emir Abdelkader 0 2013-02-26 06:59 PM
Un htel sous-marin, lAtlantide du 21e sicle ! Emir Abdelkader | french Forum 2 2012-10-07 02:37 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-07-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool la Tunisie sous le choc

Un autre opposant aux islamistes assassin

la Tunisie sous le choc

Le mot dordre de grve gnrale, lanc pour la journe dhier par lUGTT, a t scrupuleusement suivi partout en Tunisie. Les citoyens se sont massivement joints au rejet de la violence politique. Mais de quoi est-il dessin le lendemain de la Tunisie ?


Tunisie
De notre correspondant


Par leur calme et la fluidit de leur circulation, les rues de Tunis ressemblaient hier une journe de lAd religieux, lorsque les citoyens restent chez eux et schangent les visites. Tous les rideaux du boulevard Habib Bourguiba taient baisss. Mme calme dans les rues adjacentes de Marseille, Paris, Ibn Khaldoun, Hollande, Jean Jaurs, etc.

La prsence de la police tait renforce de manire trs visible, sans la moindre agressivit vis--vis des manifestants, contrairement la veille, lorsque les forces de lordre ont fait usage de gaz lacrymognes pour disperser les protestataires sortis pendant la nuit pour condamner lassassinat de Mohamed Brahmi et demander le dpart du gouvernement de la troka. Hier, donc, lagressivit ntait pas de mise et les deux camps se sont vits. Les slogans du gros millier de manifestants taient essentiellement dirigs contre les islamistes dEnnahdha : Ghannouchi, assassin Gouvernement, dgage !
La grve gnrale dhier tait certes une russite totale, mais, de lavis des observateurs, les Tunisois ont prfr rester chez eux, par prudence. Les banques sont restes fermes.

Opration pays mort
Les boutiques nont pas ouvert pour viter les ventuels drapages. Personne ne veut plus courir le risque de voir ses vitres brises ou son magasin vandalis, comme ce fut le cas plusieurs fois durant les deux dernires annes, remarque un jeune opticien, qui a ouvert quelques minutes pour ramener des papiers oublis au magasin, avant de baisser rideau et partir.
Les Tunisiens vivent dsormais dans langoisse depuis quEnnahdha est au pouvoir. Lconomie est au plus bas. Le chmage bat son plein comme lindiquent les talages autoriss de commerce parallle qui envahissent toutes les rues du pays. La scurit na pas repris. Et on passe maintenant un cycle dassassinats politiques. Cela ne peut plus continuer comme a, explique Sami Tahri, porte-parole de la trs forte centrale syndicale, UGTT, qui a lanc le mot dordre de la grve.

Suite lassassinat de Chokri Belad, le 6 fvrier dernier, Hamadi Jebali a fini par dmissionner aprs avoir chou faire adopter sa proposition dun gouvernement dUnion nationale. Mais la troka a pu habilement dpasser la crise ne dudit assassinat. Aujourdhui, la situation exige des mesures courageuses la hauteur de cet assassinat gravissime ayant atteint un visage politique doubl dun membre de la Constituante, remarque le politologue Salaheddine Jourchi, qui considre que les propos de Ali Larayedh se sont limits un constat sans passer une feuille de route pour le dpassement et ce nest pas bon pour la Tunisie.
Les troupes de Ghannouchi dfilent et dnoncent
Mme rticence chez le leader historique de lopposition, Ahmed Njib Chebbi, qui a constat que le gouvernement a t incapable ou na pas eu la volont de grer le dossier scuritaire, qui est vital. Sans scurit, il ny a ni droit la vie ni droit la libert, estime Chebbi. Pour ces raisons, le gouvernement est responsable du meurtre de Mohamed Brahmi. Les balles, qui ont t tires, hier, nont pas touch que le dput Brahmi, mais elles ont fait avorter une tentative politique qui visait crer une structure de supervision de cette fin de priode transitoire, cense travailler selon un consensus, dont les dcisions seraient obligatoires pour le gouvernement et qui serait en contact direct avec le chef du gouvernement, ajoute le leader du parti Al Joumhouri.
Chebbi pense que le salut de la Tunisie rside dans la constitution dun gouvernement de la Tunisie, un gouvernement restreint et dunion nationale, prsid par un indpendant et compos par des technocrates et qui aura pour mission damener le pays bon port et dorganiser les lections. Pour lui, le chef du gouvernement est en train de senfermer dans une bulle refusant daccepter la ralit et devra assumer la responsabilit de laggravation de cette ralit.
Du ct dEnnahdha, on ne lentend pas de cette oreille. Ghannouchi parle de complot pour importer le schma gyptien en Tunisie.
Ses milliers de supporters nont manqu de descendre dans lavenue centrale Habib Bourguiba aprs la prire du vendredi, bien encadrs par la police et un service dordre, pour manifester leur soutien au gouvernement. Dieu est le plus grand, Le peuple musulman ne cde pas ou encore Le peuple veut lunion nationale, criaient-ils. Hommes et femmes sortis de la mosque El Fatah (centre), aprs la prire du vendredi, agitaient le drapeau et entonnaient lhymne national devant le ministre de lIntrieur.

Un peu plus tt, ce furent quelques centaines de manifestants qui ont battu le pav pour rclamer la chute du gouvernement et scander des slogans anti-Ennahdha qui ils imputent la responsabilit de lassassinat de Mohamed Brahimi. Un autre crime politique qui vient donner le coup de grce un dialogue national plus que jamais au point mort. Quelle issue pour la Tunisie.

La mme arme dans les assassinats de Brahmi et Belad, dclare le ministre de lIntrieur

Dans une confrence de presse, tenue hier en milieu de journe, le ministre de lIntrieur, Lotfi Ben Jeddou, a rvl que Mohamed Brahmi a t tu avec la mme arme que celle avec laquelle on a assassin le martyr Chokri Belad ; une arme semi-automatique de calibre 9 mm. Le ministre de lIntrieur a ajout que les deux assassins taient habills en noir et se dplaaient bord dune Vespa galement noire. Pour ce qui est du scnario de lassassinat, les enquteurs sont parvenus, selon le ministre, la conclusion que lun des assassins sest avanc vers le martyr Mohamed Brahmi et lui a tir dessus, alors quil sapprtait monter dans sa voiture. Le dcs est d une hmorragie aigu et le martyr a reu 14 balles, dont 9 sur la partie infrieure gauche, a encore ajout Lotfi Ben Jeddou, qui a rvl les noms des deux principaux suspects. Le premier serait Boubaker Hakim, un salafiste takfiriste, qui a dj t impliqu dans des affaires de trafic darmes, alors que le deuxime serait Lotfi Ezzine, qui a t dj cit dans lenqute sur lassassinat de Chokri Belad, a prcis le ministre. En conclusion de sa confrence, Lotfi Ben Jeddou a attir lattention sur le fait que les enqutes sur les assassinats politiques ne sont pas faciles, car de tels homicides sont bien prpars. Rappelez-vous des assassinats de John Kennedy, Rafic Hariri et bien dautres qui sont rests sans rsolution. Donc, les six mois denqute sur lassassinat de Belad, ce nest pas beaucoup.


Exigence de vrit et de droit, selon le RCD

La violence et lassassinat politiques frappent, encore une fois, en Tunisie. Aprs Chokri Belad, cest au tour dun autre opposant de tomber sous les balles assassines des ennemis de la perspective dmocratique et de lEtat de droit. Mohamed Brahmi du Mouvement du peuple tunisien, dput et membre de lAssemble nationale constituante, est lchement assassin devant sa famille pour son engagement sans concession en faveur de la dmocratie, la dignit et les droits sociaux du peuple tunisien. La rvolution citoyenne tunisienne vient de perdre un de ses enfants les plus minents. Cet acte ignoble ne doit pas rester impuni. Les dmocrates nord-africains attendent de la justice tunisienne, qui sest plusieurs reprises distingue par des compromissions politiciennes, quelle rponde lexigence de vrit et de droit. Le RCD sincline devant sa mmoire, exprime son soutien la famille et aux amis du martyr et assure les Tunisiens de son entire et fraternelle solidarit.


La FIDH dnonce et exige une enqute impartiale

Nous dnonons ce crime odieux. Ce nouvel assassinat suscite les plus vives inquitudes quant au risque de voir la Tunisie basculer dans une violence politique grandissante, se manifestant par la perptration de crimes les plus graves, a dclar, hier, Karim Lahidji, prsident de la FIDH, dans un communiqu rendu public. Il est impratif que les autorits tunisiennes fassent la lumire le plus rapidement possible sur les circonstances de ce meurtre, insiste la FIDH appelant ce quune enqute impartiale soit diligente dans les meilleurs dlais. Alors que la lumire sur lassassinat de Chokri Belad na pas encore t faite, le coordinateur du gouvernement a dclar, lissue du Conseil des ministres du 24 juillet, que le ministre de lIntrieur disposait dinformations sur les responsables et commanditaires de lassassinat de Chokri Belad, rappelle la mme source. Depuis plusieurs mois, les violences politiques se succdent en Tunisie sous des formes diverses : meurtre, incitation la haine et au meurtre, agressions physiques, destructions de biens et campagnes de diffamation. Celles-ci sont le plus souvent le fait de groupes extrmistes ou des ligues de la rvolution dont la dissolution ne cesse dtre rclame par la majorit des partis politiques tunisiens et les organisations de la socit civile, estime la FIDH.
(M-F. Gadi)

Mourad Sellami



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

la Tunisie sous le choc




07:51 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,