> >

[] [ ]

le gouvernement gyptien passe la manire forte

(Tags)
 
Lorsque la dmocratie passe par la rue! Emir Abdelkader 0 2013-08-01 01:04 AM
Retour sur cinquante et un ans de gouvernement Emir Abdelkader 0 2013-07-04 04:06 PM
Tunisie : le gouvernement interdit le rassemblement d'Ansar al-Charia Emir Abdelkader 0 2013-05-17 12:00 AM
Maroc - Affaire At Ljid : quand le sombre pass des islamistes resurgit Emir Abdelkader 0 2013-04-02 04:47 PM
Naissance du premier gouvernement algrien Emir Abdelkader 0 2012-09-30 05:53 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-08-01
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
le gouvernement gyptien passe la manire forte

Il charge la police de mettre fin aux sit-in pro-Morsi

le gouvernement gyptien passe la manire forte

Il faut dsormais sattendre au pire en Egypte. Alors que les efforts diplomatiques sintensifiaient, hier, pour sortir le pays de limpasse politique et viter toute nouvelle violence aprs la menace de larme de disperser de force les islamistes mobiliss dans la rue, un mois aprs la destitution du prsident Mohamed Morsi, le gouvernement intrimaire na rien trouv de mieux faire que de charger le ministre de lIntrieur de prendre les mesures ncessaires pour mettre fin aux sit-in des partisans du prsident dchu. Comprendre par l que le moment est venu de passer la manire forte.


Largument avanc pour justifier le recours la force est assez rod. Le pouvoir gyptien estime que ces rassemblements sont une menace pour la scurit nationale. La poursuite de situations dangereuses sur les places Rabaa Al Adawiya (nord-est du Caire) et Al Nahda (prs de luniversit du Caire), le terrorisme qui en dcoule ainsi que les rues bloques ne sont plus acceptables, a dclar le gouvernement dans un communiqu.Cette sortie est des plus tonnantes dans la mesure o, lintrieur comme lextrieur du pays, les appels se multiplient mener une transition incluant toutes les parties, notamment les Frres musulmans. Et assurment, le communiqu de lExcutif gyptien nest pas pour favoriser un climat de dialogue. Au contraire, il jette de lhuile sur le feu. Quoi quil en soit, il a d dcevoir tous ceux qui croyaient en la possibilit de trouver une issue pacifique limpasse politique gnre par le coup dEtat contre Morsi, surtout que les arguments quil met en avant sont assez fallacieux.
La tentation du pire
Le terrorisme en Egypte existait bien avant que Mohamed Morsi narrive au pouvoir et les connaisseurs savent que les Frres musulmans ne sont pour rien dans la flambe de violence que connat actuellement le Sina. Par ailleurs, il ny a eu aucune attaque terroriste dans les villes qui pourrait justifier un tel durcissement. Tout le monde laura compris, la stratgie du gouvernement consiste prsentement trouver cote que cote des liens entre le Parti de la libert et de la justice (PLD), la faade politique des Frres musulmans, et le terrorisme afin de dcrdibiliser ces derniers et justifier ainsi aux yeux de lopinion internationale leur rpression. Celle-ci a dailleurs commenc et sest dj solde par plusieurs dizaines de morts et de blesss. Bref, on estime au sein de ltat-major de larme gyptienne que le temps de la discussion est termin.
La dcision du gouvernement gyptien de recourir la manire forte pour faire taire les pro-Morsi a dj pour effet danantir tous les efforts consentis jusque-l pour convaincre les Frres musulmans et le gnral Al Sissi, le nouvel homme fort de lEgypte, de convenir dun compromis pour transcender la crise. Et cela commencer par ceux que sont actuellement en train de fournir lUnion europenne et lUnion africaine. Mais le plus grave nest pas l. La plus grande crainte est de voir maintenant lordre donn par Hazem El Beblaoui, le nouveau Premier ministre, provoquer une radicalisation des Frres musulmans ou, pis encore, conduire une partie dentre eux faire le choix de la violence et du terrorisme pour se faire justice.
Revoil le face--face arme-islamistes
Pour le moment, les partisans de Mohamed Morsi jouent le jeu de la mobilisation pacifique malgr la rpression et les provocations des foulfouls. Et ils sy cantonnent. Mais terme, il est difficile de prvoir comment ragira le noyau dur de la confrrie des Frres musulmans, surtout que celle-ci na pas hsit, par le pass, prendre les armes. Le plus dangereux, maintenant, est que les islamistes partent dans la peau dune victime. Un tel scnario serait assurment des plus catastrophiques car il pourrait plonger lEgypte dans une guerre civile dont elle pourrait avoir du mal se relever, surtout que le pays est conomiquement genoux. En plus, les pyromanes sont galement nombreux en Egypte.
Les Egyptiens qui, dans leur grande majorit, ont du mal joindre les deux bouts, aspiraient certainement beaucoup mieux lorsquils ont pris la rsolution de sortir dans la rue pour chasser Hosni Moubarak du pouvoir.
A cette inconnue sagrge une autre grande inconnue. Aujourdhui, personne ne peut prtendre connatre les vritables intentions de larme gyptienne, qui vient de reprendre les commandes du pays. Le gnral Al Sissi et loligarchie militaire gyptienne ont-ils en tte lide de reproduire un rgime qui ressemblerait un peu celui de Moubarak ? LEgypte va-t-elle, au contraire, se transformer en une sorte de dmocratie kmaliste comme celle qui a domin longtemps en Turquie ? Mystre et boule de gomme.

Une chose est sre : lexprience a montr quune victoire des Frres musulmans ou de larme nimplique pas forcment une victoire pour la dmocratie. Malheureusement, dans le cas de lEgypte, il y a lieu de sattendre ce que la vie politique soit encore rythme pendant longtemps par les Frres musulmans et le gnral Al Sissi. Le raisonnement reste valable, mme si le gnral Al Sissi oblige les Frres retourner dans la clandestinit. Aprs tout, les militaires et la confrrie des Frres musulmans demeurent les principaux acteurs de la scne politique.
Leurs concurrents sont trs loin derrire, ainsi quen tmoignent les dernires lections prsidentielles. Et ce face--face entre larme et les islamistes durera tant que tous ceux qui ont pouss Hosni Moubarak vers la porte de sortie ne se seront pas institutionnaliss et construits une alternative politique capable de faire le consensus. Nous ny sommes pas encore.


Zine Cherfaoui



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

le gouvernement gyptien passe la manire forte




05:29 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,