> >

[] [ ]

Lavenir incertain ou le pire scnario

(Tags)
 
Retour de Liamine Zeroual la prsidence Un improbable scnario ? Emir Abdelkader 0 2013-06-03 06:10 PM
Algrie Mali, lengrenage du pire Emir Abdelkader 0 2013-01-18 07:52 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-08-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Lavenir incertain ou le pire scnario

Crise en Égypte

Lavenir incertain ou le pire scnario




Trois jours aprs la dispersion sanglante des sit-in de Rabaa Al Adawiya et de la place Nahda, la tension ne retombe pas au Caire et travers tout le territoire gyptien, o les manifestants ont pris pour sige principal la place Ramss, alors que plusieurs cadavres sont dposs dans la mosque Al Fath.


Le Caire (Egypte).
De notre correspondante



Larme est en train de nous dbarrasser de la confrrie des Frres musulmans et si elle choue, nous le ferons. Ces mots sont dun jeune Egyptien dune vingtaine dannes, qui se tenait quelques mtres des forces de police la place Ramss au moment de son vacuation ; il rsume en une phrase le chaos qui rgne en Egypte. A lheure actuelle, la police a vacu la mosque Al Fath o staient retranchs des pro-Morsi. De nombreux changes de tirs ont eu lieu entre la police gyptienne et des membres des Frres musulmans. La place tait sature de gaz lacrymognes. Les sortants ont t rous de coups par la foule qui attendait en face de la mosque et apportait son soutien aux forces de lordre dans ce quils appellent la lutte contre lextrmisme et le terrorisme.Si la rage populaire est son maximum lencontre des manifestants, elle nest pas des moindres envers les journalistes. Couvrir lactualit en Egypte est devenu pratiquement une impasse entre arrestations, confiscations de matriel et intimidations. Patrick Kingsley, correspondant du Guardian en Egypte, a t arrt hier matin et emmen au poste de police dAl Azbekaya.

Il explique, sur son compte Twitter, avoir reu lordre de rentrer dans son pays. Joint par tlphone par El Watan, Mahmoud El Sobky, traducteur cairote ayant travaill avec plusieurs chanes de tlvision trangres, confie : Jai essay, en dbut daprs-midi, davancer vers la mosque quand un groupe est venu vers moi en me criant bande de menteurs, vous, les mdias occidentaux, racontez des mensonges. Tout dun coup, ils mont pouss vers les forces de lordre. Ils ont tent de confisquer ma camra et mon ordinateur portable, je me suis dfendu du mieux que je pouvais avant dtre secouru par des habitants du quartier qui mont demand de quitter les lieux. Les autorits gyptiennes ont clairement accus les journalistes davoir un parti pris dans la couverture des vnements et quils ont contribu la victimisation de la confrrie des Frres musulmans et la diabolisation de larme. Pourquoi ils ne couvrent pas les vnements et les attaques contre les glises coptes ? sinsurge un policier, qui ajoute : Pourquoi ils ne parlent pas des victimes policiers ou militaires ? Ces mdias ont des agendas, ils sont pays pour salir notre image ! Il est dsormais difficile de circuler en tant journaliste, tranger ou encore barbu. Les histoires dintimidation sont multiples et se ressemblent. Les mdias ont compltement mis de ct les horreurs commises par la confrrie et surtout ignor la volont du peuple gyptien de mettre fin ce rgime fasciste, a dclar la Prsidence lors dune confrence de presse hier au Caire.
Au cur de ce chaos, il est trs difficile de dfinir ce quest une rvolution. Il est clair que la date fatidique du 25 janvier 2011 navait aucunement prdit un rgime pire que celui quelle venait dradiquer aprs plus de 30 ans au pouvoir. Linstitution militaire actuelle est plus ambitieuse, elle a pour but lradication totale des Frres musulmans et leur destruction comme force politique dans le pays. Les gnraux ont profit de la colre populaire contre la confrrie, justifiable par leur chec gouverner et ont transform cette colre en violence et dshumanisation, explique Shadi Hamid, directeur des tudes linstitut Brookings de Doha. Et dajouter : Il tait tout fait prvisible que larme utilise la force, a a toujours t sa faon dagir. Mais ce qui fait le plus peur est de voir de simples Egyptiens, des politiciens appartenant des partis libraux, inciter larme continuer ses agissements avec un soutien hors norme. Moubarak tait un dictateur, mais pas un radical, conclut-il. Dans lautre camp, Hicham Kassem, journaliste de renom appartenant lintelligentsia gyptienne, qui a combattu le rgime de Moubarak pendant deux dcennies, dfend fermement larme : Sans son intervention, nous avions le choix entre un Etat failli comme la Libye, ou une thocratie la manire du Hamas.
Le monde arabe, travers par les clivages ethniques et religieux, est dans un tat de fragilit sans prcdent. LEgypte senfonait dans la violence et lanarchie, heureusement, larme a rtabli lEtat de droit. Depuis le dbut des vnements et lviction de Mohamed Morsi, les spculations vont bon train quant la comparaison de la situation en Egypte la dcennie noire en Algrie. Le pays risque une ventuelle guerre civile avec la division du pays en blocs. A voir un peu en arrire lhistorique des Frres musulmans, cette institution est, mises part les critiques virulentes envers ses agissements, une des plus structures et des plus ancres dans le monde arabe et en Egypte depuis plus de huit dcennies ; il est parfaitement clair quelle nacceptera pas dtre efface du paysage politique du pays. Cette question a fait ragir Bernard Kouchner, ex-patron du Quai dOrsay, dans une interview accorde au Parisien, il explique : Nous sommes dpasss par labjection des massacres.
Celui de mercredi (prs de 600 morts) tait inimaginable, effrayant. Il faut dire les choses telles quelles sont : il a t commis par larme contre les Frres musulmans. Mme si cela ne nous fait pas plaisir, mme si les islamistes ne sont pas nos amis, cette rpression est inacceptable. Il sagit peut-tre du dbut dune longue guerre civile. Cela ne sarrtera certainement pas l. Le Premier ministre de transition gyptien, Hazem El Beblawi, a propos de dissoudre la confrrie des Frres musulmans. Cette ide est ltude, a dclar hier un porte-parole du gouvernement. Hazem El Beblawi a soumis cette proposition au ministre des Affaires sociales dont relve lencadrement des activits des organisations non gouvernementales, a prcis Cherif Chaouki. Par ailleurs, le frre du chef dAl Qada, Ayman Al Zawahiri, a t arrt hier en Egypte pour soutien au prsident islamiste dchu Mohamed Morsi, ont annonc des responsables des services de scurit lAFP. Ces sources, qui sexprimaient sous le couvert de lanonymat, ont prcis que Mohamed Al Zawahiri, un Egyptien qui vit au Caire, a t arrt Gizeh, dans la banlieue de la capitale. Quatre jours aprs, sur le champ de bataille Rabaa et place Nahdha, le bilan est lourd et latmosphre toujours tendue. Les vnements ont fait plus de 175 victimes et plusieurs centaines de blesss, majoritairement au Caire.



Farah Souames



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lavenir incertain ou le pire scnario




06:36 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,