> >

[] [ ]

Vers la dissolution des Frres Musulmans

(Tags)
 
Djaballah appelle ses frres gyptiens la rsistance et sattaque lANP Emir Abdelkader 0 2013-07-09 03:58 PM
Égypte : les Frres musulmans appellent au "soulvement" contre l'arme Emir Abdelkader 0 2013-07-08 03:52 PM
les Frres musulmans ripostent la destitution de Morsi Emir Abdelkader 0 2013-07-05 10:26 PM
Égypte : divorces entre Frres musulmans Emir Abdelkader 0 2013-04-03 04:26 PM
Les pays musulmans adhrent une dclaration historique Emir Abdelkader 0 2013-03-16 06:14 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-08-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Vers la dissolution des Frres Musulmans

La confrrie accuse de Complot terroriste

Vers la dissolution des Frres Musulmans ?




Dcidment, chaque jour qui se lve, au pays des pharaons, charrie son lot de morts et de dsolation. Le bilan officiel des affrontements du vendredi de la colre a finalement t de 173 morts qui viennent sajouter aux 600 victimes de mercredi dernier. Et ce nest pas termin.


La journe dhier a connu de nouveaux affrontements arms autour de la mosque Al Fath, prs de la place Ramss, o un millier de manifestants pro-Morsi staient rfugis la veille. Cette place tait le principal point de ralliement des Frres Musulmans lors de laction du vendredi de la colre, et la mosque Al Fath, situe proximit de cette grande place, tait leur QG.
Un hpital de campagne et une morgue de fortune y ont t amnags. Quelque 66 cadavres ont t accueillis lintrieur de cette mosque suite aux affrontements de vendredi, selon une source mdicale cite par aljazeera.net. A lissue de cette houleuse journe, lAlliance pour le soutien la lgitimit avait lanc un appel ses partisans pour se rendre massivement la mosque Al Fath pour la prire de licha qui devait tre suivie dune salat al djanaza la mmoire des martyrs tombs lors du vendredi de la colre. Il est donc fort probable que les centaines de personnes assiges dans cette mosque y soient restes toute la nuit. Une hypothse dautant plus plausible que la capitale gyptienne est soumise un couvre-feu de 19h 6h. Les forces de lordre ont fait le sige de la mosque toute la nuit pour dloger les partisans de Morsi. Un groupe dofficiers aurait tent, dans un premier temps, la voie de la ngociation, proposant, selon le correspondant de lAFP au Caire, de faire sortir les femmes et dinterroger les hommes. Un deal que les pro-Morsi auraient dclin, par crainte dtre arrts ou dtre lynchs par les baltaguiya masss dehors, selon leur expression. Les forces de scurit finiront par donner lassaut coups e grenades lacrymognes et de tirs nourris. Daprs le porte-parole des forces armes, le colonel Ahmed Mohamed Ali, cit par Al Masri Al Youm, des membres de groupes arms embusqus dans la mosque ont tir sur les forces de police et de larme, en prcisant quils taient posts dans le minaret.


La guerre des images

Ce dbat autour de la question de savoir qui a tir le premier ? revient comme une ritournelle ces derniers jours, notamment depuis lassaut de mercredi, les responsables scuritaires imputant la responsabilit du massacre aux irrductibles de la Gama qui auraient us darmes feu tandis que les Frres Musulmans continuent clamer leur innocence urbi et orbi en assurant que leurs ouailles ont t froidement abattues par des snipers sans scrupules, alors quils manifestaient les mains nues. Et chaque partie dy aller avec son chapelet dimages, prolongeant la bataille qui fait rage dans lespace urbain par une autre bataille, non moins froce, sur le terrain mdiatique. Cette guerre des images a trouv son arne naturelle dans les mdias gyptiens, notamment les chanes prives, et dans les rseaux sociaux et autres sites de partage. On la retrouve galement dans la guerre distance que se livrent la chane qatarie Al Jazeera, qui a clairement pris position pour les ikhwan, et son ternelle rivale saoudienne Al Arabiya qui soutient le rgime post-Morsi. Ce qui est certain, cest que ce nime affrontement entre partisans de Morsi et forces de lordre ne fait que confirmer, si besoin est, que lEgypte senlise chaque jour un peu plus dans le chaos, faisant du Caire un vritable champ de bataille. Aux dernires nouvelles, les forces de scurit ont eu, une fois de plus, le dernier mot. Et le mme scnario de se rpter : chec des ngociations. Echange de tirs. Assaut. Encore une fois, la police, assiste par des forces hliportes, a us de balles relles pour disperser les manifestants. Un autre facteur est venu compliquer la mission des forces de lordre : les comits populaires qui se sont chargs dassurer la scurit de leurs quartiers, et qui sen prennent aux militants pro-Morsi. Selon lAFP, alors que 8 islamistes, qui staient retranchs lintrieur de la mosque, avaient consenti sortir, ils ont t violemment pris partie et rous de coups par les riverains. Une scne qui en dit long sur les profondes divisions qui dchirent la socit gyptienne.


La dissolution est-elle la solution ?

Quel sera le prochain terrain des affrontements ? La prochaine bataille ? Les Frres musulmans, qui cument les mosques du Caire en y installant des QG itinrants, ne vont certainement pas capituler. En tmoigne cette campagne insurrectionnelle lance depuis vendredi par lAlliance pour le soutien la lgitimit sous le slogan Ousbou erahil (la semaine du dpart), et appelant ses partisans manifester chaque jour jusqu la chute de Sissi (voir : https://www.facebook.com/hashtag/_). Sur le plan politique, cest toujours limpasse. Les Frres musulmans se cramponnent plus que jamais leur position : pas de dialogue sans Morsi. Le gouvernement, lui, songe carrment dissoudre la confrrie pour complot terroriste. Charif Chawki, conseiller du chef du gouvernement charg des mdias, a indiqu, dans un point de presse tenu hier, que Hazem Al Beblawi a demand son ministre de la Solidarit, Ahmed El Borai, qui dlivre les agrments aux associations et aux ONG, dtudier la possibilit dune dissolution de la confrrie par les voies lgales. Beblawi annonait dj la couleur en dclarant un peu plus tt la chane Al Hayat : Nous voulons la rconciliation, mais pas avec ceux qui ont les mains taches de sang et ceux qui ont brandi les armes contre lEtat. Pour rappel, lassociation des Frres musulmans, cre par Hassan El Banna en 1928, a longtemps activ dans la clandestinit, particulirement sous Gamal Abdel Nasser, et cela ne la pas empch dtendre son ancrage au sein de la socit gyptienne, notamment sa frange paysanne. Aussi, daucuns se demandent si la dissolution est la solution et si, en la poussant redevenir un mouvement underground, cela ne risque-t-il pas daccrotre son influence et son charisme.

Comme on peut le constater, les responsables politiques gyptiens multiplient les sorties publiques et les oprations de com pour rpondre aux ractions indignes suscites par lassaut de mercredi. Parmi la brochette dofficiels qui se sont exprims hier, signalons cette confrence de presse de Mostafa Hegazy, conseiller politique du prsident par intrim Adly Mansour. Hegazy a ritr largument massue du pouvoir gyptien, savoir que les sit-in de Rabaa Al Adawiya et de Nahdha navaient rien de pacifique. Ils ont t maills dactes de violence et de terrorisme durant 45 jours, a-t-il soulign. Mostafa Hegazy a charg les Frres sans sommation en leur reprochant davoir fait chec tous les efforts de dialogue en vue de trouver une solution politique la crise moyennant une mdiation internationale. Hegazy refuse, videmment, de parler de guerre civile. Pour lui, la rue gyptienne nest pas divise mais se trouve confronte une guerre mene par des forces extrmistes qui pratiquent une forme de terrorisme. Le conseiller politique du successeur de Morsi considre que ladministration actuelle a t mandate pour construire un Etat dmocratique. A lentendre, cette quipe na pas de complexe de lgitimit se faire puisque, insiste-t-il, le peuple gyptien a rejet le fascisme religieux le 30 juin.

Plus de 750 morts depuis mercredi :

Le bilan des heurts sanglants qui secouent lEgypte depuis lassaut de mercredi contre les sit-in pro-Morsi fait tat de plus de 750 morts au total, selon lAFP. Aux 578 morts enregistrs officiellement le 14 aot, dont 228 sur la seule place Rabaa Al Adawiya, viennent sajouter 173 autres victimes enregistres suites aux affrontements du vendredi de la colre selon un dcompte officiel. Les autorits gyptiennes prcisent que 57 morts sont dplorer dans le corps de la police depuis mercredi.
Notons galement que 3 journalistes ont pri durant les vnements du 14 aot, selon Reporters sans frontires cits par lAFP. Il sagit de deux journalistes gyptiens, le reporter Ahmad Abdel Gawad du quotidien Al Akhbar et le photojournaliste Mosab Al Shami qui travaillait Rassd News Network (RNN), un mdia alternatif, auxquels sajoute un camraman britannique de Sky News, Mick Deane. RSF indique quau moins six reporters ont t blesss par balle lors de la couverture de ces vnements. M. B.

Brves :

Mort du fils de Mohamed Badie, guide des FM

Le Parti de la libert et de la justice, branche politique du mouvement des Frres musulmans, a annonc hier, sur son site officiel, la mort du fils de Mohamed Badie, guide suprme des Frres musulmans, lors des manifestations du vendredi de la colre. Amar Mohamed Badie a t tu par balle alors quil manifestait place Ramss, prcise la confrrie. Amar Badie avait 38 ans, il tait ingnieur informaticien et pre de deux enfants.M. B.


Le frre du chef dAl Qada arrt Gizeh

Mohamed Azawahiri, frre de Ayman Al Zawahri, le chef dAl Qada, a t arrt hier Gizeh, prs du Caire, dans une embuscade qui lui a t tendue par les forces de police, rapporte la presse gyptienne dans son dition dhier. Mohamed Al Zawahri, a t officiellement interpell pour soutien Morsi. Lhomme est surtout considr comme lun des chefs du salafisme djihadiste en Egypte.
Selon Al Masri Al Youm, Mohamed Al Zawahri a t transfr immdiatement vers la prison de Agrab, une prison de haute scurit relevant du pnitencier de Torah o sont dtenus Moubarak et ses deux fils. M. B.



Le consulat dEgypte Benghazi cibl par un attentat

Visiblement, les troubles qui secouent lEgypte depuis mercredi se sont exports vers le voisin de lest.
Le consulat de la Rpublique arabe dEgypte Benghazi a t ainsi la cible dune attaque lexplosif, rapporte lAFP, prcisant que lattentat en question na pas fait de victime. Un engin explosif a t jet par des inconnus bord dun vhicule contre le consulat dEgypte Benghazi sans faire de victime, a dclar lAFP Abdallah Al Zayedi, un responsable scuritaire de la rgion. M. B.




El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Vers la dissolution des Frres Musulmans




09:30 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,