> >

[] [ ]

Égypte : l'arme ne "cdera pas" "la violence" des islamistes

(Tags)
 
Égypte : les Frres musulmans appellent au "soulvement" contre l'arme Emir Abdelkader 0 2013-07-08 03:52 PM
"" "" ӡ " 24" Emir Abdelkader 0 2013-06-05 01:43 AM
"" .. "" "" Emir Abdelkader 0 2013-04-18 11:56 PM
" " "": " " Emir Abdelkader 0 2013-01-29 06:58 PM
"""""""" 18 2012-05-19 06:10 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-08-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Égypte : l'arme ne "cdera pas" "la violence" des islamistes

Égypte : l'arme ne "cdera pas" "la violence" des islamistes


Le nouvel homme fort du pays, le gnral Abdel Fattah al-Sissi, a jur ce week-end que l'Égypte ne "cderait" pas face la "violence" des islamistes. À Bruxelles, les reprsentants des 28 États membres de l'UE devaient se runir lundi pour se pencher sur la crise gyptienne.
Le gnral Al-Sissi s'exprimait pour la premire fois depuis le carnage de mercredi dernier (600 morts). Dimanche 18 aot, lors d'un discours devant des centaines d'officiers de l'arme et de la police, le chef de la toute-puissante arme a jur que l'Égypte ne "cderait" pas face la "violence" des islamistes.
Aprs les violences qui ont fait prs de 800 morts en cinq jours, le gnral Abdel Fattah al-Sissi a promis aux islamistes qui ont choisi la violence une riposte "des plus nergiques", sans considration apparente pour le toll dclench dans les pays occidentaux dont certains parlent de "massacres".
Lundi, Bruxelles, en prlude une possible runion des ministres des Affaires trangres, se tiendra une premire rencontre diplomatique de haut niveau pour examiner la situation en Égypte. Dimanche, les dirigeants de l'Union europenne, Herman Van Rompuy et Jose Manuel Barroso, ont averti le gouvernement gyptien que l'UE tait prte "rexaminer" ses relations avec l'Égypte s'il n'tait pas mis fin aux violences. Ils estiment que la responsabilit d'un retour au calme incombe l'arme et au gouvernement.
Au Caire, dans ce qui apparat tre un geste d'apaisement, le gouvernement a interdit les "comits populaires", ces milices de jeunes arms prenant pour cible au Caire tous ceux dont ils pensent qu'ils sont des islamistes - hommes portant la barbe ou femmes intgralement voiles - ainsi que les journalistes trangers qu'ils accusent de dfendre le camp du prsident Mohamed Morsi, dpos par l'arme. Aprs les avoir laisss agir pendant des jours, le gouvernement les a accuss dimanche de mener des actions "illgales".
La police gyptienne a aussi annonc le dcs, dimanche, de 36 dtenus islamistes, asphyxis par du gaz lacrymogne pendant une tentative d'vasion. Ces 36 dtenus, tous des Frres musulmans, ont pri asphyxis par les grenades de gaz lacrymogne tires dans le camion qui les transportait vers une prison prs du Caire. Selon le ministre de l'Intrieur, ils avaient kidnapp un officier de police et tentaient de s'vader. Le convoi transportait plus de 600 prisonniers islamistes.
Les Frres musulmans ont pour leur part rvis 35 le nombre de prisonniers tus, alors que l'Alliance contre le coup d'État, qui organise les manifestations, avait auparavant dnonc un "assassinat" et parl de 52 dtenus tus.
Les pro-Morsi marquent le pas
"Le meurtre de 35 prisonniers, des manifestants anti-coup d'État, confirme la violence intentionnelle visant les opposants au coup d'État et l'assassinat de sang-froid dont ils sont les cibles", indique la confrrie dans un communiqu en anglais.
La mobilisation des pro-Morsi a sembl marquer le pas dimanche, les manifestants redoutant sans doute davantage de morts dans leurs rangs, dcims depuis cinq jours. Ils avaient annonc neuf manifestations au Caire, mais les ont quasiment toutes annules "pour des raisons de scurit". Plus d'un millier de manifestants et cadres des Frres musulmans ont t arrts en cinq jours, selon le gouvernement.
Dimanche soir, le pays tait toujours sous tat d'urgence et couvre-feu. L'arme bloquait avec ses chars les grands axes de la capitale, tandis que le ministre des Biens religieux a annonc que les mosques seraient dsormais fermes en dehors des heures de prires, tentant ainsi d'viter les rassemblements.
Les pro-Morsi avaient appel samedi une semaine de manifestations, mais ils ne sont pas parvenus mobiliser depuis, seuls quelques groupes de manifestants ayant brav le couvre-feu.
Scnes de guerre
Depuis que l'arme a destitu et arrt le prsident Morsi le 3 juillet, l'Égypte est ensanglante par des scnes de guerre indites. Le pays est divis en deux camps qui semblent dsormais irrconciliables : d'une part les Frres musulmans, et de l'autre les partisans de la solution scuritaire de l'arme, qui l'a emport sur les rares voix prnant le dialogue au sein des nouvelles autorits.
Les forces de l'ordre ont dsormais l'autorisation d'ouvrir le feu sur les manifestants violents : mercredi, journe la plus meurtrire de l'histoire rcente de l'Égypte, environ 600 personnes avaient pri, notamment dans la dispersion de deux sit-in pro-Morsi au Caire. Deux jours plus tard, lors du "vendredi de la colre", 173 personnes ont t tues, en majorit des manifestants. Au total, 70 policiers ont trouv la mort en cinq jours dans ces violences.
Le pouvoir rpte qu'il "combat le terrorisme" des Frres musulmans, la confrrie qui avait remport haut la main les lgislatives de dbut 2012, un an aprs la rvolte populaire ayant provoqu la chute d'Hosni Moubarak.
"L'usage excessif de la force" dnonc
Les tlvisions, publiques comme prives, affichent dsormais en permanence le logo "l'Égypte combat le terrorisme", en anglais destination de la communaut internationale. De son ct, la presse, unanime, dnonce un "complot terroriste" des Frres musulmans. Le gouvernement continue d'assurer que les membres de la confrrie pourront participer au processus de transition prvoyant des lections dbut 2014, l'exclusion de ceux qui ont "du sang sur les mains".
Les principaux dirigeants des Frres, dont leur Guide suprme en fuite Mohamed Badie, seront jugs partir du 25 aot pour "incitation au meurtre".
Sur le terrain diplomatique, Londres et l'ONU ont dnonc un "usage excessif de la force", alors que Berlin a appel au "dialogue" pour viter la "guerre civile". La chancelire Angela Merkel a estim qu'un arrt des livraisons d'armes tait un moyen de pression appropri.
Des snateurs amricains, dont l'influent rpublicain John McCain, ont demand que les États-Unis suspendent la substantielle assistance militaire - 1,3 milliard de dollars par an - l'Égypte aprs le "massacre". En revanche, l'Autorit palestinienne, la Jordanie, l'Irak et surtout Ryad ont affirm soutenir le pouvoir gyptien. Quant au Qatar, principal soutien des Frres musulmans, il a dit aider l'Égypte et non la confrrie, affirmant vouloir corriger des "conceptions errones".
(Avec AFP)

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Égypte : l'arme ne "cdera pas" "la violence" des islamistes




09:00 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,