> >

[] [ ]

Obama revient bredouille de Saint-Ptersbourg

(Tags)
 
tunisie-le-mausolee-d-un-saint-incendie-a-sidi-bou-said-haut-lieu-du-tourisme Emir Abdelkader 0 2013-01-14 02:54 PM
Franois Hollande revient sur sa visite dEtat en Algrie Emir Abdelkader 0 2012-12-21 07:54 PM
Un Marocain se plaint des services secrets algriens Obama Emir Abdelkader 0 2012-11-19 03:48 PM
ambassadeur de lAS Saint-Etienne Emir Abdelkader 0 2012-11-17 07:41 PM
Un demi-frre knyan de Barack Obama vit dans un bidonville Emir Abdelkader 0 2012-07-11 12:37 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-09-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Obama revient bredouille de Saint-Ptersbourg

En attendant le vote du congrs amricain

Obama revient bredouille de Saint-Ptersbourg




Le compte rebours a commenc : dans deux jours, les membres du Congrs amricain, qui rentreront officiellement de vacances lundi, vont statuer sur la Syrie. Barack Obama sera alors dfinitivement fix. Lui qui, il y a une semaine, avait dcid de frapper Damas et avait conditionn son passage lacte par une adhsion de la Chambre des reprsentants son plan, nattend plus que laval du Capitole pour appuyer sur le bouton fatidique. Dans lintervalle, le prsident amricain a lanc une vaste offensive diplomatique en allant qumander des soutiens internationaux loccasion du G20. Mission rate puisquil est rentr bredouille de Saint-Ptersbourg.


La poigne de main de Barack Obama, face aux camras, avec son hte, Vladimir Poutine, tait bien tide et nerveuse. La rituelle photo de famille des leaders du G20, prise furtivement devant le palais Constantin, donnait voir une cordialit de faade. Derrire les sourires forcs, des dents carnassires. Il est vident quentre Obama et Poutine, la tension est son comble. Les deux dirigeants ont eu un tte--tte dune trentaine de minutes hier, en marge du G20, sur la Syrie. Et les positions des deux hommes taient plus que jamais aux antipodes lune de lautre. La conversation a t constructive, significative, cordiale, dira poliment le prsident russe en confrence de presse, avant de lcher : Chacun est rest sur sa position.
Pour sa part, Barack Obama a annonc quil sadressera aux Amricains le 10 septembre.

Le timing de son discours la nation nest pas anodin puisquil interviendra probablement au lendemain du vote du Congrs. Dans une confrence de presse lissue du G20, le prsident amricain a avou : Je savais que ce serait difficile, rapporte lAFP. Jai t lu pour mettre fin aux guerres, pas les commencer, a-t-il confi, avant de lancer : Le monde ne peut pas rester les bras ballants. Tout ce quil a pu obtenir, au final, cest une condamnation unanime de lusage des armes chimiques. Lautre tnor ce sommet, lAllemagne, a martel, par la voix dAngela Merkel : Cette guerre doit prendre fin et cela ne se fera que politiquement. La chancelire allemande a prcis, dans une dclaration relaye par lAFP, que Berlin ne sassociera en aucun cas une action militaire. Il faut savoir quen Allemagne, 70% de lopinion se sont prononcs contre lintervention militaire.

Un dner froid au palais Peterhof

Le chef du gouvernement italien, Enrico Letta, rsumait lambiance qui rgnait au dner du G20 en crivant sur son compte twitter : Le dner vient de se terminer, au cours duquel sest confirme la division propos de la Syrie, indique lAFP. Alors que les questions conomiques prenaient gnralement le dessus sur le reste de lagenda international lors des sommets du G20, cest le dossier syrien qui a domin les dbats au cours de cette runion. Le prsident russe, Vladimir Poutine, a lui-mme insist pour que le sujet qui fche soit expos la table de ses commensaux, lheure du dner de travail organis au somptueux palais Peterhof.

En coulisses, Obama a multipli les entretiens dans lespoir de rallier quelques nouvelles voix sa cause. En vain. Franois Hollande y est all, lui aussi, de son lobbying. Mais l aussi, les efforts du prsident franais ont t infructueux. Le Figaro titrait sur son site lectronique, hier : Hollande lch par le G20. LUnion europenne, membre de plein droit du G20, lche la France en rase campagne, laissant Franois Hollande plus isol que jamais, avec Barack Obama comme seul alli de poids au sommet, crit le journal franais.
Laurent Fabius, qui tait invit une runion des ministres des Affaires trangres europens Vilnius (Lituanie), en est venu demander ses homologues europens de reconnatre simplement la responsabilit du rgime de Damas dans les attaques chimiques du 21 aot. La question est de savoir sil peut y avoir une position europenne ou si lEurope nest pas capable de prendre une position, a dclar le chef de la diplomatie franaise lAFP, avant dajouter : Cette position, au minimum, doit dire : "Nous condamnons lusage darmes chimiques et nous constatons, avec les preuves qui nous sont apportes, que cest le rgime de Bachar Al Assad qui est lauteur de ce massacre." Ce quoi rtorque le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors dun point de presse Saint-Ptersbourg : Nous ne pouvons pas accepter les preuves (amricaines) qui, de notre point de vue, ne sont pas du tout des preuves et sont loin dtre convaincantes. Et de souligner que le Conseil de scurit de lONU est le seul organe lgitime autoris utiliser des forces lgitimes, en insistant sur le fait que ni la Russie ni les Etats-Unis ne peuvent prendre de telles dcisions seuls.


Navires de guerre en Mditerrane

Consquence de cet chec du G20 : des changes peu cordiaux entre Moscou et Washington et une escalade de violence verbale par hauts responsables interposs. Ben Rhodes, conseiller adjoint la scurit nationale, a dclar, hier matin avec une pointe dagacement : La Russie na rien apporter au dbat politique sur la Syrie aux Etats-Unis. Samantha Power, ambassadrice US aux Nations unies, a reproch, quant elle, Moscou de prendre le Conseil de scurit de lONU en otage. De son ct, la Russie a envoy quelques missiles rhtoriques pour calmer ses adversaires. Ainsi, le dpartement de Sergue Lavrov a prvenu les Amricains des risques de frappe sur des sites chimiques en pointant du doigt les consquences catastrophiques de rejets toxiques sur la rgion, et aussi la forte probabilit douvrir un accs vers ces stocks darmes non conventionnelles aux groupes terroristes oprant en Syrie.
Pendant ce temps, le New York Times a publi une nouvelle vido choc de djihadistes sans scrupules excutant froidement des soldats syriens. Et tandis que politiciens et diplomates se livrent un duel sans concessions, sur le terrain, les prparatifs vont bon train dun ct comme de lautre. Ainsi, un nouveau navire de guerre russe sapprtait faire route hier vers Novorossisk (mer Noire) charg dune cargaison spciale, selon lagence Interfax. Jeudi, trois navires de guerre russes ont franchi le dtroit du Bosphore avant de se positionner prs des ctes syriennes. Plusieurs navires de guerre russes ont t mobiliss en Mditerrane orientale ces derniers jours en prvision dune attaque contre la Syrie. Parmi cette flotte, des navires lance-missiles, des destroyers, un btiment de surveillance lectronique et deux grands navires de dbarquement, a indiqu lAFP. Les Amricains, eux, ont procd lvacuation de leur personnel non essentiel en poste Beyrouth. Ils ont galement recommand leurs ressortissants dviter de se rendre au Liban et en Turquie.


Une catastrophe humanitaire en vue

Ban Ki-moon, qui sest entretenu hier avec Angela Merkel, Franois Hollande et Tayyip Erdogan, a prvenu, pour sa part, depuis Saint-Ptersbourg, des consquences humanitaires dune action militaire en Syrie : Je dois avertir quune action militaire mal prpare pourrait avoir des consquences tragiques. Le secrtaire gnral des Nations unies a invit, par ailleurs, son envoy spcial Lakhdar Brahimi participer un repas de travail avec les ministres des Affaires trangres du G20 afin de dfendre son plan de paix ax sur la confrence de Genve 2. Mais cela na manifestement pas aid rapprocher les deux blocs. ONU toujours : dans une tribune publie sur le Rseau Voltaire, Thierry Meyssan, lanti-BHL par excellence, a plaid, depuis Damas o il se trouve, pour une solution politique impliquant lAssemble gnrale de lONU au lieu du Conseil de scurit. En droit, la dfense de la paix incombe au seul Conseil de scurit et non lAssemble gnrale. Cependant, lorsque le Conseil ne parvient pas statuer en raison dun blocage entre ses membres permanents, lAssemble gnrale peut prendre acte de sa carence et trancher sa place. Ds lors, lAssemble peut adopter une rsolution interdisant dattaquer la Syrie, crit lauteur de LEffroyable imposture, avant de prciser : Une telle dcision nempchera pas les Etats-Unis, lArabie Saoudite et la Turquie de continuer dverser armes et argent pour financer djihadistes et mercenaires, mais aucun Etat ne pourra bombarder la Syrie. Pour le fondateur du Rseau Voltaire, cette rsolution aurait comme effet immdiat de prcipiter la tenue de la confrence de paix de Genve 2, car elle priverait les groupes arms de lespoir de vaincre. Le temps qui passe ne pourrait plus que profiter la Syrie face ses agresseurs. 


La France attendra le rapport de lONU :

Franois Hollande a annonc hier que la France attendrait le rapport des inspecteurs de lONU sur lattaque chimique du 21 aot dernier en Syrie avant de lancer toute action militaire contre le rgime de Damas. Est-ce quon va attendre le rapport des inspecteurs ? Oui, nous allons attendre le rapport des inspecteurs comme nous allons attendre le vote du Congrs amricain, qui doit dbattre du sujet partir du 9 septembre, a affirm le prsident franais lors dune confrence de presse tenue lissue du sommet du G20 Saint-Ptersbourg.
La France, si elle intervient, ne visera que des cibles militaires, a assur, par ailleurs, le prsident franais. Rappelons que les enquteurs onusiens ont quitt Damas samedi dernier. Un dlai denviron deux semaines avait t requis avant quils ne rendent leurs conclusions. Si Hollande indexe sa dcision sur le rapport final des experts de lONU, cela veut dire quil ne participera pas aux frappes amricaines si celles-ci survenaient au cours de cette semaine. Une position qui sexplique par le peu dentrain affich par les pays europens, Allemagne et Angleterre en tte, dans la campagne anti-syrienne, sans compter lhostilit des opinions publiques occidentales toute opration militaire en Syrie.
Il convient de souligner que le rapport de lONU naccablera pas forcment le rgime de Damas. Cest ce qua reconnu Laurent Fabius lui-mme en dclarant hier, depuis Vilnius (Lituanie), que les rsultats de lenqute onusienne ne pouvaient tout au plus quattester de lutilisation des armes chimiques lors de lattaque dAl Ghouta sans tre en mesure de dire par qui. Le problme du rapport, cest quil porte sur la question de savoir sil y a eu un massacre chimique ou pas. Mais, maintenant, tout le monde le dit, y compris ceux qui au dpart niaient cette attaque chimique, a-t-il affirm.
Les inspecteurs vont rpondre cette question dont tout le monde connat la rponse, mais, prcise-t-il : Ils ne sont pas chargs denquter sur lautre question, qui est dterminante, et sur laquelle nous avons des preuves : mais qui a commis ce massacre chimique ? Et de conclure : Beaucoup de gens disent : "Il faut attendre le rapport des inspecteurs", mais il y a un risque dtre dus.
M. B. avec AFP


Mustapha Benfodil



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Obama revient bredouille de Saint-Ptersbourg




11:19 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,