> >

[] [ ]

Algrie : comment Bouteflika reprend la main

(Tags)
 
comment on devient chef dEtat en Algrie Emir Abdelkader 0 2013-07-13 03:16 PM
Lalgrien qui a embrass la main de Hollande condamn la prison Emir Abdelkader 0 2013-06-24 02:59 PM
France - Algrie Hollande et Bouteflika : un nouveau chapitre dans l'histoire des relations franco- Emir Abdelkader 0 2012-12-19 04:38 PM
la main droite et de la main gauche Emir Abdelkader | french Forum 1 2012-10-12 08:18 PM
sacs a main 2011 4 2011-05-13 11:11 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-09-13
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,971 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Algrie : comment Bouteflika reprend la main

Algrie : comment Bouteflika reprend la main






Le remaniement ministriel annonc le 11 septembre n'tait que le dernier acte d'une reprise en main du pouvoir par Abdelaziz Bouteflika, revenu en Algrie le 18 juillet dernier aprs un AVC et une hospitalisation en France. Objectif : s'assurer du contrle de l'lection prsidentielle d'avril 2014.
Dernier baroud d'honneur pour Abdelaziz Bouteflika ? Les derniers actes poss par le chef de l'État algrien dmontrent qu'il entend influencer au maximum l'lection prsidentielle d'avril 2014 qui dsignera son successeur. Pour ce faire, il a actionn trois leviers distincts. "Bouteflika est revenu en force malgr sa maladie en imposant la tte du FLN (Front de libration nationale, parti au pouvoir) un homme proche de son clan, des changements au sein du DRS et enfin ce remaniement ministriel", explique le politologue Nacer Djabi.
Premire tape donc : siffler la fin de la rcration au sein du FLN, deux tendances se disputant le contrle du parti en vue de la prsidentielle. Élu le 29 aot, Amar Sadani est "un homme du srail" qui offre aux fidles de Bouteflika l'occasion de conserver leur mainmise sur le mouvement.
Deuxime tape : rduire l'influence du Dpartement de renseignements et de scurit (DRS), qui possde une grande part de la ralit du pouvoir, sous la frule de l'inamovible gnral Mohamed Mediene, sa tte depuis 1990. Trois services nvralgiques de l'arme algrienne jusqu' prsent chapeautes par le DRS - les directions de la communication, de la scurit, et du service central de la police judiciaire -, ont t placs sous l'autorit directe du chef d'tat-major, le gnral Ahmed Gad Salah, promu dans le dernier remaniement vice-ministre de la Dfense (ministre conserv par le prsident).
Le gnral algrien Ahmed Gad Salah, le 26 dcembre 2007 lors d'une crmonie militaire Kiev, en Ukraine. Serge Supinsky
Le scandale Sonatrach
La DRS a notamment t l'origine des enqutes pour corruption qui ont provoqu un norme scandale concernant le groupe ptrolier Sonatrach et l'ex-ministre de lÉnergie, Chakib Khelil, un proche de Bouteflika en fuite l'tranger. Un mandat d'arrt international a t mis contre lui et transmis, parmi d'autres dans cette affaire, Interpol.
Enfin, le prsident algrien a confirm cette reprise en main, mercredi 11 septembre, par un vaste remaniement, toujours en faveur de ses proches. "Il a confi les deux postes-cls du gouvernement, l'Intrieur et la Justice, ses hommes de confiance originaires comme lui de Tlemcen (ouest) [Tayeb Blaz et Mohamed Charfi, NDLR]. Ce qui va contribuer trancher sur de nombreuses questions l'avenir". De fait, ces deux portefeuilles ont un rle majeur dans la prparation et l'organisation des lections en Algrie. Et treize ministres ont t limogs sur une trentaine.
"Tous les pouvoirs"
"Avec les changements au FLN et les ajustements oprs au sein de l'arme, Bouteflika met en place un dispositif lui permettant d'avoir le contrle sur la prochaine prsidentielle", estime le quotidien francophone El Watan. Pour Libert, il s'agit "d'un coup de force d'un prsident qui, malade et en fin de rgne, ne compte pas s'en aller avant d'avoir prpar le terrain un successeur qu'il aura lui-mme dsign".
"Il est clair qu'avec ce remaniement et les dcisions qui l'ont prcd, le premier magistrat du pays a dcid quelque six mois de la prsidentielle de concentrer tous les pouvoirs de dcision entre ses mains (...)", observe de son ct le quotidien arabophone Echorouk.
(Avec AFP)

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Algrie : comment Bouteflika reprend la main




03:04 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,