> >

[] [ ]

Algrie : Abdelaziz Bouteflika contre-attaque

(Tags)
 
Libye : 28 morts dans une attaque contre un QG dex-rebelles(nouveau bilan) Emir Abdelkader 0 2013-06-09 11:31 AM
Un lobby s'attaque l'Algrie! Emir Abdelkader 0 2013-03-26 06:09 PM
Bouteflika fait feu contre les corrompus Emir Abdelkader 0 2013-02-24 08:11 PM
Abdelaziz Bouteflika Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-12-25 05:36 PM
Algrie: Les Fennecs contre la Libye Emir Abdelkader 0 2012-08-29 12:06 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-09-17
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,930 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Algrie : Abdelaziz Bouteflika contre-attaque

Algrie : Abdelaziz Bouteflika contre-attaque




Affaibli, mais pas hors jeu... En procdant au plus vaste remaniement de ses trois mandats et en plaant ses hommes tous les postes cls, le prsident algrien, Abdelaziz Bouteflika, reprend la main. En ligne de mire : la prsidentielle de 2014.
"Je ne serai pas aux trois quarts prsident", avait pour habitude de rpter Abdelaziz Bouteflika lors de son arrive au pouvoir, en 1999. Visiblement, il se tient ce principe, malgr l'accident vasculaire crbral (AVC) qui le contraint depuis le 27 avril se dplacer en fauteuil roulant, suivre une pnible rducation (deux quipes de spcialistes, l'une franaise et l'autre britannique, s'y attellent) et dserter ses bureaux d'El-Mouradia. Adversaires et dtracteurs en sont pour leurs frais : paralytique ou pas, aphasique ou non, le chef de l'État a repris la main. Le 11 septembre, quatre mois et demi aprs son vacuation d'urgence vers l'hpital parisien du Val-de-Grce, il a procd au plus large remaniement ministriel de ses trois mandats.
Qu'on en juge. Parmi les ministres limogs, un seul, Mourad Medelci, est officiellement "appel d'autres fonctions" ; les autres, dont certains taient en poste depuis plus d'une dcennie, ont t jets comme des kleenex. Les quatre portefeuilles rgaliens (Intrieur, Dfense, Justice et Affaires trangres) changent de titulaire. La promotion simultane de quatre walis (prfets) au sein de l'excutif constitue une premire dans l'histoire de l'Algrie indpendante. Enfin, le Front de libration nationale (FLN), principale force politique du pays, voit lui chapper cinq maroquins, avec le dpart d'Abdelaziz Ziari, Amar Tou, Rachid Harraoubia, Moussa Benhamadi et Rachid Benassa, tous caciques de l'ex-parti unique. Autre surprise de ce remaniement, l'viction de deux chefs de formations allies. Mohamed Sad, islamiste et rival malheureux de Bouteflika lors de la prsidentielle de 2009, ainsi que Belkacem Sahli, secrtaire gnral de l'Alliance nationale rpublicaine (ANR) et unique trentenaire (il a 38 ans) de l'quipe sortante, ont t remercis.
Le maintien d'Abdelmalek Sellal la tte de l'excutif ne change rien au constat : l'acte pos par Abdelaziz Bouteflika le 11 septembre constitue une vritable rvolution de palais sept mois d'une chance lectorale cruciale, la prsidentielle d'avril 2014, o le chef de l'État n'est pas cens briguer un quatrime mandat. Du moins est-ce ce que sa dclaration du 8 mai 2012 ("Ma gnration doit passer la main") et son tat de sant laissaient prsager.
Aux ministres de l'Intrieur et de la Justice, Bouteflika a nomm deux hommes rputs trs proches de lui : Tayeb Belaz, avec rang de ministre d'État, et Tayeb Louh. Le message est clair : il a l'intention de contrler le prochain scrutin, qui sera organis par le premier et supervis par le second.
La Dfense Ahmed Gad Salah

L'autre changement significatif concerne la Dfense. Sans lcher ce portefeuille, Bouteflika, qui la Constitution confre le statut de chef suprme de l'arme, se spare de son ministre dlgu de toujours, le gnral major Abdelmalek Guenazia, dernier "janviriste" aux affaires [ce terme dsigne les officiers qui avaient dcid, le 11 janvier 1992, d'interrompre la tenue des lgislatives dont la victoire tait promise au Front islamique du salut]. Il le remplace par l'octognaire Ahmed Gad Salah, qui cumule dsormais ses fonctions de chef d'tat-major avec celles de vice-ministre de la Dfense. Homme lige du chef de l'État, Gad Salah voit ses toiles de gnral de corps d'arme briller davantage. Bouteflika aurait par ailleurs sign trois dcrets non publiables privant le tout-puissant dpartement du renseignement et de la scurit (DRS) de trois importantes prrogatives (presse et information, scurit de l'arme et police judiciaire de l'arme), dornavant sous la tutelle du chef d'tat-major.
Simple rorganisation technique, ou volont d'affaiblir Mohamed Medine, alias Tewfik, l'autre gnral de corps d'arme et omnipotent patron du DRS depuis vingt-trois ans ? Il y a quelques mois, nous avions voqu les relations difficiles du prsident avec des services de renseignements qu'il accusait d'alimenter en sous-main une campagne de presse hostile Sad Bouteflika, son frre et conseiller spcial. Serait-ce le dbut d'une guerre de tranches ? C'est en tout cas l'opinion d'Abderrezak Mokri, le chef des Frres musulmans algriens, pour qui "le risque de dstabilisation de l'Algrie ne vient ni de la rue ni de l'opposition, mais de la guguerre laquelle se livrent les diffrents clans du systme".
Bouteflika tait-il en mesure de procder au remaniement ?

D'autres s'interrogent sur le dcalage entre ces dcisions cruciales pour l'avenir du pays et les images d'un Bouteflika clou son fauteuil, hagard, incapable de prononcer une phrase de manire audible en prsence de Bji Cad Essebsi, l'ancien Premier ministre tunisien, le jour du remaniement. Selon Abdelaziz Rahabi, ex-ministre de la Culture et de la Communication, et ex-ambassadeur en Espagne, "l'Algrie vit un scnario la Bourguiba, avec un prsident malade concentrant tous les pouvoirs et dont les prrogatives constitutionnelles sont exerces par son entourage".
Certains peinent en effet imaginer Bouteflika, qui n'est plus entour que par sa famille et ne reoit mme plus ses proches collaborateurs d'El-Mouradia, prendre seul des dcisions de cette importance. Pour un vieux connaisseur des arcanes du srail, "il est fort peu probable que le prsident ait procd un aussi large remaniement sans concertation avec le DRS, donc avec le gnral Tewfik, ne serait-ce que pour examiner les enqutes de moralit qui prcdent toute nomination aux plus hautes fonctions de l'État".
Nul ne sait si Abdelaziz Bouteflika est en mesure de convoquer le nouveau gouvernement pour un Conseil des ministres qui ne s'est plus tenu depuis dcembre 2012, ni si la nouvelle quipe d'Abdelmalek Sellal soumettra son programme la reprsentation nationale (les deux chambres du Parlement). Mais si l'on s'en tient l'unique dclaration du Premier ministre aprs le remaniement, son gouvernement se bornera mener le programme conomique du prsident son terme. On ne parle plus de rviser la Constitution.
Ramtane Lamamra, l'Africain
Le nouveau chef de la diplomatie est sans doute le ministre algrien le plus connu en Afrique : il tait, depuis cinq ans, la tte du commissariat Paix et Scurit de l'Union africaine. Originaire d'Amizour, dans la rgion ctire de Bjaa, Ramtane Lamamra, 61 ans, est un narque spcialiste du "multilatral" selon le jargon diplomatique. Sa polyvalence lui a permis d'occuper des postes stratgiques (reprsentant de l'Algrie l'Agence internationale de l'nergie atomique, puis aux Nations unies, ambassadeur Washington) et de traiter plusieurs dossiers sensibles. Mdiateur dans les conflits opposant le Mali au Burkina (1985) et le Tchad la Libye (1987), il s'est galement pench sur le cas du Sahara occidental, s'attirant l'inimiti du voisin marocain. En Algrie, en revanche, sa nomination est des plus consensuelles.

Ramtane Lamamra est polyvalent : paix, scurit, nergie...
Il intervient sur de nombreux dossiers. Rijasolo/AFP

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Algrie : Abdelaziz Bouteflika contre-attaque




08:05 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,