> >

[] [ ]

Antillais convertis l'islam: "Ce n'est pas une dmarche militante"

(Tags)
 
" " " " "" "" Emir Abdelkader 0 2013-09-12 10:13 PM
"" "" "" Emir Abdelkader 0 2013-07-27 12:55 AM
"" .. "" "" Emir Abdelkader 0 2013-04-18 11:56 PM
" " "": " " Emir Abdelkader 0 2013-01-29 06:58 PM
"""""""" 18 2012-05-19 06:10 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,943 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Antillais convertis l'islam: "Ce n'est pas une dmarche militante"

Antillais convertis l'islam: "Ce n'est pas une dmarche militante"

C'est le dossier de la semaine sur La1ere.fr: Qui sont ces Antillais qui se tournent vers l'islam? Pourquoi choisir de se convertir, quelles sont les consquences, comment l'entourage le peroit-il? Plusieurs sociologues rpondent ces questions.

La grande mosque de Paris





Les Antillais qui se convertissent l'islam sont-ils de plus en plus nombreux? Dans l'Hexagone, ce sentiment prdomine, bien qu'il ne soit pas appuy par des chiffres. Aucun registre ne comptabilise le nombre de conversions l'islam, qui peuvent avoir lieu la maison comme dans une mosque.
"Pour se convertir, il suffit la personne de rciter la chahada devant deux tmoins", rappelle le sociologue Loc Le Pape, auteur de nombreux articles sur la conversion et l'engagement religieux. "Le chiffre de 4 000 convertis par an en France, avanc par les renseignements gnraux semble tre une estimation plausible, mais ils sont invrifiables."

Agathe Chamou Larisse, tudiante l'EHESS (Ecole des hautes tudes en sciences sociales) s'est intresse lors de son master 2 aux originaires des Antilles installs en Ile-de-France qui font le choix de se tourner vers l'islam. Elle confirme qu'il est impossible d'tablir un chiffre prcis. "J'ai rencontr un jeune de quinze ans qui s'est converti dans sa salle de bain, en se cachant de ses parents", souligne-t-elle.

Questions existentielles

Pour rdiger son mmoire, Agathe Chamou Larisse, a rencontr 24 convertis, tous originaires des Antilles. Et tout autant de parcours diffrents. "Certains sont vritablement en qute de spiritualit. Ils ont, de par leur ducation chrtienne, un sens du religieux prononc, mais cherchent obtenir des rponses des questions existentielles", souligne-t-elle. Parfois, les parcours s'apparentent de vritables introspections, avec des tapes menant vers le bouddhisme ou le rastafarisme.

Le Bumidom aidant, nombre d'originaires des Antilles se sont retrouvs dans l'Hexagone dans le but de dcrocher un emploi. "Beaucoup de familles se sont installes dans la banlieue parisienne, dans des zones o l'islam est le plus dynamique, du fait d'une forte prsence d'origine maghrbine. C'est ainsi que de nombreuses interactions se sont cres", prcise Agathe Chamou Larisse.

Autant de convertis que de conversions

Conversion relationnelle et conversion spirituelle, les deux s'entremlent souvent, et ce, quelque soit l'origine gographique du converti. Il n'est pas rare que la qute spirituelle s'accompagne de discussions et de rflexion avec un entourage musulman. "Il y a autant de convertis qu'il y a de conversions", prcise Franck Fregosi, directeur de recherche au CNRS.

Il reste effectivement trs difficile, voire impossible d'tablir un profil type de ces convertis Antillais. Ce sont souvent de jeunes adultes, de toutes origines sociales. Pourtant, comme chez la majorit des convertis, un certain dterminisme social subsiste quant la voie adopte. "Les jeunes adolescents sont trs rarement attirs par le soufisme, note Franck Fregosi; Cette voie, plus mystique, attire plus les personnes plus mres, avec un certain capital culturel. A l'inverse, les personnes avec une bagage intellectuel plus faible seront davantage sduites par la dimension de justice sociale et de communaut de l'islam".
"Ce n'est pas une dmarche politique"

Dans l'Amrique sgrgationniste, adopter l'islam revenait exprimer sa singularit et rejeter la religion du dominant. C'est ainsi, dans un contexte d'oppression envers les Afro amricains, qu'ont merg les Black muslims et la figure charismatique de Malcom X. Dans l'Hexagone, les originaires des Antilles sont souvent renvoys un ailleurs lointain. Pour autant, chez ces convertis , le choix de l'islam n'est pas politique. "Il n'y a pas de militantisme dans cette dmarche. Beaucoup disent avoir ressenti, un moment ou un autre, une forme de rejet li leurs origines, mais cela n'apparat pas comme un moteur pour leur conversion. C'est sans doute un simple facteur, parmi beaucoup d'autres", remarque Agathe Chamou Larisse.

Du changement de nom au port du voile: un changement apparent

Qu'est-ce qui change vraiment quand on change de religion? Le nom, tout d'abord, pour ceux qui le souhaitent, mme si cet acte symbolique est loin d'tre un rituel obligatoire. Mais aussi la perception de l'entourage. Embrasser une religion rgulirement stigmatise par les mdias comme par l'opinion publique, est loin d'tre un choix anodin. Certaines questions restent pineuses, comme le choix de se couvrir la tte pour les femmes converties. Une dcision qui peut parfois conduire ces dernires cesser de travailler.

Les ractions de l'entourage

"Le converti doit faire un travail auprs de ses proches. Qu'ils soient d'accord o non avec son choix, ils doivent accepter qu'il a chang de religion, explique Loc Le Pape. Pour le sociologue, avoir termin sa conversion, c'est tre capable de la raconter. "Les convertis racontent leur cheminement, des sentiments aux croyances. On passe sous silence certaines choses, on en dveloppe d'autres Ce rcit ils l'ont faonn, il s'est labor au fil du temps. C'est cette histoire l qui est ensuite rapporte la famille, qui son tour doit "prendre en compte cette conversion".
"C'est une religion qui voque des strotypes de guerre et de violence. Beaucoup apprhendent d'annoncer leur choix leur entourage. Les ractions sont souvent ngatives au dbut, mais gnralement, on observe une acceptation au fil du temps", conclut Agathe Chamou Larisse. Dans les familles antillaises comme dans toutes les autres.
outre-mer



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Antillais convertis l'islam: "Ce n'est pas une dmarche militante"




06:36 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,