> >

[] [ ]

Comment Hollande avait prvu de frapper la Syrie

(Tags)
 
Algrie : comment Bouteflika reprend la main Emir Abdelkader 0 2013-09-13 10:13 PM
Comment est-ce de vieillir? Emir Abdelkader | french Forum 0 2013-09-09 12:36 PM
Un fondateur du FIS dissous : Abassi Madani avait des objectifs occultes Emir Abdelkader 0 2012-12-10 04:53 PM
comment faire les fromages benghida 1 2012-08-09 10:35 AM
Comment peux-tu ? Emir Abdelkader | french Forum 4 2012-01-17 03:55 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-02
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Comment Hollande avait prvu de frapper la Syrie

Comment Hollande avait prvu de frapper la Syrie

Les Rafale taient prts dcoller, les cibles choisies et les communiqus dj rdigs. Mais au tout dernier moment, Franois Hollande a d annuler lopration.
Les frappes sont pour ce soir. Le samedi 31 aot, au matin, les plus hauts responsables franais, civils et militaires, sont convaincus que le prsident de la Rpublique va dclencher le bombardement punitif de la Syrie la nuit suivante. Plus tonnant encore : Franois Hollande lui-mme le croit aussi. Et cette incroyable mprise va durer jusqu la fin de laprs-midi. Entre-temps, pendant une dizaine dheures, la machine de lEtat aura t mise en branle pour effectuer ces frappes franco-amricaines, les vendre lopinion et en grer les consquences diplomatiques.
Cette folle journe dbute 3 heures du matin, ce samedi 31 aot, lorsque lofficier de permanence charg des communications du prsident de la Rpublique reoit un appel de son homologue amricain. Ce dernier le prvient que Barack Obama va tlphoner Franois Hollande sur la ligne directe et scurise qui relie lElyse la Maison-Blanche. Quand ? Le jour mme 18h15, heure de Paris. Le malentendu transatlantique commence un quiproquo risible sil ne sagissait de guerre.
Conseil de guerre
Dcalage horaire oblige, le conseiller diplomatique de Franois Hollande, Paul Jean-Ortiz, dcouvre le message de la Maison-Blanche 8 heures, ds quil arrive son bureau, rue de lElyse. Il prvient illico Franois Hollande, qui dcide de convoquer un conseil restreint juste aprs le coup de fil de Barack Obama. Devront tre prsents les ministres de la Dfense, de lIntrieur et des Affaires trangres, ainsi que les grands subordonns : le chef dtat-major, les patrons de la DGSE et du Renseignement militaire Un conseil de guerre lissue duquel le chef de lEtat va donner lordre formel du dbut des frappes franaises en Syrie. Cest du moins ce que croit Franois Hollande et, avec lui, toutes les personnalits convoques.
Ce 31 aot au matin, lElyse demande donc aux militaires de se tenir prts excuter cet ordre suppos imminent.
Le plan tait de bombarder pendant une nuit, en commenant vers 3 heures du matin au moment o les gens sont profondment endormis, dit un haut responsable franais. Il sagissait de dtruire notamment des batteries de missiles et des centres de commandement de la quatrime arme, la chimique.
Les frappes doivent tre ralises par plusieurs Rafale volant en Mditerrane, au-dessus des eaux internationales. Nous ne voulions pas tirer partir du ciel turc, raconte un autre. Nous redoutions quAssad ninvoque la lgitime dfense et ne bombarde son voisin, ce qui risquait dimpliquer lOtan.
Il y a un hic : les missiles de croisire Scalp prvus pour lopration ayant une porte maximale de 250 kilomtres, les bombardements franais ne pourront atteindre que des points situs dans louest de la Syrie, Damas compris. Les Amricains se chargeront de tout le reste. Mais nous ne dpendions pas deux pour nos tirs et notre ravitaillement en vol, tient-on prciser la Dfense. Il y a une seule chose que nous ne matrisions pas : le calendrier. Cest Obama qui devait donner le top dpart.
Des preuves dclassifies
Pour prouver lopinion que Franois Hollande nagit pas la remorque des Etats-Unis, faon Tony Blair pendant la guerre en Irak, lElyse dcide aussi, ce samedi 31 aot, de dclassifier certaines preuves franaises de lattaque chimique. Nous avons appel ce document Synthse nationale de renseignement dclassifi et nous avons mis un drapeau bleu, blanc, rouge sur chaque page, raconte un officiel. Et, en prvision des frappes du soir, le ministre de la Dfense fait fuiter ce texte dans le Journal du Dimanche paratre le lendemain.
Lensemble du plan de communication de lopration est tabli au cours dune runion 14h30 ce mme samedi dans le bureau de Paul Jean-Ortiz, avec les directeurs de cabinet des principaux ministres concerns. Nous avons discut des images fournir aux journaux tlviss, celles de la monte en puissance de lopration qui taient dj prtes, et celles des premires frappes que pourrions livrer trs rapidement, explique un officiel. Nous avons aussi dbattu du moment o il faudrait informer certaines personnalits trangres, raconte lun des participants. Il a sembl vident que Franois Hollande prviendrait lui-mme Angela Merkel, juste aprs le coup de fil dObama.
Le jour J tait arriv
Do vient cette certitude que le prsident amricain va donner le top dpart ce samedi ? Tout nous conduisait penser que le jour J tait arriv, dit un responsable franais. Cela faisait une semaine que la perspective dune action militaire franco-amricaine contre la Syrie apparaissait inluctable.
Tout a commenc le dimanche prcdent, cest--dire quatre jours aprs lattaque chimique contre les populations civiles, quand Barack Obama et Franois Hollande ont discut de plusieurs types de punitions, y compris militaires. Ds le lendemain, les tats-majors des deux pays ont commenc travailler un plan de frappe commun, dit-on au ministre de la Dfense.
Certes, les jours suivants auraient pu tout faire drailler. Le mercredi, Londres, la Chambre des Communes a vot contre une participation britannique ces frappes. Et, on le sait moins, le jeudi, les Franais et leurs allis ont rat leur blitz diplomatique visant confrer, si ce nest une lgalit, du moins une certaine lgitimit internationale une action militaire contre la Syrie. Ils espraient recueillir une majorit des voix au Conseil de Scurit, et ainsi contraindre Pkin et Moscou opposer leur veto. Malgr les efforts de Laurent Fabius, Paris, Londres et Washington ne sont pas parvenus, selon nos informations, rallier un nombre suffisant (six) de suffrages des pays membres non permanents du dit Conseil. Si bien que lide de passer par lONU a t abandonne.
Pourtant, en fin de semaine, les Amricains sont toujours aussi dtermins. Le jeudi, la conseillre de Barack Obama pour la scurit, Susan Rice, fait savoir Paul Jean-Ortiz que, malgr la dfection britannique et le revers onusien, son patron est tout prs dy aller. Et le lendemain, le vendredi 30, plusieurs indicateurs en provenance de Washington font penser aux Franais que des frappes amricaines sont imminentes. Ce jour-l, John Kerry sest entretenu plusieurs fois avec Laurent Fabius, assure un officiel. Il lui a dit que Barack Obama lui avait demand de prparer lopinion publique des frappes. Au cours de cette mme journe, dit un autre, la Maison-Blanche a publi ses preuves sur le massacre chimique.
Et toujours ce vendredi, Franois Hollande et Barack Obama ont de nouveau discut longuement. Le prsident amricain dit quil na pas encore pris sa dcision dfinitive mais que celle-ci ne saurait tarder. Il ajoute que les frappes pourraient avoir lieu bientt, avant ou aprs le G20″, prcise-t-il. Rappelons-nous demain ou aprs-demain, conclut-il.
Le revirement dObama
Si bien qu lannonce dun nouveau coup de fil de la Maison-Blanche les conseillers de Franois Hollande sont persuads ce samedi 31 aot que le prsident amricain a tranch dans la nuit et quil dclenchera lopration le soir mme ou au plus tard dans la nuit du dimanche (hypothse peu probable puisquil part en Europe le lendemain). Personne lElyse nimagine quaprs avoir reu une lettre de 186 parlementaires lui demandant de faire voter le Congrs Barack Obama a dcid in extremis de leur donner raison et encore moins que les principaux responsables de la Chambre des Reprsentants et du Snat sont dj au courant plusieurs heures donc avant Franois Hollande
Jai dcid dy aller, dit le chef de la Maison-Blanche son homologue franais ce samedi 18h15, mais je vais dabord demander laval du Congrs. Franois Hollande est abasourdi. Il essaie de convaincre le prsident amricain de revenir sur sa dcision en vain. Le chef de lEtat rejoint alors les hommes quil a convoqus dans le salon vert pour un conseil restreint. Il ordonne aux militaires de rappeler les Rafale et voque les prochaines fentres de tirs. De lavis gnral, il nen reste plus quune : aux alentours du 15 septembre, entre le vote des parlementaires amricains et louverture de lAssemble gnrale des Nations unies. Aprs ce sera trs difficile, voire impossible, convient-on. Cette ultime fentre sera referme la semaine suivante par une manoeuvre diplomatique astucieuse de Vladimir Poutine.
Vincent Jauvert in le Nouvel Observateur le 30 septembre 2013



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Comment Hollande avait prvu de frapper la Syrie




07:05 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,