> >

[] [ ]

Lessence enflamme les frontires entre lAlgrie et le Maroc..!: Les nes remplacent les voitures

(Tags)
 
Quelle parade de lAlgrie face la mafia des frontires ? Emir Abdelkader 0 2013-08-11 06:45 PM
Saisie de quantits importantes aux frontires avec le Maroc... Emir Abdelkader 0 2013-07-15 01:39 PM
La course larmement continue entre le Maroc et lAlgrie Emir Abdelkader 0 2013-03-12 12:07 AM
Maroc - Algrie : on ne choisit pas son voisin Maroc - Algr Emir Abdelkader 0 2013-01-08 03:14 PM
Elle produira 75 000 voitures par AN, Renault Algrie installe bientt prs dOran Emir Abdelkader 0 2012-11-28 04:40 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Lessence enflamme les frontires entre lAlgrie et le Maroc..!: Les nes remplacent les voitures

Lessence enflamme les frontires entre lAlgrie et le Maroc..!: Les nes remplacent les voitures


Les nes des hallaba marocains ont remplac les voitures au moteur trop ronflant et ceci, pour ne pas attirer lattention des gardes-frontires algriens. A laube et la tombe de la nuit, les nes chargs de gros bidons bleus prennent les chemins caillouteux. Au passage de la frontire algrienne, ils continuent seuls, puis reviennent, toujours seuls, avec leur prcieux chargement dessence. Le journal franais, le Monde a interview ces Hallaba marocains sur les frontires dOujda : Enqute
Notons que le Maroc est toujours le royaume de lne? Il est le premier pays exportateur dnes au monde, il compte plus dun million dnes soit, peu prs, un ne pour trente habitants. Au Maroc, lne sert de mule pour transporter de leau ou des marchandises surtout dans les rgions montagneuses difficiles daccs par voie mcanique. Le gouvernement marocain, donne une grande importance cet animal .Chaque anne lne est mis lhonneur lors du festival de Beni Ammar dans la ville de Mekns o un concours de beaut est organis son honneur et les nes dfilent dans la ville, maquills, habills et couverts de ballons. Mais la crise du carburant au Maroc a mis au-devant cet animal pour lui confier une autre mission plus dangereuse un contrebandier .. !
Je suis hors sujet , revenons nos nes !
Depuis quAlger a dcid, cet t, de donner un coup darrt au trafic de carburants, cest la guerre de lessence la frontire avec la rgion orientale du Maroc. Il ne reste plus que les nes pour ramener lindispensable carburant, dont les prix flambent. Deux fois par jour, laube et la tombe de la nuit, les petits quids chargs de gros bidons dessence prennent les chemins caillouteux. Au passage de la frontire algrienne, ils continuent seuls, puis reviennent, toujours seuls, avec leur prcieux chargement. Ils sont attendus avec impatience Oujda, sur le territoire marocain.
Le conseil des ministres qui sest tenu Alger, dimanche 29 septembre, en prsence du prsident Abdelaziz Bouteflika a enfonc le clou en examinant un nouveau projet de loi destin lutter contre le trafic dessence. Sur place, Oujda, on souponne quelque nouvelle chamaillerie, des dclarations intempestives dun responsable local marocain la tlvision sur les ampoules rouges (une drogue sous forme de comprims) venues dAlgrie ou des nouvelles camras de surveillance installs par le Maroc sa frontire, qui auraient suscit une riposte algrienne.
Dun coup, le robinet a commenc se fermer !
La ralit est plus prosaque. Soucieuse de mnager ses ressources en hydrocarbures qui svaporent ses frontires au point de provoquer parfois des pnuries sur son propre territoire, lAlgrie affiche son intention de combattre ce flau , lapproche de llection prsidentielle prvue en avril 2014.
Depuis trois dcennies au moins, les habitants de la rgion marocaine de lOriental staient habitus bnficier dun ptrole passe-partout bon march. La frontire terrestre entre les deux pays, ferme depuis 1994 .Depuis, le poste de Zouj Bghal et sa barrire, na jamais empch, tout autour, le passage en contrebande, et dans les deux sens, de toutes sortes de marchandises, du lait aux habits turcs en passant par le cannabis, comme en tmoignent certains marocains. Coll la barrire, un caf, ct marocain, dot dune piste de karting, attire dailleurs encore du monde. Et les liens entre les populations sont troits.
Mais lessence, cest autre chose, le nerf de la guerre, qui fait vivre, selon Mohammed Benkaddour, le prsident dune association marocaine, entre 3 000 et 5 000 familles, chiffres multiplier par cinq pour obtenir le nombre de personnes concernes dans une rgion pauvre touche par un chmage endmique. Une dpendance dautant plus tolre quelle a permis au Maroc, pays dpourvu de ressources en hydrocarbures, dconomiser des milliards de dirhams en importation de carburant pendant des annes.
Premire activit de la rgion de lOriental, lagriculture fonctionne 75 % avec lessence de contrebande. Oujda, quelque 800 000 habitants, ne comptait jusque rcemment que sept stations-service. Et le trafic stendait jusquaux villes de Fs et Mekns, plus de 300 kilomtres de distance. Une cellule de crise a d tre runie la hte par les autorits locales qui ont rclam un traitement spcial Rabat pour faire face la situation.
Les prix du carburant se sont littralement envols
Les implications sur la population nont, en effet, pas tard. La hausse sest rpercute sur les produits de premire ncessit comme lhuile ou le lait , relve un autre membre de cette association de la protection des consommateurs (APCO) Oujda. En tant quassociation, nous sommes contre la contrebande, ajoute-t-il, mais il faut bien reconnatre son impact important sur le pouvoir dachat. Sur le bord de la route de Sidi Yahya, une vingtaine de kilomtres au sud dOujda, Ahmed, mari, trois enfants, se dsespre. Depuis dix ans quil vit du commerce illicite de lessence, il na jamais vu a . Avant, je recevais dix ou douze bidons de trente litres le matin et le soir, maintenant peine trois ou quatre ; rsultat, je gagne trois fois moins, soupire le revendeur la sauvette. Tout a, cest la faute aux gouvernants et cest encore nous qui payons la facture.
Les grossistes qui staient fait construire des maisons avec largent du trafic, jusqu 500 euros par jour, ont cess leurs travaux dagrandissement. Les prix du carburant se sont littralement envols : le bidon de 30 litres est pass de 90 dirhams (environ 8 euros) 250, voire 300 dirhams (entre 22 et 28 euros).
Cette situation nourrit les tensions sociales qui sajoutent dautres, au moment o le Maroc tente de rduire le cot exorbitant de la caisse de compensation (5 milliards deuros) qui finance grands frais les produits de premire ncessit tels que le sucre, la farine et lessence, et qui pse lourd dans le dficit du pays.
A deux reprises, ces derniers mois, le gouvernement marocain, domin par les islamistes du Parti justice et dveloppement (PJD), a augment les prix de lessence la pompe sur tout le territoire, sattirant, en retour, un vif mcontentement social. Partis dautres rgions du pays, des camions citernes ravitaillent dsormais Oujda.
Riad
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source




reflexiondz.net
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Lessence enflamme les frontires entre lAlgrie et le Maroc..!: Les nes remplacent les voitures




07:09 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,