> >

[] [ ]

Guerre de Kippour : une guerre truque

(Tags)
 
La guerre na pas (encore) eu lieu Emir Abdelkader 0 2013-09-13 07:29 PM
legypte au bord de la guerre civile Emir Abdelkader 0 2013-06-30 06:46 PM
Le DRS et la guerre des mots Emir Abdelkader 0 2013-05-21 11:59 PM
Guerre au Mali : LAlgrie a t trahie par la France Emir Abdelkader 0 2013-01-17 05:36 PM
Guerre au Mali: les soldats franais s'engagent au sol 0 2013-01-15 10:48 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-08
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Guerre de Kippour : une guerre truque

Guerre de Kippour : une guerre truque



Jai rcemment reu Moscou une chemise bleu-marine date de 1975, qui contenait lun des secrets les mieux gards de la diplomatie du Moyen Orient et des USA. Le mmoire rdig par lambassadeur sovitique au Caire Vladimir M. Vinogradov, apparemment le brouillon dun rapport adress au Politbureau sovitique dcrit la guerre doctobre 1973 comme un complot entre les dirigeants israliens, amricains et gyptiens, orchestr par Henry Kissinger. Cette rvlation va vous choquer, si vous tes un lecteur gyptien. Moi qui suis un Isralien et qui ai combattu les Égyptiens dans la guerre de 1973, jai t choqu aussi, je me suis senti poignard, et je reste terriblement excit par lincroyable dcouverte. Pour un Amricain cela pourra tre un choc. A en croire le dit mmoire ( paratre in extenso dans le magazine prestigieux Expert de Moscou), Anouar al Sadate, qui cumulait les titres de prsident, premier ministre, prsident de lASU, commandant en chef des armes, avait conspir de concert avec les Israliens, avait trahi la Syrie son allie, condamn larme syrienne sa perte, et Damas se retrouver bombarde, avait permis aux tanks de Sharon de sengager sans danger sur la rive occidentale du Canal de Suez, et en fait, avait tout simplement planifi la dfaite des troupes gyptiennes dans la guerre doctobre 1973. Les soldats gyptiens et officiers se battirent bravement et avec succs contre larme isralienne -trop bien, mme, au got de Sadate, puisquil avait dclench la guerre pour permettre aux USA de faire leur retour au Moyen Orient. Tout ce quil russit faire Camp Davis, il aurait pu lobtenir sans guerre quelques annes plus tt.
Il ntait pas le seul conspirer: selon Vinogradov, la brave grandmre Golda Meir avait sacrifi deux mille des meilleurs combattants juifs ( elle ne pensait pas quil en tomberait autant, probablement) afin doffrir Sadate son heure de gloire et de laisser les USA sassurer de positions solides au Moyen Orient. Le mmoire nous ouvre la voie pour une rinterprtation compltement indite du trait de Camp David, comme un pur produit de la flonie et de la fourberie.
Vladimir Vinogradov tait un diplomate minent et brillant; il a t ambassadeur Tokyo dans les annes 1960, puis au Caire de 1970 1974, co-prsident de la Confrence de Paix de Genve, ambassadeur Thran pendant la rvolution islamique, reprsentant au Ministre des Affaires trangres de lURSS et ministre des Affaires trangres de la Fdration de Russie. Ctait un peintre de talent, et un crivain prolifique; ses archives comportent des centaines de pages dobservations uniques et de notes qui couvrent les affaires internationales, mais son journal du Caire tient la place dhonneur, et parmi dautres, on y trouve la description de ses centaines de rencontres avec Sadate, et la squence complte de la guerre, puisquil lobservait depuis le quartier gnral de Sadate au moment prcis o les dcisions taient prises. Lorsquelles seront publies, ces notes permettront de rvaluer la priode post-nassrienne de lhistoire gyptienne.
Vinogradov tait arriv au Caire pour les funrailles de Nasser, et il y resta comme ambassadeur. Il a rendu compte du coup dÉtat rampant de Sadate, le moins brillant des hommes de Nasser, qui allait devenir le prsident par un simple hasard, parce quil tait le vice-prsident la mort de Nasser. Il avait aussitt dmis de leurs fonctions, exclu et mis en prison pratiquement tous les hommes politiques importants de lÉgypte, les compagnons darmes de Gamal Abd el Nasser, et dmantela ldifice du socialisme nassrien..
Vinogradov tait un fin observateur, mais nullement un comploteur; loin dtre un doctrinaire ttu, ctait un ami des Arabes et il soutenait fermement lide dune paix juste entre Arabes et Isral, une paix qui satisferaient les besoins des Palestiniens et assurerait la prosprit juive.
La perle de ses archives, cest le dossier intitul La partie en jeu au Moyen Orient. Il contient quelques 20 pages dactylographies, annotes la main, lencre bleue, et il sagit apparemment dun brouillon pour le Politbureau et pour le gouvernement, dat de janvier 1975, juste aprs son retour du Caire. La chemise contient le secret mortel de la collusion dont il avait t tmoin. Cest crit dans un russe vivant et tout fait agrable lire, pas dans la langue de bois bureaucratique laquelle on pourrait sattendre. Deux pages ont t ajoutes au dossier en mai 1975; elles dcrivent la visite de Vinogradov Amman et ses conversations informelles avec Abou Zeid Rifai, le premier ministre, ainsi que son change de vues avec lambassadeur sovitique Damas.
Vinogradov na pas fait connatre ses opinions jusquen 1998, et mme ce moment, il na pas pu parler aussi ouvertement que dans ce brouillon. En fait, quand lide de collusion lui et t prsente par le premier ministre jordanien, il avait refus den discuter avec lui, en diplomate avis.
La version officielle de la guerre doctobre 1973 dit que le 6 octobre 1973, conjointement avec Hafez al-Assad de Syrie, Anouar al Sadat dclencha la guerre, avec une attaque surprise contre les forces israliennes. Ils traversrent le canal de Suez et savancrent dans le Sina occup, juste quelques kilomtres. La guerre se poursuivant, les tanks du gnral Sharon avaient travers leur tour le canal, et encercl la troisime arme gyptienne. Les ngociations pour le cessez-le feu avaient dbouch sur la poigne de main la Maison Blanche.
En ce qui me concerne, la guerre de Yom Kipour, comme nous lavions appele constitue un chapitre important de ma biographie. En tant que jeune parachutiste, jai combattu, pendant cette guerre, jai travers le canal, jai pris les hauteurs de Gabal Ataka, jai survcu aux bombardements et aux corps--corps, jai enseveli mes camarades, tir sur les chacals du dsert mangeurs dhommes et sur les tanks ennemis. Mon unit avait t amene par hlicoptre dans le dsert, o nous avons coup la ligne principale de communication entre les armes gyptiennes et leur base, la route Suez-le Caire. Notre position, 101 km du Caire, a servi de cadre aux premires conversations pour le cessez-le-feu; de sorte que je sais que la guerre nest pas un vain mot, et cela me fait mal de dcouvrir que moi et mes camarades en armes ntions que des pions jetables dans le jeu froce o nous, les gens ordinaires, tions les perdants. Bien entendu, je nen savais rien ce moment, pour moi, la guerre tait la surprise, mais je ntais pas gnral lpoque.
Pour Vinogradov, aucune surprise: de son point de vue, tant la traverse du canal par les Égyptiens que les incursions de Sharon taient planifies, agres lavance par Kissinger, Sadate et Golda Meir. Le plan comportait dailleurs la destruction de larme syrienne au passage.
Pour commencer, il pose certaines questions: comment la traverse pourrait-elle avoir t une surprise alors que les Russes avaient vacu leurs familles quelques jours avant la guerre? La concentration des forces tait facile observer, et ne pouvait pas chapper lattention des Israliens. Pourquoi les forces gyptiennes nont-elles pas avanc aprs avoir travers, et sont-elles restes plantes l? Pourquoi ny avait-il aucun plan pour aller plus loin? Pourquoi y avait-il un large espace vide de 40 km, non gard, entre la deuxime et la troisime arme, une brche qui tait une invitation pour le raid de Sharon? Comment les tanks israliens ont-ils pu ramper jusqu la rive occidentale? Pourquoi Sadate avait-il refus de les arrter? Pourquoi ny avait il pas de forces de rserve sur la rive occidentale?
Vinogradov emprunte une rgle chre Ssherlock Holmes qui disait: quand vous avez limin limpossible, ce qui reste, aussi improbable cela soit-il, doit tre la vrit. Il crit : on ne saurait rpondre ces questions si lon tient Sadate pour un vritable patriote gyptien. Mais on peut y rpondre pleinement, si lon considre la possibilit dune collusion entre Sadate, les USA et la direction isralienne. Une conspiration dans laquelle chaque participant poursuivait ses propres objectifs. Une conspiration dans laquelle aucun participant ne connaissait tous les dtails du jeu des autres. Une conspiration dans laquelle chacun essayait de rafler la mise, en dpit de laccord commun.
Le plan de Sadate
Sadate tait au point le plus bas de son pouvoir avant la guerre: il perdait son prestige dans son pays et dans le monde. Le moins diplm et le moins charismatique des disciples de Nasser se retrouvait isol. Il avait besoin dune guerre, dune guerre limite avec Isral, qui ne se terminerait pas par une dfaite. Une telle guerre laurait soulag de la pression de larme, et il aurait retrouv son autorit. Les USA taient daccord pour lui donner le feu vert pour la guerre, chose que les Russes navaient jamais fait. Les Russes protgeaient le ciel gyptien, mais ils taient contre les guerres. Sadate devait sappuyer sur les USA et se dgager de lURSS. Il tait prt le faire parce quil dtestait le socialisme. Il navait pas besoin de la victoire, juste dune non-dfaite; il avait lintention dexpliquer son chec par la dficience des quipements sovitiques. Voil pourquoi il avait imparti larme une tche minimale: traverser le canal et tenir la tte de pont jusqu ce que les Amricains entrent dans la danse.
Le plan des USA
Les USA avaient perdu leur emprise sur le Moyen Orient, avec son ptrole, son canal, sa vaste population, au cours de la dcolonisation. Ils taient obligs de soutenir lalli isralien, mais les Arabes narrtaient pas de se renforcer. Il aurait fallu obliger Isral plus de souplesse, parce que sa politique brutale interfrait avec les intrts amricains. Si bien que les USA devaient conserver Isral en tant qualli, mais au mme moment il leur fallait briser larrogance dIsral. Les USA avaient besoin dune occasion de sauver Isral aprs avoir autoris les Arabes frapper les Israliens pendant un moment. Voil comment les USA permirent Sadate dentamer une guerre limite.
Isral
Les dirigeants israliens se devaient daider les USA, leur principal fournisseur et soutien. Les USA devaient consolider leurs positions au Moyen Orient, parce quen 1973 ils navaient quun seul ami et alli, le roi Fayal. (Kissinger avait dit Vinogradov que Fayal essayait de lendoctriner sur la malignit des juifs et des communistes). Si les USA devaient retrouver leurs positions au Moyen Orient, les positions israliennes sen trouveraient fortifies dautant. LÉgypte tait un maillon faible, parce que Sadate naimait pas lURSS ni les forces progressistes locales, on pouvait le retourner. Pour la Syrie, il fallait agir au plan militaire, et la briser.
Les Israliens et les Amricains dcidrent donc de laisser Sadate semparer du canal tout en contrlant les cols de Mittla et de Giddi, la meilleure ligne de dfense de toute faon. Ctait le plan de Rogers en 1971, et ctait acceptable pour Isral. Mais cela devait tre le rsultat dune bataille, et non pas une cession gracieuse.
Pour ce qui est de la Syrie, il fallait la battre plate couture, au plan militaire. Voil pourquoi lÉtat-major isralien envoya bien toutes ses troupes disponibles sur la frontire syrienne, tout en dgarnissant le Canal, malgr le fait que larme gyptienne tait bien plus considrable que celle des Syriens. Les troupes israliennes sur le canal allaient se voir sacrifies dans la partie, elles devaient prir pour permettre aux USA de revenir au Moyen Orient.
Cependant, les plans des trois partenaires allaient se voir quelque peu contraris par la ralit du terrain; cest ce qui se produit gnralement avec les conspirations, rien ne se passe comme prvu, dit Vinogradov, dans son mmoire
Ses prsupposs ne fonctionnrent pas. Contrairement ses esprances, lURSS prit le parti des Arabes et commena fournir par voie arienne lquipement militaire le plus moderne, aussitt. LURSS prit le risque dune confrontation avec les USA; Sadate ne croyait pas quils le feraient parce que les Sovitiques taient rticents envers la guerre, avant quelle clate. Son second problme, selon Vinogradov, tait la qualit suprieure des armes russes aux mains des Égyptiens. Elles taient meilleurs que larmement occidental aux mains des Israliens.
En tant que soldat isralien lpoque, je ne puis que confirmer les paroles de lambassadeur. Les Égyptiens bnficiaient de la lgendaire Kalachnikov AK-47, le meilleur fusil dassaut au monde, alors que nous navions que des fusils FN qui dtestaient le sable et leau. Nous avons lch nos FN pour nous emparer de leurs AK la premire occasion. Ils utilisaient des missiles anti-chars Sagger lgers, portables, prcis, quun seul soldat pouvait charger. Les Saggers ont bousill entre 800 et 1200 chars israliens. Nous avions de vieilles tourelles de 105 mm sans recul montes sur des jeeps, et il fallait quatre hommes sur chacune ( en fait un petit canon) pour combattre les chars. Seules les nouvelles armes amricaines redressaient quelque peu lquilibre.
Sadate ne sattendait pas ce que les troupes gyptiennes entranes par les spcialistes sovitiques surpassent leur ennemi isralien, mais cest ce qui se passa. Elles franchirent le canal bien plus vite que ce qui tait prvu, et avec beaucoup moins de pertes. Les Arabes battaient les Israliens, et ctait une mauvaise nouvelle pour Sadate. Il tait all trop loin. Voil pourquoi les troupes gyptiennes sarrtrent, comme le soleil au-dessus de Gibon, et ne bougrent plus. Ils attendaient les Israliens, mais ce moment les Israliens taient en train de combattre les Syriens. Les Israliens se sentaient relativement tranquilles du ct de Sadate, et ils avaient envoy toute leur arme au nord. Larme syrienne reut de plein fouet lassaut isralien et commena battre en retraite, ils demandrent Sadate davancer, pour les soulager un peu, mais Sadate refusa. Son arme resta plante l, sans bouger, malgr le fait quil ny avait pas un Isralien en vue entre le canal et les cols de montagne. Le dirigeant syrien Assad tait convaincu lpoque que Sadate lavait trahi, et il le dclara franchement lambassadeur sovitique Damas, Muhitdinov, qui en fit part Vinogradov. Vinogradov voyait Sadate tous les jours et il lui demanda en temps rel pourquoi ses troupes navanaient pas. Il ne reut aucune rponse sense: Sadate bredouilla quil ne voulait pas parcourir tout le Sina pouraller la rencontre des Israliens, quils arriveraient bien jusqu lui tt ou tard.
Le commandement isralien tait bien ennuy, parce que la guerre ne sa passait pas comme ils sy attendaient. Ils avaient de lourdes pertes sur le front syrien, les Syriens se retiraient, mais il fallait se battre pour chaque mtre; seule la passivit de Sadate sauvait les Israliens dun revers. Le plan pour en finir avec la Syrie avait rat, mais les Syriens ne pouvaient pas contre-attaquer efficacement.
Il tait temps de punir Sadate: son arme tait trop efficace, son avance trop rapide, et pire encore; il dpendait encore plus des Sovitiques, grce au pont arien. Les Israliens mirent fin leur avance sur Damas et envoyrent les troupes au sud, dans le Sina. Les Jordaniens pouvaient ce moment-l couper la route nord-sud, et le roi Hussein offrit de le faire Sadate et Assad. Assad accepta immdiatement, mais Sadate refusa daccepter loffre. Il expliqua Vinogradov quil ne croyait pas aux capacits de combat des Jordaniens. Sils rentrent dans la guerre, cest lÉgypte qui va devoir les tirer daffaire. A un autre moment, il dit quil valait mieux perdre tout le Sina que de perdre un mtre carr en Jordanie: remarque qui manquait de sincrit et de srieux, du point de vue de Vinogradov. Et voil comment les troupes israliennes marchrent vers le sud sans encombre.
Pendant la guerre, nous les Israliens savions aussi que si Sadate avanait, il semparerait du Sina en moins de deux; nous examinions plusieurs hypothses pour comprendre pourquoi il ne bougeait pas, mais aucune ntait satisfaisante. Cest Vinogradov qui nous donne la cl prsent; Sadate ne jouait plus sa partition, il attendait que les USA interviennent. Et il se retrouva avec le raid de Sharon fonant.
La perce des troupes israliennes jusqu la rive occidentale du canal est la partie la plus sombre de la guerre, dit Vinogradov. Il demanda lÉtat-major de Sadate au dbut de la guerre pourquoi il y avait une large brche de 40 km entre les deuxime et troisime corps darmes, et on lui rpondit que ctait une directive de Sadate. La brche ntait mme pas garde, ctait un porte grande ouverte, comme un Cheval de Troie tapi au fond dun programme dordinateur.
Sadate naccorda pas dattention au raid de Sharon, il tait indiffrent ces coups de thtre. Vinogradov lui demanda de faire quelque chose, ds que les cinq premiers chars israliens eurent travers le canal, mais Sadate refusa, disant que a navait pas dimportance militairement, que ce ntait quune manuvre politique, expression fort brumeuse. Il le redit plus tard Vinogradov, lorsque lassise isralienne sur la rive occidentale fut devenue une tte de pont incontournable. Sadate ncouta pas les avertissements de Moscou, il ouvrit la porte de lAfrique aux Israliens.
Il y a place pour deux explications, dit Vinogradov: impossible que lignorance militaire des Égyptiens ft aussi grande, et improbable que Sadate et des intentions caches. Et cest limprobable qui clt le dbat, comme le faisait remarquer Sherlock Holmes.
Si les Amricains nont pas stopp lavance aussitt, dit Vinogradov, cest parce quils voulaient avoir un moyen de pression pour que Sadate ne change pas davis sur tout le scnario en cours de route. Apparemment la brche avait t conue dans le cadre de cette ventualit. Donc, quand Vinogradov parle de conspiration, il se rfre plutt une collusion dynamique, semblable la collusion concernant la Jordanie, entre la Yeshuva juive et la Transjordanie, telle que la dcrite Avi Shlaim: il y avait des lignes gnrales et des accords, mais qui pouvaient changer selon le rapport de force entre les parties.
Conclusion
Les USA ont sauv lÉgypte en mettant un point darrt lavance des troupes israliennes. Avec le soutien passif de Sadate, les USA ont permis Isral de frapper durement la Syrie.
Les accords ngocis par les USA pour lintervention des troupes de lONU ont protg Isral pour les annes venir. (Dans son document important mais diffrent, ses annotations au livre de Heikal Road to Ramadan, Vinogradov rejette la thse du caractre invitable des guerres entre Israliens et Arabes: daprs lui, tant que lÉgypte reste dans le sillage des USA, une telle guerre est carter. Effectivement, il ny a pas eu de grande guerre depuis 1974, moins de compter les oprations israliennes au Liban et Gaza.)
Les US ont sauv Isral grce leurs fournitures militaires.
Grce Sadate, les US sont revenus au Moyen Orient et se sont positionn comme les seules mdiateurs et courtiers honntes dans la rgion.
Sadate entreprit une violente campagne anti-sovitique et antisocialiste, dit Vinogradov, dans un effort pour discrditer lURSS. Dans ses Notes, Vinogradov charge le trait, affirmant que Sadate avait rpandu beaucoup de mensonges et de dsinformation afin de discrditer lURSS aux yeux des Arabes. Sa ligne principale tait que lURSS ne pouvait ni ne souhaitait librer le territoire arabe alors que les US le pouvaient, le voulaient, et le faisaient..
Vinogradov explique ailleurs que lUnion sovitique tait et reste oppose aux guerres dagression, entre autres raisons parce que lissue nen est jamais certaine. Cependant, lURSS tait prte aller loin pour dfendre les États arabes. Et pour ce qui est de la libration, bien des annes sont passes, et ont prouv que les US ne voulaient ou ne pouvaient nullement en faire autant, alors que la dvolution du Sina lÉgypte tait toujours possible, en change dune paix spare, et cela mme sans guerre.
Aprs la guerre, les positions de Sadate samliorrent nettement. Il fut salu comme un hros, lÉgypte eut la place dhonneur parmi les États arabes. Mais en moins dun an, sa rputation se retrouva en lambeaux, et celle de lÉgypte na cess de se ternir, dit Vinogradov.
Les Syriens avaient compris trs tt le jeu de Sadate: le 12 octobre 1973, lorsque les troupes gyptiennes sarrtrent et cessrent de combattre, le prsident Hafez al Assad dit lambassadeur sovitique quil tait certain que Sadate tait en train de trahir volontairement la Syrie. Sadate avait permis la perce isralienne jusque sur la rive occidentale de Suez, de faon offrier Kissinger une occasion dintervenir et de concrtiser son plan de dsengagement, confia Assad au premier ministre jordanien Abu Zeid Rifai qui le dit son tour Vinogradov durant un petit-djeuner priv quils prirent chez lui Amman. Les Jordaniens aussi souponnent Sadate de tricher, crit Vinogradov. Mais le prudent Vinogradov refusa de rentrer dans ce dbat, tout en ayant bien limpression que les Jordaniens lisaient dans ses penses.
Lorsque Vinogradov fut dsign comme co-prsident de la Confrence de paix de Genve, il fit face une position commune lÉgypte et aux USA visant saboter la confrence, tandis quAssad refusait tout simplement dy participer. Vinogradov lui remit un avant-projet pour la confrence et lui demanda si ctait acceptable pour la Syrie. Assad rpondit; oui, sauf une ligne. Quelle ligne, demanda plein despoir Vinogradov, et Assad rtorqua; la ligne qui dit la Syrie accepte de participer la confrence. Et la confrence fut un fiasco, comme toutes les autres confrences et conversations diverses.
Quoique les soupons formuls par Vinogradov dans son document secret soient venus lesprit de diffrents experts militaires et historiens, jamais jusqualors ils navaient t formuls par un participant aux vnements, une personne aussi haut place, aussi informe, prsente aux moments cl, et en possession de tous les lments. Les notes de Vinogradov permettent de dchiffrer et de retracer lhistoire de lÉgypte: dsindustrialisation, pauvret, conflits internes, gouvernement militaire, le tout troitement li la guerre bidon de 1973.
Quelques annes aprs la guerre, Sadate tait assassin, et son successeur dsign Hosni Moubarak entama son long rgne, suivi par un autre participant la guerre doctobre, Gen Tantawi. Obtenu par le mensonge et la trahison, le trait de paix de Camp David protge toujours les intrts amricains et israliens. Cest seulement maintenant, alors que le rgime de laprs Camp David commence donner des signes deffondrement, que lon peut esprer quelque changement. Le nom de Sadate au panthon des hros gyptiens tait protg jusqu maintenant, mais la fin, comme on dit, tout ce qui est cach un temps savrera transparent.
PS. en 1975, Vinogradov ne pouvait pas prdire que la guerre de 1973 et les traits qui en dcoulrent allaient changer le monde. Ils scellrent lhistoire de la prsence sovitique et de sa prpondrance dans le monde arabe, mme si les derniers vestiges en furent dtruits par la volont amricaine bien plus tard: en Irak en 2003, et en Syrie cest maintenant quils se voient mins. Ils ont sabot la cause du socialisme dans le monde, ce qui a t le commencement de sa longue dcadence. LURSS, lÉtat triomphant en 1972, le quasi gagnant de la guerre froide, finit par la perdre. Grce la mainmise amricaine en Égypte, le schma des ptrodollars se mit en place, et le dollar qui avait entam son dclin en 1971 en perdant la garantie or se reprit et devint nouveau la monnaie de rserve unanimement accepte. Le ptrole des Saoudiens et des mirs, vendu en dollars, devint la nouvelle ligne de sauvetage de lempire amricain. Avec le recul et arms du mmoire de Vinogradov, nous pouvons affirmer que cest en 1973-74 que se situe la bifurcation de notre histoire.
par Israel Shamir


 

()


: 1 ( 0 1)
 

Guerre de Kippour : une guerre truque




09:04 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,