> >

[] [ ]

Capture d'Abou Anas en Libye ...

(Tags)
 
Un chef dAl-Qada captur par les forces US en Libye(Actualis) Emir Abdelkader 0 2013-10-06 02:42 PM
GB: lislamiste Abou Qatada en prison Emir Abdelkader 0 2013-03-10 02:57 PM
Libye Libye : extradition de Mahmoudi, son avocat dnonce "des pratiques de voyous" Emir Abdelkader 1 2012-06-26 04:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-09
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Capture d'Abou Anas en Libye ...

Capture d'Abou Anas en Libye : bras de fer diplomatique entre Tripoli et Washington

La Libye a enjoint mardi les États-Unis de lui remettre "immdiatement" Abou Anas al-Libi, un chef prsum d'Al-Qada captur le week-end dernier par un commando amricain Tripoli. Barack Obama a lui affirm que l'islamiste libyen serait jug par la justice amricaine.
Le ton monte entre Tripoli et Washington propos d'Abou Anas al-Libi. Captur le week-end dernier par des forces spciales amricaines Tripoli, cet islamiste radical libyen, chef prsum d'Al-Qada, est dsormais rclam voix haute par le gouvernement libyen, trs embarrass par cette affaire.
Dans un communiqu lu par son porte-parole, Omar Hmidan, le Congrs gnral national libyen (CGN), la plus haute autorit politique de Libye, a soulign "la ncessit de la remise immdiate du citoyen libyen", qualifiant le raid amricain de "violation flagrante de la souverainet nationale". Il s'agit de la premire raction officielle libyenne condamnant clairement l'opration amricaine, le gouvernement ayant jusqu'ici tenu des propos mesurs.
Aprs les raids en Libye et en Somalie le week-end dernier, le prsident Barack Obama a promis mardi que les États-Unis continueraient s'en prendre aux "groupes rgionaux, certains lis de faon explicite Al-Qada ou cette idologie, d'autres plus autonomes".
Le chef de l'État amricain a cependant refus de commenter la lgalit de l'opration Tripoli. "Nous savons que Libi a aid planifier et mettre en uvre des complots qui ont abouti la mort de centaines de personnes, dont de nombreux Amricains. Nous en avons des preuves solides. Et il sera traduit en justice", a-t-il assur.
Raid Tripoli
Samedi, lors d'un raid audacieux son domicile Tripoli, les forces spciales amricaines ont captur Abou Anas al-Libi, un Libyen figurant sur la liste des personnes les plus recherches par la police fdrale amricaine (FBI), qui offrait "jusqu' 5 millions de dollars" pour toute information permettant son arrestation ou sa condamnation. Selon les Amricains, il a t transport bord d'un navire de guerre de l'US Navy dans la rgion pour interrogatoire
De son vrai nom Nazih Abdul Hamed al-Raghie, ce chef prsum du rseau Al-Qada tait recherch par les États-Unis pour son implication prsume dans les attentats meurtriers de 1998 contre les ambassades amricaines en Tanzanie et au Kenya (plus de 200 morts).
Le ministre libyen de la Justice Salah al-Marghani avait convoqu lundi l'ambassadrice amricaine Tripoli pour lui "demander des rponses plusieurs questions relatives l'affaire". Lors d'une confrence de presse Tripoli, il a prcis avoir expliqu Mme Jones que la capture du Libyen tait "un enlvement contraire aux lois libyennes". Salah al-Marghani a soulign que son gouvernement "usera des moyens diplomatiques et juridiques pour garantir les droits du citoyen libyen Nazih al-Raghie".
Le Premier ministre libyen, Ali Zeidan, a lui aussi critiqu l'opration amricaine, mais de faon plus indirecte. Il a estim que les citoyens libyens devaient tre "jugs en Libye" et que "la Libye ne [livrerait] pas ses citoyens pour qu'ils soient jugs l'tranger".
Pression des milices islamistes
Les autorits libyennes, qui n'ont pas russi rtablir l'ordre depuis la chute de Kaddafi, sont confrontes la pression d'une partie de l'opinion publique et celle de groupes arms ou milices pro-islamistes.
La "Chambre des oprations des rvolutionnaires de Libye", qui runit des groupes d'ex-rebelles ayant combattu le rgime kaddafiste en 2011, a ainsi annonc dans un communiqu un "tat d'alerte maximum face (...) aux atteintes la souverainet du pays de la part des renseignements trangers". Elle demande aussi aux ex-rebelles de se tenir "prts et d'attendre les ordres" de leur commandement "pour chasser les trangers en situation irrgulire".
De son ct, le groupe salafiste Ansar al-Charia a appel, galement dans un communiqu, "une grande mobilisation populaire pour librer le frre Abou Anas dtenu par ces mcrants (...), et ceci par tous les moyens permis par la charia", la loi islamique.
Enfin, plusieurs organisations de dfense des droits de l'homme ont ragi cette affaire. Washington "doit immdiatement confirmer son lieu de dtention et lui fournir l'accs un avocat", a dclar Amnesty International, alors que Human Rights Watch appelait "respecter les droits (d'Abou Anas) afin qu'il puisse tre jug quitablement par un tribunal civil".
(Avec AFP)

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Capture d'Abou Anas en Libye ...




06:19 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,