> >

[] [ ]

Ils avaient prfr le sacrifice suprme plutt que de se rendre lennemi, Ali la Pointe, Hassiba,

(Tags)
 
Syrie: le stade suprme de lhorreur atteint par les mercenaires islamistes Emir Abdelkader 0 2013-05-13 03:16 PM
Maroc-Algrie : la pointe du non-respect des droits humains Emir Abdelkader 0 2012-12-27 04:59 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-10
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Ils avaient prfr le sacrifice suprme plutt que de se rendre lennemi, Ali la Pointe, Hassiba,

Ils avaient prfr le sacrifice suprme plutt que de se rendre lennemi, Ali la Pointe, Hassiba, Mahmoud et Petit Omar




Hassiba Ben Bouali
On les appelait les librateurs de la Casbah. Grce eux, la rvolution a t transporte au coeur dAlger o de nombreuses places et rues portent encore les stigmates de leurs exploits.
Ils taient jeunes, ils taient beaux et la vie leur souriait pleines dents, mais lappel de la rvolution changea brutalement leur destin. Ali Amar, alias Ali la Pointe, Hassiba Ben Bouali, Mahmoud Bouhamidi et Omar Yacef, dit Petit Omar, font partie de ces commandos de choc qui avaient t mis sur pied par le FLN pour protger les populations musulmanes et perptrer des attentats en plein coeur dAlger durant la lutte de Libration nationale. Afin de commmorer le 56me anniversaire de leur mort, lassociation. Mechal Echahid, en collaboration avec le journal El Moudjahid, a organis, hier, une rencontre dbat laquelle ont pris part des universitaires, danciens moudjahidine et des lves des lyces Ali Amar et Hassiba Ben Bouali. Premier invit prendre la parole, luniversitaire et historien, Amar Khila qui a soulign, demble, que malgr tout ce qui a t dit ou crit sur eux pour relater leurs nombreux hauts faits darmes durant la rvolution, beaucoup considrent que ces hros de la bataille dAlger ne sont pas apprcis leur juste valeur. Se replongeant dans le contexte de lpoque, il a indiqu quAli, Hassiba, Mahmoud et Petit Omar faisaient partie dun commando de choc qui avait t mis sur pied par le Front de libration nationale pour commettre des attentats dans la capitale. En dpit de larsenal de guerre dont ils disposaient lpoque et des nombreux barrages filtrants quils avaient dresss pour djouer tout attentat terroriste, particulirement dans les quartiers fortes populations europennes, les soldats du gnral Massu ne purent rien contre Ali et ses frres, devenus des hommes abattre. Surtout aprs les attentats qui avaient pris pour cible des militaires, mais aussi des commerces de boissons frquents par les Europens.
Ils ont donn la lutte arme une autre dimension, particulirement au niveau de la capitale o ils donnrent du fil retordre larme et la police franaise, a tenu rappeler linvit du forum. Soulignant que la date du 8 octobre 1957 reste encore mconnue de la part des Algriens, il a indiqu que cest un jour mmorable pour ces valeureux fidayins qui avaient prfr mourir, les armes la main, plutt que de se rendre. Les soldats franais voulaient les capturer vivants, mais devant leur refus, ils dtruisirent laide de bombes la btisse o ils staient rfugis. Un exemple de courage et de sacrifice qui donna davantage de courage aux fidayin chargs de prendre le relais, ainsi quaux 500 autres que le FLN recruta et format pour perptrer des attentats aux quatre coins du pays.
A ce titre, il citera les attaques contre le Milk Bar, la Caftria, le Coq Hardi, le stade dEl Biar et dautres qui firent beaucoup avancer la question algrienne lONU. M.Khila a, lors de son intervention, beaucoup insist sur le courage, le dvouement et le respect des directives, lors de lexcution dun attentat. Citant le fameux attentat perptr par Mohamed Bensedouk contre Ali Chekal au stade Colombes (France), il a confi que le fida pouvait tuer le prsident Ren Coty qui tait assis ct de la victime, mais quil ne lavait pas fait parce que le FLN ne le lui avait pas ordonn.
Le confrencier, lors de son intervention na pas omis de souligner que Yacef Sadi est pour beaucoup dans le succs de la bataille dAlger et que son film qui retrace lpope glorieuse de ces hommes et de ces femmes courage qui avaient dfi ladministration coloniale est un chef doeuvre qui a t salu partout travers le monde.
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Ils avaient prfr le sacrifice suprme plutt que de se rendre lennemi, Ali la Pointe, Hassiba,




05:07 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,