> >

[] [ ]

La Libye fragilise par ses milices

(Tags)
 
Capture d'Abou Anas en Libye ... Emir Abdelkader 0 2013-10-09 02:58 PM
la Libye senlise dans la violence Emir Abdelkader 0 2013-10-06 02:30 PM
la Libye sombre dans linscurit Emir Abdelkader 0 2013-05-12 02:39 PM
Algrie: Les Fennecs contre la Libye Emir Abdelkader 0 2012-08-29 12:06 AM
Libye Libye : extradition de Mahmoudi, son avocat dnonce "des pratiques de voyous" Emir Abdelkader 1 2012-06-26 04:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-11
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool La Libye fragilise par ses milices


La Libye fragilise par ses milices




Lenlvement, hier, du Premier ministre libyen, Ali Zeidan, par une milice cense dpendre des autorits de Tripoli a mis laccent sur la prise de pouvoir des groupes arms que le gouvernement narrive pas contrler.


Jespre que ce problme sera rgl avec raison et sagesse, en vitant lescalade, a dclar hier Ali Zeidan, en voquant le rapt dont il a fait lobjet le matin mme. Hier matin, un groupe dhommes arms avait enlev le chef du gouvernement libyen lhtel Corinthia, o il rside depuis plusieurs mois, justement, pour des raisons de scurit. Peu de temps aprs, la Cellule des oprations des rvolutionnaires de Libye, dpendant officieusement des ministres de lIntrieur et de la Dfense, avait revendiqu cet enlvement, affirmant avoir arrt le Premier ministre sur ordre du parquet gnral.
Ses ravisseurs disent avoir agi pour dnoncer la participation de Tripoli lopration des Navy Seals amricains qui ont apprhend Abou Anas Al Liby, un responsable dAl Qada recherch pour des attentats contre les ambassades des Etats-Unis au Kenya et en Tanzanie en 1998. Cet enlvement met en vidence limpuissance de lEtat face de multiples groupes arms, pourtant censs oprer sous les ordres des autorits libyennes. Ces milices, aguerries par leurs combats contre les forces de Mouammar El Gueddafi, sont montes en puissance, profitant du vide scuritaire aprs la chute du rgime. Aprs leffondrement de lancien rgime, qui a entran dans sa chute toutes les institutions, les autorits de transition ont confi aux ex-rebelles le contrle des frontires, des prisons et des installations stratgiques du pays, donnant ces milices une lgitimit et un sentiment dimpunit.
Aveu
Encourages par lincapacit des autorits reconstruire une arme et une police professionnelles, ces milices imposent leurs volonts par les armes. Elles ont, par exemple, assig trois ministres en avril dernier pour faire adopter une loi excluant du pouvoir les anciens collaborateurs du rgime dEl Gueddafi. Les vnements daujourdhui soulignent une fois de plus quel point la situation scuritaire est difficile dans le pays et tmoignent de la fragilit dune stabilit dont parlent beaucoup de nos partenaires, a dclar le porte-parole de la diplomatie russe, Alexender Lokachevitch, cit par les mdias russes.
Les autorits sont en fait tirailles par des choix difficiles : recourir la force au risque denvenimer une situation instable, ou ngocier, ce qui pourrait donner des signes de faiblesse de lEtat. Aprs avoir tenu des propos fermes envers ces groupes incontrlables, le Premier ministre, Ali Zeidan, a t contraint rcemment de temprer son discours aprs avoir t rappel lordre par ces groupes, en affirmant qu il ny a pas de milices en Libye. En ralit, cest un aveu dimpuissance de lavis de lex-ministre de lIntrieur dmissionnaire, Achour Chawayel, qui a dclar rcemment une tlvision locale quaucune force ne voulait sengager pour combattre les milices.
Selon plusieurs observateurs libyens, ces milices sattaquent au pouvoir chaque fois quelles estiment que leurs intrts sont menacs par les nouvelles autorits. Pour lanalyste Khaled Al Fadhli, lenlvement de Zeidan, cinq jours aprs la capture Tripoli dun chef prsum dAl Qada par un commando amricain, illustre le risque dun possible glissement du pays dans un tunnel obscur. Selon lui, il se pourrait que le pays soit entran dans la spirale de la guerre civile et des actes de vengeance terroristes perptrs par Al Qada.


De la diplomatie la rbellion

Ali Zeidan a jou un grand rle en tant que diplomate dans la reconnaissance et le soutien des capitales occidentales la rbellion contre Mouammar El Gueddafi en 2011. N en 1950, originaire de la ville de Waddan, dans le centre de la Libye, o il a grandi dans une famille de commerants, ce diplm en lettres intgre la diplomatie libyenne. A la fin des annes 1970, il est nomm lambassade de Libye en Inde. Au dbut des annes 1980, il dmissionne et rejoint lopposition en exil sous la bannire du Front national du salut libyen (FNSL) qui runissait les opposants libyens ltranger. Aprs le dclenchement de la rvolte en Libye au dbut de 2011, Ali Zeidan a jou un grand rle aux cts du libral Mahmoud Jibril, pour faire reconnatre le Conseil national de transition (CNT), bras politique de la rbellion, par les capitales occidentales, et particulirement par Paris. Lors des premires lections libres dans lhistoire du pays, le 7 juillet 2012, il est t lu membre du Congrs gnral national (CGN), la plus haute autorit politique en Libye. (AFP)

Alger soulage

Alger, qui fut une des premires capitales ragir avec Londres et Paris, sest dit profondment soulage par la libration du Premier ministre libyen. En ces heures difficiles, nous lassurons de notre pleine solidarit et nous lui raffirmons le soutien de lAlgrie aux efforts quil mne inlassablement la tte du gouvernement libyen en vue du parachvement du processus de transition politique et pour asseoir durablement la scurit et la stabilit de ce pays frre, a ajout le porte-parole des Affaires trangres, Amar Belani, appelant toutes les parties prenantes libyennes faire preuve de retenue pour prserver le processus de transition politique dans ce pays frre et voisin et rgler tous les diffrends ventuels entre parties libyennes dans le cadre des institutions du pays.

Mlanie Matarese




El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

La Libye fragilise par ses milices




04:47 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,