> >

[] [ ]

la Libye au bord du chaos

(Tags)
 
legypte au bord de la guerre civile Emir Abdelkader 0 2013-06-30 06:46 PM
Le Qatar prvoit un chaos en Algrie Emir Abdelkader 0 2013-06-21 08:20 PM
limam du chaos, vole au secours des terroristes en Syrie Emir Abdelkader 0 2013-06-03 06:16 PM
Libye Libye : extradition de Mahmoudi, son avocat dnonce "des pratiques de voyous" Emir Abdelkader 1 2012-06-26 04:36 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-12
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
la Libye au bord du chaos

Les milices branlent les fondements de ltat

la Libye au bord du chaos








Les efforts pour la construction dun Etat en Libye, aprs la jachre institutionnelle lgue par El Gueddafi, butent contre la prolifration des milices armes dans le pays. Aprs lenlvement du Premier ministre, la reprsentation diplomatique sudoise Benghazi a t avant-hier la cible dun attentat la bombe.


Le consulat de Sude Benghazi, lun des rares encore ouverts dans cette ville instable, a t vis hier par un attentat la voiture pige.
Dj transforme en champ de bataille et en un immense arsenal alimentant le trafic darmes, la Libye est aussi menace de devenir une destination risques pour les reprsentations trangres. Celles-ci vivent sous la menace dattaques et il y en a eu ces deux dernires annes, principalement dans la ville orientale de Benghazi.
Lattaque la plus spectaculaire et la plus sanglante est celle ayant vis le consulat des Etats-Unis, marque par la mort de lambassadeur amricain.

En effet, le consulat de Sude, lun des derniers encore ouverts dans cette ville, par ailleurs point de dpart de la rvolte qui a conduit la chute du rgime de Mouammar El Gueddafi, a t vis hier par un attentat la voiture pige qui na pas fait de victime mais beaucoup de dgts. Avertissement alors, ldifice tant vide puisque le personnel est en vacances ? Prs du btiment officiel sudois se trouve celui de lEgypte, cible en aot dernier dune attaque similaire. Lactualit libyenne cest aussi lenlvement et la dtention, jeudi, pendant quelques heures du Premier ministre Ali Zeidan par un groupe dex-rebelles affirmant agir sur ordre du parquet.
Un kidnapping qui laisse franchement perplexe dans un pays o lEtat a du mal asseoir son autorit et, lorsque celle-ci existe, elle parat tout simplement dilue en plusieurs ples composs danciens rebelles. Les autorits de transition peinent dailleurs les contrler bien quelles leur aient pourtant confi de nombreuses tches scuritaires depuis 2011. Aguerries par leurs combats contre les forces du dictateur dchu, lourdement armes et animes dun sentiment de lgitimit et dimpunit, selon les observateurs, elles sont montes en puissance, refusant obstinment de dposer les armes.
Une arme de milices dans un non-tat
Peu aprs sa libration, M. Zeidan a pourtant appel lapaisement. Jespre que ce problme (mon enlvement, ndlr) sera rgl avec raison et sagesse en vitant lescalade, a-t-il dclar. Le plus grave est certainement le fait que les autorits libyennes navaient pas dexplication donner, sinon dire leur impuissance matriser la situation scuritaire. Elles avaient bien annonc, dans la matine, lenlvement du Premier ministre, soulignant tout juste quil avait t conduit vers une destination inconnue pour des raisons inconnues par un groupe dhommes qui seraient des ex-rebelles. Dans le mme temps, comme un dfi, la Cellule des oprations des rvolutionnaires de Libye, dpendant officieusement des ministres de lIntrieur et de la Dfense, a revendiqu cet enlvement, affirmant avoir arrt le Premier ministre sur ordre du parquet gnral.
M. Zeidan a t arrt conformment aux articles relatifs aux crimes et dlits prjudiciables lEtat et aux crimes et dlits prjudiciables la sret de lEtat, a prcis cette cellule. Qua donc pu faire le Premier ministre qui lui soit reproch ? Pas de rponse. Par contre, Ali Zeidan en a une, en dclarant que les auteurs de son enlvement sont issus dun parti politique qui veut destituer le gouvernement par tous les moyens. Ce qui permet alors dvacuer lide mme de reprsailles aprs lopration amricaine ayant vis un dirigeant libyen. Autre prcision : Ali Zeidan a t libr et non pas relch, ce qui suppose une intervention des forces libyennes.
Daprs des tmoins, ce serait plus grave en ce sens que ce sont des habitants arms dun quartier de la capitale o tait dtenu le Premier ministre qui ont fait pression sur les ravisseurs jusqu sa libration. Recours donc la force, aggravant cette image non pas dun pays en armes, mais de populations armes, trs certainement pour leur propre scurit.
Contre qui ? La chute de lancien rgime a t suivie par lmergence de nombreuses milices aux idologies diffrentes. Un drame pour ce pays.


La CPI donne son feu vert pour le jugement de Senoussi

La Cour pnale internationale a dcid hier que la Libye pouvait juger lancien espion en chef du dictateur dchu Mouammar El Gueddafi, Abdullah Senoussi, dont elle avait demand, dans un premier temps, quil lui soit remis. Etant donn que Senoussi, qui a t inculp par la Cour pnale internationale de crimes contre lhumanit, va tre jug en Libye, les juges de cette cour ont conclu que le cas ne pouvait tre port devant la Cour, en accord avec le principe de complmentarit, a dclar la CPI.
Lavocat de Senoussi, Ben Emmerson, a immdiatement annonc son intention de faire appel, dans un email envoy lAFP. Cest une dcision choquante, qui condamne Senoussi une justice de lynchage et une invitable peine de mort, a-t-il estim. La CPI a soulign que la dcision relative Senoussi ne concernait pas le fils dEl Gueddafi, Seif Al Islam, qui est toujours rclam par La Haye. Les statuts de la CPI prvoient que la Cour ne peut entamer des poursuites contre un suspect, si celui-ci est jug de faon quitable dans son pays.
La CPI a prcis quelle pourrait revenir sur sa dcision sil apparaissait que Senoussi ne bnficiait pas dun procs quitable. Un tribunal de Tripoli doit dcider le 24 octobre sil va inculper Seif Al Islam, Senoussi et 18 autres hauts responsables de lancien rgime. Le fils dEl Gueddafi est toujours aux mains de rebelles dans la ville de Zentan (ouest) et ceux-ci ont jusqu prsent refus de le remettre aux autorits.

Mohammed Larbi

El Watan




 

()


: 1 ( 0 1)
 

la Libye au bord du chaos




11:23 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,