> >

[] [ ]

Arabie-Qatar: Le Lion et le Moucheron

(Tags)
 
Arabie-Qatar: Le Lion et le Moucheron Emir Abdelkader 0 2013-09-02 12:29 PM
Arabie saoudite : Cheikh Al-Nimr condamn la crucifixion Emir Abdelkader 0 2013-04-06 04:32 PM
Arabie : le hijab aux fillettes partir de deux ans ? Emir Abdelkader 0 2013-03-20 11:19 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-16
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,954 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Arabie-Qatar: Le Lion et le Moucheron

Arabie-Qatar: Le Lion et le Moucheron

Paris- Sur fond de vive tension internationale suscite par la controverse propos de lusage des armes chimiques en Syrie, lArabie saoudite et le Qatar, les frres ennemis wahhabites, poursuivent leur guerre picrocholine, lombre de leurs derricks respectifs, pour le leadership rgional du titre envi de principal commanditaire du mercenariat djihadiste.
Va-ten chtif insecte excrment de la terre. Cest en substance linterjection que lArabie saoudite a assne son minuscule voisin lors dun dbat sur la fourniture darmes lourdes aux rebelles syriens. Loffense portait la marque dune personnalit minente du Royaume, le prince Bandar Ben Sultan.
Dun terme mprisant, le chef des services de renseignements, le nouveau maitre duvre de la rvolution lchelle du Monde arabe, a expdi le rle du Qatar dans le ravitaillement de la rbellion syrienne. Le Qatartout juste une population de 300 personnes et une chaine de tlvision et ceci ne suffit pas pour constituer un pays, par allusion Al Jazira, qui eut longtemps un rle prescripteur de lopinion arabe avant de se dvoyer dans la couverture des combats de Libye et de Syrie.
Bandar a ainsi voulu signifier son mcontentement de la livraison, via la Turquie, par le Qatar de missiles thermiques lopposition islamiste.
Le propos rapport par le journal conservateur amricain Wall Street Journal na pas t dmenti par lintress, au point que des intellectuels et des acadmiciens qatariotes se sont tonns de labsence de raction officielle saoudienne ce quils ont considr comme une atteinte la dignit du Qatar, son tat et son peuple.
Contrairement tous les usages diplomatiques, le premier porter la polmique sur la place publique a t, Khaled Attiyah, le nouveau ministre des affaires trangres du Qatar en personne: Un citoyen du Qatar vaut lui seul tout un pays et le peuple du Qatar vaut la totalit dune nation (arabe ou islamique).Voil ce que nous enseignons nos enfants. Avec mon entire considration. Et lAffaire amplifie par le journal Al Qods Al Arabi (1).
LArabie saoudite et le Qatar multiplient, en effet, par voie de presse, les assauts damabilit, dont la perfidie illustre le degr danimosit atteint entre les frres ennemis wahhabites, en rivalit exacerb pour le leadership arabe depuis le dclenchement des soulvements populaires arabes en 2011-2012.

Latente depuis la destitution feutre du souverain cheikh Hamad Ben Khalifa, en juin dernier, lanimosit saoudo-qatariote a clat au grand jour avec les propos peu amnes attribus au Prince Bandar Ben Sultan sur le Qatar. Mme le risque dembrasement rgional suscit par laffaire des armes chimiques de Syrie na russi dcourager ce conflit dego.
Le Qatar avait pourtant multipli les gestes de bonne volont lgard de lArabie saoudite pour tenter de calmer son courroux. Le nouveau souverain, le prince Tamim, a rserv sa premire visite officielle au Royaume, qui plus est le jour de la fte dAl fitr, qui marque traditionnellement la fin du mois du jene du Ramadan et son ministre des affaires trangres, faisant contre mauvaise bon cur, a t une des premires personnalits politiques arabes se rendre en visite officielle en Egypte, lui fournissant mme plusieurs cargaisons de Gaz liquide, en dpit du fait de lviction de son protg, Mohamad Morsi, premier prsident issu de la confrrie des Frres Musulmans, dmocratiquement lu. En vain.
Visiblement, lArabie ne pardonne toujours pas au Qatar, minuscule en dpit de ses riches gisements gaziers, davoir voulu se substituer son leadership du Monde arabe un moment o la dynastie wahhabite faisait face de difficiles chances successorales avec le dcs en lespace dun an de deux princes hritiers (Sultan et Nayef Ben Abdel Aziz), en sarrogeant mme un rle primordial dans la conduite de la contre-rvolution arabe, de mme que son soutien rsolu aux Frres Musulmans, les anciens allis des Saoudiens, devenus leur bte noire.
Face lenlisement du conflit syrien, aux drives djihadistes en Libye et en Tunisie, la monte en puissance des Frres Musulmans en Egypte, lArabie saoudite a repris le commandement des oprations imposant un pro saoudien la tte de lopposition off- shore syrienne, Ahmad Jarba, un chef de tribu appartenant la mme confdration tribale que le Roi Abdallah, le clan Al-Shammar, paulant larme gyptienne vincer le no-islamiste Morsi de la tte de ltat gyptien, imposant un prince demeure en Jordanie, pour le financement et le ravitaillement de lopposition syrienne off-shore.
Fruit dune copulation ancillaire du Prince Sultan Ben Abdel Aziz, lancien Great Gatsby de la vie diplomatique amricaine sest impos comme lhomme fort du Royaume du fait de la maladie dune large fraction de lquipe dirigeante frappe de pathologie handicapante, que cela soit le Roi Abdallah dune lourde cardiopathie que le prince hritier Salam, atteint dAlzheimer, voire mme le ministre des Affaires trangres Saoud Al- Faysal.
Bandar serait le nouvel homme providentiel de la stratgie saoudo amricaine. Selon Le Wall Street Journal, beaucoup dobservateurs amricains considrent que Bandar pourra russir l o la CIA a chou, avec ses cargaisons ininterrompus darmes, dargent et sa capacit de mise sous tutelle des combattants islamistes.
Al Qods Al-Arabi, qui a rapport en dtail cette information en date du 29 aout 2013, a lui-mme fait lobjet dune dstabilisation dans la foule de la destitution de lEmir du Qatar le 25 juin dernier. Le journal est pass sous contrle de lancienne quipe dirigeante du Qatar qui souhaite en faire le porte-voix des no islamistes tant dans le Monde arabe quau sein des locuteurs arabophones de lEurope occidentale et du continent nord-amricain.
Ou pour parasiter le rle de lArabie saoudite, en doublon avec Al Jazira? Prmatur de rpondre cette question.

Le fondateur et propritaire du Journal Abdel Bari Atwane a, lui, annonc sa dmission sans crier gare, au lendemain de la destitution de lancien Emir, moyennant un ddommagement de lordre de 19 millions de dollars, selon des informations parues dans la presse jordanienne.
Un combattant expriment apte crer les conditions de la chute dAssad, soutient le Wall Street Journal a propos de Bandar, selon Al Qods Al Arabi.
Affaire suivre.

Rfrences

Journal Al Qods Al Arabi en date du 29 Aot 2013 : http://www.alquds.co.uk/?p=79163

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Arabie-Qatar: Le Lion et le Moucheron




12:17 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,