> >

[] [ ]

De limpolitesse la violence verbale

(Tags)
 
lEgypte dans la spirale de la violence Emir Abdelkader 0 2013-10-08 02:43 PM
la Libye senlise dans la violence Emir Abdelkader 0 2013-10-06 02:30 PM
Égypte : l'arme ne "cdera pas" "la violence" des islamistes Emir Abdelkader 0 2013-08-19 02:59 PM
lEgypte dans la spirale de la violence Emir Abdelkader 0 2013-03-12 07:21 PM
La violence contre les femmes saggrave Emir Abdelkader 0 2012-11-26 02:29 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
De limpolitesse la violence verbale

De limpolitesse la violence verbale

Frustration, ignorance, incomprhension, marginalisation sont le terreau dune socit mal en point, une socit dsempare, malade.


Car, au-del de lhabituelle violence physique limite condamnable ne pas franchir comment expliquer la recrudescence et la banalisation dune nouvelle forme de violence apparue assez rcemment et devenue monnaie courante dans nos changes et interactions sociales au quotidien : obscnits, insultes, blasphmes, injures ? En tant que psychiatre, je vais essayer de souligner les besoins et les motivations qui poussent recourir ce type dinteractions sociales, ainsi que les tenants et les aboutissants pour tenter de sensibiliser lensemble des acteurs sociaux et politiques concerns.
Dabord, quelques mots sur les hypothses thoriques : il faut savoir que nous, tres humains, sommes moins conditionns que les autres espces animales par nos programmes biologiques, cest plutt par lapprentissage qui se fait travers linteraction avec la famille, les pairs et lenvironnement qui cre ce quon appelle un effet de modeling, selon ladage populaire : Dis-moi qui tu frquentes je te dirai qui tu es. Ajouter cela les rapports de pouvoir, les ingalits sociales qui sont la gense des comportements de violence. Plus une socit, une relation est galitaire, moins le comportement de violence sert de rgulateur.
Lhomme est de nature bon, cest la socit qui le corrompt (Jean-Jacques Rousseau). En ce qui concerne les aspects psychopathologiques de la question : si linjure en tant que telle possde un sens psychanalytique freudien, qui est une pulsion destructrice, de mort, elle a aussi une fonction qui est une sorte de figure de style dargumentation, pour dominer et capter lattention de lauditoire, lethos combatif plus communment baptis er rojla, trs pris par les jeunes gnrations. Aussi, les frustrations ressenties partir doffenses non restitues ou releves vont constituer une succession de ratages lorigine de lnonc de violences verbales destines autrui(1). La violence nest que la partie visible dun iceberg dignorance.
En effet, celui qui ne parvient pas par les mots justes sexprimer, abandonne trs rapidement la sphre du verbal pour se rfugier dans un mode de communication plus agressif. La matrise insuffisante de lexpression empathique et de la rvlation sur soi apparat donc comme une forme dignorance dont la principale consquence est de ne point permettre lindividu de sexprimer et de saffirmer tout en respectant autrui et sans recourir lagressivit. Concept dassertivit dvelopp par Joseph Wolpe, psychiatre et professeur de mdecine amricain, qui le dcrivait comme une stratgie communicationnelle associe une haute estime de soi, ce concept renferme des expressions conscientes, directes, claires et quilibres, dans le but de communiquer nos ides et nos sentiments ou de dfendre nos droits lgitimes sans pour autant offenser qui que ce soit(2). L o les mots chouent, les maux triomphent ! Cest donc tout naturellement que nous recourons ce langage agressif de substitution quest la violence verbale(3).
En gros, il y a quatre formes dagression diffrentes :
* La violence instrumentale : intentionne et prmdite, elle a comme but de dstabiliser lautre et le pousser craquer. Si la victime fait ce que lautre veut, il na aucune raison darrter, au contraire, lintimidation marche.
* La violence de frustration : lagresseur na pas pu exprimer des frustrations vcues et explose un moment ou un autre. Cest la goutte qui fait dborder le vase. Lagresseur ragit en fonction de toutes ses frustrations et pas seulement par rapport au facteur dclencheur. Pour cela, la victime vivra la violence comme disproportionne et surprenante.
* La violence hirarchique : lagresseur appartient souvent un groupe hirarchiquement suprieur. Pour affirmer cet ordre des choses, il sagit donc dhumilier la victime et la remettre sa place. Souvent, cette forme de violence reste dans les non-dits ou utilise le soi-disant humour et le sarcasme comme armes. Egalement, lagresseur va culpabiliser sa victime.
* La violence psychopathologique : lagression mane dun processus pathologique, dune maladie mentale, ou encore de labus de certaines drogues(4). Lintrt de cette question est dautant plus important que celle-ci prend de plus en plus dampleur dans nos vies de tous les jours jusqu devenir une vidence. Ainsi, le problme nest pas seulement limit au travail, mais a surtout lieu dans des espaces o nous nous sentons normalement en scurit (dans les espaces publics et mme domicile).

Un point important doit tre relev, mon avis, cest lexistence dune dimension de genre. Je mexplique : les femmes, au-del de toute tranche sociale, sont dsignes inconsciemment dans la socit algrienne comme le rceptacle et le dfouloir de frustrations et doppression de la part de leurs congnres masculins : insultes et obscnits gratuites (si ce nest plus) sont leur lot quotidien tel point que les espaces publics de toutes sortes (pour acheter quelque chose ou juste se promener tranquillement) deviennent quasi-infrquentables pour pas mal dentre elles (avec toutes les consquences ngatives que cela peut engendrer : gne, culpabilit, frustration, perte destime de soi, voire dpression pour certaines que jai t amen traiter). Et ce flau prend malheureusement de plus en plus dampleur, ce qui doit interpeller plus dun. Une enqute nationale de prvalence de la violence lgard des femmes de 19 64 ans montre que 33% (le tiers) subissent au quotidien insultes, menaces et pressions psychologique rptes (5).
Au-del de la dimension de genre, la dimension dge aussi a son importance  : chez les enfants et adolescents, la violence verbale peut nuire au dveloppement psychologique. Elle peut nuire aussi au dveloppement social de lenfant et compromettre sa capacit de percevoir, de sentir, de comprendre et dexprimer des motions, ce qui aura des rpercussions non seulement moyen mais aussi long terme (6). A mon humble avis, un programme scolaire de sensibilisation la communication avec autrui serait prcieux et fort utile aux jeunes gnrations.
Lagression verbale est une attitude destructrice, insidieuse, elle alimente les rapports de force et nourrit la violence et le stress au quotidien. De ce fait, il incombe chacun de nous de savoir lidentifier et den limiter lusage. Ceci doit ouvrir un dbat de socit srieux et interpeller le lgislateur et les autorits comptentes, car ces maux dont souffre la socit algrienne daujourdhui sexpliquent peu par une vulnrabilit individuelle (un Algrien nest pas plus schizophrne ou dpressif quun Franais ou un Chinois) mais bien plus par des dysfonctionnements lchelle de toute la socit (la contamination se fait toujours dans le sens de la grande vers la petite sphre). Cest en tout cas ce que je constate tous les jours en tant que psychiatre et humaniste dans ma ville natale de Annaba et dans dautres wilayas.
A mon sens, il y a urgence rformer le monde du travail et celui de lducation, ces deux grands secteurs co-organiss avec lEtat. Si on ne rforme pas, on fait du dysfonctionnement un mode de fonctionnement. Et a marche dautant mieux que tout va mal(7).

Rfrences bibliographiques :
1) Natalie Auger, universit Montpellier 3.
2) The Concise Corsini Encyclopedia of Psychology and Behavioral Science publi par W. Edward Craighead,Charles B. Nemeroff.
3) Jean-MarcA David Psychpdagogue, confrencier comportementaliste.
4) Irne Zeilinger, confrence pour les quipes dentraide - Htel de Ville de Bruxelles, 24 novembre 2003.
5) Stratgie nationale de lutte contre la violence lgard des femmes.
6) Comit canadien sur la violence, Ottawa 1993.
7) Cynthia Fleury, psychanalyste et sociologue.

Docteur M. A. Birem : psychiatre (EHS Errazi, Annaba)



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

De limpolitesse la violence verbale




06:18 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,