> >

[] [ ]

Des experts en parlent : y a-t-il une fatalit de la violence ?

(Tags)
 
De limpolitesse la violence verbale Emir Abdelkader 0 2013-10-19 02:49 PM
lEgypte dans la spirale de la violence Emir Abdelkader 0 2013-10-08 02:43 PM
la Libye senlise dans la violence Emir Abdelkader 0 2013-10-06 02:30 PM
lEgypte dans la spirale de la violence Emir Abdelkader 0 2013-03-12 07:21 PM
La violence contre les femmes saggrave Emir Abdelkader 0 2012-11-26 02:29 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-19
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,944 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Des experts en parlent : y a-t-il une fatalit de la violence ?

Des experts en parlent : y a-t-il une fatalit de la violence ?

La violence inquite. Des experts et des membres de la socit civile ne cessent de mettre en garde contre une banalisation dangereuse.
Ils donnent des pistes de rflexion et tentent de comprendre les origines de cette difficult vivre ensemble qui caractrise les Algriens. Dcennie noire, violence institutionnelle, mauvaise gouvernance, ordre patriarcal qui asservit de plus en plus les femmes, ingalits sociales, etc. Ils listent les causes et tentent de comprendre les consquences. Leur objectif : ouvrir le dbat pour une prise de conscience salvatrice.


-Mustapha Khiati, prsident de la Forem : Priode post-dcennie noire
Nous sommes en pleine priode post-dcennie noire. Ceux qui taient gs en 1997 de 5 10 ans ont aujourdhui 18 23 ans. On constate de plus en plus que ladolescence se prolonge, les jeunes de 19 23 ans se comportent de plus en plus comme ceux de 15-18 ans. On les retrouve souvent ensemble. Et cest ensemble quils commettent les mmes mfaits.
- Ladage lanc par un spcialiste selon lequel la victime copie son bourreau se vrifie totalement chez les personnes qui, enfants, ont subi des maltraitances. Les avocats de chaque grand criminel retrouvent dans ses antcdents des phases de maltraitance qui rclament des circonstances attnuantes. Il est tabli que, souvent, les anciennes victimes perptuent les violences quils ont subies sur dautres personnes.
- Durant la priode allant de 1991 1999, 16 000 enfants en moyenne ont t prsents annuellement devant un juge denfants pour des dlits jugs graves car, comme le stipule la loi, les affaires impliquant les mineurs sont le plus souvent rgles avec les parents au sein mme des commissariats ou des postes de gendarmerie. Cette incidence a augment si lon en juge la qualification des dlits et le fait que la tranche dge 19-23 ans peut tre associe celle des mineurs. Cette situation nouvelle doit amener une rflexion approprie des diffrents services soccupant de la dlinquance juvnile. Une rvision des textes juridiques dans ce domaine savre mme ncessaire pour les adapter la situation.

-Fatma Oussedik, sociologue : Le dernier pouvoir masculin
Jai t trs frappe quand, lors dun dbat public organis par lassociation laquelle jappartiens, le rseau Wassila-Avife, un homme sadressa ainsi une femme victime de violences conjugales : Votre mari vous a battue parce quil tait sans travail, sans maison, humili de ne pas pouvoir jouer son rle de chef de famille.
Mais toutes ces conditions, cette misre je lai vcue avec lui et pourtant je ne me suis pas autorise le battre, rpondit-elle.
Quest-ce qui peut expliquer que son compagnon de misre lait ce point battue ? Que les femmes et les enfants soient les premires victimes de violences, et dabord dans les familles, lintrieur des murs, sans recours aucun ?
- Lexplication par les conditions sociales ne nous satisfait pas totalement car, bien que les victimes de Hassi Messaoud aient t coupables dtre femmes et pauvres, nous savons que dautres victimes existent, nous les recevons et elles appartiennent tous les milieux. De quoi peut-il sagir  ? Dans un contexte o laccs aux droits est mesur chaque Algrienne et chaque Algrien droit de se runir, droit de manifester, droit au logement, droit un emploi et enfin application des lois les femmes sont donnes en pture, livres un ordre patriarcal qui constitue le lieu du dernier pouvoir masculin lorsque les hommes ont tout perdu et dabord lestime de soi ! Cette socit est violente, secoue par des conflits au sein des lieux les plus intimes, alors que tous et toutes sont en qute de hnana et de qima.
Fella Bouredji



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Des experts en parlent : y a-t-il une fatalit de la violence ?




07:45 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,