> >

[] [ ]

Afrique du Nord : l'Internationale berbre entre rosion et rsistance

(Tags)
 
sur les traces de Kahina, reine berbre symbole de la rsistance amazigh Emir Abdelkader 0 2013-10-21 03:14 PM
Qui seront les cinq qualifis en Afrique Emir Abdelkader 0 2013-10-10 07:28 PM
Que cherche le Maroc en Afrique ? Emir Abdelkader 0 2013-05-21 05:05 PM
La nouvelle arogare internationale dAlger Emir Abdelkader 0 2013-02-22 07:11 PM
LANP, les otages et la pression internationale Emir Abdelkader 0 2013-01-19 03:07 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-23
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Afrique du Nord : l'Internationale berbre entre rosion et rsistance

Afrique du Nord : l'Internationale berbre entre rosion et rsistance

Du Maroc l'Égypte, en passant par le Mali et le Niger, les Berbres occupent une place part. Souvent marginalise par les États, la culture amazigh a survcu. Au prix d'une lutte constante.
Maroc
Du bout des lvres
Un juillet 2011, le Maroc est devenu le premier pays reconnatre la langue amazigh comme langue officielle. Cest la fois une victoire et un dfi pour les militants de la diversit culturelle au sein du royaume. Car il y a loin de la coupe aux lvres. Un exemple : les prnoms. Rgulirement, des officiers de ltat civil rechignent enregistrer des prnoms consonance amazigh, voire refusent. Les parents les plus motivs vont jusquau contentieux administratif, les autres rejoignent la cohorte des dus, blesss et amers de voir une partie de leur identit nie. Mohand Laenser, le ministre de lIntrieur, a annonc en avril une nime leve de linterdiction. Dans les faits, une ancienne circulaire a t renvoye aux services administratifs, ce qui na pas empch un pre rsidant en Espagne de se voir refuser linscription de sa fille Sifaw au consulat marocain de Valence, en mai.
La gnralisation de lenseignement de la langue, lance en 2003, navance pas. En 2012, seuls 2 % des coles et 15 % des lves y avaient accs, selon les chiffres du ministre de lÉducation nationale. Pour rappel, lobjectif est den faire une langue denseignement obligatoire pour tous. Le dbat politique sur le tifinagh, la graphie retenue officiellement en 2003, affleure nouveau. À lpoque, 31 des 33 partis reprsents au Parlement avaient opt pour le tifinagh, un choix du mouvement amazigh qui permettait dviter la graphie arabe ou latine. Or le Parti de la justice et du dveloppement (PJD) et lIstiqlal, qui sy taient opposs, mnent aujourdhui respectivement la coalition gouvernementale et lopposition parlementaire.
Depuis lindpendance, le berbrisme tait regard avec suspicion par les nouvelles lites nationalistes. Il a longtemps t associ au colonialisme cause du dahir berbre [dcret de 1930, qui a instaur des tribunaux coutumiers] puis domin par le modle panarabe, alors port par les idologies nassriste et baasiste. Pourtant, les Amazighs existent. Cest mme une vidence anthropologique. Et plutt trois fois quune. Dans le Rif (Nord), dans le centre du pays, et dans le Souss (Sud), on parle respectivement tarifit, tamazight et tachelhit. Ces trois dialectes le terme est impropre et peut froisser certaines susceptibilits refltent les variantes rgionales dune langue et dune culture restes vivaces.
>> Illustration ci-contre : Tamazagha ("Terre des berbres"), calligraphie du peintre Smal Metmati.
Cest la dfense de ce patrimoine qui prside la fondation, en 1967, de lAssociation marocaine de recherche et dchanges culturels (Amrec). La neutralit de son nom tmoigne de son caractre universitaire. Ds les annes 1970, le mouvement prend un tournant plus politique, avec la cration, en 1978, de lassociation Tamaynut. Il sagit dinternationaliser la question amazigh, en mobilisant la diaspora (lire p. 31) et en sappuyant sur les textes protecteurs des droits de lhomme, notamment les conventions internationales sur les droits culturels et linguistiques. En 1991, Tamaynut traduit la dclaration universelle des droits de lhomme en tamazight. Dans les annes 1990 et 2000, la jonction se fait avec le mouvement altermondialiste, dans le sillage des forums sociaux.
>> Lire aussi "Maroc : les nouveaux berbres"
Algrie
Printemps fugace
Kabyles, Chaouis, Mozabites, Touaregs, Chenouis Ils seraient quelque 7,5 millions faire partie de cette communaut berbre, descendants des Amazighs qui peuplaient dj lAfrique du Nord plusieurs sicles avant Jsus-Christ. Bien quils constituent presque un quart de la population et que de grandes figures de cette communaut aient activement pris part la guerre de libration, les Berbres ont subi une politique dexclusion de la part du pouvoir central. Dans les annes 1960 et 1970, il tait mme trs malvenu de se revendiquer amazigh, et certains militants de cette cause comme lcrivain Mouloud Mammeri ou des chanteurs Ferhat Mehenni et Idir ont t perscuts ou contraints lexil. Au lendemain de lindpendance, dans une Algrie rgie par un parti unique, le Front de libration nationale (FLN), la question relevait du tabou. Il a fallu le Printemps berbre davril 1980 pour que les autorits acceptent de reconnatre le berbre comme composante de lidentit et de la culture algriennes, aux cts de larabit et de lislam.
>> Lire aussi "Algrie : ce que veulent les Berbres"
Le paradoxe est que plusieurs personnalits berbres ont exerc ou exercent encore de trs hautes fonctions. Lancien prsident Liamine Zroual et lex-chef du gouvernement Ali Benflis sont chaouis, originaires de Batna (dans les Aurs). Abdelmalek Sellal, lactuel Premier ministre, et Ahmed Ouyahia, son prdcesseur, sont kabyles. Des gnraux aussi : Mohamed Medine, dit Toufik, patron des services de renseignements, est issu de la petite Kabylie ; Gad Salah, vice-ministre de la Dfense et chef dtat-major, ou Khaled Nezzar, lex-patron de larme, sont natifs de Batna.
Le tamazight est enseign dans les tablissements scolaires (primaire, collge et lyce) depuis la grve du cartable de 1994 1995, mais son apprentissage jusquau dbut des annes 2000, sous lautorit du Haut Commissariat lamazighit (HCA), se limite aux rgions berbrophones par manque de moyens et denthousiasme des populations arabophones
>> Lire aussi "Algrie : le paradoxe berbre"
En avril 2001, la mort dun lycen enflamme la Kabylie et donne naissance un mouvement citoyen, porteur de revendications politiques, sociales et culturelles contenues dans la fameuse plateforme dEl Kseur . Alger donnera satisfaction aux populations, en avril 2002, par linsertion dans la Constitution dun article reconnaissant le tamazight comme langue nationale et par le versement de compensations financires aux victimes de la rpression. Si le mouvement populaire sest depuis dissous et si ses animateurs sont retombs dans lanonymat, onze ans plus tard les Berbres ne continuent pas moins de demander linscription dans la Constitution du tamazight comme langue officielle, au mme titre que larabe.
Des Berbres en Tunisie. Charles Mahaux / TIPS / Photononstop
Tunisie
Identit perdue
Au fil des invasions et des mtissages, la Tunisie a perdu sa berbrit, que tous les pouvoirs successifs ont perue comme un lment de sdition et de sparatisme. Si la rvolution de 2011 a suscit un nouvel engouement pour les Amazighs, celui-ci relve surtout dune raction au dbat qui entoure lidentit arabo-musulmane des Tunisiens. Associations et festivals sont souvent organiss pour perptuer les traditions, bien que le texte de la loi fondamentale ne mentionne toujours pas les origines berbres de la Tunisie. Pourtant, plus de 150 000 locuteurs continueraient de pratiquer le chelha, lidiome des anctres. Sous Bourguiba et Ben Ali nous avons t marginaliss ; larabe et le franais, langues de colonisation, ont pris le pas sur le berbre, qui semblait incompatible avec la modernit explique Chrif Dergaa, originaire de Djerba, et membre de Culture et Patrimoine amazigh.
En Tunisie, la question berbre est avant tout culturelle. Le mouvement reste trop timide pour aborder des questions politiques.
Aujourdhui, la question berbre est avant tout culturelle. Le mouvement reste trop timide pour aborder des questions politiques et constituer un rempart aux modles politico-religieux imports du Moyen-Orient. Les courants religieux conservateurs sont fortement implants dans des rgions o les foyers berbres ont toujours t prsents mme sils samenuisent. Lhritage amazigh en tant que composante de lidentit du pays nest reconnu que timidement. En revanche, les distributeurs de journaux Tunis, tous originaires de Douiret, comme Mohamed Daadaa, le patron de la corporation, utilisent encore le chelha pour communiquer entre eux. Mais ni Brahim Kassas, ni Habib Bribech, ni Said Kharchoufi, lus lAssemble nationale constituante, nont voqu jusqu prsent leurs racines berbres.
Mali-Niger
Guerres et paix
Parfois marginaliss au sein du monde berbre, les Touaregs (ou Kel Tamasheq), que des estimations trs vagues situent prs de 3 millions dindividus, le sont plus sensiblement encore dans les États au sein desquels ils voluent, et qui les peroivent souvent comme des corps trangers . Lanthropologue Andr Bourgeot notait au dbut des annes 1990 quils faisaient lobjet, selon quils vivaient en Algrie, en Libye, au Burkina Faso, au Mali ou au Niger, de politiques qui visaient soit marginaliser [] soit uvrer leur assimilation conomique, politique et culturelle . Dans les deux cas, crivait-il, marginalisation et/ou assimilation sinscrivent dans une volont des États indpendants de rompre avec la politique de la puissance coloniale , laquelle, aprs avoir dtruit le pouvoir guerrier des Touaregs, les utilisa comme de prcieux relais dans le Sahel et dans le Sahara. Au Niger et au Mali, deux États tourns vers lAfrique noire, cette marginalisation, couple lirrdentisme de certaines tribus, la crise du nomadisme qui a suivi les indpendances et lexode vers la Libye des annes 1970, na pas eu la mme ampleur. Mais elle a eu les mmes effets : aux revendications dordre communautaire ont succd des rvoltes armes, des accords de paix ou des rpressions, puis un calme prcaire, suivi de nouvelles rvoltes.
>> Lire aussi "Niger : le pays o les Touaregs bnficient de la dcentralisation"
Au Mali, le problme est apparu ds lindpendance, lorsque les notables de Kidal se sont opposs leur intgration dans lensemble malien. Premire rbellion ds 1963, violemment rprime, deuxime en 1990 (et premiers accords de paix fragiles en 1992 et 1996), troisime en 2006, et la dernire en 2012, qui a provoqu lirruption des mouvements jihadistes arms et la partition du pays. Cette crise est loin dtre rgle. Si une partie des Touaregs du Mali rejette la violence arme, et si des notables clament leur attachement la nation malienne, beaucoup sont sensibles au rve, sinon de lindpendance, du moins de lautonomie telle que prne par le Mouvement national de libration de lAzawad (MNLA).
Les leaders de la rbellion dnoncent le sous-dveloppement du pays quils partagent avec les Songhas, les Peuls, les Arabes et les Bellas. Une ralit que lon ne nie pas Bamako, o lon rtorque cependant que des efforts ont t faits ces dernires dcennies et o lon met en avant lintgration, souvent marche force, de nombreux Touaregs (et Arabes) dans larme et ladministration.
Au mme moment, au Niger, le spectre dune troisime rbellion arme semble sloigner. Des efforts ont t consentis depuis la premire rvolte pour intgrer les Touaregs dans larme et ladministration (comme lactuel Premier ministre, Brigi Rafini), et la dcentralisation est effective depuis quatre ans. Le risque dun nouveau soulvement dans le Nord nest cependant pas totalement cart : alors que le Niger est considr comme lun des pays les plus pauvres du monde, le septentrion nattire plus les touristes et ne profite pas pleinement des richesses de son sous-sol, ce qui alimente la colre des jeunes Touaregs, dont certains ont entrepris de rejoindre les groupes arms libyens ou les mafias locales.
Libye
"Azul tagrawla !" (Bonjour rvolution !)
Divine surprise de la rvolution du 17 fvrier ou menace contre lidentit unitaire de la Libye ? Quimporte, la question amazigh est apparue sur la scne politique et une chose est certaine : le temps est rvolu o Mouammar Kaddafi pouvait dclarer, premptoire, que lamazighit a disparu . Adepte des explications pseudo-historiques, il racontait que tous les habitants dAfrique du Nord taient originaires du Ymen, venus par voie terrestre (barr, en arabe, la rptition donnerait berbre ). En septembre 2012, au lendemain de la chute de Tripoli, les drapeaux qui accueillirent Mustapha Abdeljalil, le prsident du Conseil national de transition (CNT), taient majoritairement frapps dun Z (en alphabet tifinagh, lire ci-dessous). Plus prsents quen Cyrnaque, o ils se concentrent dans loasis dOujla, les tigrawlin [rebelles] ont jou un rle dcisif sur le front de louest. Dans le Djebel Nefoussa, ils ont t les premiers rceptionner les armes venues de ltranger et ont multipli les foyers de rsistance autour de la capitale. Certains de leurs leaders sont parvenus gravir les chelons du CNT, comme Othman Ben Sassi ou Salem Gnane, compagnon de route de Mansour Kikhia, clbre opposant Kaddafi. Cet activisme na pourtant pas port ses fruits sur le plan politique. Malgr quelques lus au Congrs national gnral (CNG), les rares voix amazighs sont comme clipses par la tension grandissante qui oppose le gouvernement dAli Zeidan, les Frres musulmans et les fdralistes.
En Libye, la revendication de lofficialisation de la langue et de la reconnaissance de la culture navance pas.
Dans ce contexte, la revendication de lofficialisation de la langue et de la reconnaissance de la culture navance pas. Nouri Bousahmein, lu de Zouara, a succd Mohamed el-Megaryef comme prsident du CNG en juin dernier. Cest le plus haut poste jamais occup par un Amazigh. Un symbole, sans plus. Quelques semaines plus tard, les lus amazighs ont dcid de se retirer du Parlement. Nous nacceptons pas que la Constitution soit adopte selon un principe majoritaire, alors que nous sommes sous-reprsents dans la Constituante , lancent-ils pour expliquer leur dcision de boycotter la commission des 60. Fethi Benkhalifa, ancien conseiller du CNT et aujourdhui prsident du Congrs mondial amazigh (CMA), principal rassemblement de la diaspora, menace : Ceux qui nous croient faibles se trompent lourdement. Les Amazighs ont les moyens de rsister. Ils lont montr sous Kaddafi, pendant la rvolution du 17 fvrier. Nous continuerons, sil le faut.
Égypte
Une oasis dans la tourmente
Un havre de verdure en plein milieu du dsert libyque : loasis de Siwa, palmiers et maisons de terre en guise de dcor, abrite ce qui serait la seule population berbre dÉgypte. Situe la frontire de la Libye, la zone, autrefois trs touristique, est aujourdhui confronte linstabilit non seulement de son voisin, mais aussi du pays tout entier. Comme leurs cousins de la rgion, les Berbres de Siwa ont longtemps dnonc la marginalisation de leur culture par les pouvoirs successifs. Difficile cependant pour les 150 000 Amazighs de loasis de se faire entendre dans le pays le plus peupl dAfrique du Nord o la rvolution a laiss place un imbroglio politique.
Fin 2012, le Congrs mondial amazigh (CMA) sinquitait de lattitude des Frres musulmans leur gard. Relay par lAgence kabyle dinformation Siwel, lappel de la militante Amani El Ouahchi, conseillre au sein du CMA, tait trs vindicatif : les Amazighs gyptiens pourraient prendre les armes. Loasis deviendrait alors, selon elle, un nouveau Sina, rgion rgulirement endeuille par des attaques armes.


jeuneafrique1








 

()


: 1 ( 0 1)
 

Afrique du Nord : l'Internationale berbre entre rosion et rsistance




06:30 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,