> >

[] [ ]

Al-Andalous ou l'ge d'or des juifs en terre d'islam

(Tags)
 
Des juifs Tunisiens agresss Djerba Emir Abdelkader 0 2013-10-03 02:31 PM
Lhistoire des Juifs algriens Emir Abdelkader 0 2013-04-04 12:38 PM
Tunisie : Les prdicateurs en terre de mission Emir Abdelkader 0 2013-02-04 02:46 PM
Biscuits au pommes de terre et noix de coco DALINA 0 2013-01-20 03:48 PM
Croustillantde pomme de terre faon facile gkarima 1 2011-12-05 03:29 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-24
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Al-Andalous ou l'ge d'or des juifs en terre d'islam

Al-Andalous ou l'ge d'or des juifs en terre d'islam

Les États arabes ne sont pas forcment des "loups" pour Isral. La preuve par lhistoire : du VIIIe au XIe sicle, lEspagne musulmane sest caractrise par une inclusion des juifs sans prcdent dans les affaires de la pninsule.
Cest un sujet qui enflamme encore les passions, mille ans aprs : oui ou non, les juifs ont-ils connu un ge dor sous des gouvernants musulmans, notamment en Andalousie ? Si la rponse est oui, alors Isral nest pas forcment entour de "loups", selon lexpression de Benyamin Netanyahou, son Premier ministre, et la paix est possible. O lon voit que des vnements qui se sont produits une poque o les Carolingiens rgnaient en Europe du Nord semblent parfois dater dhier
En fait, la question est mal pose. Car elle ne tient pas compte des variations qua connues lEspagne musulmane au cours des sicles. Il faut en effet distinguer entre les deux Andalousie (ou plutt les deux "Al-Andalous", car jamais les frontires de lEspagne musulmane nont concid avec lactuelle province espagnole) : il y a eu dabord la priode o cette partie de la pninsule ibrique, aux frontires mouvantes, sadministrait elle-mme (en gros, du VIIIe sicle au XIe sicle), puis celle o elle fit partie dun empire musulman dont la capitale tait au Maroc.
Cest au cours de la premire priode, pendant lmirat puis le califat de Cordoue (912-1031), que se situe le fameux ge dor des juifs en Espagne musulmane, en particulier sous le rgne dAbd al-Rahman III (912-961). Son conseiller juif, le mdecin Hasda ibn Shaprut, soccupait aussi des affaires trangres, du commerce extrieur, de la douane, etc. Cordoue devint la Mecque, si lon ose dire, de tous les juifs curieux de science, de philosophie, de savoir.
Tout juif tait un dhimmi ("protg", en arabe), ce qui lui garantissait la proprit, la libert de culte et un certain degr dautonomie juridique.
La situation change au cours du XIe sicle, avec larrive dans la pninsule des Almoravides, puis des Almohades au XIIe sicle. Les deux dynasties berbres ont une conception rigoureuse de lislam. La doctrine des Almohades, en particulier, telle que prche par le mahdi Ibn Toumert, serait aujourdhui dite "intgriste" ou "fondamentaliste". Almoravides et Almohades furent moins tolrants lgard des juifs. Mais ceux-ci taient-ils mieux lotis ailleurs en Europe ? Fait significatif : lorsque la famille du grand penseur juif Mose Mamonide (1138-1204) fut contrainte lexil sous les Almohades (il avait alors 13 ans), cest au Maroc actuel quelle sinstalla Et lui-mme, lge adulte, vcut en Égypte.
Cela dit, le statut juridique des juifs tait le mme dans les deux Al-Andalous, quelle que soit lattitude bienveillante ou mfiante de lmir musulman envers eux. Les "gens du livre", chrtiens ou juifs, jouissaient dun statut particulier, la dhimma. Tout juif tait un dhimmi ("protg", en arabe), ce qui lui garantissait la proprit, la libert de culte et un certain degr dautonomie juridique, par le biais des tribunaux rabbiniques. En revanche, il devait payer un impt spcial, porter des vtements distinctifs et ne pouvait exercer certains mtiers. Les fonctions politiques ou militaires lui taient interdites. De ce point de vue, les dhimmi taient effectivement des citoyens de seconde classe, compars aux musulmans. Et cela suffit ceux qui jugent lHistoire rtrospectivement pour rejeter la notion dun ge dor en Al-Andalous. Cest une question doptique.

 

()


: 1 ( 0 1)
 

Al-Andalous ou l'ge d'or des juifs en terre d'islam




02:34 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,