> >

[] [ ]

un repenti rvle le vrai visage de Mokhtar Belmokhtar

(Tags)
 
Aqmi : Mokhtar Belmokhtar, le trafiquant Emir Abdelkader 0 2013-03-19 06:23 PM
Photo lappui, NDjamena maintient que Mokhtar Belmokhtar a t tu au Mali Emir Abdelkader 0 2013-03-06 07:05 PM
Idriss Dby Itno confirme la mort d'Abou Zeid et de Mokhtar Belmokhtar Emir Abdelkader 0 2013-03-05 05:28 PM
Hanoune rvle et met en garde Emir Abdelkader 0 2013-03-03 08:30 PM
Le CTEA (ex-MNLA) confirme la mort de Mokhtar Belmokhtar Emir Abdelkader 0 2012-06-29 08:04 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-25
 
:: ::

  Emir Abdelkader   
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,966 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
un repenti rvle le vrai visage de Mokhtar Belmokhtar

Exclusif : un repenti rvle le vrai visage de Mokhtar Belmokhtar




Il a particip la cration dun des tout premiers groupes salafistes dans le Sahara, dans les annes 1990, aux cts de Mokhtar Belmokhtar. Tahaoui, terroriste repenti, raconte El Watan Week-end, comment lennemi public numro 1 sest peu peu dtach dAQMI pour devenir leader de son propre groupe.


Quand je vois limportance que les mdias donnent Mokhtar Belmokhtar, je suis toujours tonn. Jai vcu ses cts pendant dix ans et je crois que seul le hasard lui a permis de devenir le terroriste quil est aujourdhui. Belmokhtar est un homme comme les autres. Ce sont les circonstances qui lont amen accepter une mission quil pense sacre. Cest vrai, il matrise parfaitement lart de la guerre et son exprience en Afghanistan a fait de lui un bon commandant militaire. Mais cela ne la pas empch de prendre de mauvaises dcisions, et cest, mon avis, ce qui la empch darriver au sommet des organisations terroristes en Algrie, que ce soit le GSPC, le GIA ou AQMI. Il ntait mme pas membre du majliss echoura dAQMI avant sa dissidence.
Al Qada avait besoin de lui pour son expertise de la guerre dans le dsert et son rseau de connaissances qui stend de la Tunisie jusquau Congo. Ce que Belmokhtar a le mieux russi, finalement, cest de rester vivant pendant vingt ans de cavale. Il savait trs bien quaprs larrestation, en 2003, de Abderrezak El Para, il tait le second sur la liste. Jai appris quil tait entr en contact avec les services de scurit algriens pour profiter du dispositif de la rconciliation nationale (2006). Je crois que son seul but lpoque tait de rester en vie et de gagner du temps. Il sait entrer en contact et ngocier avec tous les bords quand il sagit de son propre intrt, qui passe avant ceux de son groupe.
Contrebond
Il a eu des contacts avec des personnalits trs importantes au Burkina Faso, au Niger, en Mauritanie, au Mali, en Guine. Mais on ne peut pas lui faire confiance, car je le sais capable de se dbarrasser de ses allis sans aucun remord. Jai rencontr Belmokhtar, pour la premire fois, en fvrier 2004. Mohamed Halis (voir ci-contre : Parcours dun djihadiste) mavait demand, ainsi qu cinq autres combattants, de nous rendre Ghardaa et de rencontrer lmir Mohamed Bida. Il voulait organiser une opration importante. Mais en dcembre 2006, les mirs de Ghardaa ont t limins les uns aprs les autres. Bida, Msitfa et Ben Abdelnabi. Ce dernier avait ordonn de partager les hommes arms en deux groupes : un sous son commandement et lautre sous celui de Belmokhtar. Ce dernier a alors dcid de se diriger plus vers le Sud pour protger ses hommes. Je faisais partie de ceux-l. Nous tions 38 avec 2 voitures et un camion. Heureusement que certains dentre nous, ceux originaires dEl Mna, savaient sorienter en plein dsert.
Le pouvoir nous a offert le dsert sur un plateau dargent, lorsquil a dtruit, en 1992, la machine de contrebande que grait Hadj Bettou. Ctait un hors-la-loi qu grait des groupes de contrebandiers arms et bien entrans de plus de 200 hommes. Chadli et le pouvoir tout entier avaient l un outil non officiel pour contrler le dsert et surveiller les frontires. Mais larrestation de Hadj Bettou, ordonne par Boudiaf, a provoqu une situation de chaos. Dautres groupes de contrebandiers que lEtat ne contrlait plus ont merg. Cela a concid avec notre arrive dans la rgion et nous a facilit les choses. Certains lments de Hadj Bettou nous ont mme rejoints, nous avions besoin de leur exprience pour savoir comment bouger dans le dsert. Un jour, Belmokhtar na plus accept dobir aux mirs et a dcid de rompre son allgeance Antar Zouabri. Il a alors crit plusieurs mirs de lEst et de lOuest. Il a t le premier dsobir et lun des premiers soutenir la dissidence de Hassan Hattab.
Ifoghas
Cest pour cela quil se voyait devenir le remplaant de Hattab la place de Droudkel. En 1996 et avant la dissidence du GIA, Belmokhtar recevait des messages de Djamel Zitouni lui demandant de sapprovisionner en armes partir de la Libye et du Niger. Le GIA souffrait dune crise aigu darmement cause du sige de larme. Surtout les armes lgres, les RPG et les explosifs. Belmokhtar a donc envoy quatre hommes de son groupe Agadez au Niger, et Gao au Mali, pour ramener des armes bon march. Cest ce moment-l que sest pos un autre problme : celui de largent. On avait dcid de voler les vhicules des entreprises publiques et de les vendre au nord du Mali. Hassan Hattab aussi tait pour cette ide, ce qui la rapproch de Belmokhtar. Les armes taient transportes du Nord-Mali vers Tamanrasset ou Adrar avant dtre achemines plus au nord par les groupes de Hassan Hattab. On ne saventuraient que trs rarement jusqu Biskra ou le mont Boukhil Messaad (Djelfa).
Souvent, les services de scurit interceptaient ces cargaisons. Des annes 1990 jusquen 2001, les frontires ntaient pas autant contrles par les services de scurit. Nous circulions assez facilement. Nous ntions pas encore installs au nord du Mali bien que depuis 1997, nous avions commenc prparer des caches Tigharghar et dans le massif des Ifoghas. Car en 1996, il a fallu fuir les rgions o se trouvaient les bases ariennes et les forces spciales, Ouargla et Laghouat, pour se dplacer vers lextrme-sud, Tamanrasset et le nord du Mali. Nous avions aussi commenc entrer en contact avec des officiers et des dissidents de larme malienne, parce que l-bas, ds que tu as de largent, tu peux tout acheter.
Enturbanns
Je nai jamais vu Belmokhtar aider un trafiquant de drogues, mais on ne sopposait pas aux passages des contrebandiers par les zones que lon contrlait, parce quils avaient beaucoup dinformations sur le positionnement des forces de scurit algriennes. Belmokhtar ne voulait pas daffrontement avec les contrebandiers car il savait que toute lconomie du Sahara repose sur la contrebande. La perturber aurait sign notre fin. Mais en 1999, tout a chang. Belmokhtar a demand ses hommes de se rendre dans les maquis du nord de lAlgrie pour transporter des armes mais en leur recommandant de faire un dtour par In Salah pour voler des 4x4 dune multinationale ptrolire trs bien garde par larme. Tous les djihadistes ont t dcims par les militaires. Cest l que Belmokhtar est entr en conflit avec le mufti du GSPC.
Plusieurs missaires ont rencontr Sid Ali Bounab, ct de Tizi Ouzou, Hassan Hattab pour se plaindre de lautoritarisme de Belmokhtar. Ce dernier avait chang quelques lettres avec le chef du GSPC qui tait dj dans des tapes avances de contacts avec le pouvoir pour se rendre. Le chef du GSPC a donc dcid denvoyer Abderrezak El Para comme mir du groupe du Sahara en 2000. En mars 2001, Belmokhtar, qui Hattab avait exig de rester au GSPC, nous a runis pour nous demander de choisir entre lui et le nouvel mir, El Para. Un groupe est parti avec El Para, les plus anciens sont rests avec Belmokhtar qui sest auto-proclam mir des djihadistes algriens au Nord-Mali. Lors dun accrochage avec des gendarmes maliens, ces derniers ont appel leurs assaillants les enturbanns. Ce nom a plu Belmokhtar qui la gard pour le donner sa katibat. Il sest mari avec une femme barabiche (tribu arabe des rgions frontalires du Sud) pour viter tout coup bas dEl Para. Un troisime groupe a dcid darrter laction arme, certains sont mme partis au Mali. Cest ce moment-l que jai pens me rendre.

Parcours dun djihadiste :

Aprs dix ans de djihad, Tahaoui, 56 ans, sest rendu aux autorits en 2002. Il vit aujourdhui Adrar, o il travaille dans les transports. Jusquen 1993, jtais enseignant. Les gendarmes mont arrt deux fois parce que certains de mes proches taient membres du Front islamique du salut. Certains taient mme au GIA. Je suis rest quatre mois en prison alors que la justice navait aucune preuve contre moi.
Aprs cet pisode, il dcide de rejoindre le Mouvement islamique arm, dirig par Mohamed Sad et Abdelkader Chebouti. Mais le MIA ntait pas trs prsent dans le Sud, qui appartenait compltement au GIA, dirig lpoque par Sid Ahmed Mourad alias Djaffar El Afghani. Je connaissais personnellement Mohamed Halis, alias Abou Talha Al Janoubi, lmir de la seriat de Laghouat, tu par larme en 1994. Je lai rencontr en 1993 grce un membre de lex-FIS, Djebel Lezreg. Cest partir de l que jai commenc mon action arme.


Aziz M.



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

un repenti rvle le vrai visage de Mokhtar Belmokhtar




04:07 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,