> >

[] [ ]

Les prtendus printemps arabes et les dessous du jeu qatari

(Tags)
 
Printemps arabe : la dsillusion Emir Abdelkader 0 2012-12-03 05:45 PM
L'hiver c'est le printemps du croyant abou khaled | french Forum 0 2012-11-08 07:53 PM
Il y a 24 ans, le printemps Algrien ! Emir Abdelkader 0 2012-10-06 03:15 PM
Les chiffres Arabes Emir Abdelkader | french Forum 4 2012-07-02 10:19 PM
les meilleurs fleurs du printemps 97 1 2010-06-10 07:29 AM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Les prtendus printemps arabes et les dessous du jeu qatari

Les prtendus printemps arabes et les dessous du jeu qatari
Il y a encore quelques mois, les intellectuels tunisiens qui osaient ce genre de rflexion se comptaient sur les cinq doigts de la main. Tous le monde tait rvolutionnairement correct. Et gare celui qui mettrait en doute la spontanit et l'exemplarit de la "rvolution du jasmin". Il sera tout de suite tax de ractionnaire ou d'imbcile qui croit la thorie du complot. Mais les temps ont bien chang et aujourd'hui, l'aveugle est celui qui ne veut pas voir et le sourd est celui qui ne veut pas entendre. Mohamed Troudi revient sur une imposture politique, idologique et mdiatique qui n'a pas fini de dtruire les pays du "printemps arabe".



C'est ajouter du malheur au monde que de mal nommer les choses , Albert Camus



Deux ans aprs le dclenchement de ce qui a t communment appel le printemps arabe , on commence mieux saisir les tenants et aboutissants de cette prtendue rvolution arabe, qui a mis en place des islamistes obscurantistes et par dessus le march incomptents en la personne de Ghanouchi en Tunisie et Morsi en Égypte avec l'aval des États unis et un financement saoudo-qatari.

On assiste depuis cette triste date la mise en cause des acquis chrement acquis surtout en Tunisie, petit pays petits moyens financiers mais grande capacit humaine , la destruction mthodique des fondements historiques de ce pays qui a toujours connu et pratiqu un islam largement contextualis et par consquent ouvert et tolrant. On a depuis remplac des rgimes certes anti dmocratiques mais modernes et laques, par des nouveaux despotes des temps modernes, jouant le rle de petit caniche bien domestiqu , prt servir les intrts trangers, auxquels ils sont largement infods.

Certains rpliqueraient en disant que c'est une conspiration conduite par des personnes la solde des anciens rgimes. La vrit, est que le peuple soit disons libr, regrette amrement le temps de l'ancien rgime, une partie va mme jusqu' rclamer aujourd'hui son retour, rejetant en bloc Ennahda et son amateurisme politique, double d'une incomptence de touts les instants. Quels sont les dessous du jeu de ces princes du dsert, frapps du saut du ridicule et de l'ignorance, des qualits du peuple tunisien, qui commence s'organiser contre cette conspiration islamo-capitaliste qui tient depuis la Tunisie en otage.

En effet, tout est parti des attaques terroristes contre les États-Unis et l'invasion d'Afghanistan qui s'en est suivie, puisque les Amricains vont changer de stratgie en se rapprochant des diffrents courants islamistes, rompant ainsi avec une position affiche jusqu' l, considrant les islamistes comme un danger et des ennemis combattre. On assiste depuis un renversement des valeurs et une modification en profondeur de la stratgie politique des États-Unis, qui va alors utiliser tous les islamistes repentis et "modrs", comme les nouveaux gardiens des intrts amricains dans le monde arabe. L'outil de cette nouvelle alliance amricano-islamiste, qui est loin d'tre une alliance contre nature, c'est la mise en avant du refrain habituel dans ce type de situation, la construction de la dmocratie et l'instauration des droits humains dans ces pays, il est vrai longtemps bafous mais avec la caution et le soutien de cette mme Amrique, de ses pantins europens et des pays arabes du Golfe. L'installation de ces nouvelles dictatures obscurantistes et rtrogrades, obit certaines conditions sine qua non imposes par les États-Unis:

1)accepter la main mise amricaine sur les ressources nergtiques du monde arabe notamment le ptrole
2) imposer lÉtat isralien comme la seule puissance rgionale au dtriment des droits historiques lgitimes du peuple palestinien
3) arrter dfinitivement toute attaque et actions terroristes contre les États-Unis et leurs intrts dans le monde

Seulement chacun sait que les droits de l'Homme sont le dernier des soucis ou plutt le dernier avatar pour reprendre l'expression du gnticien Axel Kahn de la mission civilisatrice des anciennes puissances coloniales.

Pour s'en convaincre, il suffit de consulter un livre rfrence sur ce programme diabolique des États unis. Il s'agit de l'ouvrage ralis par Robert Dreyfuss portant le titre combien vocateur de Devils Game. How the United States Helped Unleash Fundamentalist Islam , Jeu du diable. Comment les États-Unis ont aid librer lislam fondamentaliste ? , paru en novembre 2005. Ces pays librs sont en effet confronts aujourd'hui l'influence grandissante du wahhabisme, considr comme une forme extrme de l'islamisme politique, instrumentalise par les États-Unis, comme le rappelle excellemment l'auteur. Ce programme va tre tout simplement acclr par le prsident dmocrate Obama ds son accession au pouvoir la tte des États-Unis. Il faut rappeler pour information que le prsident Obama, qui est n d'un pre knyan musulman, a grandit dans un environnement musulman et avec un beau pre musulman d'origine indonsienne, connat bien ce type d'islam plutt ferm et tourn vers la communautarisme et le repli identitaire, qui contraste avec l'islam de la grande majorit de la nation arabo-musulmane et notamment au Maghreb. Je veux parler d'un islam largement contextualis, tolrant, ouvert sur son environnement rgional et international, ce qui est le cas en Tunisie.

Il faut dire qu'avec l'arrive d'Obama la maison blanche, les islamistes ne pouvaient esprer meilleure alli pour amorcer enfin leur conqute tant attendu du pouvoir dans le monde arabe, aprs tant d'anne de marginalisation et de rpression. Les islamistes cependant se trompent lourdement et commettent presque un pch impardonnable de se laisser tenter par une puissance trangre gnralement islamophobe, ne cherchant qu'a assurer et prenniser ses intrts et ceux de son alli stratgique, Isral. En somme cette nouvelle gnration de dictateurs la solde de l'tranger n'a pas encore ralis quel point les États-Unis pouvaient tre l'ennemi de la dmocratie et de la libert des peuples quand ses intrts vitaux sont mis en cause. Je pense avec conviction que la stratgie des États unis vise affaiblir l'islam et les musulmans en utilisant le seul vrai poison qu'il aient trouv ce jour, celui des islamistes et qui semble faire effet.

C'est dans le cadre de cette diabolique et machiavlique stratgie que s'inscrit le rle moteur des États Unis dans le monde arabe aprs les trs controverss printemps arabes . En d'autres termes, les États Unis d'Obama sont passs d'une hostilit certaine une priode donne, envers les courants et les diffrentes organisations islamistes dans le monde, dont une grande partie tait inscrite dans une liste combien exhaustive des mouvements terroristes, celle d'un alli presque stratgique des confrries musulmanes en tte desquelles les Frres musulmans et leurs acolytes tunisiens. C'est le petit État du Qatar qui a t charg de mettre en pratique cette stratgie si dangereuse , portant en elle les germes d'une dstabilisation lourde de consquences pour ses pays, dj confronts des dfis socio-conomiques majeurs.

C'est le cas de la Tunisie aujourd'hui, puisque c'est le premier pays qui a connu cette grande supercherie appele faussement printemps tunisien, qui n'est autre chose qu'une norme escroquerie, rendue possible par une collusion d'intrts qui dpassent de trs loin le peuple tunisien qui n'a rien vu venir hier, mais qui ouvre dsormais les yeux. Il commence nommer les choses par leur nom, savoir qu'on est bien face une conspiration imprialo-islamiste, dont il commence aujourd'hui saisir les vritables dangers. Sinon, comment expliquer le soutien quasi spontane qu'ont apport les principales monarchies rtrogrades du Golfe la prtendue insurrection tunisienne? Comment expliquer galement le soutien militaro financier qu'apportent le Qatar et lArabie saoudite aux soit disant combattants de la libert en Syrie, qui sont en train de mettre en pril la stabilit de ce pays et celle de la rgion toute entire avec la caution amricaine et europenne, au nom des droits de l'homme et de la dmocratie? Quel sera le pays suivant, certainement, l'Iran, le Liban et l'Algrie pour ainsi terminer le travail par l'instauration d'un califat islamo-amricain, couvrant tous les pays ainsi librs du joug de la "dictature".

L'implication de Doha dans la politique intrieure tunisienne est totale depuis le dpart de l'ancien prsident Ben Ali, en mettant tous son poids financier dans la balance pour faire gagner Ennahda aux premires lections tunisiennes qui n'taient pas si transparentes que l'on veut bien le croire, si l'on considre que ce pays a sign un chque estim 300 millions de dollars au parti islamiste Ennahda pour lui permettre de rcolter un maximum de voix et faire basculer les lections en sa faveur. Ce n'est ici que la partie visible de l'iceberg, des accords secrets seraient galement conclus avec les islamistes tunisiens, une sorte de trsor de guerre pour gouverner la Tunisie depuis Doha, avec un effet sur l'ensemble des États de ce printemps arabe.

Le comble, c'est que la Tunisie est devenue aujourd'hui, une base arrire de l'islamisme djihadiste, des dizaines de jeunes dsuvrs, embrigads, entrans, partent se battre en Syrie au nom du grand Djihad, moyennant une promesse financire de toucher une somme d'argent consquente. Ces jeunes ne reviennent quasiment jamais, puisque ceux qui tombent se font brler sur place pour ne laisser aucune preuve de prsence de mercenaires du Djihad. Aprs une priode d'embrigadement, ces jeunes partent la frontire turque o ils sont lchs dans un conflit dont ils ne comprennent strictement rien, tout juste qu'ils sont l pour se battre au nom de l'tendard de l'Islam.

En effet ce petit royaume du dsert ne veut pas perdre la face et ne recule devant rien pour faire chuter le rgime de Bachar Al Assad, conscient qu'il est aujourdhui trs impliqu dans ces prtendus printemps arabes. Doha n'a d'autres choix que de raliser cette stratgie machiavlique islamo-amricaine. Le trs regrett Chokri Belad ne s'est pas tromp quand il a parl de complot amricano-isralien, notamment la veille de sa mort, visant faire mainmise sur le monde arabo-musulman en dsignant sa tte des gouvernement islamistes, incomptents. En somme des amateurs sans aucune vision moderniste.

Cette dclaration coup sr lui a cot la vie, certainement que son patriotisme toute preuve l'a pouss dpasser certaines lignes rouges. Que ces marchands de sable se rassurent, la Syrie rsiste plutt bien et rsistera longtemps encore. La Tunisie ne sera pas une proie facile, et ce petit peuple par le nombre mais grands par son intelligence, ne sombrera pas et fera triompher la vrit en dvoilant au grand jour la stratgie haineuse de ces comploteurs et de leurs acolytes locaux.

La Tunisie est aujourd'hui otage du Qatar. Je pense par consquent qu'il nous sera difficile d'chapper ce complot ourdi, tant que les islamistes d'Ennahda resteraient au pouvoir. Nanmoins, ces derniers tant redevables vis vis de leur protecteur qatari, ne quitteront pas le pouvoir aussi facilement qu'on pouvait l'imaginer ou le supposer. La proposition d'Ennahda de quitter le gouvernement conformment aux rsultat du dbat national qui s'est droul rcemment l'initiative de l'UGTT, me parat peu probable, et mme s'il aboutit quelque chose, ce serait au prix des concessions qui seront faites Ennahda. LAlgrie qui s'inquite juste titre de la situation de pourrissement de la situation tunisienne, est en mesure d'aider une sortie de crise. Il ne s'agit pas de s'immiscer dans les affaires internes tunisiennes, je suis de ceux qui appellent une solidarit algrienne avec notre chre patrie qui se meurt lentement mais srement, de part la proximit gographique, l'histoire et la destine commune des deux peuples.

J'invite nos amis algriens qui sont certainement la prochaine cible de cette grande manipulation investir en Tunisie pour faire chouer ce plan diabolique qui consisterait asservir le pays en tuant l'Etat de droit et les fondements civils de lÉtat tunisien. Il y va aussi de l'avenir et de la scurit de l'Algrie. En effet ce pays est aujourd'hui en excdent de plus de 250 milliards; il serait possible par consquent ce grand pays frre de sauver la Tunisie de ce complot et de se sauver lui-mme. Investir quelques 3 5 milliards milliards pour relancer l'conomie tunisienne dsormais au bord de la faillite, notamment par la construction de l'autoroute reliant le nord au sud longtemps marginalis et continue de l'tre aujourd'hui. L'Algrie peut tre le meilleure rempart contre l'islamisme wahhabite, qui menace la stabilit de notre chre rgion maghrbine et arabe. Ne perdant pas de vue que ce petit mirat insignifiant, il y a quelques temps, proposait la Tunisie, un prt de 5 milliards de dollars un taux faramineux de 3,5% d'intrt alors que le Japon proposait la mme somme pour un taux drisoire de 0,5%. C'est visiblement l'approche qatarie de lentraide "musulmane" et "fraternelle" arabe!

Ce n'est plus un tabou de dire que ce petit mirat est impliqu lourdement dans le financement du terrorisme islamiste, notamment aujourd'hui en Syrie et au Mali .Cette vrit, on ne risque pas de la dcouvrir dans la presse tunisienne aujourd'hui aux ordres des princes zls du Qatar. C'est un article d'un journal algrien la Nouvelle rpublique qui met clairement en avant le rle dtestable de ce pays prsent sur tous les fronts. Il a t publi le 28 janvier 2013, reprenant un article publi en France par le Canard Enchane datant du juin 2012 intitul, notre ami du Qatar, finance les islamistes au Mali . Ce pays finance en effet les Frres musulmans Égyptiens, Tunisiens et les diffrents djihadistes en Syrie, aprs avoir termin sa basse besogne en soutenant financirement et sans compter les rebelles libyens soutenus par les forces de l'Otan, parvenant ainsi chasser le colonel Mouammar Ghadafi aprs avoir contribu son arrestation et son excution sommaire dans des conditions de pure barbarie indigne de l'islam et des musulmans.

L'objectif du Qatar dpasse la rgion maghrbine. En effet, le petit mirat tente galement une perce et cherche s'imposer en tant qu'acteur incontournable en Afrique de l'Ouest de par sa longue prsence au Mali. Ce pays offre en effet, des intrts consquents notamment par ses richesses ptrolires et gazires qui demandent beaucoup d'investissement et d'infrastructures pour les exploiter. Or, on sait que le Qatar, qui s'est spcialis depuis peu dans la vente de ce type de prestation, ne manquerait pas de proposer son "savoir faire". Se faisant, Doha chercherait asseoir son emprise sur le continent. La russite de ce jeu dmoniaque du moins pour le moment en Tunisie et en Libye, a donn des ailes cet mirat insignifiant sur la carte du monde, moyennant une politique de dsinformation, via son outil de propagande, la chane Al Djazira, qui se contente d'tre aux ordres, oubliant au passage, les principes les plus lmentaires de la dontologie journalistique.

La Tunisie constitue une infime partie d'un vaste projet de mainmise sur les pays qui ne rentrent pas dans la ligne wahhabite de l'Arabie Saoudite et du Qatar, qui chemin faisant, cherchent se prmunir d'un prtendu danger venant de l'axe Iran, Syrie, Hezbollah. La vrit c'est qu'ils cherchent surtout ne pas sombrer dans ce "printemps arabe" dont ils ont t les promoteurs et d'tres les prochaines cibles des peuples de cette rgion, volontairement maintenus dans l'ignorance la plus totale par une politique connue de rachat de la paix sociale par la redistribution de la manne ptrolire et gazire.

Je crois fermement que le temps est venu en effet pour faire face comme un seul homme ce projet destructeur qui joue avec la stabilit du continent, transformant la Tunisie, la Libye et lÉgypte en otage de l'imprialisme islamo capitaliste. Il vise aujourdhui la Syrie, demain l'Algrie, le Liban, l'Iran et la liste est loin d'tre exhaustive. N'oublions pas ce proverbe algrien qui dit que ce sont des trous creuss par des rats qui font tomber le cheval .

Oui, la Tunisie vit aujourd'hui une tape sensible de sa longue existence; elle est un tournant crucial de son histoire si riche. Je reste nanmoins confiant dans l'avenir de la Tunisie forte de ses comptences humaines, de la tolrance et de l'intelligence lgendaires de son peuple. Un pays qui a donn naissance la premire constitution moderne dans un pays arabo-musulman, organisant le pouvoir politique, mise en place le 26 avril 1861 par Mohammed Sadok Bey, aprs la proclamation du Pacte fondamental en 1857, un mouvement d'ides qui a longtemps inspir les gnrations suivantes de Destouriens qui nont cess de revendiquer une constitution dans les premires annes du XXe sicle jusqu lAssemble nationale constituante aprs lindpendance.

Un pays qui a connu une entre fracassante dans la modernit sous l're d'Ahmed Bey ( 1837-1855), un pays qui s'est distingu par son originalit, celle d'avoir aboli l'esclavage le 23 janvier 1846 soit deux ans avant la France ( 27 avril 1848). Un pays, patrie de grands rformateurs courageux tel Kheireddine Pacha, qui expliquait ds 1868 que l'avenir de la civilisation islamique est li sa modernisation . Le pays de Cheikh Mohamed Snoussi qui prnait ds 1897 la promotion de l'ducation des filles, ou encore dAbdelaziz Thalbi, qui plaidait pour la suppression du hijab, que Bourguiba avait qualifi de misrable torchon ; le pays de Mohamed Bayram, de Tahar Haddad, figures de proue du rformisme tunisien moderne, un pays qui s'est distingu par un ensemble de lois rvolutionnaires largement en avance sur leur temps. Je veux parler du CSP Code de statut personnel donnant de larges droits la femme tunisienne, comme le consentement obligatoire au mariage, la cration dune procdure de divorce et labolition de la polygamie ou encore le droit l'avortement mdical ds 1969, soit 5 ans avant l'octroi de ce mme droit aux femmes franaises en 1974 ( loi dite de l'IVG vote avec beaucoup de difficults et d'atermoiements grce au courage de l'ancienne ministre de la sant Simone Weill). Ce pays ne peut sombrer dans l'irrationnel et restera jamais debout devant les complots et les stratgies de dstabilisation, n'en dplaise ses dtracteurs, c'est--dire ses monarchies de bdouins qui ont fait de la sur-instrumentalisation de l'islam, la seule politique promouvoir. Je rappelle ces imposteurs ce que disait un grand crivain algrien : vouloir tout expliquer par la religion, il y a risque de l'amoindrir . Voil de belles paroles mditer, plutt que de continuer semer le dsordre et la mort au non d'une religion tolrante par excellence et dont visiblement ils n'ont rien compris.

Dr Mohamed Troudi, Chercheur en relations internationales et stratgiques, politologue et analyste en politique trangre, Paris










 

()


: 1 ( 0 1)
 

Les prtendus printemps arabes et les dessous du jeu qatari




06:52 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,