> >

[] [ ]

Exclusif : Les Frres musulmans montrent leur vrai visage lIMA de Paris

(Tags)
 
un repenti rvle le vrai visage de Mokhtar Belmokhtar Emir Abdelkader 0 2013-10-25 07:43 PM
Vers la dissolution des Frres Musulmans Emir Abdelkader 0 2013-08-18 02:54 PM
Égypte : les Frres musulmans appellent au "soulvement" contre l'arme Emir Abdelkader 0 2013-07-08 03:52 PM
les Frres musulmans ripostent la destitution de Morsi Emir Abdelkader 0 2013-07-05 10:26 PM
Égypte : divorces entre Frres musulmans Emir Abdelkader 0 2013-04-03 04:26 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-10-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Exclusif : Les Frres musulmans montrent leur vrai visage lIMA de Paris

Exclusif : Les Frres musulmans montrent leur vrai visage lIMA de Paris
Les islamistes ont failli lyncher lcrivain gyptien Alaa al-Aswany, invit par lInstitut du Monde Arabe pour parler de littrature. La rencontre a tourn la pagaille et le clbre crivain a d tre vacu durgence pour viter la violence dune salle en pleine hystrie. Chut, on ne parle pas de ces choses l, surtout en temps de crise. Cela pourrait altrer le beau tableau de la "diversit culturelle"! Aucun journal franais na, en effet, voqu lincident, pas plus d'ailleurs que la presse arabe. Voici en exclusivit le rcit de cette belle rencontre littraire au cur de Paris, avec en complment le tmoignage capital de Gilles Gauthier, lancien consul de France Alexandrie, qui accuse Al-Jazeera de complicit et de mensonge.




vous connaissez sans doute la magnifique chanson de Serge Reggiani Les loups sont entrs dans Paris . Le chanteur franais parlait des troupes nazies arrives pour occuper la capitale franaise et humilier sa population. Toute proportion garde, les hordes qui menacent les Franais, y compris ceux qui sont de confession musulmane, ne sont plus les nazis et les nazillons, mais les islamo-fascistes qui tissent leur toile depuis des annes et qui, depuis le printemps islamiste se sentent suffisamment forts pour dfier la Rpublique et rejeter ses valeurs. Cette dfiance et cette puissance, ils ne la tirent pas de leur foi leucmique, ni de leur courage intrinsque, mais de largent qui leur vient de la Mecque des Frres musulmans et du no-wahhabisme, et de la capitale du terrorisme islamiste : Doha.

Il a bien chang cet islam de France que la majorit des musulmans Franais voulaient tolrant et compatible avec la lacit. Ce qui sest pass le 16 octobre dernier est sans prcdent. Jamais une rencontre dans un endroit aussi prestigieux que lInstitut du Monde Arabe na t aussi gravement perturbe et annule. Cest le prsident de lIMA, Jack Lang, qui a d tre surpris par la sauvagerie et la violence de ses ex-doux amis, les islamistes modrs , pour lesquels il avait pris fait et cause contre les dictatures tunisienne, algrienne et gyptienne. Ctait bien avant la rvolution dite du printemps arabe .

Face un crivain venu parler de son dernier roman et de son uvre en gnral, les islamo-fascistes ont scand Abat le pouvoir militaire et ont trait ce clbre homme de lettres de traitre et de fils de chien , en le poursuivant jusqu son refuge derrire la tribune. Comme lindique Gilles Gauthier, des invits ont t bouscul et des femmes gifles parce quelles ont os blmer les perturbateurs davoir gch leur soire.

Il y a un peu plus de deux ans, lInstitut du Monde Arabe, lhypocrite Alain Jupp, alors ministre des affaires trangres, faisait lapologie de la rvolution du jasmin et encensait les Frres musulmans tunisiens pour leur modration et leur esprit dmocratique . Ctait la veille de son dpart pour Tunis, non point pour fliciter le peuple tunisien pour sa grande rvolution , mais pour rencontrer et discuter avec les dirigeants dEnnahda ! Voici maintenant le tmoignage difiant que lancien consul de France Alexandrie a publi sur sa page facebook.

Lilia Ben Rejeb




En commenant ce bref message, j'ai envie de remercier les frres musulmans de Paris et leurs amis trs attentionns de m'avoir montr ce que rellement ils sont. Conscient de tous les cheminements psychologiques qui pouvaient conduire des personnes malheureuses trouver un refuge identitaire dans une religion qu'ils connaissent d'ailleurs fort mal, j'avais jusqu'ici fait preuve de beaucoup de comprhension l'gard de ceux qui, incapables d'affronter le sicle dans lequel ils vivent pensaient pouvoir trouver un refuge dans une histoire lointaine et imparfaitement connue et dans une religion dont ils ignorent les lumineuses transcendances pour se contenter de la surface rugueuse que leur en montrent leurs curs mal dcrotts. Depuis ce soir, mon indulgence a pris fin. Je sais o ils se trouvent et o je me trouve.

Alaa El Aswany, l'auteur de l'immeuble Yacoubian, de Chicago, de J'aurais aim tre Egyptien et de l'Automobile Club bientt traduit en franais avait accept ma demande, alors qu'il se trouvait Paris, de venir parler de son uvre l'Institut du monde arabe. Je comprenais, et il comprenait que, aprs l'viction par le peuple gyptien du prsident Morsi, des questions allaient tre poses par des personnes qui pensaient encore que, aprs son coup d'tat constitutionnel du mois de Novembre 2012 ce prsident incarnait encore une certaine forme de lgitimit. Alaa El Aswany tait prt leur rpondre et expliquer ce public franais sa vision de ce qui se passait en Egypte.

A l'Institut du monde arabe, comme cela est d'usage commun, l'orateur s'exprime habituellement pendant quarante-cinq minutes aprs lesquelles quinze minutes sont laisses au dbat. Il est, aprs tout, plus intressant d'entendre parler un crivain engag depuis plus de dix ans dans les luttes de son pays, que des orateurs du quartier latin qui ont depuis bien longtemps travers notre mer commune. A peine la confrence engage des doigts commencrent se lever. Comme modrateur de cette rencontre j'expliquai que les questions pourraient tre poses plus tard mais que le moment n'tait pas venu.

Un peu las d'entendre parler de littrature, des personnes qui n'en avaient peut-tre pas l'habitude et qui, de toute faon, n'taient pas venues pour cela, se sont mises s'agiter. Le pauvre modrateur s'est soudain vu dborder et l'orateur priv de parole. De tous les recoins d'une salle pralablement occupe et soigneusement quadrille, des nervis se sont levs reprenant des slogans qui, en d'autres temps, avaient t utiliss par de vrais rvolutionnaires, et se sont dirigs,menaants, vers la tribune. Un service de scurit limit - car des actes de sauvageries de ce genre sont encore rares - a permis de faire sortir sans dgts corporels l'orateur et le modrateur qui ont attendu que se poursuive la furia ikhouania, cassant les vitres, jetant les siges, giflant les femmes et les hommes qui mettaient des rserves face ce dferlement de barbarie, et, accessoirement volant des tlphones portables. Je me suis dit alors que le mot fascisme avait encore un sens.

Lorsque le prsident Marzouki tait venu l'Institut du monde arabe, il avait galement t accueilli par des opposants. Les opposants tunisiens du prsident Marzouki taient des laques puisque c'taient les islamistes qui sous son ombre taient au pouvoir en Tunisie. En dehors de l'intrusion violente, mais gracieuse, de deux femens, les opposants au prsident Marzouki ont respect les rgles habituelles de la civilit. Leurs questions ont t dures, exigeantes, mais sont restes des questions. Ils ont attendu, avant de prendre la parole qu'on la leur donne, et le prsident Marzouki a eu la possibilit de leur rpondre. C'taient des opposants dtermins, mais dmocratiques.

Ce soir, l'Institut du monde arabe, nous n'avions pas affaire des dmocrates, mais une bande de voyous qui, comme dans les annes vingt en Italie et dans les annes trente en Allemagne n'avaient que leur force physique comme argument.

Pourquoi tant de violence et tant d'acharnement ? Rduite en Egypte, dstabiliss en Tunisie, la confrrie des frres musulmans sent le pouvoir qu'elle attend depuis quatre-vingt ans lui chapper des mains et son rve millnariste s'effondrer. Il faut dire qu'avec un peu de cervelle et moins de sermons, ils auraient eu beaucoup de cartes entre les mains. Il ne reste plus que celle de la brutalit. Mais, grce un tout petit mirat pos sur une trs grosse poche de gaz, ils bnficient d'un soutien mdiatique trs efficace.

A l'heure o la plupart des moyens d'information mondiaux doivent faire face de graves problmes budgtaires qui les obligent rduire le nombre de leurs correspondants l'tranger, quoi de plus facile que de reprendre la tlvision Al Djezirah. Si Al Djezirah dit quatre mille morts, allons-y pour quatre mille morts, cela fait mieux dans un titre que trois cent. Et six-mille est encore plus allchant. De toute faon, personne n'ira compter.

Ce soir Al Djezirah a couvert en live la confrence d'Alaa El Aswany. Disons mme que les cameramen de cette chane si interactive ne semblaient pas bien loigns des organisateurs de l'algarade. Al Djezirah a entendu un tranger assis la droite d'Alaa El Aswany (je pense que c'tait moi, bien que je ne pense pas tre tranger Paris) prendre la dfense du prsident Sissi. L'tranger en question s'tait content, sur un ton parfois un peu sec, mais inefficace, de rappeler plusieurs reprises que les questions, comme il est de coutume, seraient poses la fin. Il n'a prononc aucun phonme qui de prs ou de loin se rapproche du doux susurrement de Sissi. Mais l'tranger en question a pu se rendre compte par lui-mme de ce qu'on lui avait depuis longtemps rpt : qu'El Djezirah n'avait pas un trs grand respect pour la vrit et que l'important pour ceux qui utilisaient ou possdaient cette chane, c'tait que leurs mensonges aient une large audience.

Oui, je le redis ici, je suis reconnaissant aux voyous de ce soir. Ils m'ont convaincu. Ils m'ont rassur. L'histoire n'ira pas dans leur direction. Les peuples arabes ont dj compris ce qu'taient ces gens-l. Les croyants savent qu'ils n'ont pas besoin d'eux pour prier ni pour rgler leurs existences. Les patriotes, fiers de leurs pays, Egypte, Syrie, Liban, Irak, Jordanie, Arabie, Emirats, Oman, Ymen, Maroc, Bahrein, Koweit, Algrie, Tunisie et fiers de leur commune appartenance la civilisation arabe et la civilisation de l'Islam, n'ont pas besoin de leur vision trique de la condition humaine. L'avenir se fera sans eux. Ils s'en rendent peut-tre compte. Ils en souffrent sans doute. Je souhaite que les moins atteints d'entre eux en puissent gurir.
En attendant Joyeux Ad tous (y compris aux mchants qui aprs tout sont cratures du bon Dieu, et plus plaindre qu' maudire).


Gilles Gauthier, ancien Consul de France Alexandrie.






 

()


: 1 ( 0 1)
 

Exclusif : Les Frres musulmans montrent leur vrai visage lIMA de Paris




06:45 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,