> >

[] [ ]

Grave atteinte lenfance Oran, Des nouveau-ns 100.000 dinar

(Tags)
 
Le consulat dAlgrie Casablanca pris dassaut : Un acte grave et injustifi Emir Abdelkader 0 2013-11-02 03:26 PM
LAlgrien souffre dune grave crise de confiance Emir Abdelkader 0 2013-05-23 02:58 PM
L'enfance Emir Abdelkader | french Forum 0 2013-01-04 03:53 PM
Elle produira 75 000 voitures par AN, Renault Algrie installe bientt prs dOran Emir Abdelkader 0 2012-11-28 04:40 PM
oran oran 4 2009-02-20 03:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-11-06
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Grave atteinte lenfance Oran, Des nouveau-ns 100.000 dinar

Grave atteinte lenfance Oran, Des nouveau-ns 100.000 dinar




Des femmes clibataires tombent sciemment enceintes pour vendre leur enfant aussitt n
Encore une fois, la capitale de lOuest vient dtre frappe par le phnomne du sicle: labandon des nouveau-ns.
Un nourrisson, tout juste venu au monde, a t retrouv aux alentours de la zone industrielle de Hassi Ameur, localit situe une dizaine de kilomtres de lest de la ville dOran. Sa dcouverte a eu lieu samedi. L nest quun petit exemple dun phnomne, aux multifacettes, qui nest pas prs de prendre du recul de sitt vu plusieurs paramtres.
La liste est longue. Tout rcemment, les habitants de la localit de Hassi Mefsoukh, est dOran, ont vcu une journe de dsolation aprs la dcouverte du cadavre dun nourrisson de sexe masculin plac dans un sac en plastique et jet au milieu de la dcharge publique. Le nourrisson serait dcd dans des circonstances qui restent lucider par les enquteurs. La dcouverte macabre a t faite par un rcuprateur de dchets qui en a inform les lments de la Gendarmerie nationale. Ces derniers se sont dpchs sur les lieux et ont procd louverture dune enqute.
Au mme titre, les lments de la Protection civile ont procd au transport du cadavre du nourrisson vers la structure sanitaire dEl Mohgoun. Il nest un secret pour personne: labandon de nourrisson constitue ce phnomne qui est devenu rcurrent un peu partout dans les grandes villes, linstar de la deuxime capitale du pays. En effet, la wilaya dOran continue vivre, ces dernires annes, au rythme effrn dun phnomne qui prend des allures vertigineuses: labandon des nouveau-ns.
En 2012, les services sociaux ont recens quelque 200 cas dabandon de nourrisson, tous issus de relations extraconjugales. La question nest plus un sujet tabou dans une socit qui continue subir les consquences des mutations sauvages et la perte des repres sociaux. Le phnomne constitue un sujet polmique, notamment en matire de prise en charge et les moyens mettre en place aux fins de le juguler. La ministre de la Solidarit nationale, de la Famille et de la condition fminine a, en tirant implicitement la sonnette dalarme, ouvert le dossier ces dernires annes, question de mieux expliciter la chose et mieux prendre en charge les nouveau-ns abandonns et retrouvs vivants.
Le drame des mres clibataires
A Oran, il a t procd louverture dune nouvelle pouponnire au temps de Djamal Ould Abbs, alors ministre de la tutelle. Dans lune de ses visites, il a recommand llargissement dudit tablissement afin de faire face au flux important des nouveau-ns. En plus des enfants handicaps qui sont automatiquement pris en charge par les services sociaux, des dizaines dautres continuent faire lobjet de placements dans des familles, dautres ont t remis leurs mres biologiques. La dernire disposition qui entre dans le cadre du rapprochement de la mre et de son enfant, tend tisser des liens solides autour de la petite victime, a-t-on expliqu ajoutant que dans cette mesure, les services de laction sociale assurent un suivi rigoureux en mettant en exergue lapplication des textes de loi.
Ceci dit, tout chtiment corporel et autre maltraitance sont svrement rprims avant que lenfant ne soit retir sa mre biologique. Les mmes services sont en passe de briser autant de tabous en envisageant, dores et dj, dorganiser de vastes campagnes de sensibilisation et de vulgarisation au profit des larges couches sociales.
Le sujet principal tournera autour de laction sociale, la prise en charge des naissances et la ncessit de rapprochement des mres clibataires des services locaux en vue de leur expliquer que lerreur peut accidentellement avoir lieu, mais sans pour autant lamplifier au point de braver linterdit en abandonnant le nouveau-n la rue. Un autre fait ne pas ngliger, ncessite une relle prise de conscience, ce sont les mres clibataires. Le phnomne nest pas un simple point de vue de lesprit tant donn que plus de la moiti des mres clibataires (60%) sont ges de moins de 25 ans, dont 20% des mineures ges entre 15 et 17 ans.
Labsence de prvention et de sensibilisation risque damplifier davantage ce phnomne qui doit tre trait dans un cadre global loin de toute forme dingalit des chances entre les hommes et les femmes pour rduire les cas des mres clibataires, a indiqu un psychologue, tout en prconisant la ncessit de se rapprocher de ces mres. Neut t lingniosit des services de scurit, lArche de No a failli sancrer Oran, wilaya qui continue se chercher socialement.
Les services de scurit et les institutions sanitaires dOran font face un phnomne ahurissant, la vente des nouveau-ns et les avortements illgaux. Il faut ratisser long et large pour dbusquer les tenants et aboutissants de cette nouvelle forme de la traite humaine qui a failli sancrer dans la socit algrienne, a prconis un enquteur intrigu par lapparition fulgurante de nouveaux phnomnes. En effet, le dernier en date a trait la vente des nouveau-ns Oran.
6 millions pour un avortement
Ainsi, des femmes clibataires tombent sciemment enceintes pour vendre leur enfant aussitt n. La vente est faite sur commande indique-t-on. Llment dclencheur de toute cette enqute a t larrestation de deux femmes impliques dans une affaire de trafic de bbs. La premire nest autre que la mre biologique du nourrisson et la seconde est la femme qui devait rcuprer le nouveau-n et qui devait ensuite linscrire dans son livret de famille. La premire affaire a eu lieu au service daccouchement de lhpital dOran.
Prise en flagrant dlit, le plan de la femme devant accoucher a t mis au jour lorsque les employs du service maternit de lhpital se sont rendu compte de la farce: la femme devant accoucher sest prsente avec la carte didentit nationale de la femme devant rcuprer le nouveau-n. Aussitt alerts, les services de scurit sont intervenus. Lenqute ouverte sur le champ a permis larrestation des deux femmes qui ont conclu la transaction plusieurs mois auparavant. Ce nest pas tout: les premiers lments de lenqute ont t plus que rvlateurs. En effet, la mre biologique de lenfant a rvl, lors de son interrogatoire, quelle a conclu avec sa cliente, strile, la vente de son enfant contre la somme modique de 10 millions de centimes. Cest l la dixime affaire enregistre dans ce genre de dlits interdits et svrement rprims par toutes les lois, divines et humaines. En troite collaboration, les services de scurit et les institutions sanitaires dOran font, ces derniers jours, face ces nouveaux phnomnes qui ont tendance prendre des proportions inquitantes comme la vente des nouveau-ns et les avortements illgaux. Selon des sources scuritaires, nombreuses sont les femmes clibataires qui ont t impliques dans plusieurs affaires lies la vente des bbs leur naissance. De lautre ct, le taux des mres clibataires qui ont accouch dans les services maternit reprsente prs de 40% et ce durant les trois dernires annes.
En plus de ce phnomne, lavortement illgal est devenu une activit courante.
Le dernier mfait dbusqu, a mis nu un rseau spcialis dans les avortements, constitu de dix personnes, un mdecin, une femme de mnage, un surveillant mdical, une autre femme qui jouait le rle dintermdiaire.
Six femmes ont fait lobjet davortement raison de 6 millions de centimes lacte. Par ailleurs, la folie meurtrire nest pas prs de sestomper tandis que le phnomne de labandon des bbs hors mariage continue.
Au dernier bilan, plus de 20 enfants de cette catgorie ont t pris en charge par les services de laction sociale et ce, depuis le dbut de lanne ce jour. Plus dune douzaine dautres bbs nont pu survivre aux conditions rigoureuses de labandon.
Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source





 

()


: 1 ( 0 1)
 

Grave atteinte lenfance Oran, Des nouveau-ns 100.000 dinar




08:46 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,