> >

[] [ ]

Prsidentielle 2014, Les interrogations des capitales occidentales

(Tags)
 
Prsidentielle de 2014 : ces binationaux qui rvent daccder El Mouradia Emir Abdelkader 0 2013-07-20 12:38 AM
/Election prsidentielle 2014, Lintox et le dj vu Emir Abdelkader 0 2013-06-13 06:13 PM
Election prsidentielle 2014, Lintox et le dj vu Emir Abdelkader 0 2013-06-13 06:11 PM
La Coface et la prsidentielle de 2014 : Lissue de la succession de Bouteflika est imprvisible Emir Abdelkader 0 2013-03-31 10:53 PM
Prsidentielle algrienne : jeu de massacre pour 2014 Emir Abdelkader 0 2013-02-20 02:42 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-11-07
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,937 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Prsidentielle 2014, Les interrogations des capitales occidentales

Prsidentielle 2014, Les interrogations des capitales occidentales

Paris, Bruxelles, Londres et Washington souhaitent savoir si le Prsident Bouteflika se prsentera pour un 4e mandat
Jamais la prsidentielle algrienne na suscit autant dinterrogations et de flou dans les chancelleries trangres Alger.
Les ambassades trangres, principalement occidentales, sintressent toujours aux lections algriennes, mais celle qui occupe une place de choix dans leurs comptes-rendus leurs ministres, cest bien llection prsidentielle. Contrairement aux lections de 1999, de 2004 et de 2009, les chancelleries occidentales accrdites en Algrie nont aucune visibilit sur lavenir politique de lAlgrie. Les capitales occidentales qui sintressent de prs lAlgrie sont: Paris, Washington, Londres et un degr moindre Berlin et Bruxelles pour lUnion europenne. Ces dernires sinterrogent depuis plus dune anne sur la succession ou la reconduction de Bouteflika pour 2014. Pour ce faire, les chancelleries tentent de dcrypter les analyses et les articles de la presse algrienne qui est selon un diplomate amricain lune des plus libres dans la rgion du Maghreb. Mais les revues de presse, ne suffisent pas pour peaufiner des rapports approfondis sur la situation politique en Algrie. Certaines ambassades, notamment anglo-saxonnes comme celles des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, tentent de rcolter des informations des politiciens algriens en les invitant des rceptions et des rencontres informelles. Mais depuis que le MAE algrien interdit tout contact individuel avec les chefs de parti et les associations, suite laffaire de lambassadeur amricain Robert Stephen Ford, qui faisait du rseautage en invitant les opposants dans sa rsidence, la majorit des ambassades occidentales ont cess ces pratiques et respectent les rgles dictes par le ministre des Affaires trangres. Elles continuent faire du rseautage lgalement en participant des rceptions algriennes. Ainsi la rception du 1er Novembre et surtout le Salon international du livre taient une excellente occasion pour les Amricains, les Franais, les Britanniques mais aussi les Allemands, et les reprsentants de lUE, de sapprocher des hommes politiques, des opposants, des personnalits nationales, des intellectuels et des hauts responsables algriens pour essayer de comprendre mieux le pays et ses vises futures. Mais les intervenants algriens sont eux aussi perdus et navaient aucune rponse donner. Paris, Bruxelles, Londres et Washington souhaitent surtout savoir si le Prsident Bouteflika se prsentera pour un 4e mandat. Car ce qui inquite le plus les Occidentaux cest la sant du prsident et les consquences de sa succession. Pour cela, ils scrutent toutes les vidos sur le prsident et tentent de tirer le plus dinformations sur les intentions de ce dernier.
Dans toute cette fort dinterrogations, cest la France de par ses relations exceptionnelles avec lAlgrie qui sinterroge le plus sur lavenir de ce pays. Cette interrogation a t exprime par lAssemble nationale franaise dans un rapport labor cette semaine. Ce rapport parle dun flou total quelques mois de llection prsidentielle.
Pour les dputs franais, il y a trois inconnues: le maintien de la prsidentielle de 2014 pour avril, labsence dinformation sur la sant du Prsident Bouteflika, et les candidats pour sa succession. La plupart des interlocuteurs de la mission dinformation ont mis des doutes quant au degr rel de la sincrit du prochain scrutin, souligne le document ralis sur la base des dclarations faites par des diteurs et des personnalits de la socit civile algrienne par la mission dinformation Paris et Alger. Labsence relle de sources crdibles dinformation et le silence des journalistes consquence de WikiLeaks ont plong toutes les ambassades occidentales dans le noir et lincertitude. On ne comprend rien lAlgrie et la faon de gouverner avait rvl un diplomate occidental lors dune rception. Mme lopposition qui avait t la premire source dinformation des ambassades na plus rien dire, tellement le flou est total. Paris et les autres capitales se tournent dsormais vers les vritables dtenteurs des secrets de lAlgrie, pour comprendre un peu mieux la situation.
Cest pour cette raison que M. Andr Parant, lambassadeur de France Alger, a sollicit une rencontre aujourdhui avec lhomme qui fait lactualit du moment: le SG du FLN Amar Sadani. Paris suit avec grand intrt, les dernires dclarations de Sadani sur Sellal et surtout sur le DRS. Les Amricains de leur ct, veulent essayer de tirer profit de la visite du secrtaire dEtat amricain John Kerry annonce pour le 10 novembre pour essayer davoir les dernires volutions de la situation politique en Algrie. Les Amricains ont sollicit une rencontre avec Bouteflika mais ne sont pas srs de lobtenir. Le prsident sait pertinemment que les Amricains vont scruter ses faits et gestes pour valuer ses capacits se prsenter pour une ventuelle candidature. Les capitales occidentales risquent dattendre jusquau mois de janvier pour en savoir plus sur les intentions des uns et des autres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Prsidentielle 2014, Les interrogations des capitales occidentales




07:01 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,