> >

[] [ ]

la faiblesse de lEtat, principal souci des Libyens

(Tags)
 
43 morts et 400 blesss tripoli : Colre des Libyens contre les milices Emir Abdelkader 0 2013-11-17 02:04 PM
Des libyens bloquent un terminal gazier pour rclamer la reconnaissance du Tamazight Emir Abdelkader 0 2013-11-10 02:38 PM
Le Maroc est-il rellement un Etat indpendant ? Emir Abdelkader 0 2013-10-26 06:15 PM
Deux ans aprs la chute de Kaddafi, les Libyens font grise mine Emir Abdelkader 0 2013-10-24 02:13 PM
Ltat durgence dcrt en Libye Emir Abdelkader 0 2012-07-05 05:07 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-11-18
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
la faiblesse de lEtat, principal souci des Libyens

la faiblesse de lEtat, principal souci des Libyens




Tripoli a enterr ses morts et continue soigner ses blesss. Mais lexpectative plane sur la ville, o la Chambre des oprations militaires a dcrt 48 heures dtat durgence alors que le conseil local de la ville a annonc un deuil de trois jours qui sest transform en grve gnrale.


Tout le monde est mcontent et sinquite par rapport aux moyens de sortir de cette grave crise de scurit qui perdure. Mais, en labsence dune autorit forte, comment pourrait-on sortir de limpasse ?
Un calme prcaire rgnait hier Tripoli. La grande artre Omar Mokhtar tait presque vide, comparativement ses embouteillages habituels. La place des Martyrs tait tristement dserte. Seuls quelques enfants ont saisi lopportunit de cette journe ensoleille pour servir des graines aux pigeons. Les commerces ont ouvert avec du retard avant de baisser rideau en signe de protestation contre la prsence des milices en ville et du deuil pour les victimes de vendredi dernier.

Tous les tablissements scolaires et universitaires taient ferms, depuis hier et pour trois jours, ainsi que toutes les administrations et les banques. En un mot, la vie tourne au ralenti. Seuls les services vitaux sont oprationnels (hpitaux, lectricit, eau, urgences hospitalires, etc.), ainsi que les commerces dalimentation gnrale.
Ville assige
Tripoli ressemble depuis vendredi dernier une ville assige. Toutes les sorties de la ville sont contrles par des miliciens lourdement arms. Des chars et des canons surplombent les ponts dans tous les axes, notamment sur la route de la Plage (Tariq Chati).
Sur cet axe routier menant vers Misrata, plusieurs lignes dfensives ont t installes. Il y a notamment des agglomrations de miliciens du ct de la ville de Tajoura et de la base arienne de Miitigua. Ces troupes ont occup les points stratgiques pour empcher larrive dun ventuel renfort venant de Misrata, pour soutenir les rebelles dlogs de Gharghour, originaires eux aussi de la mme ville.

Aux autres accs de la ville, les milices de Zentane contrlent les routes menant vers laroport et les villes du Centre et du Sud, alors que la sortie ouest est contrle par les milices de Tripoli. Il est clair que les forces des ministres de la Dfense et de lIntrieur sont absentes de ce dispositif de protection de Tripoli. Ce qui veut dire que, deux ans aprs la chute dEl Gueddafi, la Libye ne dispose pas encore de forces loyales au gouvernement. Cette situation suscite lanxit de tout le monde, en Libye et ltranger.
Consternation
La population tripolitaine a peur. Linquitude se lit dans les yeux. Le moindre bruit suscite des interrogations suspectes. Tous sont hants par la scurit Tripoli. Le principal souci est labsence dune force loyale au gouvernement qui applique les rglementations. Heureusement que les notables tribaux sont encore l et prservent le respect de la population. Sinon, ce serait la catastrophe, en labsence de lautorit de lEtat, indique Ahmed Drid, doyen de la facult de droit de Ghariane. Aujourdhui encore, ce sont les notables tribaux de Tajoura, Misrata, Zintane et Tripoli qui sont en train de rgler la situation, poursuit-il. Mais la situation ne peut pas se poursuivre de cette faon, surtout que les caisses de lEtat commencent se vider avec le quasi-arrt de lexportation du ptrole, avertit luniversitaire.

Mourad Sellami



'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

la faiblesse de lEtat, principal souci des Libyens




03:23 PM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,