> >

[] [ ]

Repre : dsordre libyen

(Tags)
 
Repre : quand Obama se dgonfle Emir Abdelkader 0 2013-10-02 03:48 PM
Repre : Tunisie, une fleur fane ? Emir Abdelkader 0 2013-08-01 03:20 PM
Trois terroristes, dont un libyen et un tunisien... Emir Abdelkader 0 2013-07-01 03:00 PM
Repre : le cheikh, la fatwa et la fitna Emir Abdelkader 0 2013-04-23 03:30 PM
Repre : un terrible chec Emir Abdelkader 0 2013-04-21 02:52 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-11-27
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Manqool Repre : dsordre libyen

Repre : dsordre libyen

La Libye a toujours t un immense dpt darmes qui fait, cette fois, le bonheur des milices aprs avoir fait celui des marchands de canons, ou des autres milices ailleurs dans la rgion sinon plus loin. Il nest pour cela que de rappeler les impressionnantes quantits darmes abandonnes par larme libyenne la suite de sa dfaite au Tchad voisin en 1986, qui ont dj servi aux contrebandiers de divers horizons. Il ny a donc jamais eu de problme darmes en Libye, la question se posant, lEtat nen ayant plus le monopole comme celui de leur usage. Lon assiste mme la situation inverse avec des milices qui imposent leur loi, avec un partage galement du territoire.
Des faits majeurs rcents en attestent, dont lenlvement, il y a quelques semaines, du Premier ministre libyen de son htel, un primtre suppos scuris. Il ne restera que quelques heures aux mains de ses ravisseurs, mais la suite est encore plus dramatique, mme si la vrit na pas t dite. Il y a, en effet, une forte diffrence entre remis en libert et libr comme cela a t dit. Ou encore, tout rcemment, lenlvement du n2 des services secrets libyens, alors quil sapprtait quitter laroport de Tripoli o il venait darriver. Ce qui veut dire que cette zone est contrle par des forces non gouvernementales, auquel cas cela deviendrait de linsubordination et, au pire, une rvolte. Ce qui nest pas le cas.
Les milices seraient-elles plus fortes au point dimposer leur ordre, comme cela est apparu quand elles sont venues de Misrata pour rprimer une manifestation pour plus de scurit ? Cela sest pass vendredi 15 novembre et cette action a fait 46 tus et plus de 500 blesss. Cest justement la suite de cette tuerie que Ali Zeidan a soumis, il y a moins dune semaine, un plan en 15 points pour dmanteler et dsarmer les milices de la capitale. LEtat libyen y parviendra-t-il ? Il va lui falloir dployer des moyens considrables, en tout cas suprieurs ceux des milices, surtout aprs avoir vu celles de Misrata quitter Tripoli avec un impressionnant arsenal de guerre port par une interminable colonne de vhicules.
Une vritable dmonstration de force face une arme nationale demeure faible, consquence de la gestion de lancien rgime.
Cest dans un tel contexte que le gouvernement libyen tentait de rassurer les habitants de Benghazi en appelant au calme, lundi, aprs de violents affrontements entre larme et le groupe djihadiste Ansar Al Charia ou encore collaborer avec ses forces. Des habitants en colre ont incendi un des locaux du groupe salafiste Benghazi, o les forces de lordre sont rgulirement la cible dattaques attribues aux groupes islamistes.

Ce groupe salafiste est souponn davoir attaqu des juges et des membres des forces de lordre, mais aussi dtre responsable de lattaque contre le consulat des Etats-Unis Benghazi, en septembre 2012, ce quil nie catgoriquement. Il a indiqu rcemment ne pas reconnatre les institutions de lEtat. Sauf que depuis quelques semaines, il y a en Libye une forte contestation contre les milices. Le QG dAnsar Al Charia Ajdabiya (160 km au sud de Benghazi) a t pris dassaut, lundi soir, par des habitants, obligeant ses occupants quitter les lieux remis ensuite une unit de larme, selon une source locale.
A Benghazi, les autorits locales et les habitants ont dcid de suivre lexemple de la capitale, Tripoli, o les milices ont t pousses partir par un mouvement de grogne populaire aprs le massacre perptr il y a douze jours. Toutefois, retrait des milices ne signifie en aucun cas leur fin, celle-ci tant laboutissement dun processus qui peut tre long, mais aussi parsem dembches. Mais il y a un commencement tout. Cest ce que les Libyens attendent.

Mohammed Larbi





'El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Repre : dsordre libyen




03:16 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,