> >

[] [ ]

Des think tanks amricains en qute dune nouvelle approche, Washington face lquation algrienne

(Tags)
 
Les Amricains ne prendront jamais de position nette contre le Maroc Emir Abdelkader 0 2013-11-26 02:06 PM
LArme algrienne face aux nouveaux enjeux gostratgiques mondiaux Emir Abdelkader 0 2013-10-30 02:30 PM
quand la qute du 12 vire au tourisme administratif Emir Abdelkader 0 2013-10-28 02:35 PM
Boumedine vu par les Amricains Emir Abdelkader 0 2013-04-10 02:45 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-11-28
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,959 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Des think tanks amricains en qute dune nouvelle approche, Washington face lquation algrienne

Des think tanks amricains en qute dune nouvelle approche, Washington face lquation algrienne

LAlgrie et les Etats-Unis doivent rflchir une stratgie dinteraction entre les populations
Depuis 2012, lAlgrie et les Etats-Unis ont initi un partenariat stratgique. Mais pour lexpert du Csis, cet accord nest pas suffisant.
On na rien compris lAlgrie, a lch hier, Haim Malka, directeur-adjoint du programme Moyen-Orient au sein du Center for Strategic and International Studies (Csis).
M.Malka a anim une confrence dbat au sige du ministre des Affaires trangres portant sur la politique trangre des Etats-Unis au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Une politique mal comprise dun ct et mal adapte surtout dune rgion du Maghreb lautre. Dans ce contexte, lexpert du prestigieux centre de rflexion bas Washington a rappel que les relations entre lAlgrie et les Etats-Unis nont pas connu un grand rapprochement. Elles sont en ralit limites laccord entre les deux pays au XVIIIe sicle et le soutien franc exprim par lancien prsident JFK la guerre de Libration durant les annes 50. Pour le reste, il a fallu attendre lIndpendance de lAlgrie pour que le commerce, la scurit et surtout lnergie rapprochent les deux pays. Lexpert amricain invit par lInstitut diplomatique et des relations internationales (Idri) du ministre des Affaires trangres, note que la donne a chang aujourdhui, puisque le cordon ombilical nergtique qui nous lie est sur le point de rompre. Avec la dcouverte des gaz de schiste, lAmrique deviendra, dans quelques annes, indpendante au plan nergtique.
Chiffres lappui, le confrencier fait remarquer que la demande amricaine en ptrole algrien tait de 4.430.000 barils par jour en 2007 et quen 2012 cette demande a amorc une courbe dclinante pour atteindre les 120.000 barils par jour. A cet effet, le responsable du think tank amricain a estim quil va falloir rinventer dautres rapports autres que lnergie entre les deux pays surtout avec les changements qui soprent aussi bien dans la rgion du Maghreb que dans la politique trangre amricaine. Depuis 2012, lAlgrie et les Etats-Unis ont initi un partenariat stratgique. Mais pour lexpert du Csis, cet accord nest pas suffisant tant que les deux pays nont pas dcid quel type de partenariat veulent-ils, quelles sont les priorits de ce partenariat et quels seront ses objectifs? M.Malka a estim que lAlgrie a donn un signal fort et une disponibilit pour densifier les rapports en nommant un ambassadeur de haut niveau en la personne de M.Abdallah Bali. Dans sa dmarche, le think tank amricain voit dans les interactions citoyennes la seule issue mme de consolider les relations entre les deux pays. LAlgrie et les Etats-Unis doivent rflchir une stratgie dinteraction entre les populations, car les rapports entre les gouvernements disparaissent, changent mais les liens damiti restent et durent dans le temps affirme le confrencier. Il y a trs peu dhommes de lettres, de chercheurs et de personnalits amricaines qui ont sjourn en Algrie pour faire en sorte que les Amricains comprennent la socit algrienne, ses traditions et sa culture, a-t-il regrett.
Haim Malka a estim, ce propos quil va falloir dsormais encourager les changes et les visites entre les universits et la jeunesse. Il y a trs peu de jeunes Algriens qui bnficient de programme aux Etats-Unis et vice versa. Il cite alors le chiffre impressionnant des 80.000 tudiants dArabie Saoudite qui sont actuellement dans les universits amricaines. Inscrivant cette dynamique au plan rgional, le chercheur du Csis a relev que cette situation nest pas spcifique lAlgrie mais cest une attitude dicte par les impratifs de la politique trangre amricaine qui a toujours rattach la rgion du Maghreb au Moyen-Orient. Cette politique sest toujours focalise sur lEgypte, le Liban et la Palestine laissant presque labandon le Maghreb. Et le confrencier avance ces chiffres significatifs. Les aides alloues en 2013 par les Amricains tous les pays du Maghreb runis ont t de 103 millions de dollars et laide accorde au Liban a t de 165 millions de dollars. Cest dire le peu dintrt que porte lAmrique lAfrique du Nord. Lexpert souligne par ailleurs, quun autre lment complique la politique amricaine dans la rgion et qui tient, selon lui, aux rapports tendus entre les pays de cette rgion, notamment le problme de dcolonisation au Sahara occidental.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source



 

()


: 1 ( 0 1)
 

Des think tanks amricains en qute dune nouvelle approche, Washington face lquation algrienne




03:48 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,