> >

[] [ ]

Le sida affecte surtout les jeunes

(Tags)
 
Quand les jeunes rinventent la socit par la marge Emir Abdelkader 0 2013-11-12 02:15 PM
Tous les trois jours, un Algrien est contamin par le sida Emir Abdelkader 0 2013-08-26 06:15 PM
La riposte des jeunes Emir Abdelkader 0 2013-03-31 10:56 PM
N'abandonne surtout pas Emir Abdelkader | french Forum 0 2012-12-10 04:56 PM
hausse des cancers chez les jeunes Algriens Emir Abdelkader 0 2012-06-24 02:01 PM

 
LinkBack
  : ( 1 )  
2013-11-30
 
:: ::

  Emir Abdelkader    
: 11609
: Aug 2011
:
:
:  male
:
: 45,948 [+]
: 3119
: Emir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond reputeEmir Abdelkader has a reputation beyond repute
Le sida affecte surtout les jeunes

La maladie reste un sujet tabou en Algrie

Le sida affecte surtout les jeunes

600 cas de personnes sropositives sont dtects chaque anne en Algrie. La maladie touche de plus en plus de jeunes. Le poids des tabous fait que les moyens de prvention contre le sida sont trs mal exploits.


Chaque jour, deux personnes sont contamines par le virus du sida en Algrie. La maladie progresse malgr les moyens de prvention de plus en plus efficaces et disponibles. Ainsi, en dpit de la multiplication de centres (80) de dpistage et de traitement, lAlgrie connat une augmentation substantielle du nombre de cas de sropositifs et de sidens ces dernires annes. Selon les dernires statistiques en possession du ministre de la Sant, leur nombre augmente chaque anne de 600 700 cas. Le nombre de jeunes porteurs du virus a aussi augment. La frange la plus touche reste cependant celle des 25-39 ans. La transmission est devenue de plus en plus endogne et donc autochtone depuis les annes 2000, relve le ministre de la Sant, tout en identifiant les populations risque, notamment les professionnels du sexe et les personnes venant consulter pour des maladies sexuellement transmissibles. A bien analyser les donnes chiffres et les populations atteintes, lon constate aisment le manque criant de prvention. Pourtant, il sagit dune maladie trs connue, de mme que ses voies de transmission. Qua-t-on donc fait durant toutes ces annes pour prvenir contre cette maladie en ciblant les populations dites haut risque ? Les campagnes de sensibilisation et de prvention sont presque inexistantes, en dehors de quelques actions menes loccasion de la Journe mondiale de lutte contre le sida.

veiller les consciences

Hormis ces actions limites et occasionnelles, le virus svit dans la socit, sclrose par le tabou du sexe, faisant de nouvelles victimes et autres drames. Le sida trouve ainsi son lit au sein dune population ignorante et/ou mal informe. Tout le monde est cens connatre cette maladie et le danger quelle constitue aujourdhui pour la sant, notamment des jeunes. LOMS met en garde contre le rythme soutenu de contamination au sein de cette frange de la population. Laquelle volue dans une nouvelle re mais sans aucune prparation ni sensibilisation aux dangers du virus ravageur qui fait mourir, chaque anne, des millions de gens dans le monde. Le sida est encore un tabou rsistant chez nous, tant sa transmission est quelque part lie au sexe. Faire de la prvention en insistant sur la vie sexuelle et la protection contre ce virus (utilisation notamment de prservatif) est trs difficile dans notre socit, foncirement religieuse et surtout conservatrice.

Aussi, sil ny a pas de dpistage, le virus se transmet de la mre lenfant pendant la grossesse et durant laccouchement dans 25 50% des cas. En cas de traitement, ce taux tombe 2%, voire en de, selon lOMS. La prvention des femmes enceintes est aussi ignore. La prvalence des contaminations de la mre lenfant est certes minime, mais un travail reste encore faire. Le laboratoire de rfrence du VIH de lInstitut Pasteur dAlgrie comptabilise, au 30 septembre 2013, 1500 sidens et 6603 sropositifs depuis lapparition des premiers cas dans le pays, en 1985. Pour lanne 2013, 78 nouveaux sidens et 459 sropositifs ont t recenss, a indiqu la direction de la prvention au ministre de la Sant.
La wilaya dAlger arrive en tte avec 1930 cas (entre sropositifs et sidens) enregistrs depuis 1985, suivie de la wilaya de Tiaret (523 cas), Tamanrasset (442 cas), Sada (327 cas) et Oran (318 cas).
Avec plus de 48% des cas, les hommes sont plus touchs que les femmes (40%) par cette maladie. Par tranche dge, les plus de 49 ans arrivent en tte avec 76% des cas contre 19% chez les 15-49 ans et prs de 3% chez les moins de 15 ans. Aucune rgion du territoire nest pargne, selon la mme source. Le mode de transmission le plus rpandu est la voie htrosexuelle. Les enqutes de srosurveillance sentinelle ralises en 2000, 2004 et 2007 ont montr que la sroprvalence de linfection reste concentre chez les groupes risque (patients des consultations MST et professionnelles du sexe).


La partie immerge de liceberg

Ces donnes officielles ne sont que la partie visible de liceberg, selon de nombreux spcialistes, qui sont unanimes dire que linformation et la sensibilisation font dfaut. Le nombre annonc peut tre aisment multipli par trois, voire par quatre, car le sujet est encore tabou chez nous et la prvention est rellement en panne, a fait remarquer un mdecin, lors de latelier rgional sur le dpistage prcoce du VIH, organis la semaine dernire par le ministre de la Sant.
Pour un autre spcialiste, lAlgrie est un rservoir de linfection et de nombreuses personnes ignorent quelles sont porteuses du virus et peuvent le transmettre. Peu de femmes sont dpistes au niveau des centres spcialiss, il y a une ingalit qui se rpercute sur le patient puisque le diagnostic est tardif. Il faut banaliser le dpistage en le proposant systmatiquement lors de soins, que ce soit au niveau des PMI ou des maternits, voire dans les structures prives, et faire en sorte quil y ait des rsultats immdiats, ce qui aura une rpercussion positive sur les dlais de prise en charge, a-t-il recommand.
Il est clair quun forte mobilisation, tous les niveaux, est aujourdhui indispensable malgr le travail effectu par les associations daide aux patients, limage de AIDS Algrie, Solidarit Aids, Aniss et El Hayet qui tentent, tant bien que mal, de faire dans la proximit avec des moyens rudimentaires. Les pouvoirs publics sont ainsi interpells et doivent agir vite face ce flau qui ronge en douceur le corps de la socit. Seul mur protecteur, le dpistage prcoce ! 


Djamila Kourta



El Watan
 

()


: 1 ( 0 1)
 

Le sida affecte surtout les jeunes




06:38 AM

Powered by vBulletin Version 3.8.7 .Copyright 2000 - 2015, Jelsoft Enterprises Ltd
Search Engine Optimization by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
- - -
Designed & Developed by shababdz.com
2014,